• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Mamans déprimées on se soutient ?

MamanRose

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
@Ksie, merci pour ton témoignage, merci parce que je suis sûre que nous sommes très nombreuses à avoir vécue cette situation et savoir que nous ne sommes pas seule nous rends plus forte.

J'ai pleuré en lisant ton message, je suis de tout coeur avec toi, j'aurais aimé que l'on soit voisine, te garder ton bébé et que tu dormes sans culpabilité.
J'ai traversé les mêmes sentiments, la même difficulté à confier ma fille, à me détendre etc.. maintenant c'est fini, elle va à la crèche 1 après midi par semaine, 2 après midi chez les mamies.

Regarde sur le net, il y a sûrement des accueil parents / enfants, des réunions lll, des pmi, des activités ou une halte garderie près de chez toi ?
 

Cactus2002

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@Ksie, merci pour ton témoignage, merci parce que je suis sûre que nous sommes très nombreuses à avoir vécue cette situation et savoir que nous ne sommes pas seule nous rends plus forte.

J'ai pleuré en lisant ton message, je suis de tout coeur avec toi, j'aurais aimé que l'on soit voisine, te garder ton bébé et que tu dormes sans culpabilité.
J'ai traversé les mêmes sentiments, la même difficulté à confier ma fille, à me détendre etc.. maintenant c'est fini, elle va à la crèche 1 après midi par semaine, 2 après midi chez les mamies.

Regarde sur le net, il y a sûrement des accueil parents / enfants, des réunions lll, des pmi, des activités ou une halte garderie près de chez toi ?
Ce qui est vraiment difficile c'est qu'on a toutes l'impression d'être les seules dans cet état, incapables d'y arriver, épuisées alors que par la suite, quand on en parle un peu autour de nous, les langues se délient et on apprend que beaucoup de mamans sont touchées par cette déprime, cette fatigue insurmontable. Pourquoi est ce tellement tabou ? Ce serait tellement plus facile d'en parler ouvertement
 

mali&soso

Fontaine de lait
Ce qui est vraiment difficile c'est qu'on a toutes l'impression d'être les seules dans cet état, incapables d'y arriver, épuisées alors que par la suite, quand on en parle un peu autour de nous, les langues se délient et on apprend que beaucoup de mamans sont touchées par cette déprime, cette fatigue insurmontable. Pourquoi est ce tellement tabou ? Ce serait tellement plus facile d'en parler ouvertement
Parcqu'apres on oubli apparemment.. il y en encore une dame qui m'a dit cest dur mais on oubli apres ... donc pour celles qui passent le cap Ok mais celles qui le passent pas et tombe dans une grosse déprime :oops: .. Ok faut se faire aider mais tout est payant donc bon ..
 

Ksie

Montée de lait
@Laaura, @yomi : elle a 8 mois et demi. je suis en Île de France dans la banlieue nord ouest.

@Gna : je n'ai pas de famille proche à qui je puisse le demander hormis ma mère que j'ai déjà évoqué. Et en plus du malaise que je ressens à l'idée de demander à des amis, il s'avère qu'ils habitent tous assez loin (Est de l'île de France pour les plus proches, province pour les autres). Resterait éventuellement la voisine si j'arrive à faire abstraction de mes appréhensions... ou que je craque et la laisse en me disant "advienne que pourra !".

@Cactus2002 : il fait ce qu'il peut quand il rentre du boulot mais il craque aussi. Dès que la petite s'endort on il fait environ 2h de ménage / vaisselle / rangement. Le problème c'est surtout en journée quand je suis seule aussi et que les tâches s'accumulent (1 simple repas laisse toute une logistique chronophage à gérer derrière lui).

@sophiechiva : ta 1ère fille semble ressembler à la mienne. J'ai profité de la présence du papa aujourd'hui pour sortir flâner un peu et... j'ai culpabilisé un truc de dingue >.< à me dire "je prend trop de temps. Et si il était là à la bercer pendant qu'elle me réclame en pleurant parce qu'elle ne m'a pas vu depuis trop longtemps ?" Au final, il a trouvé le temps long mais ça a été, il est sorti avec la petite 2h et elle n'a pas pleuré ;) Et moi je l'ai couverte de bisous en rentrant ^^

Merci @MamanRose, pour tout ton message. C'est gentil <3 Je trouve aussi une forme de réconfort en lisant les autres témoignages et en voyant que je ne suis pas seule.
Avec l'expérience d'aujourd'hui je vois bien que je ne suis pas encore prête à la confier à l'extérieur (surtout que ma ville a diffusé un message y'a 2 jours sur une épidémie de rougeole... à laquelle ma puce n'est pas encore vaccinée... donc les transports/lieux publics blindés ou les gardes communes me stressent un peu en plus de mon appréhension de base pour confier ma puce. Quand elle aura eu son ROR [va falloir quelques mois encore...] je serais un peu plus zen vis à vis de ça).

J'organisais des rencontres entre mamans dans ma ville via une application il y a quelques mois mais j'ai arrêté : les personnes se déclaraient présentes mais je me retrouvais souvent seule ou juste à 2 alors qu'on devait être 5 ou 6 :/ Le manque de civisme pour l'énergie que je passais à organiser le truc m'a dégoutée.

@mali&soso : on me l'a sorti aussi le "après on oublie" quand j'ai dit que mon rêve fantasmé aurait été d'avoir plusieurs enfants, mais que vu l'état physique et psychologique désastreux dans lequel mon homme et moi sommes avec juste 1, il n'en était plus question. J'avoue que ça m'agace parce que j'ai le sentiment que ça "banalise" ce qu'on vit. "C'est éphémère et tu oublieras c'est donc bien la preuve que ce que tu vis est dur mais NORMAL et que tu peux le surmonter sans que tes proches n'aient à prendre des arrangements pour t'aider ponctuellement" ...
 

mali&soso

Fontaine de lait
@Laaura, @yomi : elle a 8 mois et demi. je suis en Île de France dans la banlieue nord ouest.

@Gna : je n'ai pas de famille proche à qui je puisse le demander hormis ma mère que j'ai déjà évoqué. Et en plus du malaise que je ressens à l'idée de demander à des amis, il s'avère qu'ils habitent tous assez loin (Est de l'île de France pour les plus proches, province pour les autres). Resterait éventuellement la voisine si j'arrive à faire abstraction de mes appréhensions... ou que je craque et la laisse en me disant "advienne que pourra !".

@Cactus2002 : il fait ce qu'il peut quand il rentre du boulot mais il craque aussi. Dès que la petite s'endort on il fait environ 2h de ménage / vaisselle / rangement. Le problème c'est surtout en journée quand je suis seule aussi et que les tâches s'accumulent (1 simple repas laisse toute une logistique chronophage à gérer derrière lui).

@sophiechiva : ta 1ère fille semble ressembler à la mienne. J'ai profité de la présence du papa aujourd'hui pour sortir flâner un peu et... j'ai culpabilisé un truc de dingue >.< à me dire "je prend trop de temps. Et si il était là à la bercer pendant qu'elle me réclame en pleurant parce qu'elle ne m'a pas vu depuis trop longtemps ?" Au final, il a trouvé le temps long mais ça a été, il est sorti avec la petite 2h et elle n'a pas pleuré ;) Et moi je l'ai couverte de bisous en rentrant ^^

Merci @MamanRose, pour tout ton message. C'est gentil <3 Je trouve aussi une forme de réconfort en lisant les autres témoignages et en voyant que je ne suis pas seule.
Avec l'expérience d'aujourd'hui je vois bien que je ne suis pas encore prête à la confier à l'extérieur (surtout que ma ville a diffusé un message y'a 2 jours sur une épidémie de rougeole... à laquelle ma puce n'est pas encore vaccinée... donc les transports/lieux publics blindés ou les gardes communes me stressent un peu en plus de mon appréhension de base pour confier ma puce. Quand elle aura eu son ROR [va falloir quelques mois encore...] je serais un peu plus zen vis à vis de ça).

J'organisais des rencontres entre mamans dans ma ville via une application il y a quelques mois mais j'ai arrêté : les personnes se déclaraient présentes mais je me retrouvais souvent seule ou juste à 2 alors qu'on devait être 5 ou 6 :/ Le manque de civisme pour l'énergie que je passais à organiser le truc m'a dégoutée.

@mali&soso : on me l'a sorti aussi le "après on oublie" quand j'ai dit que mon rêve fantasmé aurait été d'avoir plusieurs enfants, mais que vu l'état physique et psychologique désastreux dans lequel mon homme et moi sommes avec juste 1, il n'en était plus question. J'avoue que ça m'agace parce que j'ai le sentiment que ça "banalise" ce qu'on vit. "C'est éphémère et tu oublieras c'est donc bien la preuve que ce que tu vis est dur mais NORMAL et que tu peux le surmonter sans que tes proches n'aient à prendre des arrangements pour t'aider ponctuellement" ...
J'espère que tu vas trouver une solution je te le souhaite.. c'est une torture de vivre ca.. je ne peut que compatir au vue de la distance..
 

mali&soso

Fontaine de lait
Je passe en congé parentale certe je fais m'occuper de mes enfants mais on me coupe toute à la caf niveau aide poir le mode de garde ´ je trouve que cest assez violent pour moi et pour mon bb2 qui doit arrêter la creche du journal au lendemain.. enfin bref .. y'a que celle qui le vive qui peuvent le comprendre puisque apparemment on oubli apres..
 

Blanchette31

Hyperlactation
Oh excuses moi, j'ai survolé les msg:oops:
Aide ménagère : Services à la personne ? 1h à 2h/semaine c'est toujours ça. Ça a un coût mais c'est déductible des impôts. Ça peut-être envisageable pour toi ?
 

mali&soso

Fontaine de lait
Non cest la dèche .. on est 5 et je tombe a 400€ en congé parentale .. cest impossible .. et mon fils mange sans gluten lait œuf ...... donc sa coûte 5fois le prix ... grrrrrrrrrrrrr
 

Cactus2002

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Non cest la dèche .. on est 5 et je tombe a 400€ en congé parentale .. cest impossible .. et mon fils mange sans gluten lait œuf ...... donc sa coûte 5fois le prix ... grrrrrrrrrrrrr
Normalement ça ne devrait pas coûter plus cher si tu cuisines toi même, ce sont les produits industriels de remplacement (lait d'avoine, crème de riz, faux fromage etc) qui coûtent cher. Mais c'est un cercle vicieux : tu es crevée et tu manques de temps donc ces produits sont très pratiques mais... Ils coûtent cher et donc ils te prennent une partie du revenu que tu pourrais utiliser pour trouver de l'aide... C'est sans fin
 

mali&soso

Fontaine de lait
Normalement ça ne devrait pas coûter plus cher si tu cuisines toi même, ce sont les produits industriels de remplacement (lait d'avoine, crème de riz, faux fromage etc) qui coûtent cher. Mais c'est un cercle vicieux : tu es crevée et tu manques de temps donc ces produits sont très pratiques mais... Ils coûtent cher et donc ils te prennent une partie du revenu que tu pourrais utiliser pour trouver de l'aide... C'est sans fin
Je n'achete rien de préparé! Je cuisine touttt mais cest quand même cher!!
 

sophiechiva

Voie lactée
@Ksie ouf bravo pour cette sortie (et le fait que tu n'aies pas fait demi tour tout de suite ;-) )
ça fait du bien de prendre l'air sans avoir personne dans les bras, même si perso je ne sais plus trop quoi faire de mes bras du coup, et mon corps me paraît bizarre et à ré-apprivoiser.
chez nous on n'a pas tellement oublié la galère du début et on a mis au monde notre deuxième enfant avec pas mal d'appréhension.
je croise les doigts pour que les galères ne reviennent pas trop vite ni aussi grosses.

je nous reconnais pas mal dans tes messages.
je me souviens d'avoir eu le malheur de dire à mon généraliste que je n'avais pas le temps de me faire à manger, je voulais savoir si je devais prendre des vitamines, je ne connaissais rien à l'allaitement, j'avais besoin d'être rassurée. il m'avait engueulée devant mon mari en m'expliquant que je n'avais qu'à laisser pleurer mon enfant, et qu'il ne fallait pas se laisser faire comme ça.
au début j'avais culpabilisé pour tout ce que je ne pouvais pas faire.
Aller aux toilettes, prendre une vraie douche, me préparer un vrai repas, tout ça c'était complètement impossible, et aujourd'hui je me demande pourquoi, puisque ma deuxième me laisse à peu près le temps de faire tout ça (vite, certes, mais même si elle râle un peu c'est sans comparaison).
on oublie et ce n'est pas toujours une bonne nouvelle, parce que du coup on se permet de donner des conseils ou de dire aux mères que c'est de leur faute.
Or en te lisant je revois très bien Suzanne hurler quand je la posais. et je la vois aussi plus tard, quand elle commençait à marcher, me demander toute mon attention et hurler si je ne lui donnais pas. et je me vois, me précipiter au lit dès qu'un créneau sieste se présentait, et dormir à 20h pour être sûre d'avoir assez dormi (alors qu'en ce moment je puise dans mes dernières réserves sans angoisse, et que la fatigue me semble moins effrayante).

Courage, ça passera c'est sûr et parfois il suffit de quelques heures de répit, à faire ce qui te plaît, à te retourner pour toi même, pour retrouver de l'énergie.

je me permets aussi de temps à autre de sacrifier les tâches ménagères et autres courses pour une journée, ou quelques heures, où je ne fais que ce qui me plaît .
le ménage ou les courses, ça peut attendre. prendre l'air dans sa tête c'est primordial par contre.
 

mali&soso

Fontaine de lait
@Ksie ouf bravo pour cette sortie (et le fait que tu n'aies pas fait demi tour tout de suite ;-) )
ça fait du bien de prendre l'air sans avoir personne dans les bras, même si perso je ne sais plus trop quoi faire de mes bras du coup, et mon corps me paraît bizarre et à ré-apprivoiser.
chez nous on n'a pas tellement oublié la galère du début et on a mis au monde notre deuxième enfant avec pas mal d'appréhension.
je croise les doigts pour que les galères ne reviennent pas trop vite ni aussi grosses.

je nous reconnais pas mal dans tes messages.
je me souviens d'avoir eu le malheur de dire à mon généraliste que je n'avais pas le temps de me faire à manger, je voulais savoir si je devais prendre des vitamines, je ne connaissais rien à l'allaitement, j'avais besoin d'être rassurée. il m'avait engueulée devant mon mari en m'expliquant que je n'avais qu'à laisser pleurer mon enfant, et qu'il ne fallait pas se laisser faire comme ça.
au début j'avais culpabilisé pour tout ce que je ne pouvais pas faire.
Aller aux toilettes, prendre une vraie douche, me préparer un vrai repas, tout ça c'était complètement impossible, et aujourd'hui je me demande pourquoi, puisque ma deuxième me laisse à peu près le temps de faire tout ça (vite, certes, mais même si elle râle un peu c'est sans comparaison).
on oublie et ce n'est pas toujours une bonne nouvelle, parce que du coup on se permet de donner des conseils ou de dire aux mères que c'est de leur faute.
Or en te lisant je revois très bien Suzanne hurler quand je la posais. et je la vois aussi plus tard, quand elle commençait à marcher, me demander toute mon attention et hurler si je ne lui donnais pas. et je me vois, me précipiter au lit dès qu'un créneau sieste se présentait, et dormir à 20h pour être sûre d'avoir assez dormi (alors qu'en ce moment je puise dans mes dernières réserves sans angoisse, et que la fatigue me semble moins effrayante).

Courage, ça passera c'est sûr et parfois il suffit de quelques heures de répit, à faire ce qui te plaît, à te retourner pour toi même, pour retrouver de l'énergie.

je me permets aussi de temps à autre de sacrifier les tâches ménagères et autres courses pour une journée, ou quelques heures, où je ne fais que ce qui me plaît .
le ménage ou les courses, ça peut attendre. prendre l'air dans sa tête c'est primordial par contre.
Je me demande si au plus nous avons des enfants au plus nous sommes hormonés.. çar en effet ici. Cest pareil je suis trzumatisé par ma bb1 et je le vis mieux avec ma bb3 et pourtant je ne me pose pas 1min je vais à peine me coucher la..
 

mali&soso

Fontaine de lait
En tout cas @Ksie cest pas mal que tu es orgznisé des rencontres et tu dis qu'il n'y a pas grand monde mzis tu te retrouves quand même avec des mamans? Comment sa se passe ?
 

yomi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Ksie en plus en pleine période d'angoisse de séparation c'est encore pire >.< j'espère que tu pourras trouver un réseau (même petit) pour avoir plus de soutien.


je me retrouve dans ce que tu dis @sophiechiva pour le "on oublie" c'est un peu comme pour la douleur de l'accouchement : je sais que j'ai douillé, je me souviens de mes cris mais je ne revis pas la douleur. Pour les mois et les moments douloureux, j'ai un souvenir en tête de la miss qui pleurait tellement que je l'avais pris en photo et envoyée à mon chéri et je pleurais avec elle, mais là je ne me souviens plus de la sensation de désespoir. Et même que là hier c'était une journée de mer** et que j'ai pleuré toute la journée et ben là aujourd'hui la puce m'a trop fait rire et je sais que ça allait pas hier mais je ne revis pas la douleur.
 
Dernière édition:

sophiechiva

Voie lactée
ah punaise @yomi moi aussi j'ai pris ma fille en photo pou montrer à son père que je vivais un calvaire. j'ai revu cette photo récemment et c'est vrai que j'ai trouvé ça juste bizarre:(
je crois que ça ne me viendrait pas à l'esprit de prendre la deuxième en train de pleurer, ce qui ne lui arrive d'ailleurs que rarement en fait (après je ne fais pas trop la maligne parce que j'ai croisé des gens qui ont eu un deuxième pareil et qui avaient l'air un peu à bout, alors je ne m'avance pas trop là...:confused:).

en tout cas si ça peut te rassurer, nous aussi on est plutôt isolés (mais à l'est de Paris) et non seulement on ne se souvient plus exactement (même si on sait objectivement que c'était un enfer) mais en plus on s'en sort. on a l'impression d'avoir vu plein de monde et on se demande évidemment pourquoi on n'a pas fait plein de trucs autrement (je sais que ce n'était pas possible mais pourquoi... impossible de me souvenir pourquoi...)

et pour moi l'allaitement a été le meilleur moyen de ne pas sombrer définitivement dans la dépression et assurer le minimum vital de câlins et contact rassurant quand ça n'allait pas du tout.

courage!
 
Haut