• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

 Comment faire foirer un allaitement...

anicetlaviolette

Hyperlactation
@anicetlaviolette , un des concept LLL dit que

Biensûr, tout se passe toujours comme on l'aurait voulu idéalement et dans ces cas, là, ce concept ne signifie pas que l'allaitement est compromis. Justement, savoir à l'avance quels protocoles sont pratiqués dans cette maternité et voir à l'avance ce qui peut être négocié et ce qui ne l'est pas, c'est être active!
Par exemple, puisque ce prélèvement semble être vraiment nécéssaire, peut être peut tu demander (et demander au papa de s'assurer que ce sera bien fait) que les autres surveillances et soins (poids, taille, don de vitamine K, collyres) soient différés après la tétée. Peut être que le prélèvement peut être pratiqué en peau à peau?
Merci Tatiana, c'est une bonne idée de demander cela.
Même en salle nature, il y a un endroit pour faire les soins du bébé prévu. Je ne pense pas que le personnel soit ravi d'attendre la tété (ça fait perdre du temps), mais ça vaut le coup de demander! :)
Pour le prélèvement en peau à peau, à mon avis c'est pas possible, vu que les soins ne se font pas en peau à peau.
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Merci Tatiana, c'est une bonne idée de demander cela.
Même en salle nature, il y a un endroit pour faire les soins du bébé prévu. Je ne pense pas que le personnel soit ravi d'attendre la tété (ça fait perdre du temps), mais ça vaut le coup de demander! :)
Pour le prélèvement en peau à peau, à mon avis c'est pas possible, vu que les soins ne se font pas en peau à peau.
De toutes façons, la surveillance en salle de naissance est de deux heures incompressibles. Donc que la pesée, les vitamines et autres soins soient faits juste après la naissance ou à 1h30, le personnel devra te laisser en salle.
Les soins peuvent tout à fait être faits en peau à peau, cela se pratique couramment de cette façon dans les hôpitaux "amis des bébés" ;)
 

anicetlaviolette

Hyperlactation
Les patients peuvent généralement contacter les associations d'usagers ou directement la cadre du service concerné pour faire part de leur vécu et de leur mécontentement.
Certains hôpitaux envoient des questionnaires qualité à la fin du séjour de maternité.
Pas sûr que ça ait tellement d'impact, mais on peut se plaindre. Et quelqu'un va lire la doléance et la traiter.
 

Elyuna

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Certains hôpitaux envoient des questionnaires qualité à la fin du séjour de maternité.
Pas sûr que ça ait tellement d'impact, mais on peut se plaindre. Et quelqu'un va lire la doléance et la traiter.
Il y a certaines cliniques (hôpitaux?) qui envoient un mail pour répondre au questionnaire E-satis qui est un questionnaire national qui permet de mettre une note aux établissements en fonction des réponses reçues et donc de la satisfaction des patients.

Mais je ne me souviens plus des questions, ni si c'était assez ouvert comme questionnaire o_O
Faut que je me renseigne!
 

Jaccotte

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Bonjour à toutes, pour mon troisième bébé j’ai dû batailler comme une lionne pour arriver à ce qu’on me laisse tranquille et pourtant j’etais quand même expérimentée. J’ai fait face non seulement à de l’incompétence mais aussi un espèce de pression malsaine clairement causée par le fait que les gens n’avaient pas envie de se casser la tête. Je pense qu’il y avait clairement une part de pression professionnelle, de rythme effréné mais aussi une part de « j’ai pas envie de m’enquiquiner ». Bref c’était la troisième fois ça m’a gonflé j’ai écrit une lettre au centre hospitalier. Le médecin chef de service à dénié me répondre (c’est déjà pas mal). Elle m’a expliqué qu’ils avaient conscience des limites concernant l’accompagnement de l’allaitement mais que le manque de moyens économiques faisait qu’en gros ce n’était pas leur priorité. Mais qu’ils allaient embaucher une sage-femme spécialiste de la lactation. J’ai failli lui répondre « parce qu’il n’y en a pas encore une?! Ça m’interpelle… Dans ce cas la pourquoi afficher cette volonté de promouvoir l’allaitement ? C’est totalement contre-productif et au final on dégoûte des mamans pourtant motivées. Bref les filles vous n’etes pas seules...
 

calaimity

Fontaine de lait
Pourquoi ? Bah parce que l'oms a dit que... et que la France a signé la déclaration Innocenti mais à part de la com' et quelques professionnels formés bah y'a pas de vrai volonté politique derrière.
 

anicetlaviolette

Hyperlactation
Bonne initiative @Jacotte!

Je ne comprends pas que ce soit les auxiliaires de Puériculture qui se chargent d'"aider" les mères à allaiter!
Elles ne sont pas du tout compétentes pour cela. leur rôle, c'est de préparer des biberons, de nourrir les bébés, les langer, les baigner... C'est pas dans leur formations (accessible dans conditions de diplôme) qu'elle apprennent la physiologie sir la lactatation. Il semblent qu'elles apprennent (ou pas) sur le tas. J'en ai eu une qui avait du bon sens, et des connaissances, et d'autres qui donnait de mauvais conseil et positionnait mal bébé...
Bref, autant se faire aider par ma belle-mère, c'est pareil. (elle aussi ancienne du métier).
Désolés pour les auxilaires, mais les hôpitaux pourrait mieux faire.

Et si les hôpitaux investissait sur l'allaitement, ils pourrait éviter aussi des hospitalisations plus tard de nourrisson, selon les statistiques.

Parce que oui, vous avez raison, @calaimity, de la com' sans aide, ou encore pire, une aide nocive, ça ne sert à pas grand chose, à moins d'avoir des mères toutes très motivées.
 

Jaccotte

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Ce serait intéressant d’avoir des témoignages de professionnels de santé type auxiliaires puéricultrice et sages femmes. Ça éviterait d’être à charge tout le temps:)
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Ce serait intéressant d’avoir des témoignages de professionnels de santé type auxiliaires puéricultrice et sages femmes. Ça éviterait d’être à charge tout le temps:)
Ma belle-soeur fait son année d'auxiliaire de puériculture, je comptais lui en parler (par curiosité pour savoir ce qu'on leur apprend mais aussi pour lui transmettre quelques ressources pour qu'elle, elle soit à l'écoute de ses patientes ;) ). Je pourrais partager ici dans quelques temps !
 

anicetlaviolette

Hyperlactation
Oui, je suis à charge tout le temps en ce moment...

Bon, sauf être lucide-pessimiste ou masochiste, un professionnel discrédite rarement complètement la formation ou la compétence de sa profession.

@mali&soso Soso est auxiliaire de puériculture.
 

MrsGU

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Il y a certaines cliniques (hôpitaux?) qui envoient un mail pour répondre au questionnaire E-satis qui est un questionnaire national qui permet de mettre une note aux établissements en fonction des réponses reçues et donc de la satisfaction des patients.

Mais je ne me souviens plus des questions, ni si c'était assez ouvert comme questionnaire o_O
Faut que je me renseigne!
Tu veux le questionnaire ?
 

MrsGU

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Certains hôpitaux envoient des questionnaires qualité à la fin du séjour de maternité.
Pas sûr que ça ait tellement d'impact, mais on peut se plaindre. Et quelqu'un va lire la doléance et la traiter.
Oh que si. Il y a un responsable des relations patients dans chaque établissement.
Possibilité de saisir la commission des usagers (CDU) de l’etablissement
Et on peut aussi saisir le médiateur médical.

Et c’est non seulement pris au sérieux, mais c’est suivi d’actions.
 

MrsGU

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Bonjour à toutes, pour mon troisième bébé j’ai dû batailler comme une lionne pour arriver à ce qu’on me laisse tranquille et pourtant j’etais quand même expérimentée. J’ai fait face non seulement à de l’incompétence mais aussi un espèce de pression malsaine clairement causée par le fait que les gens n’avaient pas envie de se casser la tête. Je pense qu’il y avait clairement une part de pression professionnelle, de rythme effréné mais aussi une part de « j’ai pas envie de m’enquiquiner ». Bref c’était la troisième fois ça m’a gonflé j’ai écrit une lettre au centre hospitalier. Le médecin chef de service à dénié me répondre (c’est déjà pas mal). Elle m’a expliqué qu’ils avaient conscience des limites concernant l’accompagnement de l’allaitement mais que le manque de moyens économiques faisait qu’en gros ce n’était pas leur priorité. Mais qu’ils allaient embaucher une sage-femme spécialiste de la lactation. J’ai failli lui répondre « parce qu’il n’y en a pas encore une?! Ça m’interpelle… Dans ce cas la pourquoi afficher cette volonté de promouvoir l’allaitement ? C’est totalement contre-productif et au final on dégoûte des mamans pourtant motivées. Bref les filles vous n’etes pas seules...
Parce que la HAS l’encourage. Pourtant, c’est difficile à mettre en place.
Les personnels qui s’y connaissent, c’est souvent parce qu’elles ont allaité et/ou s’y sont intéressés d’elles-même. La formation reste très basique.
 
Haut