• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Les reflexions betes des gens

Gabyshka

Hyperlactation
@Doobida Je pense un peu comme toi, et oui je t'ai trouvé assez claire. Nos proches revivent aussi leur propre premiers pas de parents à travers nous. Et certains sont interpellés voire ébranlés par les choix assez différent qu'on peut faire, notamment celui de prolonger l'allaitement. Et je pense aussi qu'ils s'accrochent parfois à nos difficultés (les réveils nocturnes par exemple) pour se rassurer sur leur propre choix. C'est assez délicat comme situation car cela va à l'encontre de la transmission d'expériences des aînés vers les jeunes. Finalement on rejette un peu leur expérience et ils ne savent pas forcément quel rôle jouer s'il ne peuvent pas nous conseiller.
Ma mère m'a dit "ça a tellement changé depuis 30 ans que je ne ne me sens même pas en mesure de te donner des conseils".

Forcément, ils m'ont laissé pleurer à un mois donc que dire face à un bébé de 9 mois qui se réveille 3/4 fois par nuits ? :rolleyes:
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
La compagne de mon père m'a fait cette réflexion un jour : "je trouve ça génial tout ce que vous faites avec l'Ourson, tous les choix que vous prenez pour lui. Il y a juste une chose qui m'interpelle, c'est qu'il se réveille encore la nuit". Je lui ai dit que c'est physiologique mais je vois bien que ça la questionne...
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
La compagne de mon père m'a fait cette réflexion un jour : "je trouve ça génial tout ce que vous faites avec l'Ourson, tous les choix que vous prenez pour lui. Il y a juste une chose qui m'interpelle, c'est qu'il se réveille encore la nuit". Je lui ai dit que c'est physiologique mais je vois bien que ça la questionne...
Ça c'est plutôt respectueux. Après tu peux aussi lui dire que toi tu "n'en sais rien" mais que vu les comportements de ton fils tu t'interroges sur tous ces bb qui parviennent à faire leurs nuits "facilement" et ce qu'ont dû faire leurs parents pour y parvenir ?
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Ça c'est plutôt respectueux. Après tu peux aussi lui dire que toi tu "n'en sais rien" mais que vu les comportements de ton fils tu t'interroges sur tous ces bb qui parviennent à faire leurs nuits "facilement" et ce qu'ont dû faire leurs parents pour y parvenir ?
Ah oui oui elle est hyper respectueuse ! <3 (cette femme est une vraie perle !!) et je n'ose pas trop lui dire ce que tu dis, parce que justement son fils (mon demi-frère) dormait et je n'ai pas envie de la mettre mal à l'aise en suggérant qu'elle n'a pas respecté son rythme quand il était bébé...
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ah oui oui elle est hyper respectueuse ! <3 (cette femme est une vraie perle !!) et je n'ose pas trop lui dire ce que tu dis, parce que justement son fils (mon demi-frère) dormait et je n'ai pas envie de la mettre mal à l'aise en suggérant qu'elle n'a pas respecté son rythme quand il était bébé...
Non juste la faire si s'interroger mais si tu le sens pas fais pas :) et tu n'es pas force de parler d'elle mais de ta voisine par exemple :)
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@bad mom elle s'interroge déjà beaucoup... elle a beaucoup subi les choix éducatifs de mon père, qui avait déjà 2 enfants. Et qui est plutôt orienté VEO. Je sais que nous voir évoluer maintenant est à la fois un grand bonheur, et un certain déchirement... :(
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@bad mom elle s'interroge déjà beaucoup... elle a beaucoup subi les choix éducatifs de mon père, qui avait déjà 2 enfants. Et qui est plutôt orienté VEO. Je sais que nous voir évoluer maintenant est à la fois un grand bonheur, et un certain déchirement... :(
Et ben rassures la en lui disant qu'elle sera une grand mère extra avec ce type de réaction/questionnement
 

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Après ça dépend quand même des bébés et aussi du rythme de vie et de l'appréciation des parents.

L'autre jour, mon compagnon me raconte qu'il expliquait à ses collègues qu'il est fatigué surtout que le soir il prend pas mal de temps pour coucher notre fils. Il disais qu'il essaie de l'accompagner en lui racontant une histoire et en restant prêt de lui.. Etc. mais qu'il a du mal à trouver le sommeil. Et là un collègue lui dit que chez lui ça rigole pas, qu'il couche son fils à l'heure et ne le laisse pas faire son cinéma... Etc. (on parle de bébés d'1 an pour info). Et a la fin de la conversation mon compagnon se rend compte qu'en fait son collègue met autant de temps que lui pour coucher son fils au final.. Du coup ça l'a vachement rassuré sur nos choix de parentalite.. Comme quoi faut faire attention des fois aux comparaisons hâtives car quand on creuse c'est pas beaucoup mieux ou beaucoup plus efficace chez les autres :rolleyes:
Et pour le temps de sommeil c'est pire car l'appréciation dépend de beaucoup de paramètres...
 

Gabyshka

Hyperlactation
D'accord avec toi @AngyRegg Ici quand j'ai des petits coup de mou je me mets parfois à douter et à m'imaginer que si j'avais fait autrement j'aurais peut-être un petit qu'on pose le soir et qui s'endort pendant 11 heures sans broncher et qui fait deux siestes de deux heures par jour. Et puis je me ressaisis :rolleyes:. En fait je crois qu'on inverse souvent les causes et les conséquences : mon petit ne se réveille pas parce qu'on fait du cododo, mais on fait du cododo parce qu'il se réveille et qu'on a trouvé cette solution pour mieux s'adapter à lui.
J'ai une collègue qui racontait que son petit n'avait pas fait ses nuits pendant 3 ans et que ça avait été un enfer en terme de fatigue à tel point qu'elle n'a pas voulu de deuxième enfant. Ni allaitement, ni cododo. Je me dis qu'on a peut-être le même modèle sauf que l'allaitement et le cododo rendent les difficultés de sommeil surmontables (avec beaucoup de tendresse en prime quand je colle mon petit bout contre moi en plein nuit et qu'on se rendort ensemble <3<3<3).
 

Cactus2002

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Il y a aussi le fait que nous [ici, sur le forum] pensons que l'allaitement, le maternage, l'éducation non violente, le cododo, etc. sont bénéfiques à l'enfant parce que nous nous sommes renseignés et avons lu là-dessus. Nous "croyons" au théories sur ce sujet, soit parce que nous y adhérons comme une religion (un ressenti, une impression, etc), soit, pour beaucoup d'entre nous, parce que des spécialistes (scientifiques, chercheurs) nous ont prouvé que ce modèle était bon pour l'enfant.
Il est possible que notre modèle soit complètement remis en cause dans 20 ou 30 ans et que l'on prouve que certaines choses que nous faisons sont mauvaises ou pas idéales pour le développement de l'enfant. Cela sera attesté par de nouveaux spécialistes.
Nos parents qui ont lu les théories d'il y a 20 ans les considèrent comme valables car la communauté scientifique de l'époque les soutenaient. Et la société également. Il est difficile de remettre en cause les croyances de personnes qui se sont renseignées, ont discuté autour d'elles et ont été convaincues par des spécialistes (lectures, pédiatre, entourage) de la justesse de leur manière d'agir.
Comment réagiriez-vous si de nouvelles théories remettaient en question ce que nous faisons en ce moment? Vous êtes convaincues de faire au mieux, n'est-ce pas?
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Il y a aussi le fait que nous [ici, sur le forum] pensons que l'allaitement, le maternage, l'éducation non violente, le cododo, etc. sont bénéfiques à l'enfant parce que nous nous sommes renseignés et avons lu là-dessus. Nous "croyons" au théories sur ce sujet, soit parce que nous y adhérons comme une religion (un ressenti, une impression, etc), soit, pour beaucoup d'entre nous, parce que des spécialistes (scientifiques, chercheurs) nous ont prouvé que ce modèle était bon pour l'enfant.
Il est possible que notre modèle soit complètement remis en cause dans 20 ou 30 ans et que l'on prouve que certaines choses que nous faisons sont mauvaises ou pas idéales pour le développement de l'enfant. Cela sera attesté par de nouveaux spécialistes.
Nos parents qui ont lu les théories d'il y a 20 ans les considèrent comme valables car la communauté scientifique de l'époque les soutenaient. Et la société également. Il est difficile de remettre en cause les croyances de personnes qui se sont renseignées, ont discuté autour d'elles et ont été convaincues par des spécialistes (lectures, pédiatre, entourage) de la justesse de leur manière d'agir.
Comment réagiriez-vous si de nouvelles théories remettaient en question ce que nous faisons en ce moment? Vous êtes convaincues de faire au mieux, n'est-ce pas?
Ca c'est une vraie interrogation, en effet. Ceci étant, j'ai l'impression qu'une bonne partie de ce que l'on fait (allaitement, cododo, maternage dans une certaine mesure) est très instinctive et naturelle. Typiquement, quand on répond aux pleurs du bébé, on répond à l'appel de ses tripes, non ? J'ai entendu plusieurs témoignages de mères qui se sont fait violence sur le fait de laisser son bébé pleurer parce que ça leur faisait mal au coeur, mais qu'on leur avait dit qu'il fallait faire comme ça.
En fait, je pense que ce maternage est guidé par l'amour plus que par la raison, alors que ce que nos mères ont fait il y a 20 ans était guidé par l'amour (= je veux faire au mieux pour mon bébé) mais que cet amour était flouté, écrasé par la raison (la communauté des experts). J'arrive pas à le dire avec des jolis mots, j'espère que c'est assez clair...
 

Gabyshka

Hyperlactation
Comment réagiriez-vous si de nouvelles théories remettaient en question ce que nous faisons en ce moment? Vous êtes convaincues de faire au mieux, n'est-ce pas?
En fait j'essaie de fonctionner par instinct/essai-erreur plutôt que de me fier à une théorie scientifique. Par exemple pour le fait de ne pas laisser pleurer ce n'est pas tant les études qui prouvent les dommages du stress qui m'ont convaincues (d'ailleurs on fait dire à ces études plus que ce qu'elles ne disent réellement, ce qui est très souvent le cas aujourd'hui), mais plutôt ce que mes tripes me disent de faire quand mon bébé pleure : le consoler. Je ne sais plus quelle maman du forum expliquait qu'elle était choquée par la capacité des gens à se laisser influencer par des recommandations qui vont à l'encontre de nos intuitions/nos observations/ notre sens pratique, et je suis assez d'accord avec elle. Souvent derrière les méthodes d'éducation "à l'ancienne" il y a surtout un manque de réflexion personnelle plutôt qu'un manque d'information scientifique.
Par exemple, au sujet de l'allaitement prolongé, si les gens se posaient sincèrement la question du pourquoi ne pas allaiter après 3/6/12 mois, ils n'auraient pas besoin des recommandations OMS (même si c'est un appui très important dans le cadre de la promotion de l'allaitement).
 
Dernière édition:

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Par exemple, au sujet de l'allaitement prolongé, si les gens se posaient sincèrement la question du pourquoi ne pas allaiter après 3/6/12 mois, ils n'auraient pas besoin des recommandations OMS (même si c'est un appui très important dans le cadre de la promotion de l'allaitement).
C'est un truc que j'ai toujours du mal à comprendre de la part des gens qui remettent en cause l'allaitement long et disent de passer au biberon : pourquoi choisir un pis-aller (hahaha) artificiel alors que la nature a prévu très exactement ce qu'il faut ? (je ne remets pas en question les mamans qui font le CHOIX du biberon, hein, juste celles qui jugent mon CHOIX de l'allaitement...)
 

Gabyshka

Hyperlactation
C'est un truc que j'ai toujours du mal à comprendre de la part des gens qui remettent en cause l'allaitement long et disent de passer au biberon : pourquoi choisir un pis-aller (hahaha) artificiel alors que la nature a prévu très exactement ce qu'il faut ? (je ne remets pas en question les mamans qui font le CHOIX du biberon, hein, juste celles qui jugent mon CHOIX de l'allaitement...)
Moi non plus je comprends pas. D'ailleurs c'est ma nouvelle stratégie auprès de mes proches : leur faire faire ce cheminement par eux-mêmes en leur posant des questions (pourquoi arrêter l'allaitement ? Pourquoi introduire le lait artificiel alors que j'ai ce qu'il faut ? Pourquoi arrêter maintenant et pas demain/après demain/ dans un an ?) pour qu'ils arrêtent de me demander (sans méchanceté mais quand même :mad::mad:) "tu lui donnes encore le sein ?" à chaque fois qu'on parle de mon fils :zen:
 

Nat08

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Hier on en a discuté avec mon chéri, le maternage et ce qui va avec face aux remarques que l'on peut avoir. Il m'a dit que ça renvoie peut-être à l'image des pays moins développés et donc un côté un peu raciste de nos "anciens". Je prends des pincettes en disant cela (car fort heureusement, ils ne sont pas tous comme ça), je le vois comme un raisonnement véritable.
Ces "anciens" n'y voit-il pas un côté sauvage, voir animal ?

(Le débat hier à table et mon chéri qui me fait plaisir car il ne trouve rien de plus naturel que ce que l'on fait. Il a fait du chemin ^^)
 
Haut