1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Pourquoi allaitez-vous...?

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Marie33, 15 Mars 2014.

  1. lamicel

    lamicel Montée de lait

    De plus, j'ai trouvé une autre raison pour laquelle j'ai persévéré dans l'allaitement sur les premiers temps.
    Lorsque j'étais a la maternité, les 4 premiers jours d'allaitement ont été dur le temps que j'ai ma montée de lait.
    Le troisième jour au matin j'étais pas bien du tout et j'étais en train de pleurer sur le fauteuil avec ma petite au sein et la puéricultrice qui essayait de me remonter le moral et de me motiver. Arrive le médecin pour son tour du matin, un grand ponte gyneco-obstetricien. Il me voit donc pas bien avec la petite dans les bras. Voyant que j'avais du mal avec l'allaitement il me dit : " vous savez madame, les puéricultrices et les sages-femmes elles poussent toutes les femmes à allaiter mais la plupart du temps il faut deux grossesse pour pouvoir allaiter correctement un bébé " !!! Je ne vous ment pas il me l'a dit tel quel alors que j'étais déjà entrain de pleurer!!!!
    Je n'ai rien répondu et je lui ai fait comprendre par mon silence qu'il fallait juste qu'il dégage!!!
    Ca m'a donné une raison de plus de vouloir allaiter ma fille, pour lui clouer le bec.
    A 4 mois et demi ma fille pèse 7kg5!!! Et elle n'a bu que mon lait depuis sa naissance.
     
  2. Marie33

    Marie33 Période de pointe

    Bravo Calvin, moi aussi j'ai tire-allaité et ça n'a vraiment pas toujours été simple mais au final mon ti chou en aura bien profité, c'est le principal !
     
  3. nadfuz79

    nadfuz79 Colostrum

    Pour moi, l'allaitement a toujours été UNE EVIDENCE ! Je n'ai jamais conçu de donner autre chose à mes enfants. C'est la suite de la grossesse, la nature d'une maman de le porter et de le nourrir de son corps. J'adore ce contact charnel, ce peau à peau, ces moments calins, l'effet des hormones sur moi. Bref, une évidence !
    Je ne sais pas d'où me vient cette évidence puisqu'il y a 12 ans, personne autour de moi n'avait allaité, ma mère nous a donné le biberon, et pourtant, ma conviction était bel et bien là !

    Et pourtant, mon parcours d'allaitement a été et est encore semé d'embuches mais je donne tout pour qu'ils profitent de tous les bons nutriments que je peux leur apporter.

    Maxime a eu mon lait 4 mois seulement par le biberon car difficultés de mise au sein et peu de BONS conseils
    Ylan, allaité pendant 13 mois avec qq problèmes réglés grâce au soutien d'une représentante de la LLL
    Layla prend le sein, elle a 3 mois et demi, et elle va vraisemblablement téter encore longtemps ;)
     
    Dernière édition: 4 Décembre 2014
  4. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Je voudrais compléter le (court) message que j'ai posté à l'ouverture de ce fil de discussion... J'y pensais l'autre jour...


    Je ne suis pas une grande consommatrice. La surconsommation a plutôt tendance à me filer la nausée, et je fuis les magasins bondés en période de Noël ou de soldes. J'ai tendance à réfléchir avant d'acheter quelque chose et à me demander si ça va vraiment me servir. Pas pour une question d'argent (je ne rechigne pas à une dépense utile, ou à m'offrir le resto etc...), mais parce que je n'aime pas acheter quelque chose dont je n'ai pas besoin et qui risque d'encombrer ma maison. Et en particulier j'aime pas trop acheter un truc que je sais fabriquer moi-même... Bon, ça m'arrive quand même s'il y a une bonne raison : par exemple, si ce que je fabriquerais serait de moins bonne qualité que le produit du commerce, ou si ça me prendrait trop de temps ou d'énergie à faire moi-même.
    Mais bien sûr, quelque chose que je fabriquerais moi-même, d'aussi bonne voire de meilleure qualité que ce qu'on trouve dans le commerce, et sans que ça ne me prenne ni temps ni énergie, jamais je l'achèterais dans le commerce ! Mais faut pas rêver, un truc comme ça ça existe pas...
    ...

    Ah ben si ;)


    Voilà, c'est pour ça que j'allaite.

    (Enfin, ça, c'est une des principales raisons pour laquelle j'ai fait le choix d'allaiter au début, et qui faisait que je voulais allaiter au moins un an, jusqu'à ce que mon enfant n'est plus besoin de LA mais puisse se contenter des laitages "normaux" que j'achète de toutes façons pour nous. Mais ensuite, comme j'ai constaté que j'adorais ça, j'ai eu très envie d'en profiter le plus longtemps possible et d'aller jusqu'au sevrage naturel ! Souhait qui pourrait être mis en cause par les souhaits du papa, mais c'est un autre sujet.)
     
  5. Lou33

    Lou33 Hyperlactation

    Je suis bien d'accord avec toi cerise :)
     
  6. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Et je rajouterai : on n'a pas besoin de se laver les seins au goupillon après utilisation... ;)
     
  7. sophie43

    sophie43 Hyperlactation

    Et les tétines sont longue durée :eek:
     
  8. Marie33

    Marie33 Période de pointe

    Les seins au goupillon ????? LOL
    Bonnes fêtes en tout cas aux petits loulous ET aux mamans qu'il ne faut en aucun cas oublier !!! Un gros bisou chez vous ! :)
     
  9. Iriss

    Iriss Colostrum

    Au début, après avoir survolé le sujet je me suis dit c'est mieux pour sa santé, j'allaiterais si je peux (le fameux si j'ai du lait des débuts :D). Le cododo a semblé une evidence immédiatement pourtant au début j'étais une adepte du "dans sa chambre tout de suite" (j'entend les rires d'ici, c'est l'inexperience qui me faisait parler :rolleyes: ), les certitudes se sont vite envolées :D

    Après la naissance les débuts ont été très difficile (parce que personne ne nous prepare à ce qu'est un allaitement : merci lll pour le soutien et les infos) mais j'ai tenu bon. Voir le bien être que cela apportait à mon chaton m'a motivé et conforté dans mon choix. Je me disais je dois tenir 6 mois c'est faisable.

    Et aujourd'hui après 6 mois, c'est bien installé on a trouvé l'equilibre et je ne pose plus d'objectif avant arret, ça durera le temps necessaire.

    Pourquoi je continue au delà de la recommandation de base ? Parce que j'ai vu le benefice pour mon petit garçon aussi bien au niveau de la santé qu'au niveau affectif que cela lui apporte, parce que ce geste nourricier est aussi un geste affectif. Je suis passé d'une maman allaitante parce que c'est ce qu'il y a de mieux à une maman allaitante convaincue du bien fondé de ce qu'elle fait (même quand je me releve à 1h30 pour tirer mon lait et entretenir ma lactation).
     
  10. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    La recommandation de base (selon l'OMS, selon le PNNS, etc), c'est 6 mois exclusif, et jusqu'à 2 ans en complément d'une alimentation variée ;) (puis aussi longtemps que le souhaitent la mère et l'enfant).

    Mais dans la mémoire collective il ne subsiste souvent plus que "jusqu'à 6 mois"...
     
  11. Cocci

    Cocci Voie lactée

    Je reviendrai demain pour tout lire avec plus de temps, mais je voulais vite donner mon témoignage;)

    Au départ, je voulais essayer,j'avais peur "que ça ne marche pas"
    heureusement j'ai eu un super préparation avec ma sf qui m'a bien aidé, j'ai lu pas mal de bouquins et au final ça à été une évidence

    je me souviendrai toujours comme j'étais fière et heureuse lors de la première tétée de ma puce!
    Cette sensation de bouffé de bonheur intense, ses yeux dans les miens, ses petites mains qui me caresse...Rien que d'y penser j'en ai les larmes au yeux.

    Ensuite aussi parce que c'est ce qui est le mieux adapté, le plus simple, c'est pratique et économique!
    Les débuts n'ont pas étaient simples (freins de lèvre et de langue, petite prise de poids donc grosse pression du corps médical mal formé) mais j'ai tenu bon et je ne regrette pas!

    Au début je pensais allaiter 3 mois...Puis 6, puis 1 an...Maintenant ça fait 16 mois et je n'ai qu'une angoisse que ça se termine trop tôt (d'où mon post dans la rubrique bambins:confused:)

    J'aimerai que ma puce soit allaitée au moins jusqu'à ses 2 ans et finisse par se sevrer naturellement...

    Je me sens pleinement mère grâce à cet allaitement, je suis fière de me donner pour son bien-être
     
  12. Elanor

    Elanor Période de pointe

    De mon côté j'étais partie sur un allaitement pour 3 mois. Basique, ce qu'on voit partout et ce qui semblait être "la norme". Et ce sans me poser plus de questions.
    Et puis après l'accouchement et la première tétée, est venu l'apprentissage.
    Mettre son bébé au sein, c’est pas inné mais alors pas du tout...
    Le séjour à la maternité fut un moment rempli de pleurs d'angoisse de rage et de stress.
    Je n'en pouvais plus d'appeler sans arrêt les sages femmes pour qu'elle m'aide à mettre mon bébé au sein. Je me sentais nulle de chez nulle.
    Heureusement j'étais dans une maternité "amis des bébés" et tout le monde m'a été d'une grande aide.
    Au bout de 4 jours j'arrivais, avec l'aide mon mari, à le faire téter et on est rentrés à la maison.

    Le premier mois a été dur, très dur. Je me rappelle notamment d'une fois où on a mis 1h à le mettre au sein dans les hurlements (et bien sûr il était 3h du mat...)
    Et il m'a fallu tout ce temps pour réussir à le faire sans l'aide de mon mari.
    D'autre part je faisais énormément de crevasses et j'avais mal en permanence.

    Alors pourquoi avoir allaité ?
    Au début parce que je refusais de baisser les bras. J'ai pris mes difficultés pour un défi personnel et j'aurais vu un biberon comme un échec cuisant.
    Ensuite après un mois et demi de galère je ne me voyais plus arrêter à trois mois. Tout ça pour arrêter si tôt ? Non merci !

    Et puis c'est devenu facile, mon poupon tétait avec enthousiasme, il a fait ses nuits à trois mois, il explosait les courbes de poids.
    Franchement que du bonheur.
    J'ai lu plein de choses au fur et à mesure sur l'allaitement.
    J'ai découvert tout le bienfait que ça lui apportait, qu'on pouvait éviter le sevrage au biberon que j'avais trouvé traumatisant chez mes nièces.

    C'était le meilleur pour lui, c'était reposant, réconfortant, pratique, économique et naturel.
    Alors je ne me suis plus posée de question. Mon bébé allait téter autant qu'il voudrait, il deviendrait bambin et on avancerait tout les deux dans cette jolie aventure !

    Une chose est sûre, j'allaiterais avec joie le prochain ! Et cela même si au début c'est encore l'enfer !
     
  13. MamanMinette

    MamanMinette Colostrum

    Je vais mettre ma contribution... Y a quelques années j'étais limite "anti" (si je pouvais remonter le temps je me mettrais des claques). Et tout doucement j'ai changé d'avis, mais je ne m'en sentais pas capable.

    Le déclic est venu en regardant les Maternelles. Une spécialiste disait que le goût des aliments passait dans le lait. C'est bête mais j'adore manger, alors j'avais envie d'essayer.
    Le pire c'est qu'une fois enceinte, on m'a dit que ça ne serait pas possible (je suis sous traitement) du coup je m'étais résignée. Et le jour de mon accouchement les SF m'ont dit que c'était possible...

    Alors maintenant j'allaite parce que c'est ce qu'il y a de meilleur et de mieux adapté, qu'il adore ça et que ça me fait du bien !
     
  14. Neil59

    Neil59 Période de pointe

    c'est une question intéressante, je n'étais pas trop attirée par l'allaitement (étant très douillette, j'avais peur de la douleur dont tout le monde parle), mais pour moi il était logique qu'une maman devait allaiter son bébé, au moins les premiers mois. Je m'étais dis que si j'y arrivais, j'allaiterai 3 mois et sinon ce ne serait pas grave j'aurais essayé.
    Finalement, malgré des débuts très difficiles et douloureux, j'ai tout tenté pour continuer l'allaitement (je ne sais pas d'où j'ai tiré cette force). ALice a 4 mois bientôt et j'allaite encore, même si ce n'est plus exclusif, car j'ai du compléter au lait artificiel. Mais je suis fière de continuer à lui donner mon lait.

    Quand elle s'endort sur mon sein, je fond! :eek:
     
  15. Crapouille

    Crapouille Colostrum

    Bonjour Neil, question très intéressante!
    Durant ma grossesse, ce fût une évidence. Une continuité logique. Je ne savais pas combien de temps j'allaiterai, 1 mois, 2 mois, plus?
    Le début de l'allaitement a été difficile, crevasse, candidose, puis le rgo est apparu. Ce n'est que depuis 1 mois que l'allaitement est un fleuve tranquille.
    Plusieurs fois, plusieurs nuit, j'ai craqué. La fatigue couplé à la douleur ne font pas bon ménage. J'aurai vendu ma mère contre un biberon, parfois. J'ai préparé un biberon de LA à 5h du mat, que ma fille n'a pas bu. Et puis quelques heures après, après 1h ou 2 de sommeil, je donnais le sein avec joie.
    J'ai tiré mon lait aussi une fois, la candidose est très douloureuse.
    Aujourd'hui ma fille à 3 mois 1/2, est allaité exclusivement. Je souhaite poursuivre l'allaitement au moins jusqu'à ses 1 an.

    Ce qui a sauvé mon allaitement, c'est mon accouchement.
    Médicalement parlant, tout c'est bien passé. Pourtant, je l'ai très mal vécu, comme un traumatisme.
    Pour résumé, j'ai travaillé durant 2 jours. Du samedi matin au dimanche soir. J'ai perdu les eaux le dimanche à 5h, et accouché à 22h30.
    Je souhaitais un accouchement sans péri, j'ai abandonné l'idée le dimanche à 15h, au passage j'ai eu la sensation d'abandonné ma fille.
    La poussée a été longue, et là aussi, j'ai cru que je n'y arriverai jamais. Deuxième sentiment d'abandon. Dur.
    J'ai eu une déchirure, et j'ai du me prendre la tête sévère avec le gynéco pour être anesthésier pour les points. L'épisode "boucherie" c'était la cerise sur le gâteau.
    Ma fille est née par voie basse, et sans instrument.

    Mon allaitement, c'est le pansement de mon accouchement, de notre rencontre.
     
  16. toupidek

    toupidek Période de pointe

    comme ça me parle ! comme je te comprends !
    (ça me rappelle que je repousse depuis des mois - années ! - le fait de participer au post 'accouchement'... je vais finir par me décider !)
     
  17. Neil59

    Neil59 Période de pointe

    vous avez raison, ça pourrais expliqué mon obstination pour l'allaitement, alors qu'avec la douleur et la fatigue j'aurais sans doute abandonné si mon accouchement s'était bien passé (enfin si ça existe un accouchement sans complications lol). J'ai eu une césarienne d'urgence, avec anesthésie général et j'ai très mal vécu ça, j'ai loupé les premières heures de vie de ma fille et je n'ai pas pu faire les premiers soins tellement j'avais mal (premier change, premier bain, première balade avec elle... j'ai tout loupé!). J'ai vécu ça comme un deuil, mais avec tous les manques en plus!
     
  18. Mamalexa

    Mamalexa Période de pointe

    Pareil ici : "mon allaitement c'est le pansement de mon accouchement".

    Pour moi allaiter était tellement une évidence que je ne m'y étais pas préparée, je pensais que tout coulerait de source...
    Avant d'accoucher, je voulais donc allaiter tout simplement parce que je savais que c'était meilleur pour le bébé. Après, j'ai allaité pour de toute autres raisons.

    Césarienne d'urgence, fièvre etc, séjour à la maternité horrible...les débuts de l'allaitement ont été très difficiles. C'est vite devenu un défi, et en rentrant à la maison je m'étais secrètement juré qu'après les 60ml de complément de LA de la maternité, que j'avais vécus comme un échec (un de plus...), elle n'en aurait plus jamais. J'ai tenu parole.

    Allaiter a été une façon de réparer ces premiers jours avec ma fille, de lui offrir toute la douceur que je ne lui ai pas donnée au début. C'est en allaitant que je suis devenue mère : je n'avais pas été capable de mettre ma petite au monde, alors il fallait à tout prix que je sois capable de l'allaiter.

    Au début je m'étais dit 6 mois, et puis grâce à ce forum, je n'ai plus d'objectifs : j'en suis bientôt à 7 mois, je n'ai pas du tout l'intention d'arrêter pour l'instant, on verra bien.
     
  19. Cocci

    Cocci Voie lactée

    Pareil accouchement très difficile après un travail long
    ventouse, spatule, épisio douloureuse pendant plus d'un mois
    J'ai fais de mon allaitement mon combat
    je suis devenue pleinement mère en ayant ce rapport fusionnel avec ma puce...

    Déjà 18 mois ! pourvu que ça dure !
     
  20. CamilleMS

    CamilleMS Période de pointe

    Comme pour beaucoup ici je ne me suis pas posé la question, j'allais allaiter, c'était normal. Ce qui a été moins évident c'était la durée. Ma mère nous a allaité mes frères et moi, mais seulement 3-4 mois, jusqu'à la reprise du travail. Pour mon premier j'ai fait pareil, il n'a été allaité que 4 mois, je n'avais aucun exemple d'allaitement long dans mon entourage sauf les mères en congé parental. Je savais qu'on pouvait allaiter en travaillant mais ça me paraissait bien trop compliqué. Je ne connaissais pas la lll, et avait très peu entendu parler du maternage, même si heureusement j'avais eu des notions et on a donc bien materné mon fils (mais si c'était à refaire, on ferait mieux). Ayant vécu très douloureusement la reprise du travail, ça a été assez clair, pour le second enfant, ce serait congé parental de 3 ans et allaitement plus long. J'étais parti sur 6 mois au départ, assez vite je me suis dit que ce serait plutôt un an, et là je me vois bien partie jusqu'au sevrage naturel !
    ce que j'aime dans l'allaitement ? Le lien que ça crée, car oui ça crée un lien particulier j'en suis persuadée. Ce pouvoir d'apaiser son enfant juste en lui présentant le sein, c'est magique, et mon petit premier en avait bien besoin car ce n'était pas facile pour lui les premiers mois. Ma petite deuxième a 6 mois, elle échange beaucoup avec moi en tétant, elle me caresse le sein, le malaxe, j'adore ! :)
    Ensuite, c'est simple, on l'a toujours avec soi, rien à préparer, et c'est gratuit !

    Je n'ai rien contre les mères qui donnent des bib depuis la maternité, mais j'avoue avoir de la peine, et une certaine incompréhension envers celles qui n'ont jamais essayé d'allaiter, qui n'en ont même pas eu le désir ou au moins la curiosité. En étant enceinte, en accouchant, j'ai vraiment eu l'impression d'être enfin femme, mais c'est aussi passé par l'allaitement. Mon corps a accompli ce pour quoi il était fait au départ, et c'est une certaine sensation de plénitude.
    En tout cas dans mon coin l'allaitement n'est pas chose très commune, je me rappelle que les gens de mon quartiers me demandaient toujours "tu n'allaites pas, si ?", comme si c'était une évidence de donner direct des biberons !
     

Partager cette page

Chargement...