• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Pourquoi faire semblant et maintenir un tabou ?

Bbnou

Hyperlactation
Moi aussi j'aurais aimé que l'on me prévienne. Et que l'on me dise "ca va être dur, tu vas douter, déprimer, te sentir nulle, ce n'est pas grave, ça arrive a beaucoup, ça va passer, respire un bon coup".
J'aurais aimé que l'on me dise qu'on ne ressent pas toutes ce coup de foudre incroyable en voyant son bébé la première fois. J'ai tellement culpabilisé de ne pas le ressentir... J'ai pleuré et ete très émue en le voyant, mais pas de coup de foudre a proprement parlé. Et ça a induit immediatement dans ma tête que j'etais déjà une mauvaise mère.
J'ai compris maintenant cet amour gigantesque, indescriptible que l'on ressent pour son enfant, et je comprends maintenant la phrase "je ne pensais pas que l'on pouvait aimer autant". Mais il a fallu quelques jours/semaines. Et je m'en suis horriblement voulu.
 

Catherine06

Hyperlactation
Je suis dans ce cas là

Quand on me posait la question je restais vague et répondais qu'il étaient en bonne santé et moi aussi .
Les gens demandent pas le matin si j'ai bien dormi ou fait caca.

Je ne sais pas d'où vient cette idée reçue que les bébés sont identiques ou conditionnés à faire telle ou telle chose à tel âge. .. Ça paraît tellement impensable pour les adultes ...
Pas si impensable que ça... Il y a un âge attendu ou supposé pour partir de chez les parents, pour arrêter ses études, pour se mettre en couple, pour acheter sa première voiture ou maison, pour faire son premier voyage, pour arrêter de voyager, pour arrêter de travailler etc etc. En fait on vit dans une société hyper normative. Et plus elle est normative, plus les gens tirent de l'orgueil à être prétendument différent ou supérieur. *soupir*
 

Catherine06

Hyperlactation
Pour moi, il y a des moments durs c'est sûr aussi.
Mais au final, mon parcours de nana-asociale-qui-met-mal-à-l-aise a gommé beaucoup de difficultés.
Je veux dire... J'ai passé des décennies de galère à me dépêtrer de certains des soucis que vous évoquez. Et tout ce travail réalisé a lissé de nombreuses difficultés sociales.
En tout cas, j'ai bien fait de faire un enfant tard. J'aurais été trop mal sinon...
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
En répondant à un autre sujet je me suis rendue compte d'un truc :
Je vous mets ma réponse
Doobida a dit:
Je ne peux que t'envoyer plein de courage pour ton état de fatigue....
Tu sais il faut aussi relativiser ce que les autres te disent. Je m'en rends compte parce que quand je te lis, je me dis que c'était un rythme de nuit assez standard chez nous, réveil à minuit puis 3h puis 5 puis 7 puis 9.
Sauf que je le dis de moins en moins autour de moi parce que les autres remettent beaucoup en cause nos choix de parentage.
Du coup je dis très souvent "en général il se réveille une fois la nuit mais ça arrive qu'il se réveille plus." alors que c'est plutôt l'inverse. J'en ai parlé à des amies qui admettent faire la même chose pour plein de sujets concernant leur bébé.
En fait beaucoup enjolivent la réalité, et nous on a l'impression de tellement être les seuls à galère qu'on commence à minimiser aussi. Et on finit même par y croire...!
Bref pas très encourageant pour une amélioration, mais juste te dire que tu n'es pas la seule !
Alors je préviens mes copines que ça va être dur et tout
Mais je leur dis pas à quel point j'en chie sinon elles remettent en cause des trucs ou bien je le vois dans leur regard de future maman qui ne sais pas encore :)
Un jour je me plaignais de ma fatigue et j'ai eu droit à un "ben oui mais tu cherches aussi"
 

Lumi

Fontaine de lait
C'est très juste ce que tu dis @Doobida .

Pour se confier il faut se sentir en confiance justement, ne pas craindre des jugements ou des conseils malvenus. Et il faut aussi que l'interlocuteur s'intéresse vraiment... Ça n'aide pas à parler ouvertement des difficultés rencontrées !

Et puis je ne me vois pas trop annoncer à une future maman qu'elle va galérer :whistle:, surtout si elle ne me demande rien... C'est différent si elle se renseigne elle-même.
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
surtout ne pas se plaindre auprès de personnes qui n'ont que peu de connaissances sur l'allaitement. J'ai testé et on m'a répondu:
- oui mais c'est normal, tu allaites, ça fatigue. Arrêtes et tu verras, tout ira mieux. D'ailleurs, moi quand j'ai arrêté d'allaiter (à 3 ou 4 mois), je me suis sentie beaucoup plus en forme!
 

mali&soso

Fontaine de lait
En répondant à un autre sujet je me suis rendue compte d'un truc :
Je vous mets ma réponse

Alors je préviens mes copines que ça va être dur et tout
Mais je leur dis pas à quel point j'en chie sinon elles remettent en cause des trucs ou bien je le vois dans leur regard de future maman qui ne sais pas encore :)
Un jour je me plaignais de ma fatigue et j'ai eu droit à un "ben oui mais tu cherches aussi"
On me le dis tout le temps : tu en as voulu trois rapproché donc forcément que tu es épuisé... moi j'aurai pas pu..

donc maintenant je me plaind moins :oops:
 

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Et puis je ne me vois pas trop annoncer à une future maman qu'elle va galérer :whistle:, surtout si elle ne me demande rien... C'est différent si elle se renseigne elle-même.
Alors ça c'est super cool, j'apprécie cette attitude. Je n'ai pas vraiment les mêmes limites ou priorités que des gens qui m'entourent et ça m'horripile et me met hors de moi quand ils m'imposent leurs limites... Je le vis comme une grande violence qu'un individu me dise que je ne peux pas faire un truc ou que j'aurais du mal à le faire juste parce que lui ou elle trouve ça dur ou impossible....
D'autant plus que d'autres trucs très anodins pour la plupart des gens (marcher pieds nus sur un sol crade par exemple) me demandent un effort surhumain et que je me sens incomprise dans ça aussi... Alors que moi je vais pas casser les pieds aux autres en leur disant "ah ouais tu vas voir, tu vas avoir du mal à faire un pas dans cette pièce"


Les limites c'est un truc si personnel... j'aimerais que chacun assume les sienne propre au lieu de chercher à les imposer aux autres pour se sentir moins seul.....
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Les limites c'est un truc si personnel... j'aimerais que chacun assume les sienne propre au lieu de chercher à les imposer aux autres pour se sentir moins seul.....
Je suis d'accord. Je me suis retrouvée dans des situations cocasses avec ça, une copine qui me dit "tu sais tu peux poser ton bébé sans crainte, si sa tête tombe un peu sur le matelas au moment où tu le poses il n'aura pas le syndrome du bébé secoué ne t'inquiète pas" huuum d'accord...?
Ou bien "tu verras passé [X] mois, tu n'en pourras plus de rester avec un bébé, tu priera pour qu'on t'en débarrasse" hum hum
 

Lumi

Fontaine de lait
@Apicobi Dans le genre j'ai assez mal vécu que des collègues me racontent que l'introduction du biberon avait sonné la fin de leur allaitement alors que je venais de reprendre le travail et que mon fils prenait le biberon chez sa nounou...

Et un truc que je déteste vraiment, c'est le parent d'enfant plus vieux qui t'explique que tu verras plus tard, toi aussi tu puniras/crieras/voire gifleras, parce que tu verras que ce n'est pas facile de se faire obéir :ennui:
 

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@Doobida et @Lumi : Voilà, exactement ça, ce phénomène de tribalisation de l'échec : j'ai été mauvais et toi aussi tu le seras, et je me sentirais moins seul...

Quand les gens n'ont rien demandé, on leur dit rien, c'est pas compliqué ! Ou alors on y met les formes en CNV ....
 

Lumi

Fontaine de lait
C'est bizarre d'ailleurs de tenir comme ça ses expériences personnelles pour universelles o_O en tout cas moi ça ne me viendrait pas à l'idée.
Par exemple je n'ai pas dit à mon amie qui a accouché : "Tu verras, tu n'arriveras jamais à le poser" :D (et de fait elle y arrive très bien :rolleyes:).
En revanche si elle me questionne sur MON expérience je lui réponds sincèrement.
Et si elle traverse des difficultés je compatis, que je les aies ou non connues.
Ça devrait être la base, il me semble...
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
À l'inverse, on (moi et le papa) eu une longue discussion avec une nana sans enfants il y a quelque temps (une pote de potes, bref pas quelqu'un qu'on connaissait avant) et on a globalement été sans tabou sur pas mal de points, mais y compris les bons côté. Qu'on est partis en vacances avec le petit. Qu'on a pu faire de la rando avec. Qu'on arrive malgré tout à faire des choses plutôt cool même si ça nous demande l'organisation... et qu'on apprécie 10 fois plus nos moments de loisir qu'avant parce qu'ils sont plus précieux. Et aussi les galères et tout hein, on a pas triché !
Hé bien elle a été super contente (elle et son copain sont dans la phase "ouais ptêtre dans quelques années..."). Peut-être parce que justement on ne s'est pas mis des barrières "fixes" sur ce qui était "impossible" à faire avec un bébé (bon le saut en parachute j'éviterais je pense...), et que du coup on l'a fait.

Le nombre de gens qui m'ont dit ou fait comprendre que je n'aurais plus de vie après mon bébé... ben je les emm*** et je suis vivante.
 

Cerisia

Hyperlactation
C'est clair qu'on peut faire plein de choses avec des enfants en bas âge... À 5 semaines nous partions en vacances avec notre petit deuxième... Pas loin, pas de conditions compliquées mais nous avons quand même fait nos 15 jours de vacances annuelles ( juste deux petites heures de route donc en cas de soucis nous pouvons rentrer rapidement chez nous). Nous sommes partis au camping avec deux loulous de 3,5 ans et 1 an, nous allons à la piscine nous voyons nos amis, nous allons au musee, en balade,... Bien sûr nous adaptons notre rythme à celui des enfants, nous faisons attention à respecter un minimum leur rythme, notamment pour les siestes et repas mais pour le reste... Nous continuons à vivre ! Et notre prochaine expédition c'est Disneyland Paris... Oui oui même pas peur !
 
Haut