• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Vos accouchements

Jeannot

Hyperlactation
Faudrait que je raconte mon 2ème accouchement ici, mais c’était dans l’eau, sans péri et... j’ai fait l’exorciste en terme de cris haha
Ahah ! oui les cris c'est quelque chose, je me suis fais peur moi même !!

Les jours qui ont suivi , j'associais ces cris à de la souffrance ou à une perte de contrôle alors qu'en fait c'est de la force 😉

Je voulais accoucher dans l'eau aussi mais à la fin la position qui s'est imposée à moi c'est d'être debout. Me suspendre a vraiment bien aidé aussi !
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Très beau récit @Jeanne caris

Pour le coup de l'attachement... c'est un peu comme les adultes non ?
Quand on rencontre celui/celle qui deviendra l'âme soeur (ou au moins pour une bonne durée quoi !), parfois c'est le coup de foudre, parfois c'est de la mi-teinte qui "monte" progressivement en force. Au final le lien "à la fin" est tout aussi fort dans les deux cas...

J'ai eu la chance (?) d'avoir une sorte de coup de foudre pour cet espèce de tas de chair vert et gluant qu'on m'a collé sur le ventre :)lol: ) et ce, malgré un accouchement pas super facile (pas catastrophique non plus, j'en ai quand même un bon souvenir). Les premiers jours j'ai eu une ou deux fois des réactions "animales" quand je prenais mon bébé dans les bras et que je pensais que ça allait pas, genre grrr pas touche à mon petit. C'était juste par moments, d'autres moments j'étais un peu plus "normale" (enfin, aussi normale qu'on puisse être en post-partum :lol: ). Je crois que j'ai compris ce qu'on appelle chez les mammifères "l’agressivité de lactation"... :lol:
 
C'est normal de ne pas garder le bébé pour faire des points de suture... Ca serait le contraire que je trouverait imprudent...

Bien sûr que cela fait affreusement mal, que cela peut faire sursauter et crier....surtout que l’adrénaline de l'accouchement est retombé.

On tremble aussi je pense car on commence à avoir plus froid...qu'on vient de fournir un immense effort... et qu'on commence à se rendre compte par quoi on est passé...

On peut se sentir mal après un accouchement physiologique où tout s'est bien passé (sur le papier) pour diverses raisons. On peut aussi faire un baby blues, voire une dépression. Contrairement à ce que certains pensent, ce n'est pas réservé aux accouchements "pourris" ou archi médicalisés....
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Jeanne caris L'environnement joue aussi... J'ai accouché en maternité classique, à l'hôpital, et mes cris ont été mal perçus par le personnel... Donc fatalement par moi aussi.
En m'accueillant dans ma chambre une SF m'a ainsi dit que j'avais paniqué... Ça ne m'a pas vraiment aidée à avoir un regard positif sur moi-même !
 
Dernière édition:

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ici j'ai ressenti une puissante très intense lors de mes deux accouchements (parfois j'ai l'envie d'une folie de 3e grossesse juste pour l'accouchement... 😅), et le lien avec mes bébés s'est fait plus tard, progressivement. Je les trouvais bizarres, je trouvais ça étrange et difficile d'avoir un petit être qui tête mon sein, je les "aimais bien" (sic) mais pas plus. J'ai mis de longs mois avant de ressentir un amour infini pour ma cadette, de la même manière que je le ressens pour l'aîné. Il n'y a pas deux histoires pareilles, et lire les articles débiles des sites uniformisés écrits par des journalistes sans enfants nous fait croire des inepties.
 

nabba

Hyperlactation
Moi pour ma première ce fut très long, je me suis sentie mère au bout de quelques mois(( et pourtant je ne supportais pas que quelqu'un la touche ou la porte. J'ai eu une césarienne pour elle, que j'ai très bien vécu après un travail long et douloureux, ouverte jusqu'à 10 sans péridurale pour finir au bloc. Mais ce fut un bel accouchement pr moi, car accompagnée, mon mari était là et la sage femme trop mignonne.

Pour mon 2ème c'était différent, j'ai réussi ma voie basse, mais le travail m'a traumatisé et je ne parle pas de la sortie de mon fils. J'étais seule sans le papa à cause du covid, le personnel une catastrophe. J'avais l'impression qu'il y avait un complot contre moi, oui je suis partie dans un sale délire c'était horrible.
Naissance difficile..
Je n'ai pas eu le coup de foudre pour mon fils mais par contre je me suis attachée très vite à lui et très fort. Et mm aujourd'hui mon amour pour lui est complètement différent de celui de sa sœur. Des fois j'ai honte mais j'essaie de ne pas le montrer, je ne fais de différence et je me dis que je ne peux rien y faire, les sentiments ne se contrôlent pas !
 

Jeannot

Hyperlactation
Ici j'ai ressenti une puissante très intense lors de mes deux accouchements (parfois j'ai l'envie d'une folie de 3e grossesse juste pour l'accouchement... 😅), et le lien avec mes bébés s'est fait plus tard, progressivement. Je les trouvais bizarres, je trouvais ça étrange et difficile d'avoir un petit être qui tête mon sein, je les "aimais bien" (sic) mais pas plus. J'ai mis de longs mois avant de ressentir un amour infini pour ma cadette, de la même manière que je le ressens pour l'aîné. Il n'y a pas deux histoires pareilles, et lire les articles débiles des sites uniformisés écrits par des journalistes sans enfants nous fait croire des inepties.
Moi aussi je disais ça quand on me posait la question "ba je l'aime bien" ahah !
 

Monceau

Hyperlactation
Je crois que l'amour instinctif, immediat et inconditionnel n'existe pas vraiment. L'amour se developpe par force de s'occuper de son enfant, d'en préndre soin, de voir que ce petit être tout fragile dépend totallement de nous. D'être son tout, son univers, provoque cet amour inconditionnel des mères. C'est pour ça qu'il ne fait que grandir avec le temps - normal, le temps dont on s'en occupe augmente, on s'en occupe de plus en plus avec l'éveil de l'évolution de l'enfant.

Les mamans qui ressentent l'amour des la naissance ou même avant la naissance arrivent sans doute à se mettre dans cette optique de s'occuper et de se soucier de ce petit être pendant qu'il est encore dans le ventre.

C'était clairement pas mon cas. Je n'arrivais pas à me projeter, j'ai détesté être enceinte. J'avais hâte que ça se termine.
J'ai ressentie la première lueur de l'amour la premiere nuit après l'accouchement. Mon bébé était posé à côté de moi dans son couffin transparent un peu incliné. Et par la force des choses il est descendu en bas à cause de cette inclinaison en se retrouvant en position par très confortable "assis" sur la parois basse du berceau. Je l'ai vu en me réveillant car il faisait les petits mouvements / bruits et j'ai ressenti une culpabilité et une vague de tendresse en même temps en me reprimandant comme une mère indigne qui dort comme un loire alors que son bébé est coincé et impuissant. Et affamé en plus ! Je l'ai pris dans mes bras, je lui ai donné une tétée (avec l'aide de puéricultrice car à la maternité j'arrivais pas toute seule). Et c'est à partir de ce moment là que je suis devenue mère dans ma tete :)

Par ailleurs, ce principe d'aimer quelqu'un parce qu'on en prend soin peut être utilisé au quotidien avec n'importe qui. J'ai lu un livre fort utile il y a des années sur comment améliorer le relationnel avec les autres. Une des méthode - si quelqu'un ne vous apprécie pas, demandez le de vous rendre un service. En vous rendant un service il s'occupe de vous en quelques sorte et les relations ont des fortent chances de s'améliorer.
 
Dernière édition:

yomi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Après trois mois je garde toujours un souvenir merveilleux de mon accouchement, mon cerveau n'a vraiment pas enregistré les cris, des fois j'entends la chanson que j'ai chanté dans la voiture, je souris ou je sens le soleil sur le visage et je me ressens là dans ce moment où j'avais réussi à gérer. La sensation de puissance s'est estompée un peu à cause des soucis avec l'allaitement mais ça reste merveilleux. Quand je raconte ça j'ai tendance à dire "le souvenir que j'ai c'est ça et ça colle pas forcément au souvenir de mon mari" (qui lui a bien enregistré les cris, la panique de ne pas arriver à temps,le malaise après l'accouchement) :p
 
Dernière édition:

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Après je me dis que le mot amour n'est peut-être pas interprété par tous de la même manière. Pour mon cas, j'ai ressenti tôt que mon bébé était là (dans mon ventre) et que c'était un être à part entière. Quand je dis que je n'ai pas eu le sentiment de le rencontrer lors de l'accouchement, c'est dans le sens où pour moi il était déjà là. Le lien d"amour" à ce moment pour moi il était inconditionnel de la même manière que pour mon corps en quelque sorte. De la même manière que je ne me demande pas si je dois ou non prendre soin de mon corps, c'est pareil pour mon fils, je ferais autant pour lui que pour moi-même. Pour autant, je peux ne pas tout "aimer" ou trouver parfait, chez moi comme chez lui. L'"amour" dans le sens d'aimer sa personnalité, son physique.. Etc pour moi ça évolue ensuite, comme pour toute relation...
Du coup pour moi je dirais que le lien entre nous fût non pas un coup de foudre mais une évidence et que l'amour lui se construit au fur et à mesure..
 

Jeannot

Hyperlactation
C'est normal de ne pas garder le bébé pour faire des points de suture... Ca serait le contraire que je trouverait imprudent...

Bien sûr que cela fait affreusement mal, que cela peut faire sursauter et crier....surtout que l’adrénaline de l'accouchement est retombé.

On tremble aussi je pense car on commence à avoir plus froid...qu'on vient de fournir un immense effort... et qu'on commence à se rendre compte par quoi on est passé...

On peut se sentir mal après un accouchement physiologique où tout s'est bien passé (sur le papier) pour diverses raisons. On peut aussi faire un baby blues, voire une dépression. Contrairement à ce que certains pensent, ce n'est pas réservé aux accouchements "pourris" ou archi médicalisés....
Au départ je l'ai gardé sur moi pour les points de suture mais comme la douleur était trop forte et que le spray ne fonctionnait pas j'ai du la tendre à son père. J'ai bien fait parcequ'au moment du point j'ai fait un bond en l'air !
 

Jeannot

Hyperlactation
Après trois mois je garde toujours un souvenir merveilleux de mon accouchement, mon cerveau n'a vraiment pas enregistré les cris, des fois j'entends la chanson que j'ai chanté dans la voiture, je souris ou je sens le soleil sur le visage et je me ressens là dans ce moment où j'avais réussi à gérer. La sensation de puissance s'est estompée un peu à cause des soucis avec l'allaitement mais ça reste merveilleux. Quand je raconte ça j'ai tendance à dire "le souvenir que j'ai c'est ça et ça colle pas forcément au souvenir de mon mari" (qui lui a bien enregistré les cris, la panique de ne pas arriver à temps,le malaise après l'accouchement) :p
Oui c'est en cela que le cerveau et les hormones c'est bien foutu 😉 je me souviens surtout de la détente entre les contractions, du soleil, du bain chaud, des caresses de mon conjoint...

En fait je ne suis plus "en état de choc" mais je me souviens très bien que je l'étais, ce qui fait une grosse différence.
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Et c'est à partir de ce moment là que je suis devenue mère dans ma tete
Hahah la 2e (ou 3e?) nuit à la maternité, j'étais vraiment affaiblie (grippe ?) et en l'entendant pleurnicher je ne saurais pas mettre les bons mots sur ma pensée mais en gros c'était "mais comment ça se fait que les responsables de cet enfant se reposent sur moi pour s'en occuper ?!"
C'est après ces quelques secondes que je suis devenue maman :)
 
Euh pourquoi ?

J'ai été recousue pour les deux accouchements et il n'a jamais été question de poser le bébé bien au chaud contre moi. Je crois même que le grenouillot était déjà au sein !
Bon si vous avez une résistance incroyable à la douleur, et que vous êtes capable d'endurer des points de suture à vif sans hurler ni bouger, ou si vous étiez anesthésiée, très bien pour vous.

Mais je ne pense pas que vous puissiez en faire une généralité!
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Bon si vous avez une résistance incroyable à la douleur, et que vous êtes capable d'endurer des points de suture à vif sans hurler ni bouger, ou si vous étiez anesthésiée, très bien pour vous.

Mais je ne pense pas que vous puissiez en faire une généralité!
J'ai eu une anesthésie locale avant les points, je pensais que c'était toujours comme ça qu'ils procèdent ? Je n'imagine pas les sutures à vif comme protocole classique :eek:

C'était désagréable malgré tout mais vu ce qui venait de passer par l'endroit, c'était pas si douloureux :D

En tout cas les sages-femmes et la gynécologue n'ont pas demandé si je voulais le garder ou pas donc je pense que c'est la procédure classique. En gros on nous a dit de profiter de notre bébé et que elles géraient le reste...
 

Nienna

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Bon si vous avez une résistance incroyable à la douleur, et que vous êtes capable d'endurer des points de suture à vif sans hurler ni bouger, ou si vous étiez anesthésiée, très bien pour vous.

Mais je ne pense pas que vous puissiez en faire une généralité!
:eek: des points de suture à vif ? Ça se fait encore ?
Moi aussi j'avais bébé sur moi pendant la surpiqure. Déjà j'étais en fin de péridurale et j'ai trouvé ça désagréable...
 

Jeannot

Hyperlactation
J'ai eu une anesthésie locale avant les points, je pensais que c'était toujours comme ça qu'ils procèdent ? Je n'imagine pas les sutures à vif comme protocole classique :eek:

C'était désagréable malgré tout mais vu ce qui venait de passer par l'endroit, c'était pas si douloureux :D

En tout cas les sages-femmes et la gynécologue n'ont pas demandé si je voulais le garder ou pas donc je pense que c'est la procédure classique. En gros on nous a dit de profiter de notre bébé et que elles géraient le reste...
Pour moi c'était à vif du coup 😅
 
Haut