• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Le corps après la grossesse

lili2

Période de pointe
Allez, je rejoins aussi la discussion.

Pour ma part, accouchement de rêve, sans péri, sans épisio, sans déchirure, donc tout va bien de ce côté là. J'ai fini les séances de rééduc la semaine dernière et ça m'a vraiment permis de prendre conscience de tous les différents muscles qui se trouvaient là. Ma sage-femme m'a expliqué quelques exos à faire au quotidien pour éviter d'exercer trop de pression (ex: remonter sa vessie quand on porte une charge lourde, quand on éternue, ...) et m'a conseillé de continuer à pratiquer une fois par mois (mon "jour périnée" comme elle l'appelle :D) pour entretenir la tonicité.

Niveau poids, certaines diront que je ne suis pas à plaindre: je n'ai pris que 4kg pendant ma grossesse (merci le régime pour diabète gesta!) et, à la naissance, ma fille pesait... 3kg. Aujourd'hui, elle a 3 mois et j'ai encore du mal à faire 3 repas par jour (la fatigue, la flemme de cuisiner) Au final, j'ai donc perdu du poids et je pèse maintenant 5-6kg de moins qu'avant ma grossesse. Je trouve que mon visage est trop creusé et mes fesses sont beaucoup moins rebondies (on n'est jamais satisfaites hein! :p)
Mais le pire, c'est ma poitrine... C'était une des seules choses que j'aimais bien chez moi. Depuis la naissance, je n'avais pas réellement prêté attention à mon corps, puisque j'étais trop occupée avec bébé et que je n'avais pas à m'inquiéter de kilos superflus. Et puis, il y a quelques semaines, je suis tombée sur mon reflet dans le miroir et ça a été un gros choc. Je ne sais pas si c'est l'allaitement ou la perte de poids, mais je ne reconnais plus mes seins: moins fermes, tombants. Je vous jure, j'en ai pleuré... Alors oui, comme m'a dit ma sage-femme, ce n'est plus une poitrine de jeune fille mais celle d'une maman, mais, quand même, à moins de 30 ans, ça reste très dur à accepter :(
Je ne sais pas si je peux espérer une quelconque "amélioration" après l'arrêt de l'allaitement?

Et, comme @Gabyshka , je perds énormément mes cheveux... Je sais que la fatigue et le stress y sont pour beaucoup. Mais il me semble que ça peut aussi être le signe d'un manque de quelque chose? (magnésium?)

Pour la perte de cheveux, moi j'ai coupé très court. Quand ils ont repoussé, ils tombaient moins.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Pour les cheveux, j'ai cru comprendre que c'était juste la perte du "bonus grossesse". Si vous avez eu beaucoup plus de cheveux en plus pendant la grossesse, vous les perdez après. Avec l'allaitement ça s'"étale" un peu plus dans le temps (combo hormones ?), mais c'est juste le retour à la normale (plus l'âge qui fait perdre des cheveux à certaines, mais ça serait arrivé sans grossesse).
Couper peut être une solution pour "couper court" (haha) au problème, sinon pas d'inquiétude ! En ce qui me concerne, je n'ai quasiment pas eu de cheveux "en plus" pendant la grossesse, et du coup je n'en ai pas perdu après. Enfin si, j'en sème partout dans la maison, mais comme d'habitude quoi (des fois j'en retrouve dans les couches de Petit Loup, des longs cheveux de 80cm... oups xD).

@Lullalynne Pour la poitrine, je ne connais pas de miracle, mais des choses qui peuvent aider "il paraît", c'est de porter moins de soutien-gorge. "Il paraît" que petit à petit ça muscle tout autour et remonte un peu la poitrine. Tu peux commencer par juste ne pas porter de soutif chez toi (et en mettre au boulot si tu as un boulot où c'est nécessaire) pour un effet à moitié. Certaines ne portent pas du tout de soutif et disent que leur poitrine est mieux !
Sinon, à l'inverse (mais pas incompatible), acheter de la lingerie dans laquelle tu te sens "belle" et qui te fait une belle poitrine ? :)

Pour @Gabyshka mes "sensations" pendant le sexe ont pas mal changé après l'accouchement. Pendant des mois j'ai eu l'impression d'avoir "tout de déplacé" en bas... pourtant pas spécialement d'accouchement traumatique, juste le côté physiologique de "y'a un bébé qui est passé par là et qui a tout chamboulé". C'est petit à petit revenu comme avant (avec la rééduc' notamment), mais pas complètement. On a aussi changé un peu de "façon de faire" : pourquoi ne pas essayer d'autres positions ? Ce qui pouvait te faire mal (ou simplement ne pas être très intéressant)avant pourrait maintenant être beaucoup mieux vu que tout a bougé ?
 

#MadameRêve

Hyperlactation
@Gabyshka, salut ! J'espère vraiment ne pas t'alarmer inutilement mais c'est une info que j'aurais beaucoup aimé avoir : attention aux cheveux perdus, qui peuvent s'enrouler autour d'un doigt ou d'un zizi. Nul besoin de psychoter bien sûr, mais si jamais ton fils pleure inhabituellement, c'est une piste à regarder.
 

Gabyshka

Hyperlactation
@Sekhmet Oui je pense que c'est la fin du bonus grossesse qui avait très bien marché pour moi. Du coup j'ai toujours assez de cheveux, pas de soucis, mais qu'est ce que c'est pénible d'en avoir partout tout le temps. Je ferai d'ailleurs bien attention au zizi de mon petit @#MadameRêve c'est déjà arrivé une fois... c'était pas serré mais galère à enlever.

Mes sensations ont également changé pendant le sexe mais pas en mal pour le coup mais c'est vraiment le ressenti de mon corps dans cette zone qui a changé, et je pense comme toi que je n'arrive pas à me défaire de la sensation et l'idée qu'une tête de bébé est passé par là, et comme toi, que tout a été déplacé, espérons que le temps fasse son oeuvre.

Par rapport à tes questions précédentes @Sekhmet sur l'acceptation de son corps post-grossesse, je dirai que la grossesse et la maternité peut "justifier" certaines caractéristiques du corps, leur donner du sens et donc les rendre plus belle à nos yeux. Par exemple, j'ai un peu de cellulite sur les cuisses/fesses depuis l'adolescence (et pourtant j'ai toujours été mince et sportive) et bien maintenant je me dis que cette cellulite est là pour nourrir mon enfant s'il le faut, et je me sens bien avec. J'ai des jambes un peu costaud et bien je me dis que c'est pour bien tenir sur terre quand je porte mon bébé. J'ai une petite poitrine, certes, mais elle me permet de nourrir mon enfant exclusivement depuis quatre mois et demi, elle fait le boulot, et donc je l'aime... et cetera :)
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Par rapport à tes questions précédentes @Sekhmet sur l'acceptation de son corps post-grossesse, je dirai que la grossesse et la maternité peut "justifier" certaines caractéristiques du corps, leur donner du sens et donc les rendre plus belle à nos yeux. Par exemple, j'ai un peu de cellulite sur les cuisses/fesses depuis l'adolescence (et pourtant j'ai toujours été mince et sportive) et bien maintenant je me dis que cette cellulite est là pour nourrir mon enfant s'il le faut, et je me sens bien avec. J'ai des jambes un peu costaud et bien je me dis que c'est pour bien tenir sur terre quand je porte mon bébé. J'ai une petite poitrine, certes, mais elle me permet de nourrir mon enfant exclusivement depuis quatre mois et demi, elle fait le boulot, et donc je l'aime... et cetera :)
Ce message est très juste et beau :) <3
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
J'ai juste envie de me plaindre un peu aujourd'hui Je ne supporte plus mon corps ! Ce n'est pas vraiment à cause de l'allaitement : je suis tombée enceinte à 42kilos, j'ai pris un peu de poids le premier mois, montée jusquà 46. Puis reperdu avec les nausées. Je faisais 45 kilos à l'accouchement, j'ai perdu plein de poids en 2 semaines et depuis cet été je pèse 38 kilos. J'en ai marre d être un skelette, je sais qu'il n'y a pas de miracle et qu'il faut manger plus mais rien que d'y penser ça me déprime. C'est une sorte de cercle vicieux : le sous poids pèse sur mon moral, j'ai peu d'énergie, je suis mal dans ma peau et du coup de j ai pas envie de manger. Avec ce poids, ma libido est également au point mort. Bref, j'en ai marre.
Voilà, désolée d'avoir pourri le forum avec ma mauvaise humeur du jour.
 

Lullalynne

Hyperlactation
@Cactus2002 Ça fait du bien de se plaindre aussi parfois ;)
Pour la perte de poids, je te comprends, je suis dans le même cas: mon corps a changé et j'ai encore du mal à le regarder dans le miroir. Côté libido, j'ai également eu une période sans. Ça va mieux depuis que j'ai réussi à mieux m'accepter.
Ce qui m'aide, c'est de savoir que mon compagnon me trouve toujours aussi belle (c'est toujours agréable à entendre!) et aussi de me dire que ses nouvelles "imperfections" ne sont pas apparues pour rien: un sourire de bébé me fait oublier tout ça.
Je pense que faire du sport, si c'est possible, peut aussi être très bénéfique, aussi bien pour le physique que pour le moral.
 

lili2

Période de pointe
O
@Cactus2002 Ça fait du bien de se plaindre aussi parfois ;)
Pour la perte de poids, je te comprends, je suis dans le même cas: mon corps a changé et j'ai encore du mal à le regarder dans le miroir. Côté libido, j'ai également eu une période sans. Ça va mieux depuis que j'ai réussi à mieux m'accepter.
Ce qui m'aide, c'est de savoir que mon compagnon me trouve toujours aussi belle (c'est toujours agréable à entendre!) et aussi de me dire que ses nouvelles "imperfections" ne sont pas apparues pour rien: un sourire de bébé me fait oublier tout ça.
Je pense que faire du sport, si c'est possible, peut aussi être très bénéfique, aussi bien pour le physique que pour le moral.
Oui, je suis bien d'accord. Et je trouve aussi le message de @Gabyshka, Le fait de garder à l'esprit que j'ai un corps de maman m'aide beaucoup. C'est sur qu'il est moins harmonieux qu'avant. J'ai un peu de bide, des bourrelets, des vergetures sur le bide, mais j'ai un enfant. Et un sourire ou un câlin effacent tout cela.
La seule chose que je ne digère pas, ce sont les traces de l'accouchement. La cicatrice d'épisio. Parce qu'elle ne m'a pas été faite par mon enfant. C'est bien la seule partie de mon corps que je ne supporte plus, et que je ne supporte pas de regarder. Ca a pas mal changé d'aspect. Mais ce que j'ai à l'esprit, ce n'est pas que mon bébé est passé par là. Ce sont plutôt les spatules. Je crois que j'aurais bien mieux supporté ces changements s'il n'y avait pas eu d'extraction instrumentale.
Après, c'est complètement subjectif.
 

Gabyshka

Hyperlactation
J'ai juste envie de me plaindre un peu aujourd'hui Je ne supporte plus mon corps ! Ce n'est pas vraiment à cause de l'allaitement : je suis tombée enceinte à 42kilos, j'ai pris un peu de poids le premier mois, montée jusquà 46. Puis reperdu avec les nausées. Je faisais 45 kilos à l'accouchement, j'ai perdu plein de poids en 2 semaines et depuis cet été je pèse 38 kilos. J'en ai marre d être un skelette, je sais qu'il n'y a pas de miracle et qu'il faut manger plus mais rien que d'y penser ça me déprime. C'est une sorte de cercle vicieux : le sous poids pèse sur mon moral, j'ai peu d'énergie, je suis mal dans ma peau et du coup de j ai pas envie de manger. Avec ce poids, ma libido est également au point mort. Bref, j'en ai marre.
Voilà, désolée d'avoir pourri le forum avec ma mauvaise humeur du jour.
Ton message me touche, la difficulté à prendre du poids ça me fait beaucoup penser à mon frère qui a eu très longtemps ce problème. Il est très grand (1m90) et pesait parfois à peine plus de 62 kg (il oscillait pas mal). En fait c'était un peu comme si il se "mangeait" de l'intérieur à cause du stress et des angoisses, mon père avait l'habitude d'utiliser cette expression "il se bouffe le bide" quand il faisait des épisodes d'angoisses. Alors bien sur pour prendre du poids il faut manger plus mais il faut surtout ne pas tout "brûler", se reposer beaucoup, faire du sport/de l'activité physique oui, absolument, mais pas sur des longues durées et pas des sport d'endurance, juste ce qu'il faut pour évacuer les tensions/ mobiliser le corps. Dormir, ce qui n'est pas évident avec un petit.
Aussi je crois qu'une solution pour réapprendre à aimer son corps c'est de se procurer des sensations agréables, par le massage (on peut se masser soi-même), prendre le temps sous la douche de savourer l'eau chaude, plein de petits gestes simplement agréable et qu'on oublie de faire au quotidien car on est vachement cartésien quand même.
On est aussi hyper centré sur le sens de la vue, mais le corps n'est pas un objet à regarder, c'est aussi des sensations de toucher, des odeurs, du chaud, du froid, la sensation des mouvements, l'équilibre...
Prends soin de toi
 

Gabyshka

Hyperlactation
Ps : pour la note positive, mon frère a réussi a nettement se remplumer et atteindre une certaine "consistance" physique qu'il n'avait jamais eu
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Gabyshka merci pour ton gentil message qui change un peu de ce qu'on me dit d'habitude ("mais mange !"). L'idée des massages me parle beaucoup, cependant je noserais pas aller me faire masser dans un institut, pas avec ma maigreur. Et oui c'est vrai que le sommeil a un impact sur le poids. A chaque fois que je parviens à prendre quelques grammes, je remarque que c'est une période avec moins de réveils nocturnes.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@Cactus2002 le forum est fait pour ça non ? ;) Oui ça fait du bien de râler. Et comme @Gabyshka, je te souhaite de trouver du temps pour te reposer et faire des choses que tu aimes. Le poids, il viendra ou pas, mais au moins tu seras bien (et il y a des chances que ça revienne avec le repos). Fais-toi livrer des pizzas et prends du temps avec ton homme (partez en vacances, même quelques jours)... courage à toi. <3

@lili2 ta réaction me paraît complètement normale... ça ne doit pas être facile, je n'ai pas connu ça, j'ai sans doute du mal à comprendre. As-tu essayé d'en parler à un.e psy-quelque chose ? Il faudrait voir si des gens du forum ont une recommandation pour ce genre de chose, mais ça peut peut-être se trouver ?
Sinon, je pense (mais je ne suis pas à ta place) que la rééducation peut aider, et pas seulement physiquement. Le fait de faire "bouger" en douceur la cicatrice devrait permettre non seulement de l'assouplir (et de la diminuer), mais peut-être aussi de mieux l'intégrer... car tu connaîtras les muscles qui vont autour, et ceux qui permettent de la bouger ou pas, autrement dit de mieux la contrôler... qu'en penses-tu ? Tu connais mieux ton corps et tes réactions donc... <3
 

Gabyshka

Hyperlactation
Et bravo à ton frère ! Cela s'est fait petit à petit ?
Oui petit à petit, il a pris des décisions sur son avenir qui l'ont détendu et il a mangé plus de viandes, des goûters systématiques, une cuisine avec plus de beurre et une bière de temps en temps :rolleyes: (il ne buvait plus d'alcool du tout depuis des années, une histoire de punk straight edge)
Le problème qu'il avait c'est que tandis que lui voulait reprendre du poids, sa chérie voulait en perdre donc c'était compliqué pour les repas. Moi même j'avais perdu à une période de ma vie ou je me suis retrouvée loin de mon chéri et stressée (bon je faisais 47kg au plus bas donc ça va mais mon poids de forme à l'époque était plutôt de 52 kg) et c'est le fait de retrouver mon chéri et de prendre plaisir à manger avec lui qui m'avait fait reprendre. D'ailleurs là avec l'allaitement pour rester à un bon poids je mange comme mon homme à table (qui fait un boulot manuel en 3*8) et ça marche bien :D. Un bout de fromage par-ci, un kebab ou une ventrée de sushi par là... Et je cuisine des plats qu'on aime vraiment, on essaie de se faire plaisir en mangeant.
 

maudJ

Période de pointe
Adhérent(e) LLLF
@Cactus2002 oui le poids ici aussi c'est un problème (moins que toi apparemment quand ême. Mais on a remarqué, avec ma soeur, que toutes les raisons qui la font grossir (fatigue, stress, manque d'activités physiques...) me font maigrir moi. En fait c'est l'organisme qui répond aux attaques à sa façon: on brûle les graisses au moindre soucis. Si tu rajoutes l'allaitement en plus, ben ça fait que tu maigris en mangeant à longueur de journée (c'est ce qui m'arrive en ce moment, j'attends avec impatience la fin de la rééduc pour pouvoir refaire un sport)
En tout cas bon courage car en-dessous d'un certain poids je sais que c'est très fatiguant et que du coup c'est d'autant plus difficile de faire ce dont on a besoin pour aller mieux.
 

lili2

Période de pointe
@Sekhmet,
J'ai vu des psy quelque chose, j'ai tenté l'hypnose également. J'ai détesté le tout, et le courant n'est pas du tout passé avec ces personnes (ni avec leurs honoraires d'ailleurs).
par contre ma SF m'a bcp aidée. Sur le forum, j'en avais parlé dans le post "vos accouchements", déjà.
Pour la rééduc, j'avais commencé avec elle. Mais pas poursuivi seule. C'est trop pénible pour l'instant. Mais oui, je pense que tu as raison. Ca serait bénéfique.
Et ton accouchement, ça a été?
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Oui petit à petit, il a pris des décisions sur son avenir qui l'ont détendu et il a mangé plus de viandes, des goûters systématiques, une cuisine avec plus de beurre et une bière de temps en temps :rolleyes: (il ne buvait plus d'alcool du tout depuis des années, une histoire de punk straight edge)
Le problème qu'il avait c'est que tandis que lui voulait reprendre du poids, sa chérie voulait en perdre donc c'était compliqué pour les repas. Moi même j'avais perdu à une période de ma vie ou je me suis retrouvée loin de mon chéri et stressée (bon je faisais 47kg au plus bas donc ça va mais mon poids de forme à l'époque était plutôt de 52 kg) et c'est le fait de retrouver mon chéri et de prendre plaisir à manger avec lui qui m'avait fait reprendre. D'ailleurs là avec l'allaitement pour rester à un bon poids je mange comme mon homme à table (qui fait un boulot manuel en 3*8) et ça marche bien :D. Un bout de fromage par-ci, un kebab ou une ventrée de sushi par là... Et je cuisine des plats qu'on aime vraiment, on essaie de se faire plaisir en mangeant.
Oui même problème que pour ton frère, mon mari cherche à perdre un peu de poids (qu'il a pris pendant ma grossesse ;)). Il me disait d'ailleurs en riant que si je buvais de l'alcool, je prendrais facilement quelques kilos... Car il est persuadé que c'est cela qui le fait grossir. Mais bon, jallaite et je n'ai jamais aimé l'alcool.
Non petite victoire pour moi hier soir, je ne suis pesée et je faisais 38.6. C'est peut être juste de l'eau mais au moins j'ai dépassé les 38.0:pom pom:
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@lili2 c'est le genre de chose où si le courant ne passe pas, c'est inutile de continuer ! Tu as raison d'aller vers la personne qui te fait du bien, en l’occurrence ta SF ! Tu peux reprendre après une pause, ça peut être bénéfique. <3 Fais comme tu le sens. ;)

Pour moi, accouchement long et fatigant, je souhaitais sans péridurale mais quand au bout de 12 heures j'avais des contractions toutes les 2 minutes et que le travail n'avançait pas... je n'en pouvais plus... j'ai demandé l’anesthésie, et contrairement à la plupart des cas de péridurale posée en début de travail, le travail a accéléré car ça m'a détendue. Le reste s'est bien passé (et mon Petit Loup est né 8 heures plus tard), il y a eu quelques rebondissements (bébé qui fatigue un peu, risque de césa... bébé qui fatigue, va-t-on avoir besoin de la ventouse ? en fait non). J'ai la chance d'en garder un très bon souvenir, même si il aurait pu mieux se passer (avec plus de soutien humain notamment), un peu comme une grande aventure où tout ne se passe pas comme prévu mais où on "gagne" à la fin (on a son bébé et on va à peu près bien).

Ce qui est plus comique, c'est le déclenchement du travail, qui s'est lancé tout seul... à partir du moment où j'ai pris rendez-vous pour un déclenchement de dépassement de terme (que je ne voulais pas à la base). Je ne voulais pas être déclenchée, et quand la médecin m'a parlé gentiment, m'a dit que je faisais le choix que je voulais, qu'ils n'allaient pas me forcer, ils me disaient juste les risques possibles et tout, j'ai dit "ok. Je veux bien être déclenchée, mais le 13" (la date limite pour eux était le 12). Histoire de, symboliquement, choisir mon déclenchement et de "contrôler". Et du coup, le soir même, paf, contractions !

Je me souviens aussi des premiers jours où je me sentais une grosse loque, physiquement et mentalement. Pas spécialement "mal partout", mais "pas bien" et difficile de me retrouver dans mon corps. Mentalement, je ne savais plus où j'étais entre joie, épuisement, tristesse, peur, et trouzemille choses à apprendre (un bébé, ça se tient par où ?). Heureusement l'équipe de l'hôpital était top. J'ai pu me reposer sur eux avec toute confiance (j'ai même une nuit vidé mon sac auprès d'une SF à 2h du mat' !), et ça, ça n'a pas de prix.
 
Haut