• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Vos accouchements

meleth-marie

Hyperlactation
Merci de ton partage, qui m'a serrer la george comme rarement.
Et quelle beauté cette photo !
Je le vois comme disant que la vie est belle, malgré tout
 

Pauline76

Voie lactée
Bonjour !
Merci pour tous ces messages, ça fait chaud au cœur et contribue à ma "réparation"
Effectivement dans ces situations on n'est plus maître de rien, mais on me l'a dit dès le début quand je suis arrivée au CHU, ils préfèrent agir dans l’intérêt de la patiente avant de parler. Il y a quand même des personnes qui m'ont beaucoup aidé, l'aide soignante qui m'a apporté le liquide à boire avant la césa, a pris quelques minutes pour essayer de me faire revenir à moi en me parlant, alors qu'elle aurait pû partir chez elle, c'était le changement d'équipe. Et en hospit avant, les aides soignantes qui me faisaient ma toilette, ont vu que ma mère m'avait ramené de l'eau de cologne car rester alitée sans bouger, ça fait mal partout ! Alors elle m'ont fait un petit massage au dos ! Quand à l'utilisation du sulfate de magnésium, j'en ai parlé à une sage femme après et elle m'a dit que ça donnait d'excellent résultats, et effectivement je suis sur un groupe de personnes ayant subit cette foutue maladie et je m'en sors bien. 0 Séquelles, en tous cas pour l'instant alors que certaines restes des semaines hospitalisées, moi dès le lendemain tout c'était remis à fonctionner correctement.

Bon vous voulez la suite vous êtes sûres ? Parce que malheureusement ça ce n'était pas grand chose par rapport à ce qu'à subit ma fille...
J'ai appelé le service de réanimation néonatale dans la nuit vers 4h pour savoir comment elle allait, on me passe "son" infirmière qui me dit qu'elle a déjà été extubée car elle s'en sort bien, bonne nouvelle !
Comme je disais, dans l'après midi je vais la voir en fauteuil roulant avec mon homme et un brancardier (c'était la condition) et ma poche à pipi sur les genoux. Dans ascenseur je vois ma tronche pour la 1ère fois depuis 4 jours (mais pourquoi ils collent des miroirs dans les ascenseurs de maternité ?)
On arrive devant une porte, le brancardier appelle pour qu'on lui ouvre, puis on est dans un sas où on m'explique qu'il faut que je me lave les mains. On franchit le sas et nous voilà dans le service, c'est silencieux et bruyant à la fois. Silencieux car les pauvres bébés sont incapables de faire du bruit et le personnel ne parle pas fort. Bruyant car on entend que des alarmes et des machines assourdissantes. Il règne vraiment une atmosphère lourde. Je passe 3-4 chambres, et arrive devant la sienne, c'est écrit "Anna" sur sa porte, il y a un petit panier avec des masques, il faut en porter un à chaque instant où on est dans sa chambre. On se relave les mains et on porte une surblouse. Et là je la vois minuscule dans sa grande couveuse de plexi. Et elle pleure... et je ne peux rien faire... Je l'ai déjà dit et écrit mais si quelqu'un à ce moment là m'avait poignardé en plein cœur, j'aurais eu moins mal. A cet instant je me dis qu'elle devrait pas être en train de pleurer mais de dormir tranquillement dans mon ventre.
Elle a un gros masque sur le nez attaché à un bonnet, on m'explique que c'est une Cpap, ça envoie de l'oxygène avec pression pour garder ses poumons ouverts et bien les ventiler. Imaginez avoir de l'air en grande pression vous rentrer dans le nez à chaque secondes...
On entends des alarmes partout, la couveuse sonne quand la température descend trop, les scopes sonnent quand un bébé désature (et ça arrive trèèèèès souvent), sonnent quand le cœur ralenti, les machines sonnent quand bébé bougent trop et qu'elles peuvent pas faire leur travail (va lui expliquer toi qu'en plus d'avoir été expulsés de leur matrice prématurément, ils faut qu'ils ne bougent pas). Y'a l'alarme jaune qui annoncent que ça commence à dégénérer et l'alarme rouge où faut faire quelque chose.
Je suis en larmes devant la couveuse, j'ose même pas m'approcher, j'ai l'impression que je vais encore lui faire du mal.
On me montre les petits soins quotidien, nettoyage des yeux, prise de température, changement de couches, couches déjà minuscules qui en plus doit être repliée. Sa peau est toute rouge et presque translucide, elle est maigre, on dirait un oiseau tombé du nid...
Elle a une sonde gastrique, on essaie de mettre un peu de lait puis on réaspire au bout de 3h voir si elle a réussit à digérer et si c'est le cas on essaie plus la prochaine fois, sinon moins. C'est du lait de mère, issue de don, et je remercie énormément ces mamans qui prennent le temps de donner pour nourrir les bébés comme ma fille, elles se rendent pas compte à quel point c'est motivant pour nous derrière de réussir à tirer du lait.
Elle a un capteur pour sa saturation au pied, puis des petits capteur pour l'ECG à la poitrine, ça prend presque toute sa poitrine, on voit ses côtes en dessous. Elle est perfusée au niveau du cordon. Elle a aussi des cures d'UV pour maturer sont foie. Bref aucun organe n'est fonctionnel, on peut tous les remplacer pour qu'ils se reposent mais pas les poumons, on ne peut que subvenir au manque d'oxygène.
Je reviens dans ma chambre car j'avais une autorisation de quelques heures, ma mère et ma grand mère sont là et je fond en larmes, ce genre de pleures où vous vous retenez de crier en serrant le ventre...
Tous les jours en allant la voir, la seule chose qui me fait sentir maman c'est quand j'appelle à la porte du service de réa pour qu'on m'ouvre et je dis "Bonjour, c'est la maman d'Anna".

Elle a vécu de sacrés épreuves, à 3 jours elle fait une hémorragie pulmonaire, la ré intubation au milieu du sang a été compliqué et elle a mis 4-5h à s'en remettre avec arrêt cardiaque dans la foulée. Les pédiatres étaient très inquiets par la suite (rien que l'épisode de cette hémorragie aurait besoin d'un chapitre, je vais écrire un livre je crois ^^) elle avait passé ces 5h entre 25 et 45% d'o2 dans le sang au lieu de 95% pour les petits bouts comme ça... On s'attendait à ce qu'elle soit devenue un légume mais non elle nous serrait les doigts à mon conjoint et moi et 3 j après elle était déjà extubée !
1ère peau à peau à 15 jours... stressant, elle désature, l'infirmière me dit qu'il faut pas que je regarde le scope mais c'est comme si notre vie dépendait de ce foutu scope.
Elle aura passé 2 mois en réa, ils ont tenté une sortie vers les soins intensifs à 1 mois mais un autre arrêt cardiaque dès le soir l'a ramenée direct là bas. C'est vraiment un endroit spécial, on y entend des mamans hurler de douleur après la perte d'un enfant (j'ai pleuré avec elles), on y voit des jumeaux, qui finissent par n'être qu'un... On y voit un prêtre sortir de la chambre d'un enfant. On y voit parfois le désarroi des pédiatres qui font leur maximum pour sauver un petit mais qui se retrouvent impuissants... On a tous un masque mais on voit tout ça dans leur regard.

A 2 mois on arrive enfin en soins intensifs, on a pas dormi de la nuit avec son père de peur qu'elle refasse une "bêtise" comme ils disaient. Elle y passera 1 mois puis 1 mois et demi en neonat normal, où plus elle grandissait, plus c'était dur de partir le soir...
Elle aura tout subit, œdèmes, infections diverses, syndrome du sevrage à la morphine, surrénales à l'arrêt à causes des traitement lourds, même la pose une fois de son cathé dans une veine de sa tête tellement les autres étaient fatiguées...
Puis retour à la maison le 30 avril 2015 avec de l'oxygène mais en petits lunettes, on essaie des sevrages de 2-3h par jour.
Après de multiples hospitalisations pour des cures de corticoïdes pour aider ses poumons, on arrive à se passer totalement d'oxygène vers 1an et demi.
Au final j'ai jamais vraiment réussi à avoir de montée de lait, je tirais mon lait chaque jours mais je tirais toujours dans les 60ml sur les 2 seins, j'étais trop bloquée psychologiquement je pense. Au début 60ml ça couvrait largement ses besoins, puis petit à petit quand y'avait pas assez ils complétaient puis à 3 mois j'avais plus rien... Mais au final ce tire lait me stressait plus qu'autre chose, et j'avais bien compris qu'elle aurait jamais la force de téter mon sein, elle a pris des biberons que vers 4 mois déjà, c'était la condition pour qu'elle sorte.

Malgré tout cela ça a toujours été un bébé souriant, elle a subit les pires horreurs et pourtant elle aime la vie. Elle va en CP en septembre, elle est contente d'être grande sœur.
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@Pauledu78 j'ai pleuré à chacun de tes deux récits.
J'ai des amis qui ont subi ça mais ont eu la malchance d'être du côté de ceux où ça finit mal... (Il faut dire que ça s'est passé seulement à 5 mois de grossesse...) Depuis ils ont eu un autre enfant et cette fois la grossesse s'est bien passée. Mais j'ai une histoire particulière avec ces amis, car les deux fois nous étions enceintes en même temps ; la première fois c'est elle qui a perdu son bébé donc, et la deuxième fois c'est moi. (Pas pour la même raison, mort in utero.)

Bref ce genre de récit m'émeut toujours beaucoup, et je suis très très heureuse que tout se soit bien fini pour ta fille et toi :)
 

Swala23

Période de pointe
C'est une histoire incroyable. Quelle souffrance ! En te lisant j'ai envie de serrer ta fille dans mes bras... Je vais me rattraper sur les miennes, elles ne vont pas comprendre pourquoi je les serre si fort en allant les chercher à l'école ! Merci pour ce beau partage.
 

c_elo

Période de pointe
Adhérent(e) LLLF
Ton récit est bouleversant, j'en ai les larmes aux yeux. Ce qui me marque c'est ta phrase "j'ai peur de lui faire encore du mal" tout comme hier le "ok comme sortez là je suis en train de la tuer"... Ce sentiment de culpabilité a dû être très difficile à vivre :calincoeur: . Mais ce n'est pas de ta faute !
Ta grande fille est très courageuse, quelle revanche sur la vie, si jeune.. et toi tu es une maman warrior ! Je t'admire beaucoup d'avoir traversé tout ça.
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Et bien voilà, mes larmes qui étaient dans mes yeux au premier récit ont roulé cette fois-ci...
C'est tellement dur ce que tu décris, vous êtes incroyables d'avoir traversé ça toi, le papa, et Anna...
Je t'envoie une remorque de :calin:
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je suis au boulot et je serre les dents pour pas pleurer moi aussi...
:calin:
Vous êtes une famille incroyable ! Tu es une maman géniale ! Ta petite est extraordinaire ! En fait, y a pas de mots assez forts...
 

Léonide :)

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
C’est très dur à lire, je n’ose même pas imaginer ce que c’est de le vivre.
Grace à toi je mesure encore plus notre chance alors merci encore d’avoir partagé ça avec nous, d autant plus que ça a du être difficile pour toi de te replonger là dedans pour l´écrire.

Ta fille est une battante, et vous aussi !
 

bzoui

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Moi aussi j’ai pas pu m’empêcher de pleurer.
Bravo d’avoir traversé toutes ces épreuves, on sent une telle envie de vie dans tes recits. C’est très fort et beau.
 

Nat08

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Tu écris tellement bien en plus. Sincèrement, pourquoi pas un livre effectivement ^^.

Quand j'étais enceinte de mon premier, une copine l'était aussi. Une semaine d'écart. Au retour des vacances j'ai appris qu'elle avait accouché (je ne sais plus le nom mais son col s'est ouvert et le travail a commencé). 5 mois... j'ai eu beaucoup de crises d'angoisse après ça... mais je n'ai rien vécu de tout ça. Et ça me fait réaliser l'horreur qu'elle a dû vivre... tout en ayant la mauvaise fin... (elle a eu un autre enfant depuis avec obligation d'être alitée).
 

Leca

Hyperlactation
J'en ai eu les larmes aux yeux. Je crois que je vais garder longtemps la gorge nouée. La photo de ta fille est magnifique et met du baume au cœur.
 

Belfée

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Pas de mots.... j'ai des amis qui ont eu leur petit garçon à 6mois de grossesse...

Je n'avais pas eu les détails. Je n'ai jamais osé demander et je les vois peu.

:calin:c'est la seule chose que j'aurais envie de vous donner
 

bloom

Hyperlactation
Je rejoins @Nat08 sur l idée d écrire un livre.. ma sœur m a dit que toutes les femmes ont besoin de raconter leur accouchement que c est une façon de se connecter à son corps et à son bébé et de réparer et se guérir dans certains cas. Je me prends au jeu de raconter sa naissance à mon bebe quand il est trop excité pour dormir , pour qu il redescende. Je pense que ça me fait descendre en moi même et que par communication il se calme aussi.
je n en ai pas eu le temps encore mais je voudrais lui écrire sa naissance tant que tout est encore très frais pour lui glisser dans son album de naissance. Avec les bonnes choses et les difficultés aussi , pas pour romancer mais pour lui plus tard pour qu il sache comment ça a été.
Ton témoignage est vraiment très beau je sens très fort que c est réparateur pour toi de faire ce récit.
 

meleth-marie

Hyperlactation
Quelle force vous avez eu!
Merci de ce partage.
Au passage, et sans le vouloir, tu m'a offert, comme je pense a plusieurs maman ici, un très beau cadeau. Savoir que notre lait donné a servi. Savoir qu'il sert a un bébé, des parents et ce que tu as ressenti est juste... Indescriptible. Alors merci a toi.
Et j'en profite pour dire moi aussi merci a ces mamans, puisque j'en avait bénéficié quoique peu de temps car plus besoin très vite, a ma naissance.

Ton récit touche, et me fait réfléchir.
 

Talu

Période de pointe
Merci pour ce récit qui fait tellement écho chez moi...
Notamment le "bonjour c'est la maman de..." À la porte du sas qui nous rappel que malgré tout on est mère.
J'ai moi aussi pleuré en lisant ton récit et espère que ma fille grandira aussi bien que la tienne (elle a eu bcp moins de soucis).
Une famille de warrior vs êtes !
 

Pauline76

Voie lactée
Merci pour vos messages !
Oui j’ai la chance que ça se termine bien pour moi. Dieu (S’il est là) sait que j’ai prié chaque jour pour ça, je répétais sans cesse « Faites qu’elle s’en sorte indemne et sans séquelle »
J’ai toujours une pensée pour toutes les « mamanges » comme on dit, quelque soit le parcours, quelque soit le terme, c’est quelque chose pour lequel on est pas fait, de perdre sa chair et son sang...
Je pense que je vais écrire tout ce qu’il s’est passé avant d’oublier (Est-ce qu’on oubli ?) Puis quand elle sera en âge je lui ferais lire..
Elle commence à peine à comprendre qu’elle est sortie trop tôt et qu’elle était très petite parce que j’étais malade. Du coup elle a stressé aussi pendant ma 2ème grossesse, elle avait peur que sa sœur « soit morte » dur dur pour moi de la rassurer alors que j’avais autant la trouille qu’elle.
Elle m’a dit aussi qu’elle voulait pas sortir trop tôt, ça m’a fait mal au cœur... on se sent affreusement coupable et on a l’impression d’être une mauvaise mère pour ne pas avoir réussi à mener à bien une grossesse...
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@Pauline76 :calin: puissance 1000. C'est tellement émouvant ton histoire. J'en ai les larmes aux yeux comme tout le monde ici, et ça fait un bien fou de voir ta fille en bonne santé après tout ce qu'elle a vécu !
J'ai une amie qui n'a pas eu cette chance et son enfant est handicapé à vie... bon il s'en sort bien quand les médecins prévoyaient qu'il n'allait jamais pouvoir même respirer de manière autonome, mais dur quand même. :calin:

Je cautionne l'idée du livre/récit/truc du genre.
 

Fleur-de-ciste

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
@Pauline76 merci pour ce témoignage plein d'émotions. Je ne trouve pas les mots justes pour te dire ce que je ressens à la lecture de votre histoire. Douces pensées.
 

Pauline76

Voie lactée
Plus j’y pense et plus je trouve ça une bonne idée de raconter tout par écrit. Pas forcément parce que c’était la cata mais comme dit @bloom, on devrait toutes le faire.
Je vais commencer par ma 2ème car c’est encore frais et y’a moins de « travail ». Puis je l’imprimerai dans une belle écriture (en gros j’ai la flemme de l’écrire à la main ^^) et je garderai le récit dans sa boîte à souvenirs avec son bracelet et son bonnet de naissance puis quand elle sera assez grande je lui donnerai tout ça.
Bon je suis dégoûtée j’ai perdu le bracelet de mon aînée mais j’ai gardé son 1er body qu’elle a mis à 1 mois en taille 000 (qu’on ne trouve que chez carrouf). Et pour ma 2ème j’ai son bracelet mais j’ai lavé par erreur le bonnet ! :ennui: Comment j’étais dégoûtée devant ma machine à laver quand j’ai vu ça ! Quand votre bébé né par césa et qu’il est évacué direct, ce qui frappe comme je l’ai écrit c’est le silence mais on est privée aussi de tous les autres sens, le toucher et l’odorat ! Et le bonnet c’était un témoignage de cette odeur...
Bref j’arrête de monopoliser le topic !
Merci pour vos messages de soutien en tous cas, ça m’a fait beaucoup de bien, vous n’imaginez pas à quelle point.
 

Siana

Voie lactée
Adhérent(e) LLLF
:calincoeur: @Pauline76 Comme les autres, ton récit prend aux tripes.
Je peux seulement imaginer comme ça a été dur pour vous, en tout cas c'est super que ta fille aille bien aujourd'hui et que ça se soit bien passé pour votre deuxième!
Pour ton aînée, si un jour elle a un coup de mou (quand elle sera ado, ou adulte...) tu pourras lui rappeler comment s'est passé sa naissance et qu'elle était déjà une battante ;-) Si elle a pu surmonter cette épreuve, peu de choses devraient pouvoir l'arrêter!

Beaucoup de bonheur à vous 4
 
Dernière édition:
Haut