1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Comment faire foirer un allaitement...

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Elodie01, 18 Décembre 2017.

  1. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    Bonjour les filles,

    Cela fait plusieurs semaines que j'ai ce post en tête (depuis que je connais le forum en fait).

    Je voulais mettre dans un post les mauvais conseils ou mauvaises "actions" qu'on a pu me donner en matière d'allaitement et qui ont contribuer à faire foirer l'allaitement de mon premier fils (Fiston, 3 ans) allaité difficilement 2 mois et demi (et 8 mois au tire lait).

    POur moi je citerai:
    - déclenchement de l'accouchement à 41 SA+2 => péridurale => bébé "gonflé" d'eau => poids de naissance surestimé (2,7 kgs ...) => perte de poids du 1er jour importante (-200g = quasi 10%) => pression psychologique
    - stabilisation du poids le 2eme jour, au lieu de féliciter, pression encore plus importante pour compléter le bébé au biberon de lait artificiel => perturbation de la succion de bébé
    - accouchement un samedi, pas de conseillère en lactation avec lundi après-midi => crevasses au sein => utilisation de bouts de sein => montée de lait insuffisante
    - stress de maman => stress de bébé => remise en question permanente de cet allaitement
    - Visite chez un osthéo pourtant réputé pour les coliques : "ah vous l'allaitez ? pas trop longtemps car ça fait des bébés collés à la mère..." (bébé avait 1 mois et demi...)
    - Visite de la belle-mère (qui n'a allaité aucun de ses 4 enfants). Je dors profondément, bébé se réveille.
    Lui donne un biberon de LA malgré mes consignes de me réveiller...
    Je l'ai détestée.
    POurtant ce n'etait pas méchant, j'etais vraiment épuisée...
    - isolement social, je ne connaissais pas la LLL, ni les consultantes IBLC.

    Voilà ce que je me rappelle en vrac lol ;)
    Ca fait du bien de vider son sac !
     
    Tags:
    Christine13 et anicetlaviolette aiment ce message.
  2. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Incroyable @Elodie01 , je me tatais aussi à faire un sujet comme celui là.

    pour ma part :

    - Mise au sein tardive
    - ne pas vérifier les freins
    - Recevoir 15 conseils contradictoires à la maternité
    - te dire de tirer ton lait 8 fois par jour en plus des tétées ce qui fait que tu mets moins bébé au sein alors qu'il a déjà t'endosse à être "paresseux" au sein. Et je parle pas de l'épuisement psychologique car tétée + tirer son lait ensuite + donner un complément au DAL, ca prend 2 heures littéralement.
    - voir une SF pour préparer la visite de sortie, ne pas pouvoir t'arrêter de pleurer et personne pour se dire que ça serait bien que tu restes 24 h de plus
    - les SF se plantent dans le relevé des poids et ne détectent pas qu'il n'a pas assez repris à J3 et J4 et donc panique le jour de la sortie, tu te retrouves avec un tire lait. t'as bon insister sur le fait qu'il n'a pas perdu de poids et que ce sont elles qui ont mal reporté sur leur p*** de courbe, rien n'u fait
    - les conseils à la noix genre "pourquoi tu t'acharnes à allaiter"
    - SF à domicile qui t'engueule car t'es en train d'allaiter en position BN (je savais pas que ca s'appelait comme ca, j'avais trouvé toute seule) et te dire que c'est pas bien d'allaiter comme ca
     
    anicetlaviolette et Elodie01 aiment ce message.
  3. Rosela

    Rosela Hyperlactation

    Bon moi pour ma première allaitée 3 mois et demi , ça a été :
    -un tire lait de torture
    -aucune connaissance style LLL ou aide
    =allaitement arrêté bêtement.
    Comme je regrette aujourd'hui :(
     
    Elodie01 aime ce message.
  4. Lactarius Deliciosus

    Lactarius Deliciosus Période de pointe

    Ma mère nous a allaité mon frère et moi jusqu’au sevrage naturel. Deux très beaux allaitements, belle croissance, aucun problème à l’horizon. Pour elle l’allaitement c’est simple comme bonjour, il suffit de mettre bébé au sein, voyons mesdames !

    Alors quand au début de mon allaitement j’ai galéré, j’avais mal, prise de poids de bébé microscopique etc et qu’elle me reparlait de ses allaitements magiques dès le premier jour, avec des bébés qui ne pleurent jamais j’ai vraiment cru que l’allaitement n’était pas du tout fait pour moi !! Je me suis sentis terriblement incomprise et seule avec mes problèmes. Je devais vraiment être une grosse nouille pour ne pas réussir à allaiter correctement ! J’ai pensé arrêter. Je me sentais mauvaise mère.

    Heureusement il y avait mon mari pour me prendre au sérieux et me réconforter, et surtout pour me dire d’arrêter de la croire sur parole. Puis j’ai trouvé le forum. Quel soulagement de lire que de nombreuses femmes galèrent elles aussi !!
     
  5. yomi

    yomi Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Alors ici allaitement presque foiré parce qu'on m'a fait croire que bébé n'avait pas faim (voyons elle était reliée à vous, ça sert à rien de lui donner le sein tout de suite)
    Comme vous, bouts de sein et conseils contradictoires mais je pense que surtout la fait d'accuser bébé d'être fainéante,de mettre la faute sur elle. J'ai failli croire qu'on n'était pas faites pour l'allaitement.
     
    Elodie01 aime ce message.
  6. marion25

    marion25 Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    alors là, je peux contribuer:
    - accouchement au bout de 30 heures à l'hôpital et 24 heures de péridurale (soit 2 nuits blanches!!!!) et bébé fatigué
    - pas de peau à peau avec bébé : bébé emmené dès sa sortie car ne respire pas (sortie difficile + ventouse) et retour de bébé habillé!
    - biberon de LA 40 minutes après sa sortie malgré mon refus car bébé a "besoin de glucose"
    - mise au sein toute seule après le biberon "vous aurez le temps après quand vous serez dans votre chambre"
    - maman fait 2 malaises
    - nouveau biberon de LA dans la chambre malgré nouveau refus
    - mise au sein difficile et 10 000 conseils contradictoires
    - 2° nuit avec un bébé au sein en permanence et aucune aide des SF à part : "on peut l'emmener à la nurserie"
    - position soi disant bonne mais crevasses donc : bout de sein!
    - pas assez de stimulation donc montée de lait tardive
    - ajout du tire-lait
    - 3° nuit, bébé pleure tout le temps : "c'est parce qu'il a faim" = biberon de LA (maman a lâché l'affaire!)
    - retour à la maison avec des bouts de sein et un tire-lait!

    malgré un appel à une animatrice LLL, l'aide du forum et une conseillère en lactation, ben, je crois que c'était mort dès le début! pourtant, je m'étais préparé en amont et j'aurais du refuser plus fermement les bib de LA du début!
     
    Elodie01 aime ce message.
  7. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    Exact j'avais oublié la location en pharmacie de k'engin de torture Kitett 1ere génération. Le truc qui sert à rien à part faire mal....
     
    Rosela aime ce message.
  8. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    @Rosela : tu as fait au mieux. ...pour les 1ers hélas on découvre !
     
    Rosela aime ce message.
  9. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    @Lactarius Deliciosus :dur dur la comparaison avec sa mère. ..Moi aussi je me suis sentie nulle vis à vis de ma mère et surtout de ma sœur qui ne m'ont jamais parlé de leurs galères (parce que je suis sûre qu'il y en a eu)
    Mais je les remercie d'avoir montré la voie et grâce à elles allaiter était une évidence!
     
  10. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    @yomi :si c'est pas du sabotage !!
    La mise au sein précoce est bien un facteur clef de succès c'est incroyable qu'qu'une professionnelle puisse sortir des bêtises pareilles
     
  11. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    Oula violent @marion25 ton histoire....
    J'avais aussi un bébé greffé au sein (bébé avec fort besoin de succion et babi de façon générale) avec une mauvaise position non vue par les sf de la maternité donc crevasses...
    J'ai l'impression qu'ils ont des actions dans les bouts de sein dans les maternités !
    Sans parler du LA bien sûr. ..
    Après on s' étonne du faible taux d'd'zllaitement en France
     
  12. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    @ParisianLawyer : dur dur
    Vérifier les freins oul a succion je rêve que cela puisse être fait en maternité mais je crois que le chemin est looooong pour y arriver !!
    Ce que tu décris aussi, cette absence d'empathie et d'd'attention qui confinent à la violence je l'ai vécu aussi et ça contribue à nous fragiliser, à nous faire douter de nos compétences de mères et donc de notre capacité à nourrir notre enfant.
     
    Dernière édition: 18 Décembre 2017
  13. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    Je me suis aussi posé des questions existentielles surla façon dont l'hôpital nous vole notre accouchement. ..on est "prises en charge" donc infantilisees...Et donc pas préparées à être investies de la responsabilité de la vie de nos bébés.
     
  14. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Et encore, j'ai accouché dans une bonne maternité amie des bébés mais ça ne fait pas tout, suffit de tomber sur la mauvaise personne

    Je les ai vu pourtant parler à d'autres parents d'un frein de langue mais c'était pas la même fille que j'avais.

    Encore une fois, le personnel est dans l'ensemble pas hyper formée (même si la ils sont très cododo, allaitement à la demande, etc). J'ai aussi enchainé les mauvaises circonstances :(
     
  15. jjuulliiee

    jjuulliiee Période de pointe

    J'ai aussi une liste très longue de mauvais conseils... du coup je suis en mixte depuis le début 12 mois dans quelques jours)
    - l'infirmière de la salle d'accouchement qui m'engueule parce que je l'ai laissé trop longtemps au sein et que je vais avoir des crevasses (elle a du rester 1 h30 mais ça doit être le seul moment de toute cette histoire ou j'ai réellement fait ce que je sentais)
    -me stresser pendant les deux premiers jours parce que ma fille ne devait pas être autant au sein/devait téter plus efficacement/"elle a pas autant faim c'est pas possible elle a un fort besoin de sucion il lui faut une sucette. Tout ça alors qu'elle perdait du poids. J'étais tellement perdue que j'ai acceptée la sucette.
    -ma fille a fini par être tellement faible qu'elle ne se réveillait plus. Du coup c'était l'inverse, je me suis faite engueulee du jour au lendemain parce que je la réveillais pas.
    -au bout de cinq jour: introduction de complément de la manière suivante: toutes les trois heures, tire-lait puis biberons n de lait tiré puis biberon de complément. J'ai fait ca 24 h je regrette vraiment de pas avoir mis ma fille au sein, la quantité de lait tiré est descendue en flèche pendant ces 24h, je suis passée de tirer la quasi totalité ses besoin de ma fille a tirer quelques gouttes.
    - la sage-femme qui rentre, me regarde le sein sans me demander mon avis, fait une tête du genre "non mais qu'est-ce que vous voulez faire avec des seins pareils" et repart sans rien dire
    -les 25 conseils différents
    - une quantité impressionnant de personnes qui vérifient la position en me disant qu'elle est bonne alors que j'avais des crevasses.
    -l'absence de mon mari la nuit a été dure à gérer.
    - je fait un point sur le positif quand même : la pédiatre de la maternité m'a donné de très bons conseils mais ca se voyait qu'elle n'avait pas assez de temps et avec le flot de conseils contradictoires je n'ai pas us démêle sur le moment. Par ailleurs j'ai été très contente de l'hôpital au niveau du suivi/cours de préparation/urgence/accouchement. J'ai été très étonnée de la différence de qualité entre ces points là et les suites de couches.
     
  16. jjuulliiee

    jjuulliiee Période de pointe

    J'en ai tellement à dire que je fais un deuxième post pour la sortie de maternité :
    - personne n'a été capable de m'aider à choisir la taille de la téterelle pour le tire lait alors que j'étais persuadée que j'avais moi-même mal choisi et que je ne tirais pas bien à cause de ca (j'ai vu sage femme, auxiliaire et consultante ibclc)
    - la consultante ibclc qui pense que j'ai une hypoplasie et refuse de répondre à mes questions sur le tire lait parce que"ca ne sert à rien dans votre cas". Elle m'a conseillée un examen médical qui a montré que je n'avais pas d'hypoplasie, le temps que je fasse l'examen ma fille avait 3 semaines, elle m'a dit qu'elle était trop vieille pour apprendre à téter (je sais pas si c'est vrai d'ailleurs). Elle m'a aussi dit "si vous voulez arrêter d'allaiter je pense pas que vous aurez besoin de médicament pour stopper la production" (oui bien sûr je l'ai contactée parce que justement je n'avais pas assez de lait et je voulais pas arrêter)
    - je refais un point positif ici, la consultante m'a aussi donné deux autres conseils dans lesquels j'aurais sûrement arrêté depuis
     
  17. Thècle

    Thècle Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    On va être nombreuses à avoir des choses à dire ici...

    allaitement arrêté pendant 24 h aux 3 semaines de mon bébé, dans un état d'épuisement et de douleur (physique, morale) incroyable...mais c'était pire après car à l'idée du sevrage j'ai commencé une dépression éclair, je regardais le mur toute la journée en silence, quand on me parlait de nourrir mon fils je pleurais et je ne me sentais plus du tout maman. Je me suis dit que tant pis, je m'arracherais les tétons, mais qu'il fallait que je m'y remette ou j'allais en crever. C'est fou comme les émotions peuvent être intenses dans ces moments-là.

    Alors comment en est-on arrivés là...
    - à la maternité, les crevasses sont apparues très vite, je sentais bien que bébé avait une mauvaise position ou des freins, quelque chose n'allait pas mais on ne m'a pas prise au sérieux malgré mon insistance
    - j'ai demandé de l'aide pour mettre des bouts de sein car je n'en pouvais plus, personne ne m'a prévenue que c'était risqué pour la lactation. Heureusement, cela me faisait encore plus mal avec donc ils ont fini à la poubelle
    - la SF à domicile m'a dit que c'était normal d'avoir mal et de serrer les dents, qu'il faudrait encore 4-5 jours de souffrance puis que ça irait (elle était super sympa, et m'avait dit que pour elle ça avait été ça, mais toutes les femmes ne sont pas identiques !)
    - résultat, au 7eme jour, un énorme lambeau de téton s'est détaché, un steak, les tétées sur ce sein sont devenues impossibles, l'autre n'était pas vaillant
    - un médecin qui s'y connaissait en allaitement et qui devait me donner son avis sur candidose ou pas (pour expliquer les douleurs) qui minimise cette histoire de lambeau (allons allons ce n'est pas un lambeau vous exagérez) j'ai du lui montrer la photo du morceau pour être prise au sérieux
    - un compagnon chamboulé par la naissance qui ne m'a pas du tout du tout soutenue pour l'allaitement au début. J'ai eu des remarques très blessantes que j'ai encore du mal à digérer (maintenant, il est très favorable à l'allaitement, comme quoi, tout peut changer...) et quasi aucune aide logistique, moi qui avais besoin de dormir, faire téter mon bébé, me faire nourrir et c'est tout.
    - une maman qui ne comprenait pas mon acharnement et qui après une grève de la tétée aux trois semaines de mon fils m'a convaincue que la meilleure solution était d'arrêter (elle me sentait à bout...c'était pour m'éviter de souffrir, et puis même si son grand regret dans la vie est de ne pas nous avoir allaités mon frère et moi, elle avait du mal à comprendre pourquoi c'était si important pour moi et surtout pour la relation à mon bébé)
    - la solitude, personne, personne pour y croire, aucune petite voix pour me dire "allez, tu t'acharnes mais tu ne fais pas fausse route, tu vas dans le bon sens et la récompense se trouve au bout du chemin" ! C'est ce qui m'a le plus manqué. Quelqu'un pour m'assurer que ça irait. Tout mon entourage assistait passivement à chacune de mes "batailles" les unes après les autres en me faisant comprendre que je prenais la voie du LA au bib et que ce n'était pas grave, que je n'en serais pas une plus mauvaise mère (et ma BM était ra-vie de pouvoir donner un biberon). mais ce n'était pas du tout ce que j'avais besoin d'entendre.
    ...jusqu'à ce que je rencontre une consultante LLL qui m'a redonné un peu d'espoir. Et le forum :)

    mais a contrario il y a des personnes qui ont sauvé mon allaitement, je ne sais pas si le post existe mais il mériterait !

    @marion25 tu en as vécu des épreuves ! franchement c'est u miracle que tu aies réussi à allaiter, même si cela ne s'est pas passé comme tu le souhaitais. En fait non ce n'est pas un miracle, tu as fait des miracles ! ;)
    @Elodie01 le coup de la belle-mère qui donne un biberon de LA dans ton dos... c'est le genre de chose qui me serre la gorge même encore maintenant...
     
    Christine13 aime ce message.
  18. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    @jjuulliiee : on a eu une expérience très similaire en fait. Et toujours en mixte à 13 mois ;)
     
  19. jjuulliiee

    jjuulliiee Période de pointe

    ;)

    C'est quand même fou que tant de personnes passent par là. Je ne connaîs personne qui soit content de la manière dont les choses se passent en maternité (bien que certains réussissent l'allaitement bien sûr)
     
    ParisianLawyer aime ce message.
  20. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Je crois que quand t'en ai au 3eme, on te fous plus la paix genre tu sais faire.
    .ce qui est très con, j'ai une collègue qui vient d'avoir le 3 eme, à 3 semaines elle l'a passe en mixte parce qu'elle mangeait tout le temps. Donc visiblement elle connaissait pas les pics de croissance.

    Elle m'a toujours dit qu'elle avait adoré allaité sa première mais en creusant un peu, c'était aussi un allaitement compliqué.
     

Partager cette page

Chargement...