1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Vos accouchements

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Gna, 13 Juillet 2017.

  1. Nat08

    Nat08 Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Je rêve qu'on me dise ça ! Au moment où je commencerai à douter de mon choix qu'il n'y ait plus de retour en arrière lol
     
    Christine13, bzoui et anicetlaviolette aiment ce message.
  2. jjuulliiee

    jjuulliiee Période de pointe

    Oui c'est une chance le soutien à l'accouchement sans péridurale... moi je leur ai dit que je voulais accoucher sans le jour même, et c'était aussi noté dans mon dossier suite à la visite avec l'anesthésiste, mais la sage femme de l'accouchement m'a parlé tout au long de "mon projet de retarder au maximum la péridurale" c'est pas la même chose!
     
    anicetlaviolette aime ce message.
  3. Nana12

    Nana12 Période de pointe

    @bzoui merci pour ton témoignage !
    Pour moi l'acupuncture, l'homéopathie et les tisanes de feuille de framboisier n'ont rien donné, mon col n'a jamais voulu s'ouvrir. Je suis arrivée à la maternité avec un col fermé malgré les contractions de travail depuis la veille, et 20h après j'étais toujours à 5!
    Mais maintenant ça me fait plus peur d'accoucher par vb pour l hypothétique numéro 2 que de nouveau par césarienne..
     
    MamanRose aime ce message.
  4. Christine13

    Christine13 Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Merci beaucoup les filles de partagee tout ça avec moi, ça me rassure beaucoup.
    Je vois mon gynécologue dans 15 jours et je lui en parlerai. C'est quelqu'un en qui j'ai toute confiance, qui est reconnu pour ne pas recourir systématiquement à la césarienne et pas par facilité (tout comme l'hôpital où j'accoucherai). Il tient à être présent lors des accouchements, les SF me disent toutes que c'est super car ce n'est pas toujours le cas...
    Merci beaucoup @bzoui je note bien l'acupuncture et l'homéopathie. Ça m'a aidée par le passé (même si c'était des cas bien différents!). Je veux dire par là que c'est une médecine à laquelle je veux bien faire confiance. Je vais regarder le livre dont tu me parles.
    Mais avant tout je dois prendre le temps de m'inscrire sur cesarine car je suis sûre que ça et des lectures me permettront de bien mûrir et penser mon projet de naissance.
    Cesarienne à J+2, déclenchement car aucune ouverture de col, aucune contraction ou début de travail d'aucune sorte. Finalement mon fils se fatiguait aloes cesarienne décidée en fin d'après midi. Cicatrice absolument nickel. J'accoucherai plus de 3 ans après.
    Mais je me doute bien oui que mon corps n'ayant pas vécu l'expérience de l'accouchement par VB, il ne peut pas y être préparé. En fait c'est bizarre parce que j'ai déjà eu un bébé mais comme je ne l'ai pas vécu "normalement" j'ai l'impression de tout découvrir.
    Merci @elo87 mais du coup oui je cherche des femmes ayant vécu la même situation que moi :)
     
  5. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    @Christine13 tisane de framboisier quand t'approches du terme pour aider le col ?

    Ca sur césarine :)
     
  6. bzoui

    bzoui Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    premier : cesarienne sous anesthesie generale apres 15h de contractions. petit loup se présentait de front et peri mal posée. J'ai passé 2 mois à récupérer, en ayant du mal à marcher
    pour deuz : voie basse sans peri, premieres contractions vers 22h, arrivée à la materà 1h, petit chat dans les bras à 3h. plus d'une dizaine de points de souture, des grosses douleurs liées à la déchirure pendant un bon mois.

    Et pour troiz...

    lundi : je me rend à mon monito hebdomadaire. Mes glycémies ne sont pas très bonnes malgré un régime strict, je suis inquiète de ce que dira la sage femme.
    Finalement, pas de remarque particulière sur la glycémie. Je dis que bébé bouge un peu moins, elle appelle le gynéco de garde pour une écho qui montre que tout va bien et me redonne rendez vous pour le lendemain.
    L'après midi, j'ai rendez vous d'acupuncture pour aider le col à travailler si besoin de déclanchement (après une césarienne, pas possible de déclencher en chimique, déclanchement mécanique sur col mou possible). Je lui demande un point supplémentaire pour aider le travail à commencer.

    Mardi : monito parfait mais la sage femme (une autre) me dit que coté glycémie, ne va pas du tout et me parle de déclanchement pour le vendredi suivant si j'ai encore plus de 3 dépassements sur la semaine. Je pleure, je ne sens pas bébé prêt et moi non plus, j'aimerais au moins attendre le lundi suivant et refaire une séance d'acupuncture.

    Vendredi matin : j'ai maintenu mes glycémies à 3 dépassements sur la semaine ce qui a nécessité de sortir de table en ayant encore faim. Le monito est parfait, j'ai eu quelques contractions douloureuses dans la nuit, la sage femme regarde le col, il se raccourcit doucement.
    Je vais chercher les enfants à l'école et à la crèche d'un bon pas. on passe au parc. J'ai quelques contractions très espacées. On rentre je prépare le repas, les contractions sont fortes mais pas du tout régulières. Je mange un peu (pas faim). je commence à chronometrer l'espacement entre contractions. 7min, 5min, 15min... mon mari me dit d'aller à la mater, l'organisation pour garder les grands étant pas simple (monsieur ne peut pas conduire)et vu que j'ai accouché très vite la derniere fois. mais je n'ai pas envie d'y aller pour rien.
    Il appelle un pote pour garder les enfants, il est sur le point de conclure avec sa dulcinée... Il appelle son frère pour qu'il se tienne prêt à venir si besoin, son frere dit ok et nous informe qu'il lui faut 20minutes pour arriver des que l'on lui dit go.

    Je met deuz en pyjama, je prend une douche chaude, les contractions sont moins fortes pendant la douche. Je fais un calin aux enfants et j'appelle le bloc pour leur dire que j'arrive. Je remplis mon sac à dos des indispensables si monsieur n'a pas le temps d'arriver et je sors de la maison avec mon sac à dos ne sachant pas si c'est pour aujourd'hui ou pas. les 10 minutes de marche, seule dans la fraicheur de la soirée sont très agréables.
    Je sonne au bloc vers 21h et je vois arriver un petit bout de femme en blouse rose qui a un grand sourire rassurant. "Ah, c'est vous ! comme on se retrouve !" Je me rend compte que c'est elle que j'ai vue la semaine d'avant quand j'étais venue pour une fausse alerte, je suis contente, elle fait partie des sages femmes avec qui je me sens bien (parce qu'il y en a d'autres...).
    monito quelques contractions pas regulières. Verification du col : toujours long mais un peu ouvert, elle ne sait pas dire si il a significativement bougé depuis ce matin, mais vu mes antécédents me propose de m'hospitaliser quand meme.
    finalement on se met d'accord pour attendre un peu en salle de pretravail avant de me donner une chambre. J'appelle monsieur pour qu'il me rejoigne meme si on est pas sur que ce soit pour ce soir. Les contractions sont de plus en plus douloureuses, mais toujours aussi irrégulieres. Je ne peux pas rester allongée, c'est monsieur qui profite du lit une fois arrivé.
    Au bout d'une heure la sage femme verfie le col, il a evolué, il s'efface tranquilement, le travail a commencé.
    Elle m'installe dans une chambre. Je douille. Plus que pour les ainés. Je commence à paniquer en faisant le tour du service. Je suis à peine dilatée à 1 et je trouve deja les contractions difficiles à supporter. Monsieur dort, je rechonometre les contractions, 5min, 2min, 13 minutes (j'ai même réussi à m'assoupir...). J'ai de plus en plus mal. J'appelle la sage femme. Le col est effacé, dilatation à 2, je me dit que je ne vais jamais y arriver sans peri.
    Je demande si la salle nature est libre. Oui, je suis d'ailleurs la seule à accoucher pour l'instant. Elle me propose un bain. J'accepte tout en etant très dubitative sur son interet (je voulais surtout aller en salle nature pour pas voir d'appareils médicaux et pas avoir des fils partout).
    Je rentre dans le bain et c'est magique. La douleurs est largement supportable, et entre les contractions c'est un pur moment de detente. Je reprend confiance et pendant que je teste toutes les positions rendues possibles par l'apesanteur pour supporter la douleur, monsieur dors sur la banquette...

    La sage femme me dit que c'est moi qui gère. je l'appelle quand j'ai besoin, et quand je sens des modifications. J'ai un monito mais il est sans fil et je ne l'entend pas, je ne vois et n'entend aucun appareil médical, une voie de perf est posée, mais je n'ai aucun fil qui me gene. Je suis toute à mes sensations et à chercher comment aider ce bébé à sortir. le bain sent bon, il y a des huiles essentielles pour se relaxer.
    J'appelle la sage femme pour savoir où j'en suis. dilatation à 5/6, ca avance bien, elle me propose de rompre la poche des eaux pour aider, je refuse ne voulant pas douiller plus.
    Les contractions sont toujours irrégulières, mais vu qu'elles sont efficaces, pas d'inquiétude je retourne dans ma bulle.
    Je sens un truc bizarre je crois que la poche des eaux s'est rompue. La sage femme vérifie, je suis à 9. Elle me demande comment je veux accoucher, je ne sais pas. le 4 patte m'a semblé moins douloureux dans la baignoire. Elle m'aide à sortir, me seche et m'aide à m'installer sur la banquette. C'est parti pour pousser. je sens bébé déscendre, je le sens aussi remonter malgré mes efforts. Je n'arrive pas à garder le bassin en retroversion. La sage femme me dit : c'est vous qui sentez, si ca vous soulage comme ca c'est que c'est la bonne position.
    La douleur est intense, je m'épuise mais à un moment bébé ne remonte plus. Je continue à pousser sur les contractions en mettant mes dernières forces, il ne sort pas et les contractions s'arrêtent. la douleurs est insuportable mais sans contractions, je n'arrive pas à pousser efficacement. pourtant la sage femme me dit que c'est pas grave, je peux pousser ca va me soulager, je n'ai pas besoin de contraction pour y arriver il est juste là.
    Je rassemble mes dernière forces et donne tout ce que j'ai... et je le sens glisser de moi, tout seul sans effort, une fois la tete passée.
    La sage femme le dépose sur la banquette entre mes jambe et me demande de le prendre dans mes bras. Il est tout petit, magnifique, je me sens puissante, comme un fauve, c'est mon petit lynx, qui rugit doucement dans mes bras pendant que j'essaye de m'allonger. Elles attendent tranquillement que le cordon arrete de battre pour le couper. le placenta vient facilement après et je demande si j'ai une déchirure. Je n'aurais finalement besoin que de 3 points de suture. Il est 3h30 du matin.

    Le prenom n'etait pas tout à fait choisi je demande ou est mon mari. Il était sorti pour ne pas tomber dans les pommes, trop dur pour lui, la salle ne permettait pas qu'il soit à ma tete et il voyait donc tout.(Pour quelqu'un sujet aux malaises vagaux ce n'etait pas l'idéal). Mais pour moi, ce prénom devenais une évidence, comme la manière dont il est sortie de mon ventre, une sylabe qui demande des efforts et la suivante qui sort toute seule. S'en est suivi 2 heure de peau à peau sous couverture chauffante. Quelques soins, habillage et retour en chambre debout, où malgré l'épuisement j'ai eu du mal à m'endormir.
     
  7. yomi

    yomi Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Ohhhh trop beau ! @bzoui
    Mais maintenant je cogite pour trouver son prénom
     
  8. Nat08

    Nat08 Lactarium Adhérent(e) LLLF

    C'est trop beau et me rend nostalgique du mien il y a 6 semaines seulement. Je suis ravie que tu aies pu le vivre aussi bien.
    Et moi aussi je cherche le prénom ^^
     
    Christine13, bzoui, Éole et 1 autre personne aiment ce message.
  9. Christine13

    Christine13 Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Quel beau récit @bzoui :) c'est plein de tendresse :')
    Et ça me donne beaucoup de courage!

    Qui est la suivante d'ailleurs ? :)
     
    bzoui aime ce message.
  10. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Bravo @bzoui :joie: j'ai testé la baignoire j'avais vraiment apprécié. Trop de bol car y'avait bp d'accouchements mais la salle était libre :pom pom:
     
    bzoui aime ce message.
  11. Liliju

    Liliju Lactarium

    Oh c'est magnifique @bzoui! Tu peux être fière de vous <3:joie:
     
  12. Palou

    Palou Hyperlactation

    Magnifique texte @bzoui... Tous mes vœux de bonheur !
     
    bzoui aime ce message.
  13. Boucécilou

    Boucécilou Hyperlactation

    Merci de ce partage @bzoui !
    J'adore tous ces récits...
     
    bzoui aime ce message.
  14. meleth-marie

    meleth-marie Hyperlactation

    Le besoin de raconter à mon tour mon accouchement se faisant plus fort, je profite d'un moment de calme de ma grenouille pour commencer.

    Jour J, RAD. Nous nous rendons à rdv du terme. Tout va bien, 30 min de monitor, mesure de la hauteur utérine, écho. Rentrez chez vous on se revoit dans 2 j si rien.
    2 jours plus tard, le col a bouger, il est à un petit 3 mais bien ferme encore. Je dit sue puisque ça bouge, on attend lz prochaine surveillance pour faire peur à ma grenouille en lui expliquant que les toubib la forcer ont à sortir si elle ne se décide pas. La sf me dit qu'on revient cette nuit.
    La nuit passe, on ne revient pas. Mais à 6h, ça tire un peu, régulièrement.
    A 8h , les fripouilles se levent. Pendant le petit dej je demande à mon mari d'appeler mes parents pour qu'ils viennent. Ça se pourrait que ce soit pour aujourd'hui. On chronomètre, entre toutes les 5 et 15 min. Les grands-parents arrivés, on fait un bisou aux grands frères en leur disant que leur petite sœur va sûrement arriver et on décolle.
    Arrivés sur place, le monitor confirme les contractions, irrégulières mais bien la, et le col est à 3 3et demi.
    On me dit qu'on me garde mais que je peux aller marcher pour aider. On me pose un cathéter fermer pour au cas où, au moins c'est fait.
    On part se balader et vers midi, mon chéri a faim. Moi pas trop mais je sais que ça peux arriver alors je grignote un sandwich avec lui avant d'y retourner.
    Le col a pas bouger mais les contractions se régularisent. Comme je veux faire le max sans péri, on me propose l'espace zen (baignoire, ballon, lumière tamisée, etc bref, une salle nature de travail) et on me donne ma chambre.
    Le bain soulage mais je ne sens plus les contractions. Nouvel examen, le col bouge pas. Les sf (dont un homme) me conseillent la douche plutot que le bain. Il est 17h.
    Je part sous la douche. Peu de temps près, je demande un siège de douche mais ne supporte pas d'être assise. Je fini à 4 patte accroché au siège. Puis, je dit à mon chéri "poche des eaux" elle est rompue. Il sonne et l'auxiliaire arrive. Elle appelle les sf. J'étais debout et me sens obligée de me mettre à genoux. Les sf, me voyant, disent "non non, on ne pousse pas faut y aller maintenant" mon mari et quelqu'un m'aide à retourner sur le lit, trempées forcément. Un toucher vite fait, je suis à 9. Dilatation en 1h, et finalement, j'ai bien gérer. Il est 17h50.
    Ça s'affole un peu "appelle l'ascenseur et bloque le, prévient les en bas" ce qui fut dit fut fait, mais l'étage ne fut pas appeler, on monte au 8eme au lieu de descendre d'1 étage. Le sf commence à paniquer un peu, je dit que ça pousse.
    On arrive à l'espace naissance, chéri est arrêter pour mettre la blouse, super vite et me retrouve en moins d'1 min.
    J'arrive à me déplacer sur la table d'accouchement. Je panique à la contraction suivante, je n'arrive plus à respirer et c'est un sage femme qui me permet de me reprendre. Les sf se préparent (gants) nan c'est pas la peine le monito là, on met une perf pour la délivrance quand même.
    1 contraction, ça pousse. "je sens quelque chose" mon chéri se penche "je voit les cheveux" la sf se retourne, gant pas fini, l'enfile et récupère ma fille 2 poussées plus tard. Papa coupe le cordon.

    Ma grenouille est posée sur moi, sous couverture chauffante. Pas d'auxiliaire, juste la sf et l'étudiante sf. Quelque minutes plus tard, il faut sortir le placenta. Elles vérifient si il leur semble décrocher et me demande de pousser. Et hop, tranquille.
    C'est parti pour un bon moment en peau à peau. Quelques petites déchirures nécessitent des points. J'ai droit au spray avant anesthésie locale.
    Ah, ma fille a sorti son meconium. Bon, elle va avoir droit à une petite toilette alors. Moi aussi.
    L'auxiliaire arrive enfin. L'espace bébé n'est pas chaud, ses habits ne sont pas sortis... On s'occupe de tout ça.
    Elle revient habillée et propre et c'est partie pour la tétée. Le personnel nous laisse en nous disant d'appeler au cas où. On prévient les grands frères et les grands parents.
    2h après, on montera en chambre. Ma grenouille s'endort.
    La famille est complète, je suis apaisée. Heureuse. (même si la trouille quand même)
     
  15. bzoui

    bzoui Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    En effet @meleth-marie, c'est un accouchement boulet de canon ;)
     
  16. Belfée

    Belfée Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    @bzoui merci pour ce beau récit...

    Il me donne encore plus envie d'un 3e tout-petit

    Je vous souhaite plein d'amour et de bonheur
     
    bzoui aime ce message.
  17. Boucécilou

    Boucécilou Hyperlactation

    @meleth-marie merci!

    Dis donc c'est génial d'avoir ce type d'équipements. Aucun service ne le propose dans le coin..
     
    Pauledu78 aime ce message.
  18. lauralenny83

    lauralenny83 Montée de lait

    Tous ces récits me donnent envie de vous raconter mon "accouchement naturel de rêve"!
    Je suis très fière d'être aller au bout de mon projet d'accouchement naturel en salle physiologique pour mon premier enfant.
    Les premières vraies contractions ont commencées à 2h du matin, elles étaient rapprochées toutes les 5 minutes, je suis restée tranquillement dans mon lit puis j'ai senti un "ploch" dans le ventre, c'était la poche des eaux qui a fissuré.
    Juste le temps de sauter du lit et de foncer aux toilettes pour ne pas en mettre de partout, il est 5h du matin.
    Je réveillé mon chéri pour lui dire que je perd du liquide, qu'il est clair qu'on va peut être pas tarder à se rendre à la maternité.
    J'appelle ma sage femme pour l'informer de la situation, pour l'instant je me sent de rester à la maison avec les contractions, je fais les 400 pas dans l'appartement, prends une douche chaude pour gérer la douleur au maximum mais vers 6h je sens qu'elles se font beaucoup plus douloureuses, je rappelle ma sage femme qui me donne rdv à 7h en salle physiologique à la maternité.
    On quitte l'appartement à 6h30, 15 minutes plus tard on est sur le parking, j'ai des contractions toutes les 2 minutes donc je m'arrête pour les gérer au mieux avec les exercices de respiration appris en préparation à l'accouchement.
    La sage femme nous appel car elle nous voir pas arriver, j'ai mis 3/4 d'heure pour arriver jusqu'à la salle d'accouchement.
    Une fois allongé, il est 7h10, elle m'examine, je suis dilatée à 7cm, je change plusieurs fois de position, pour aider la descente du bébé j'utilise le tabouret, et les lianes pour pousser.
    J'ai réussi à me créer une bulle pour ne pas paniquer et rester concentré sur mon accouchement.
    Pour l'expulsion je me suis allongée sur le côté et me suis servie des lianes pour m'aider dans la poussée.
    Mon bibou est né à 9h33, la sage femme a attendu que le cordon finisse de battre pour le couper, pendant ce temps il fesait sa tétée de bienvenue.
    Environ 2h après la naissance, nous sommes allés faire les premiers soins et la pesée, sans péridurale j'ai pu me lever tout de suite et aller aux toilettes.
    Tout s'est passé rapidement au final et sans complications, pas de déchirure ou épisio, ouf !
    J'ai pu bénéficier d'une très bonne préparation à la naissance, des sages femmes aux petits soins et très à l'écoute, un suivi personnalisé qui m'a donné confiance en moi et en mon projet.
    J'en suis très fière car pour un premier enfant on ne sait pas à quoi s'attendre.
     
    Boucécilou, bzoui, Laaura et 16 autres personnes aiment ce message.
  19. Chama

    Chama Colostrum

    5h30, je suis réveillée par quelques contractions douloureuses, légères et espacées. Je me lève et vais buller dans le salon.
    8h30, Papa Ours, en repos aujourd’hui, se réveille. Je l’informe de la situation. On se demande si c’est vraiment une bonne idée qu’il aille à I*** avec son père chercher notre nouveau sommier. Papa Ours retourne au lit.
    9h15, je prends une douche.
    9h30, ça coule, mais pas franchement.
    9h45, réveil définitif de Papa Ours et annulation de l’expédition I***. Les contractions sont plus rapprochées mais assez anarchiques (Papa Ours note les intervalles sur son téléphone). Je lui répète que c’est peut-être un faux travail, que la SF nous a dit de ne pas aller trop tôt à la maternité. Je marche quand je sens monter les contractions, ça me détend.
    11h, re-douche. La douleur monte progressivement.
    12h, je mange un demi melon.
    12h30, ça commence à piquer. Je ne peux plus marcher pendant les contractions. J’adopte une position pas très gracieuse, coudes sur le lavabo, dos plat et fesses en arrière.
    14h, on part pour la maternité. Le trajet est compliqué, j’ai l’impression de sentir toutes les irrégularités de la route et je ne peux plus me mettre comme je veux.
    14h27, Papa Ours me dépose devant les urgences mater’ et part à la recherche d’une place sur le parking toujours bondé.
    14h28, contraction, je m’agrippe à un banc. Un employé de l’hôpital vient voir ce qui se passe et me dit « bah faut sonner là-bas madame », j’ai envie de l’insulter.
    14h29, en salle d’attente, contraction, une dame me dit « bah faut respirer madame », j’ai envie de l’insulter.
    14h30, une femme vient me chercher et me demande ce qui se passe. Bêtement, je réponds « J’ai chaud, je ne me sens pas bien ».
    14h32, je me tortille sur la table. Papa Ours, arrivé entre temps, a peur que je tombe par terre.
    14h33, la SF, « Vous voulez la péridurale ? », « Oui ! »
    14h34, la SF m’examine, « Madame, vous êtes à 9 et elle est déjà engagée, ça ne va pas être possible ».
    14h34 bis, petit moment de panique, la SF me rassure et m’invite à m’installer sur le côté si je le souhaite. Elle installe je ne sais pas quoi pour que je puisse pousser dessus avec ma jambe, ce qui m’aide bien.
    14h35-14h57, je m’agrippe au cou de Papa Ours et je pousse. Les contractions me semblent moins douloureuses.
    14h58, sortie de la princesse, échange de regards. Je pleure, je souris, je ne sais pas trop ce que je ressens, tout est allé très vite.
     
    Boucécilou, bzoui, Laaura et 17 autres personnes aiment ce message.
  20. Cerisia

    Cerisia Hyperlactation

    Tiens, une collègue est rentrée de congé maternité aujourd'hui et bien évidemment nous avons eu le récit de l'accouchement... Elle n'a pas eu le temps d'avoir une péridurale mais en voulait une... Toutes les collègues sans exceptions trouvent que vraiment c'est pas de chance et qu'elles ne feraient pas sans si elles pouvaient... Sachant qu'une autre collègue n'a pas non plus eu le temps de la péridurale et le regrette amèrement...

    J'ai l'impression d'être un ovni parmi elles car pour les deux accouchements j'ai refusé la péridurale et j'ai fait une préparation pour gérer mes contractions... Elles trouvent que je dois être masochistes... Je n'ai pourtant pas l'impression de faire quelque chose d'exceptionnel! Et je ne sais jamais quoi leur répondre pour défendre mon choix alors je souris et je ne dis rien ! Pourtant pour mon deuxième, j'ai passé la nuit à 6 cm d'ouverture avec des contractions toutes les 10-15 minutes à marcher dans la salle et m' accrocher sur tous les murs... Ce n'est que la dernière heure sous ocytocine de synthèse que ça a été difficile à gérer et franchement en sortant de la salle avec mon bébé dans les bras j'étais perte à recommencer mdr !
     
    Liliju, Boucécilou, Lumi et 11 autres personnes aiment ce message.

Partager cette page

Chargement...