• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Grossesses en cours

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Tu as eu des nausées jusqu'au jour de la fausse couche ? Moi elles s'étaient arrêtées quelques jours avant que ça n'arrive
Non ça c'était arrêté un peu avant en effet. Mais pour la fausse couche tardive, vu qu'on arrivait de toutes façons à la fin du 1er trimestre, elles se seraient sûrement calmées au même moment de toutes façons...
Bref, la seule chose que peut peut-être indiquer les nausées, c'est que jusqu'ici le fœtus est en vie, mais aucune certitude pour l'avenir hélas...

Bon de toutes façons pour la grossesse actuelle j'ai pas besoin des nausées pour savoir que mon bébé va bien : à ce terme, ses mouvements sont une indication bien plus nette et précise :lol:
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Lors de mes deux premiers congés mat', avant la naissance je m'ennuyais un peu...
Et là j'ai l'impression de n'avoir le temps de rien faire !!
Déjà la moitié de mon congé pré-natal "théorique" est passé (donc en vrai sûrement plus de la moitié car en général j'accouche un peu avant), et j'ai quasiment rien fait de ce que je voulais faire...
 

symbiose

Période de pointe
Coucou les filles
Je vous lis mais n'arrive pas à trouver le temps de vous repondre ..
J'espere que tout le monde va bien , que les nouveaux nés et les bébés encore au chaud se porte bien .

Ici on.commence le 6eme mois , bebe fait la java dans le ventre.
Deuxieme echo tout va bien
Par contre mes antécédents de naissance à 33+5 pour mon premier fait que je dois avoir un suivi gyneco avec controle du col en echo vaginal tout les mois à partir de jeudi pour etre sur que tout se passe bien
Ma sage femme adorée m'a pris tous les rendez vous avec le gyneco cool de l'hopital où je vais accoucher donc on verra ça .

Je commence les cours de prepa avec ma sage sage femme en mode sophrologie et yoga !

Et mon petit garcon de 27 mois ne tete plus depuis lundi dernier... que ça fait bizarre!
Lui que je n'arrivais pas à endormir sans tétées il y a encore une semaine...

Bises les mam's
 

MamanLibellule

Montée de lait
Félicitations @symbiose !
C'est marrant comme je ne vis pas le même allaitement que toi. De mon côté, l'allaitement nocturne s'étant terminé à 4 mois environ (voire avant...), je n'ai pas de fatigue liée aux nuits et je suis plutôt en train de chercher par tous les moyens à maintenir la tétée et je sens bien que, sans lait, mes seins intéressent bien moins ma fille qu'avant. Donc c'est plutôt l'inverse chez nous, c'est moi qui quémande les tétées, et ma fille me regarde, fait "non" de la tête et montre la cuisine (donc le biberon).
En réalité, les tétées m'étaient très utiles pour les rendormissements nocturnes en cas de périodes agitées (dents, rhumes ou juste trop plein d'émotions), et ces périodes duraient rarement plus de 2-3 nuits d'affilées, donc je le vivais SU-PER bien.

Maintenant, la tétée ne sert plus à rien la nuit (elle veut DU LAIT!) et le biberon la rassasie mais ne la rendort pas (et une tétée après le biberon, refus catégorique). Bref, les éventuels réveils nocturnes durent entre 1h et 1h30, je suis épuisée, et je me sens comme un Super Héro privé de son Super Pouvoir.
Du coup, hier soir, quand elle s'est endormie d'épuisement à mon sein (après avoir pris un p'tit bout de tétée, un bib, un petit pot et 3 accras de morue... Puis, 3h après, suite à 1h30 de tentatives infructueuses de coucher puis un réveil en pleurs après 1h30 de sommeil profond : un autre bib, un yaourt au doliprane ([HASHTAG]#DerniereSolution[/HASHTAG] [HASHTAG]#ElleAForcementMalQuelquePart[/HASHTAG] [HASHTAG]#JeVoisQueCa[/HASHTAG]) et enfin une tétée salvatrice) mon égo a été boosté de 300%. Elle s'est à nouveau endormie au sein! Retour de mon Super Pouvoir! Joie, bonheur et cotillons dans mon coeur.
(Je sais je sais, elle était exténuée, s'endormait à moitié en mangeant le yaourt et (si ça se trouve) elle avait vraiment mal quelque part et c'est le doliprane plus que la tétée qui a été efficace. M'en fous. Je reste sur mon nuage. Pour la première fois depuis 2 mois, j'ai réussi à effacer les bobos et les chagrins, et elle s'est endormie à mon sein comme avant.)

Bref, tout ça pour dire que j'imagine parfaitement ta situation @symbiose, mais moi je vis complètement l'inverse de mon côté. Je trouve ça marrant.
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
4e mois ici
Les tétées sont devenues vraiment insupportables... Je suis déçue de moi, je me suis toujours dit que je n'étais pas douillette, que je supporterai, que j'ai tenu 40 heures de travail sans péridurale ce n'est quand même pas notre allaitement chéri qui me fera flancher...
Et bien si.
J'ai sevré de jour fin octobre facilement, avec un petit rituel tea time qui compense les retrouvailles et qu'on adore <3
Et j'entame tout doucement le sevrage de nuit. Il tête avec une chanson pour chaque côté puis il doit lâcher pour s'endormir en câlin.
Hier soir j'avais le cœur brisé mais ça va mieux.
Il est fort, je suis fière de lui, je vais essayer d'être forte aussi.
 

bzoui

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
4e mois ici
Les tétées sont devenues vraiment insupportables... Je suis déçue de moi, je me suis toujours dit que je n'étais pas douillette, que je supporterai, que j'ai tenu 40 heures de travail sans péridurale ce n'est quand même pas notre allaitement chéri qui me fera flancher...
Et bien si.
J'ai sevré de jour fin octobre facilement, avec un petit rituel tea time qui compense les retrouvailles et qu'on adore <3
Et j'entame tout doucement le sevrage de nuit. Il tête avec une chanson pour chaque côté puis il doit lâcher pour s'endormir en câlin.
Hier soir j'avais le cœur brisé mais ça va mieux.
Il est fort, je suis fière de lui, je vais essayer d'être forte aussi.
C'est pas etre douillette, on est pas égales devant ces douleurs, certaines sont justes sensibles, pour d'autre c'est clairement douloureux et intenable.

Vous allez trouver votre équilibre et tu as le droit de ne pas te sentir encore prête à changer ta relation avec ton fils. C'est une nouvelle étape inconnue, c'est normal d'avoir le cœur brisé, tu as le deuil de ton allaitement idéal à faire.

Je me rappelle avoir explosé en sanglots face à une fille que je ne connaissait pas plus que ça, parce que de fil en aiguille je lui disait que je ne me sentais encore pas prête à sevrer mon aîné de 2 ans, malgré la douleur à 1 mois de grossesse. Je m'en voulais de lui imposer cela à cause d'un autre bébé. (Par chance elle avait allaité plus d'un 1 an ses enfants, et a été tres bienveillante, sinon je passais pour un dingue alors que c'était une vraie souffrance qui avait besoin de sortir).
 
Ici je suis au 5ème mois, et j’ai vraiment l’impression de ne plus avoir de lait, ce qui n’a pas l’air de déranger mon fils (22 mois). Il continue à téter pour s’endormir pour la sieste et le soir (quand je suis là) et j’avoue c’est tellement pratique :cool: Hier matin il n’a pas voulu téter au réveil ça n’était jamais arrivé !
Par contre on avait fait un sevrage de nuit vers ses 15 mois, dans le but de venir à bout de ses insomnies de 2h chaque nuit et dont la tétée ne venait pas à bout... (spoiler ça n’a pas marché) comme quoi c’est fou comme chaque allaitement est différent !
Les débuts de tétées restent désagréables mais tenables donc je tiens bon ! Parmi vous j’imagine que certaines ont fait du co-allaitement avec deux ans d’écart ? Avez-vous des conseils incontournables ? Le séjour à la maternite a t’il été bien accueilli par votre ainé ? Comment se passaient les nuits ? Nous dormons sur un futon avec mon conjoint et on se tâte à racheter un tatamis et un matelas d’une place pour faire du maxi cododo en cas de besoin. Je me dis que mon ainé aura sans doute besoin d’être rassuré (il a déjà besoin à l’heure actuelle :)). Est-ce qu’il pourra comprendre que ses besoins passent derrière ceux du bébé ? Voudra t’il reprendre les tétées de nuit ?

Sinon complètement hors sujet : une copine à moi a accouché il y a quatre jour et attend toujours sa montée de lait, elle a très peu de colostrum et son bébé s’énerve et s’épuise au sein... avez vous déjà entendu ce genre d’expérience ? Il est nourri à la seringue au LA en attendant la montée de lait et ma copine tente de tirer pour stimuler...
 

bzoui

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@marmotte furtive ici 2 ans 10 mois et 2 ans 4 mois à la naissance du suivant.
J'ai toujours expliqué pendant la grossesse que les mamous avaient fait plein de lait pour bien les faire grandir et qu'ils se préparaient pour faire du lait pour le petit frere qui aura besoin de plein de lait pour grandir. Que au debut il aura besoin de faire pleins de mamous, c'est normal vu qu'il a que ca pour grandir (+ énumération de tous les trucs que le grand aime manger que le petit frere pourra pas). Que c'était la même chose quand eux étaient petits, mais que tant qu'il en aura encore besoin, il pourra avoir un peu de lait.

Mon aîné parlait bien, on a beaucoup échangé et c'était normal pour lui que le bébé teté beaucoup et lui 1 fois par jour.
J'avais ritualisé cette tetee pour ne pas être débordée par ses demandes, je ne me sentait pas d'avoir 2 enfants au sein en continu. Par contre, je me débrouillait pour que ce soit un moment pour lui tout seul.
Deuz parle pas vraiment donc je ne savais pas comment il avait intégré l'info. J'ai été agréablement surprise. Pour lui aussi c'est clair et ca ne pose pas de probleme. Je suis plus souple avec lui, il tete entre 2 et 3 fois par jour, mais souvent en cotetees sinon je ne peux pas gerer les 3 enfants.

Pas de tetee de nuit pour les grands, c'est papa qui gère leurs reveils depuis le début de chaque grossesse car j'étais trop ko (et c'est à partir de là qu'ils se sont moins réveilles :eek:)

Et pour le séjour à la mater, j'étais souvent en deplacement pour mon travail donc ça ne leur a pas posé de problème.
 

symbiose

Période de pointe
C'est intéressant de constater que c'est différent chez chacune d'entre nous.
Moi c'est plus comme @Doobida , les tétées étaient difficiles, désagréables et que j'etais triste d'avoir ce sentiment de rejet sur mon p'tit Lou'...

On a fait notre dernière tétée sans savoir que ce serait la dernière.... j'ai pris la decision d'arrêter dans la journée

Et il a du demander 4 fois en une semaine , je lui ai expliqué pourquoi on ne faisais plus et que l'on ferait différemment

Pendant une semaine il s est endormi et rendormi sur moi... hier il s'est endormi à coté serrer contre moi..
J'ai l'impression qu'il a tellement grandi
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Bref, la seule chose que peut peut-être indiquer les nausées, c'est que jusqu'ici le fœtus est en vie, mais aucune certitude pour l'avenir hélas...
Hm je veux pas vous déprimer, mais même pas en fait... ça signifie qu'il y a un placenta qui fait vaguement son travail et qui balance des hormones... :/

Bon quand même, courage pour les nausées, c'est quand même *très souvent* bon signe ;)

Et le coup de l'estimation du poids, ça reste très LOL. Y'a 20% de marge d'erreur quand on approche du terme... donc bon :lol:
 

MamanLibellule

Montée de lait
Bon, pas trop le moral aujourd'hui moi.
Je crains le sevrage.
« Chouchoute, tu veux une tétée? » Oui de la tête tant qu’elle est dans mes bras ou sur la table a langer. Non ferme dès qu’on est dans le canapé et que je sors le néné.
Pas de tétée donc hier matin. Ni hier soir. Ni ce matin. Déprime.

Ce matin, après la tentative ratée, elle regardait des photos d’avant / après sa naissance. J’en ai profité pour lui expliquer qu’avant elle était dans le ventre de maman. Et que maintenant il y avait un autre bébé dans le ventre, qu’elle pourrait rencontrer bientôt. Elle a acquiescé en faisant « Uh! ». C’est la première fois qu’elle semble comprendre et réagir quand je parle du bébé. (Bon, j'admet ne pas lui en parler non plus, parce qu'il reste encore 4 mois de grossesse, soit plus d'un quart de sa courte vie... Donc je me dis que c'est trop tot).
Bref, mon dernier espoir c'est de réussir à lui faire comprendre pourquoi il faut insister sur la tétée en ce moment...

Comment vous expliqueriez à une petite goinfrette de 14 mois (qui n'est intéressée que par la bouffe et le lait) qu'il faut continuer à téter même si le lait est difficile à sortir en ce moment, que c'est parce qu'il y a un autre bébé dans le ventre, mais que bientôt elle pourrait reprendre les tétées comme avant?

Quand je revois sa tête et sa manière de prendre goulûment le sein quand je fournissais assez, je me dis qu'elle le reprendra avec tellement de plaisir quand il y aura à nouveau du lait que ça me déprime de me dire qu'elle est en train d'arrêter maintenant...
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@MamanLibellule c'est pas ce que tu veux lire mais si tu la laissais décider ?
Il faut faire le deuil du premier nourrisson pour accueillir le prochain.

Qu'est ce qui te gêne tant dans sa décision ?
 

MamanLibellule

Montée de lait
Pouf @bad mom tu m'as filé un coup au moral!
Mais merci, ça me fait réfléchir.

Je culpabilise. Parce que sans cette grossesse, je sais qu'on était parti pour un allaitement encore sur plusieurs années. Un allaitement "parfait" (à mon sens) car sans contraintes : pas de tétées de nuit (sauf périodes compliquées de dents ou de maladie), une tétée le matin si je suis là, une tétée le soir si je suis là... C'est tout. Un allaitement sans prise de tête, avec tous les avantages qui vont avec : pas de stress en cas de frigo vide (hop, repas fourni, tétée) pas de stress en cas de maladie (hop, anticorps, tétée), pas de stress en cas de nuit difficile (hop, câlin, tétée, re-dodo), pas de stress avec l'arrivée du bébé (hop, moment toutes les 2, tétée)...

Cette grossesse, elle ne l'a pas décidé. C'est son père et moi... Surtout moi. Je voulais lui offrir une fratrie complice. Je voulais peu d'écart pour plus de lien. On prévoit de les mettre dans la même chambre, en espérant la complicité.
Ma vision à long terme, c'était de lui offrir un compagnon de vie pour qu'ils grandissent ensemble, qu'ils se fabriquent des souvenirs ensemble (j'attends avec impatience les jeux de société en famille, les activités piscine, bowling, parcs d'attractions, les vacances au ski ou à la mer... pour moi, c'est ça la définition d'une famille! C'est trop tôt, alors j'attends mon heure... Mais je suis très joueuse, très gamine, et j'ai vraiment hâte de jouer au Time's Up avec eux, de faire un barrage de sable contre la mer... Bref, je m'égare). Je voulais qu'ils grandissent ensemble, qu'ils se soutiennent ensuite dans les moments difficiles, quand nous, on ne pourra plus être là... Bref, c'est une vision idylique de la fratrie sur le long terme (oui, je suis de nature très (trop?) optimiste et candide).
En revanche, ma vision à court terme, c'est que je vais lui imposer un bébé "qui lui vole sa Maman et qui ne peut même pas jouer". Je ferai tout pour ne pas qu'elle le ressente comme ça, mais j'appréhende terriblement les premiers mois, la première année. Jusqu'à ce que n°2 commence à prendre un peu d'autonomie et puisse jouer avec elle. Après ça, je me fais confiance pour les élever tous les deux avec le moins de jalousie possible (peut être que je me plante, mais, à l'heure actuelle, ça ne me stresse pas. Je compte sur le jeu pour créer les liens).

Bref, pour résumer, cette grossesse, je trouve que c'est un évenement merveilleux (pour ma fille aussi) sur le long terme, et à partir de dans un an ou deux.
En revanche, sur le court terme, je vois tout ce que ça va lui imposer, et l'arrêt de l'allaitement vient se rajouter à la liste. Même si j'aurai sans doute dû, je ne m'étais pas préparée à ça. Au contraire, j'espérais de tout mon coeur un co-allaitement, justement pour diminuer l'impact de l'arrivée du bébé.
Donc là, je culpabilise de lui imposer ça. Et je cherche une solution pour l'éviter.
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je crois quallaitement ou non on cherche toujours quelque chose pour diminuer l'impact de l'arrivée du nouveau bb... Si le sevrage s'annonce tu vas devoir puiser dans tes infinies ressources de maman pour innover et lui conserver cette place privilégiée.
Le premier enfant aura toujours quelque chose que les suivants n'auront jamais.... Sa maman pour soi seul
 

calaimity

Fontaine de lait
Je suis à 100 % d'accord avec @bad mom (rien à voir : même mon correcteur automatique ni croit pas et me sort bad lol :D) je trouve, étant maman d'une grande de presque 4 ans, et d'une puce de 4 mois, le 1er à une place spéciale. Pas que j'ai une préférence pour l'une de mes filles, je les aime à la folie toutes les 2, mais le 1er on peut s'y consacrer à 100% et tout est nouveau, on découvre, tatonne, s'emerveille d'un rien. Pour le 2ème, on connaît, ça a de bon côté, moins de stress moins de pression et plus d'assurance mais d'un autre côté c'est pas la même chose que pour le premier.
 
Haut