• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Le terrible two !

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je m'explique
Un cerveau autistique "disjoncte" = souffrance trop forte quand l'image mentale qu'il a de quelque chose/quelqu'un ne correspond pas à ce qui a en face de lui.

Exemple : une personne proche de fait couper les cheveux = je sais que c'est elle = mon cerveau ne la reconnaît pas =bug.

Ça se rapproche de ce Que tu dis @mariondesbois


Et pour avoir les deux a la maison non @SEmilie j'ai pas trop vu de similitudes :whistle:
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je m'explique
Un cerveau autistique "disjoncte" = souffrance trop forte quand l'image mentale qu'il a de quelque chose/quelqu'un ne correspond pas à ce qui a en face de lui.

Exemple : une personne proche de fait couper les cheveux = je sais que c'est elle = mon cerveau ne la reconnaît pas =bug.

Ça se rapproche de ce Que tu dis @mariondesbois


Et pour avoir les deux a la maison non @SEmilie j'ai pas trop vu de similitudes :whistle:
Je ne suis pas spécialiste de l'autisme.
en fait je ne parlais pas du tout de la même chose, j'avais pas lu le message initial.

Je pensais à tout ce qu'on met en place quand un enfant extra arrive en classe et qu'en fait on utilise déjà dans nos classes depuis longtemps.
 

mariondesbois

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Je m'explique
Un cerveau autistique "disjoncte" = souffrance trop forte quand l'image mentale qu'il a de quelque chose/quelqu'un ne correspond pas à ce qui a en face de lui.

Exemple : une personne proche de fait couper les cheveux = je sais que c'est elle = mon cerveau ne la reconnaît pas =bug.

Ça se rapproche de ce Que tu dis @mariondesbois


Et pour avoir les deux a la maison non @SEmilie j'ai pas trop vu de similitudes :whistle:
En effet, les deux « cas » se ressemblent beaucoup ! Je vais me replonger dans mes bouquins pour trouver la description exacte du phénomème alors, pour apporter des précisions ;)
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Bon, je viens pointer ici...
Le crapouillot ne rentre pas encore dans la phase du "non" (il a plutôt tendance à dire "oui" tout le temps fait !), mais on a des grosses crises de frustration.
Je trouve qu'il gère ça plutôt bien, même si c'est difficile de le voir faire. En gros, il s'allonge par terre, la tête entre les bras croisés, il crie / pleure une minute et c'est fini.
Sauf que je ne sais pas comment réagir. Le laisser seul ? Essayer de le consoler ? Le toucher pour qu'il sache qu'on est là ?
Après la crise, on propose un gros câlin et hop, c'est oublié. Mais pendant ?
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bon, je viens pointer ici...
Le crapouillot ne rentre pas encore dans la phase du "non" (il a plutôt tendance à dire "oui" tout le temps fait !), mais on a des grosses crises de frustration.
Je trouve qu'il gère ça plutôt bien, même si c'est difficile de le voir faire. En gros, il s'allonge par terre, la tête entre les bras croisés, il crie / pleure une minute et c'est fini.
Sauf que je ne sais pas comment réagir. Le laisser seul ? Essayer de le consoler ? Le toucher pour qu'il sache qu'on est là ?
Après la crise, on propose un gros câlin et hop, c'est oublié. Mais pendant ?
teste, de rester à côté ou de lui caresser le dos. Lui dire que tu es là, juste à côté.
Ma douce m'envoyait balader ou hurlait si je la touchais et quand la crise était proche de la fin elle acceptait et ça l'aidait.
 

Doobida

Lactarium
@Eclira quand le petit Grec crise comme ça je lui demande s'il est triste / fâché parce que blablabla et ça le calme beaucoup il répond ouihiiihi et alors on peut parler d'autre chose..
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
En fait je crois que c'est surtout cette position qui me fait bizarre. Genre il peut être assis sur une chaise, on lui retire le truc qu'il veut attraper, il va descendre de sa chaise et aller s'allonger par terre, de préférence dans un coin (à la maison c'est souvent au même endroit), toujours dans la même position.
 

#MadameRêve

Hyperlactation
Bon, je viens pointer ici...
Le crapouillot ne rentre pas encore dans la phase du "non" (il a plutôt tendance à dire "oui" tout le temps fait !), mais on a des grosses crises de frustration.
Je trouve qu'il gère ça plutôt bien, même si c'est difficile de le voir faire. En gros, il s'allonge par terre, la tête entre les bras croisés, il crie / pleure une minute et c'est fini.
Sauf que je ne sais pas comment réagir. Le laisser seul ? Essayer de le consoler ? Le toucher pour qu'il sache qu'on est là ?
Après la crise, on propose un gros câlin et hop, c'est oublié. Mais pendant ?
Je trouve que rester avec lui le temps de la crise, comme tu le fais, est déjà très important. Quand ma puce fait ça, et ça peut durer 3/4 d'h, je prends l'air très empathique et je la lâche pas des yeux. Par contre, elle n'entend rien et se cabre si je m'approche. Puis c'est elle qui revient peu à peu vers moi et seulement après je peux lui parler. Mais rien que le fait de lui laisser le droit de s'exprimer à sa façon est suffisant
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Après ça dépend des enfants aussi. Mon fils quand il crise, souvent il a besoin d'être seul pour "redescendre". Bref il faut trouver pour chaque enfant ce qui lui convient le mieux...
 

Cactus2002

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je ne préfère pas laisser petit castor seule quand elle crise: c'est un véritable raz de marée. Elle jette le plus loin possible tous les objets qui lui tombent sous la main (peu importe si c'est fragile ou lourd, elle lance), hurle et se jette contre le sol. Je suis souvent obligée d'intervenir car elle est capable de se taper la tête très fort en se jetant en arrière. Et en général ça ne passe pas tout seul. Il faut une diversion, parler avec elle, lui proposer quelque chose qui détourne son attention (arme ultime: la tétée)
 

Belfée

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ici mam'zelle chou (mais plus grande) veut être seule.
En crise elle nous rejette totalement et devient violente si on l'approche ou casse des choses etc... et si on insiste la crise empire.

J'ai mis longtemps à lâcher prise à vouloir absolument rentrer en contact pour l'histoire de l'ocytocine qui aide à se calmer etc.... puis j'ai testé. J'ai respecté ce qu'elle me demande.
Je la laisse....
Elle pleure, hurle de rage dans sa chambre. Ça me déchire le coeur...
Mais chaque fois je lui dis que je suis juste là si elle a besoin de moi et que dès qu'elle a besoin on peut se faire un gros câlin.
Et je pense qu'on a trouvé quelque chose de pas mal.
Car après de longues minutes de crise elle m'appelle en larmes (c'est tellement dur de sentir cette détresse) ou vient vers moi et se blottit dans mes bras...
Mais c'est éprouvant !


Minichou pour le moment j'arrive soit à lui verbaliser ce qu'il ressent et ça l'aide a redescendre très vite.
Si la frustration est plus forte il me rejette aussi mais je reste près de lui...et quand je vois qu'il ne s'en sort pas je le prends dans mes bras et même si au début il "proteste" il se calme vite et me fait un gros câlin.
 

Unaja

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Autre question de gestion de crise :

Nous sommes dans une phase où Mr A a tendance à lever la main sur nous (je fais le lien avec de l'excitation difficile à gérer). Nous lui expliquons que ça n'est pas bien, pas gentil, qu'il a le droit de faire des câlins et des caresses avec ses mains mais pas de taper en étant calmes et fermes. En réaction, il rigole "bêtement" en levant les yeux au ciel et il recommence... (comment se maîtriser pour ne pas dire devant sa tête de clown...)

Ce sont des épisodes très ponctuels assez déstabilisants. Comment faites vous pour gérer/expliquer ça ?
 

Marnie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Unaja pas de solution miracle ici : on tient fermement les mains (on ne se laisse pas taper), on dit "stop", on explique c'est interdit parce que ça fait mal. Actuellement (bon, il a déjà trois ans...), on observe soudain une forte baisse des tapes après un énorme pic tapes/morsures. Ça semble lié à une meilleure gestion des frustrations ici — Nounours a souvent ce type de geste face à un "non". Du coup lui dire qu'il faut caresser ne ferait pas sens parce que ce dont il a besoin à ces moments-là, c'est de faire sortir frustration et colère. Donc je lui dis qu'il peut taper/mordre un objet (canapé, pull...).

Si c'est lié à l'excitation chez vous (cas ici aussi uniquement pour les morsures), peut-être proposer aussi un autre moyen de décharge ? Trampoline, punching-ball ? ^^
S'il y a une forte cause de stimulation identifiée, essayer de l'en éloigner ? (Ici par exemple, si trois personnes parlent de lui à l'apéro en le regardant, même très aimablement, il peut mordre +++, donc faut arrêter de le commenter pour qu'il se calme).
Sinon la diversion a longtemps très, très bien marché sur Nounours et parfois encore : proposer une activité pour couper tout ça tout net et qu'il dirige son énergie ailleurs ? "Ok, taper, c'est interdit, viens on va faire autre chose : t'as envie de jouer à quoi ?" ?

(courage)
 
Dernière édition:
Haut