• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Attention sevrage très doux en cours

Lili69

Hyperlactation
Sophie, chez nous, les vacances ont donné lieu à pas mal de bouleversements concernant les nuits. Comme elle n'était pas dans son lit, n°2 a mal dormi, multiples réveils à tétées où elle hurlait "ma mamaaaan!" dès qu'elle voyait son père entrer dans la chambre, et nuits courtes. On vient de rentrer, je croise les doigts pour que la situation s'améliore! Bref, je rejoins ton homme, tu verras plus tard!!
 

sophie43

Hyperlactation
Nous voilà rentrés : retour au boulot, retour à la crèche. Je n'étais pas pressée de reprendre le sevrage, mais mon mari a pris sur lui de s'occuper de la luciole tôt le matin. Du coup, elle ne réclame pas à téter en se levant. On va donc supprimer celle là, tranquillement...

Je regrette juste qu'on ne lui en ai pas mieux parlé avant. Ça faisait quelques jours que je la prévenais que bientôt il n'y aurait plus de tétée, mais je n'avais pas dit que celle du matin était vouée à disparaître rapidement (je n'avais pas compté avec la motivation de chéri-bibi). Nous en avons donc parlé ce matin tous les trois, je ferais mon petit bulletin d'information ce soir aussi...

Bon, hier au soir, sans tétée du matin ni de sieste, j'étais un peu Pamela Anderson (mon homme a apprécié) et pas du tout open à ce qu'on arrête la tétée du soir ;).

Pour la sieste, je me tâte un peu : elle s'endort sans à la crèche, peut-être que demain j'essayerai de ne pas la faire. Quitte à lui donner si elle est en crise...

Il faut dire que j'ai les tétons hyper sensibles (pas de grossesse pourtant) alors ça donne une sacrée motivation !
 
Dernière édition:

sophie43

Hyperlactation
La tétée du matin disparaît, c'est officiel... Mon mari s'occupe de la petite dès son premier réveil et elle ne réclame même pas à téter quand elle se lève pour de bon : on tiendrait le bon bout de ce côté là ?...

Par contre, j'ai tenté la sieste sans tétée hier, la réponse a été catégorique : Non ! Comme elle est montée se coucher tard par rapport à ses habitudes, je n'ai pas insisté.

Pendant le bain, je lui ai dit à nouveau que les tétées allaient s'arrêter, qu'on s'aimerait toujours autant, qu'on continuerait à faire autant de câlins et de bisous. Elle entend mais ne réagit pas particulièrement sur ce sujet.

On a discuté sevrage avec mon mari pendant la sieste de la luciole, et je crois que ça m'a un peu déprimée. Il me dit, et il y a sûrement du vrai, que si je pense que cela va être difficile de sevrer pour l'endormissement, je crée moi-même la difficulté et que c'est aussi difficile pour moi d'arrêter cette relation particulière. Oui, évidemment, mais j'anticipe aussi la difficulté parce que je sais que ça va être difficile pour la luciole.

Hier au soir, comme d'hab, la miss a tété puis ensuite elle se blottit dans mes bras pour un câlin et s'endort comme ça. Je sentais sa bonne odeur de petite fille, de cheveux chauds et de confiance et c'est évident que ces moments sont tellement précieux que je n'ai aucune envie de m'en passer. Même avec des fourmis dans les bras. Et puis je cale sur l'idée d'un nouveau rituel, je ne sais pas par quel bout le prendre...

Oui c'est compliqué de sevrer, ça remue beaucoup de choses. Je me sens tiraillée entre l'envie d'arrêter, de me retrouver, de voir grandir ma fille et celle de laisser les choses suivre leur cours. Je n'imaginais pas que je me ferais autant de nœuds dans le cerveau...
 

Lili69

Hyperlactation
et on a pas fini de tricoter et détricoter dans nos têtes! C'est étonnant de te lire pleine d'interrogations car tu sembles si sûre de toi, dans le bon sens du terme. Ce sevrage nous paraît idéal à toutes, très naturel. J'ai justement l'impression que les choses suivent leur cours, que ta ille et toi évoluez plus ou moins au même rythme. Trouves-tu que les choses ne vont pas assez vite ou ralentissent?
 

sophie43

Hyperlactation
Sûre de moi : oh comme j'aimerais ça :) ! Mon deuxième nom c'est "remise en question" et le troisième complète le second "perpétuelle" ;) !

J'aimerais que ça se passe absolument sans heurts (et vivre dans un pays où on aurait tous un joli dessin sur le bidon et qu'en appuyant dessus on puisse faire apparaître le soleil, des cœurs, des arcs en ciel et des bisous) et ça ne se passe pas sans heurts. Ma luciole exprime des refus, de la frustration, de la contrariété, de la colère. Une petite fille normale, quoi.

En plus je suis dans l'ambivalence : j'aimerai que tout cela soit déjà derrière nous, calme, paix retrouvées. Et d'un autre côté, je me demande si je ne vais pas perdre quelque chose de notre relation en finalisant ce sevrage. J'ai de la tristesse à l'idée que ça va se finir et j'ai quand même envie que ce soit fini. Parce que retrouver mon corps, c'est très bien, mais pour quoi faire ? Boire cette fameuse bière qui me fait envie ? Me préparer à l'arrivée de ce nouvel enfant qui n'arrive pas ?

Là, je suis encore en relation avec le côté tout petit bébé de ma puce. Que restera-t-il de moi-mère une fois que je n'aurais plus à m'occuper de ce tout petit bébé qui sera, pleinement, une petite fille pleine de vie et d'allant ? En réalité, je sais bien que notre relation restera évidemment au-delà de ce lien d'allaitement mais ce sont les émotions qui me traversent.

Pour ma luciole, je n'ai pas trop d’inquiétudes, paradoxalement. Oui, les premiers temps elle ne sera pas contente, elle va râler et tempêter. Mais elle passera vite à autre chose parce que pour elle tout est découverte et qu'elle est assez entourée cajolée aimée pour continuer à avancer sans vaciller.

Moi par contre, j'ai l'impression de n'avancer que bardée de béquilles... Ce n'est pas que l'allaitement me permette de tenir debout, c'est juste qu'avec le sevrage je rentre dans un domaine inconnu...
 

Neil59

Période de pointe
je finis de sevrer mon bébé, ça a été plus rapide, car déjà en allaitement mixte et rapide baisse de lait! Je n'ai quasi plus rien là. Et ben finalement ça se passe bien, j'ai eu une petite larme quand j'ai su que je donnais la dernière tétée (ça me faisait trop mal car elle tirait comme une folle et pleurait après la tété car encore faim...donc j'ai compris).
Finalement je le vis mieux que je le pensais.

J'avais suivi ton poste dès le début et tu as raison d'y aller très doucement si ça vous convient toutes les deux.
 

Lili69

Hyperlactation
je comprends mieux à présent...oui ça fait peur car quelque part, on s'enlève une bouée de sauvetage. J'ai des souvenirs de moi paniquée au début du sevrage de ma grande car je ne savais pas comment la soulager quand elle se faisait mal ou qu'elle était malade. Encore maintenant, à la 1ère égratignure, ce sont de lourds sanglots qui durent de longues minutes...mais j'accompagne (parfois avec difficulté quand même ;) ).

Prenez votre temps sur ce chemin, effectivement la bière peut attendre (ou se boire, car moi je la bois cette bière qui me fait tant envie!!). Vous avez tant parcouru déjà!
 

sophie43

Hyperlactation
Je suis contente de vous avoir fait partager mes craintes, doutes et angoisses parce qu'une fois dites, elles se sont apaisées :)

De fait, les choses évoluent vite : la tétée du matin a disparu et celle de la sieste a été également supprimée sans aucun heurt :). Ce samedi, j'ai été coucher la puce et c'est elle qui m'a spontanément dit "a pu tété ?" "non, chérie, on ne tète plus pour la sieste" "a tout bu ? font dodo les tétés ?" en quelque sorte... Je ne sais pas si le fait d'en avoir parlé sans pathos a été déterminant, mais ça a été un coucher serein, plein de câlins, sans pleurs, tout zen. J'étais sciée :D ! Dimanche rebelote, elle s'est endormie entre son père et moi, toute tranquille, sans téter et sans réclamer.

Ma fille est prête je crois :eek:

Reste encore la tétée du soir, qui raccourcit d'ailleurs de jour en jour et qu'elle fait par plaisir et habitude mais qui ne lui est pas forcément utile pour s'endormir. Maintenant elle réclame des "guilis dans le dos" et des "gâtés".

D'ici quelques jours, nous supprimerons donc la tétée du soir et ce sera la fin de notre aventure d'allaitement... Que de chemin parcouru ! Comme je suis fière de ma grande fille et comme toute cette période m'aura appris sur moi, sur les autres et sur le sentiment d'amour !...
 

Lou33

Hyperlactation
Bonjour Sophie,

Super!!! C'est très rapide de l'extérieur :)
Je ressens dans ton message que ta luciole a franchi un cap elle est prête comme tu dis et semble tellement tout comprendre. C'est presque comme si c'était elle qui avait pris les rennes du sevrage et le dirigeait maintenant.
Ça fait rêver même si je ne doute pas que c'est le fruit d'efforts d'une équipe de choc ;)
Bonne fin d'aventure à toutes les 2.
 

Lili69

Hyperlactation
waouh, tu peux vraiment être fière de ta fille! Quelle progression rapide et incroyable! Une progression permise par une maman motivée et libérée. Bravo à vous 3!
 

sophie43

Hyperlactation
Le petit déjeuner a été une source d'inquiétudes :) Cela dépend des matins, nous lui laissons choisir : fruit, compote, yaourt, gâteau, morceau de brioche ou de pain, morceau de chocolat, gressins... Elle ne fait jamais deux petits déjeuners identiques. Certains matins je m'inquiète de ce qu'elle mange peu, mais cela semble lui convenir. Quand elle est avec nous elle a souvent plus faim vers 10h30, elle fait alors une collation. A la crèche c'est un peu la bataille pour qu'elles pensent à lui donner à manger à cette heure là :( donc elle dévore à midi !
 

monoi4

Période de pointe
Wooah sophie
Je suis épatée par ta fille!!! C'est émouvant à lire. Je partage un peu les mêmes sentiments que toi en ce moment.
Rien de mieux qu'expliquer les choses à son enfant. Ma fille dort avec son frère désormais et je lui ai donc expliqué que je voudrais arrêter de me lever 5-6 fois par nuit, qu'elle était grande maintenant etc... et bien elle commence à faire des nuits de 22h à 5h:eek: sans réveil pour tétée, je pense que nous sommes sur le bon chemin, je voudrai la sevrer de nuit...
Et toi ta Luciole tête toujours la nuit?
 

sophie43

Hyperlactation
Merci monoi :)

Ma luciole tète le soir pour s'endormir et c'est tout. Elle se réveille beaucoup moins la nuit (presque plus en fait...) et c'est son Papa qui se charge de la rendormir (il kiffe les câlins de la nuit !). Si elle a faim ou soif nous avons de quoi lui donner dans sa chambre (et souvent elle mange !).

Les réveils matinaux sont gérés soit par mon mari soit par moi. Ce matin, par exemple, à 5h30 j'y suis allée (avec la mise en plis qui va avec je devais faire peur, heureusement que ses volets sont fermés :eek:). Elle a réclamé à téter et quand j'ai rappelé que c'était le soir, elle m'a répondu "a pu, a tout bu" ce qui est une vision personnelle de la situation... Je trouve que c'est un peu un "mensonge" que de dire qu'il "n'y en a plus" mais dans les faits, je peux considérer que "y" désigner le fait de téter et pas le lait (c'est alambiqué je sais). Du coup elle a descendu les gressins que nous stockons dans sa chambre et m'a raconté tout un tas de trucs avant de se rendormir.

J'ai droit à des phrases toutes mignonnes en ce moment "téter j'adore ça" et "le lait maman c'est très bon". Je suis presque au niveau du parmesan dans ses appétences, c'est dire si je suis importante :eek: !
 

sophie43

Hyperlactation
Quelques nouvelles (ça m'aide à ne pas perdre le fil !) : la tétée du soir se maintien... Je commence à me lasser un peu, la luciole est bien préparée à ce qu'il n'y ait plus de tétées, elle m'en parle tous les soirs, mais pour l'instant on en reste là. Je n'ai pas encore le déclic de lui dire "cette fois,c e soir, il n'y en a plus". Elle est tellement contente à l'idée d'avoir sa tétée du soir... Je finirai bien par en avoir assez, ça ne saurait guère tarder d'ailleurs... A ce moment là j'aurais assez de volonté pour m'en tenir à ma décision.

Les nuits sont bonnes. S'il y a réveil et que je me lève, elle réclame une tétée, mais ça ressemble vraiment à un test en passant. Comme je refuse, elle pleure très peu, en 15 secondes c'est fini (parfois moins...), elle vient se lover dans mes bras et se rendort.

Pour la sieste, elle a intégré qu'il n'y avait plus de tétée. Comme c'est plus récent, elle manifeste son désaccord un peu plus longtemps mais se laisse séduire par les guilis dans le dos sans trop tarder.

Ça se passe bien... Et je me faisais la réflexion que je ne regrette aucune des tétées disparues. Aussi, je pense que la semaine prochaine aura lieu la dernière tétée et qu'on sera passées tranquillement vers autre chose. Notre sevrage aura duré 3 mois, ça m'a paru très long certains jours et avec le recul, je pense que j'avais moi aussi besoin de ce temps d'adaptation. Je me sens soulagée que le processus ait été doux et de n'avoir pas eu à faire face à des crises apocalyptiques que certaines connaissent...
 

Lou33

Hyperlactation
Oh Sophie je suis émue!!! La semaine prochaine ta luciole va prendre sa dernière tétée!!!
Si je puis me permettre note tous ces beaux sentiments dont tu parles pour t'en souvenir.
Ma sœur ne se rappelle plus 3 ans après de la dernière tétée tellement ce fut progressif.
3 mois c'est très rapide même si oui j'imagine bien que certains jours ça du être compliqué malgré tout tu garderas un bon souvenir de ce sevrage tout doux pour tout le monde comme tu le dis.
Et physiquement aussi du coup! Ta lactation a diminué progressivement pas de souci de ce côté là?
Chapeau en tout cas à toutes les 2!
 
Haut