1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Le père et l'allaitement avant la naissance

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Elleetmoi, 14 Juillet 2017.

  1. Gna

    Gna Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Alors j'aime bien ta façon de voir les choses @Zouzou84 et j'espère vraiment qu'on arrivera à faire évoluer les mentalités malgré la solidarité des dominants. Les maris / papas évolueront dans le bon sens : je n'ai pas de doute : c'est juste une question de temps. Ils ne remplaceront pas une maman mais apprendront à gérer le quotidien. Et petit à petit, ils seront de plus en plus nombreux et les anciens machos-manchots deviendront une minorité.
    Salariée (pas toujours bien traitée et évoluant dans un monde très masculin) j'ai toujours eu "peur" d'être enceinte et d'ailleurs, j'ai bien flippé en allant l'annoncer à mon chef. Finalement il a été très sympa et même chaleureux. En revanche le retour de mon congé est bien sévère et je me rappelle maintenant pourquoi j'avais peur. Je suis triste et en colère et je n'aperçois encore aucune solution satisfaisante à ma situation. Et ça malheureusement j'ai peur que ça ne soit pas prêt de changer. Je ne vois pas vraiment de différence entre les mentalités dans le monde du travail s'il y a 20 ans et aujourd'hui. La domination masculine est presque mieux établie et plus insidieusement ancrée dans les esprits mêmes des femmes.
     
    Jujumeo et calaimity aiment ce message.
  2. bad mom

    bad mom Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    @Gatita un peu de pollution pour te rassurer. Pour ma grande j'ai repris le boulot à ses 9 mois. Elle a toujours refusé le bib alors elle a eut la tasse à bec avent.
    Moi le papa ne voulait pas donner le bib.
    Donc à ses 9 mois je reprends le boulot hyper motivée, je tire mon lait et ....... Elle n'en a jamais voulu !
    Elle a donc eut tt en ma présence et moi j'ai tiré au début pour me soulager puis plus du tout. Elle mangeait des laitages à la cuillère à la crèche et tt avec maman.
    .... J'ai allaité jusqu'à ses 21 mois.
    Les bibs c'est vraiment pas obligatoire à cet âge.
     
    Jujumeo, Christine13, Gatita et 1 autre personne aiment ce message.
  3. Elleetmoi

    Elleetmoi Période de pointe

    Peut-être qu'il manque une grande étude sur la psychologie des enfants/bébés pour savoir un peu plus précisément ce dont ils ont besoin comme modèle pour être le plus épanouis possible : une maman et un papa chacun dans son rôle, et dans ce cas quel rôle, ou au contraire des rôles plus mélangés.
    Les enjeux sociétaux sont plutôt importants en ces temps de tâtonnements et de changements (je pense notamment à la conception et à l'adoption par les couples homosexuels, mais loin de moi la volonté de vouloir rouvrir un débat souvent douloureux et passionné sur le sujet).
     
  4. mali&soso

    mali&soso Lactarium

    @Elleetmoi apparament l'enfant ne naît pas avec des codes il les découvre et s'adapte au fil du temps cest nous adulte qui imposant notre vision du mal du bien ... mais il est vrai que l'on ne sait pas si tel enfant aurait été mieux dans tel ou tel modèle de famille pas forcément une bonne famille mais une qui répond à se qu'est l'enfant sa part à lui pas sa part decation et principe .. gros débat en effet hihi ..
     
  5. mali&soso

    mali&soso Lactarium

    Sa part d'éducation*
     
  6. Elleetmoi

    Elleetmoi Période de pointe

    J'ai trouvé ça beau comme texte :


    La fonction maternelle est ici décrite comme l'abri, la sécurité, la protection, la chaleur, la tendresse, l'affection, la fusion, la compréhension et l'amour :


    "- Viens mon petit, ne me quitte pas. Viens te blottir dans la chaleur de mes bras. Je te satisferai avant même que tu n'aies formulé la demande. Viens te désaltérer à la fontaine chaude et généreuse de mes seins et tout ira bien. Je ferai disparaître la maladie, le désenchantement, l'ennui et la souffrance pour toi. Je t'ai aimé alors que tu n'existais pas encore. Viens mon petit. Ne t'éloigne pas, ne t'en va pas. Tu seras toujours mon petit à moi. Pour toi et moi, le temps ne passera pas. Pour toi et moi, la distance n'existe pas. Ce qui est à toi est à toi, et ce qui est à moi est à toi, mais toi tu es tout à moi."


    Cette fonction chez la mère est inconsciente, psychologique (non visible, non mesurable), unique, spécifique ( à la femme), et absolue ( sans modification dans le temps et l'espace).


    Il en va de même pour les caractéristiques de la fonction paternelle. Elle se traduit différemment, par une fonction de séparation, de différentiation, de distinction :


    "- Va, va pour toi seul, hors de ton pays et du ventre maternel où tu es comme au paradis béat, sans manque et sans besoin. Sors de là, envole toi de tes propres ailes. Débrouille toi pour gagner ton pain à la sueur de ton visage. Abandonne ta maman et trouve toi une autre femme au prix de tes efforts et de ton travail. Des obstacles surgiront sur ton chemin. Tu seras seul, mais ma promesse t'accompagnera et tu les surmonteras, comme je l'ai fait moi, et nos ancêtres bien avant moi et toi. Marches et deviens."
     
    Jujumeo et mali&soso aiment ce message.
  7. mali&soso

    mali&soso Lactarium

  8. anicetlaviolette

    anicetlaviolette Hyperlactation

    Bonjour cerise,

    petites précisions sur votre présentation historique plutôt bien fait.

    De tout temps les femmes ont travaillé. D'ailleurs, n'en déplaise à certains, une femme au foyer travaille. Elle n'a pas d'emploi rémunérée, mais créé de la richesse qui n'est cependant pas quantifiable...

    En Occident, le travail des femmes était dans la très grande majorité des cas celui de paysanne, en collaboration avec le reste de la famille. Le bébé était déposé dans un couffin à l’extérieur, ou alors pendu à un clou dans la maison. le portage à dos se pratiquait plutôt dans d autres cultures.

    Ce n'est qu'avec l aire industrielle, grosso modo au XVIII e siècle que des femmes ont commencé à avoir des travaux rémunérés. D'abord, lors de la proto industrie, à domicile et payé à l'acte comme des travaux d'aiguilles. Ce modèle perdura au XIXe siècle et permettait un complément de revenus dans les campagnes ou se pratiquait aussi en ville. L'essor de la société industrielle a permit celui de la bourgeoisie et donc des domestiques, (et les nourrices.... bien que leur existence est plus ancienne).

    les bourgeoises ne travaillaient pas mais avaient des activités mondaines, maniaient l'aiguille pour les bonnes œuvres, préservaient l'entre soi pour leurs enfants....faisaient partie de cercles etc....

    Et surtout les usines ont drainées de nombreuses ouvrière en des emplois hors de leur lieu de vie et rémunérés. Et donc des garderies ont été créés, par exemple tenue par des religieuses, avec nourriture artificielle au biberon...
     
    Marnie, mali&soso et Elleetmoi aiment ce message.
  9. Elleetmoi

    Elleetmoi Période de pointe

    Merci pour les précisions @anicetlaviolette .
    (sinon rien à voir mais... pauvre bébé pendu au clou ! :eek: ^^)
     
  10. anicetlaviolette

    anicetlaviolette Hyperlactation

    Elle et moi ,

    quelle est la référence de ce texte?

    C'est assez juste, je trouve.

    Moi, je ne suis pas aussi maternante, je n'anticipe pas les besoins de bébé... En revanche, c'est vrai que l'aimerais arrêter le temps et que bébé reste toujours mon bébé... Et d un autre côté, je suis sourde à ses supplications et préfère trop souvent aller sur ce forum par ex... donc je perds des occasions de profiter à fond
    Les paradoxes...

    j aime beaucoup aussi la mission du père décrite.
     
  11. anicetlaviolette

    anicetlaviolette Hyperlactation

    Elle et moi,

    Oups, je pense que je n'ai pas été assez claire avec cette histoire!

    "bébé pendu au clou"
    en fait le bébé est emmailloté puis on passe des morceaux du lange qui le maintient par un crochet pendu au mur. Donc oui, c'est assez barbare, vu de maintenant. Bébé ne peut bouger et macère dans ses excréments pendant des heures. Mais pour eux, cela permettait que les bébés ne prennent pas froid au sol, qu'ils ne soient pas mordu par les rats et que les mères puissent travailler sans que leur enfant ne les y empêchent. Car on portait pas dans le dos. Et les tétées à la demande, j'aimerais bien en savoir davantage, mais je pense que dans bien des époques c'était pas le cas, même récemment.
    Il est vrai que la mortalité infantile était élevée...
    .
     
  12. Zouzou84

    Zouzou84 Période de pointe

    Ah mais je n'ai jamais dit que les femmes ne travaillaient pas... J'ai dit qu'elles avaient investi le marché du travail. Donc le fait que le travail soit reconnu et rémunéré, et aussi à l'extérieur de la famille (ce qui n'est pas tout à fait la même chose... Le travail de la ferme, c'est épuisant, mais c'est pour la famille, et pas payé, même si ça fait manger) ;) Et ceci était réservé aux hommes, jusqu'à récemment (Et la période industrielle compte pour le début de cet investissement, même si c'était le tout tout début). Le travail à la maison n'a jamais été à ma connaissance ni reconnu, ni rémunéré.

    Il faut voir aussi que les enfants n'avaient tout simplement pas la même valeur à l'époque... On en faisait plein, et beaucoup mourraient... Donc si on ne s'en occupait pas tant que ça, tant pis, de toute façon, mieux valait pas trop s'investir, c'était des petites bêtes bien fragiles! Heureusement que ça a changé!

    Sinon, moi je crois que les bébés s'en fichent de savoir qui fait quoi, tant que leurs besoins physiques et psychiques sont satisfaits. Du coup, l'une des personnes du couple peut être plus ceci, et l'autre plus cela... Le tout, c'est d'accorder les violons pour ne pas se marcher sur les pieds... :)
     
    Dernière édition: 25 Juillet 2017
  13. Gatita

    Gatita Hyperlactation

    Merci :)
     
  14. Elleetmoi

    Elleetmoi Période de pointe

    @anicetlaviolette, merci pour les précisions sur le "clou", je voyais bien le concept mais avec les détails rajoutés c'est encore pire...
    Pour le texte, il est extrait d'un résumé du livre "Un père, à quoi ça sert ?" de Moussa et Simone Nabati. Je suis tombée dessus en faisant une recherche Google. Les auteurs sont visiblement très catholiques ; je trouve leurs arguments, même sur le plan théologique, plutôt intéressants. En tout cas, je pense que le texte vaut le détour à lire car il fait émerger des pistes de réflexion :
    http://blmfrance.canalblog.com/archives/2011/05/02/21073703.html

    @Zouzou84 : "Le travail à la maison n'a jamais été à ma connaissance ni reconnu, ni rémunéré." : pas dans la culture occidentale moderne en effet, mais ailleurs c'est parfois le cas. Du moins théoriquement...
     
  15. Christine13

    Christine13 Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Moi j'aime beaucoup cet extrait de la Gloire de mon Père de Marcel Pagnol (provençale obligé):
    "L'âge d'Augustine c'était le mien parce que ma mère c'était moi et je pensais dans mon enfance que nous étions nés le même jour".
    Oui je m'éloigner du sujet du post, on en revient toujours à la maman :rolleyes:
     
    Gna, Jillian, Marnie et 7 autres personnes aiment ce message.
  16. anicetlaviolette

    anicetlaviolette Hyperlactation

    merci elle et moi
     
  17. Marnie

    Marnie Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Christine13 aime ce message.
  18. Marnie

    Marnie Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Pour le reste, je dérive un peu, mais j'ai vu un documentaire récemment sur les bébés, et on y voyait des ouvrières du début du XXe siècle faire des "pauses allaitements" ! Toutes les 3 heures, elles cessaient le boulot, prenaient leurs bébés (le doc ne précisait pas ce que faisaient les bébés entre-temps par contre) et leurs donnaient le sein. Je pensais qu'à l'époque, boulot à l'extérieur = biberon donné par qqun d'autre, mais en fait non !
     
    Jujumeo, Elleetmoi et choupette aiment ce message.

Partager cette page

Chargement...