1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Vie quotidienne, bronchiolite, difficultes... sevrage en vue (ou pas)

Discussion dans 'Maladie de l'enfant' démarrée par Lisemeuh, 3 Janvier 2012.

  1. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Bonjour les fiLLLes,

    Depuis le 15 décembre, mon loulou de 11 mois et qq jours galère avec une bronchiolite.
    Depuis le 15 août, j'ai repris le travail en maintenant l'allaitement. J'ai tiré mon lait dans un bureau vitré, j'ai fait des déplacements pros avec un tire-lait planqué dans mon sac d'ordi, j'ai introduit les yaourts pour éviter le biberon...
    La vie quotidienne est parfois complexe pour maintenir la lactation, mais a bien tourné ces derniers mois: matin, soir, w-e, nuits (....), sans plus tirer.

    Avec la bronchiolite, Loulou, qui n'a jamais été un téteur amoureux de la tétée, se détourner du sein aux moments clés: réveil (trop encombré pour pouvoir déglutir en paix), et soir (trop fatigué pour s'y coller). Pendant les vacances, je pouvais placer des tétées en journée, mais avec le boulot, pas moyen...
    en grosse période d'activités, tirer mon lait au travail n'est plus une option acceptable pour moi non plus...

    Pour ne pas laisser bébé partir sans manger, j'ai dû donner mon premier biberon hier matin - il l'a bu en le tenant tout seul, ça m'a privée de mon câlin, et ce matin rebelote... Il a tété cette nuit, mais pas pu au réveil, donc rebiberon de lait maternisé...

    S'il donnait des signes d'envie de tétée, je tiendrais encore en apnée sur les 15 prochains jours que la bronchio risque de durer, mais là franchement, j'ai envie de laisser tomber.

    je ne sais plus trop ce que j'ai envie de faire... Je me disais que j'allais ne pas arrêter l'allaitement ni forcée par la reprise du taf, ce que j'ai fait, ni forcée par les déplacements pros, ce que j'ai fait... On a fait 6 mois d'allaitement à la maison en exclusif, et 6 mois d'allaitement ou presque au travail, sans compléments liquides...

    Et là je ne sais plus trop...Mais en même temps, le sevrer ça me fait l'impression qu'il n'est plus un bébé, ça y est, et j'ai du mal...

    Bon, il n'y a ni questions, ni fil conducteur dans mon message, et j'ai commencé dans maladie alors que j'aurais pê dû le mettre dans sevrage, mais vers les 1 an de son enfant, c'est difficile d'expliquer aux autres que le sevrage est une étape dure pour maman.

    Bises LLLactées,
    L
     
  2. Marina

    Marina Montée de lait

    Bonjour Lisemeuh,

    je me dis que ce qui peut être important c'est de savoir si quand tu repenseras plus tard à l'allaitement de ton petit, tu seras contente de cette fin ou non. Si ce n'est pas le cas, tu peux tirer ton lait le matin au lieu de donner un biberon et laisser à la nourrice le soin de donner le biberon de lait tiré quitte à donner un petit gâteau ou bout pain pour faire patienter ton bébé. Comme cela, ton petit aura un petit déjeuner et tu maintiendras ta lactation. Personnellement, j'ai eu ce genre de soucis avec ma fille et des rhumes un peu longs. Comme elle tétait la nuit, je ne m'inquiétais pas si elle ratait sa tétée du matin. Pour le soir, si ton bébé ne veut pas téter, c'est pareil, tu peux tirer ton lait pour entretenir, mais sinon, j'ai vu qu'en peau à peau, la mienne se mettait beaucoup plus facilement à téter même avec un nez encombré. Dans ces cas, elle tête, s'arrête pour respirer puis recommence. J'ai aussi dû parfois l'encourager à faire cela, quand elle en avait vraiment marre de la situation et plusieurs fois, le papa est venu l'encourager aussi ce qui finissait de la calmer et de la convaincre de téter malgré ses soucis d'encombrement.

    Voilà quelques infos, les quinze jours vont passer et en plus il y a le week-end (ou autres jours si tu travailles en fin de semaine) au milieu. Si tu ne tiens pas à sevrer dis-toi que tu dois tenir 4 jours jusqu'à vendredi soir. Après tu auras le week-end et il ne resteras plus que quelques jours de dur.

    Bon courage à tous les deux

    Marina
     
  3. allreset

    allreset Lactarium

    Oui lisemeuh,

    la question du sevrage est largement soulevée dans tes propos, toi seule ressent ce qu'il se passe entre toi et ton bébé.

    Pour la bronchiolite, sache que lorsque mon bébé l'a eue, il n'a pas tété pendant 24h, j'ai fini par lui donner mon lait à la seringue des vitamines. Il était incapable de téter.
    La bronchiolite les met KO mais dans mon cas l'allaitement a permis de diminuer le temps d'hospitalisation (48h) alors que ma voisine de chambrée est restée 6 jours avec son bébé biberonné. Sa bronchiolite était sévère et je le mettais au sein tout le temps, je le gardais en peau à peau, je ne dormais plus pour écouter sa respiration. L'équipe médicale m'encourageait :)
    Prends bien soin de lit et mouche le +.

    Tiens nous au courant de ta décision :)
     
  4. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Lisemeuh, l'allaitement doit rester un plaisir, pour toi, pour lui. Et comme le souligne Marina, il ne faudrait pas que tu regrettes ce sevrage, car il serait lié à une période de découragement sans doute transitoire. Depuis les 12 mois de ma fille, la lactation va et vient. Les questionnements étaient continuels au début : est-ce que cela sert à quelque chose de continuer si mon lait ne suffit plus, est-ce que je ne m'acharne pas sur cet allaitement plus que ma fille ne le souhaiterait? Et puis à force de me questionner sur le sevrage ou pas sevrage, j'en venais à polluer ces bons moments avec ma puce.

    Alors j'ai commencé à laisser courir, à moins me poser de questions. Si le sevrage se fait et bien ce sera dur mais c'est que cela sera le moment. Et depuis, je suis plus sereine et ma fille aussi. Elle tète de une à 7/8 fois par jour, peut-être plus parfois. Peu importe, du moment que c'est ce qu'elle souhaite. Parfois, elle part chez nounou sans téter, elle prend deux yaourts à la place (elle refuse le bib). Souvent, c'est tétée+1yaourt. Parfois elle prend juste le sein.

    L'allaitement avec des bébés plus grands peut être plus aléatoire, un peu différent en somme. Quand tu parles de sevrage, comment envisages-tu les choses?

    J'espère que ton petit bout va vite se remettre.

    Bises
     
  5. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Un grand merci pour vos retours précieux, votre soutien me fait du bien...

    Ce soir j'ai une réunion qui finit tard, il dormira à mon retour...
    Il n'a pas tété ce matin, et je vais louper les 2 tétées du soir, j'ai déjà la sensation de sein douloureux....
    j'ai oublié mon tire lait erf erf erf... :-/

    Je vous tiens au courant.

    Attendre 4 jours pour décider de quoi que ce soit me semble tout à fait pertinent. C'est la méthode que j'avais appliquée avec ma grande... je vais faire ça aussi.
    Se demander comment j'envisageais le sevrage, c'est un très bon point aussi.... :-/
    En fait j'avais imaginé pê aller jusqu'à 1 an, et pê moins, et pê plus... Mes amies ont allaité + longtemps, mon mari est pro allaitement, le boulot ne se permet pas de me donner un avis, et ma mère commence à trouver que c'est trop long. Donc il y a de quoi faire mon propre choix....
    En fait, je n'avais surtout rien imaginé... Pour ma première, je savais qu'il y aurait un autre bébé, et donc un autre allaitement, donc la décision de l'arrêt ne s'est pas fait pareil... Cette fois-ci, ça a une impression d'arrêt définitif pour toute la vie à priori, et c'est une pensée effrayante et triste, même si le plaisir d'allaiter n'est plus présent à chaque tétée...
    Et enfin, le conseil de se dire qu'à 1 an, on a aussi enfin le luxe de ne plus s'inquiéter si bébé tète 1 fois ou 4 fois par jour, c'est vrai que c'est bien...

    Je ne m'étais pas projetée au delà de ses 1 an... je pense que ça ne m'aide pas à passer les difficultés...
    Il n'aime pas trop le peau à peau en ce moment, et même le porte-bébé le lasse... il faudrait que je le porte dans le dos, c'est plus compliqué pour moi.

    Mouarf...
    je vais me demander si ça serait une fin sereine ou pas...
    Merci de votre partage, ça m'intéresse beaucoup,
    L
     
  6. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Je te rassure, le plaisir n'est plus présent à chaque tétée non plus. Mais c'est inimaginable pour l'instant de ne plus vivre ces moments avec ma fille. Alors parfois je modère son engouement, d'autres fois (le plus souvent si je suis honnête), c'est moi qui prend sur moi. Bon courage dans cette période un peu compliquée et tiens-nous au courant!
     
  7. Vervaine

    Vervaine Voie lactée

    As-tu essayé le peau à peau dans un bon bain chaud ? Cela peut peut-être détendre et le bébé et la maman... et les difficultés respiratoires. Moi j'ai eu de la chance, ma fille a tété malgré le nez encombré.
    Bon courage !
     
  8. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    C'est une belle idée, ça :)

    Pas moyen de le faire avant le week-end en revanche, je vais chercher les loulous chez la nounou vers 18H45, et pour les coucher à 20 h en ayant casé la tétée, le repas, et les 2 mises en pyjamas, c'est la course...

    Mais je le ferai ce week-end, ça fait longtemps...

    Avec ce stress et l'effervescence au bureau, je n'arrive pas à extraire manuellement, dans une heure c'est l'heure de ma tétée habituelle, et mes seins sont déjà douloureux... :-(

    Bon, par contre, j'ai un profil de Reine de Saba avec ce décoleté, ça va m'assurer l'attention de mes collègues et leur concentration sur les sujets pros abordés! ;-)

    Rdv pédiatre à 19h, c'est papa qui l'emmène...
    Dans une vie idéale, il dira "ouuuh! mais c'est sur la fin, dans 2 jours il n'y paraitra plus!".
    ;-) erf.

    L
     
  9. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Lili69, merci de dire aussi que le plaisir d'allaiter n'est plus là à chaque tétée, ça me délcupabilise, je me rends compte... je n'avais pas réalisé que le sujet me culpabilisait.
     
  10. Kay

    Kay Animatrice LLL Animatrice LLL

    je renchéris, on n'est pas forcément en état d'extase à chaque tétée du début jusqu'à la fin ;-)

    il y a des mamans qui le revendiquent, et même le clament haut et fort, au point qu'une maman qui n'atteint pas un quasi-orgasme lors de la tétée va se demander si elle est normale

    mais c'est simplement une méthode douce pour materner et nourrir, et comme tous les outils à notre disposition, on peut parfois s'en lasser un peu, ou le faire d'une manière un peu mécanique,

    ce qui n'enlève rien aux bienfaits si nombreux!

    est-ce que chaque verre de vin ou carré de chocolat procure le même plaisir? bien sûr que non, ça dépend du moment, de son état d'esprit, des personnes avec qui on les partage... pourquoi la tétée serait différente?

    bon courage à toutes!
     
  11. Mamandelily

    Mamandelily Montée de lait

    Salut Lisemeuh, nous avons déjà échangé sur le forum. Ma fille est née le même jour que ton fils. J'ai un parcours un peu similaire au tiens en plus : six mois à la maison allaitement exclusif et reprise du travail avec tirage de lait + déplacement professionnel dont un d'une semaine (mais grâce notamment au tiens et au commentaires je me suis arrangé pour que ma fille et mon conjoint m'accompagnent). J'allaite toujours et je tire toujours au boulot (ce n'est pas toujours facile et je souhaite arrêter courant janvier pour ses 1 an). J'ai eu de la chance elle a fait un gros gros rhume en septembre qui a durée une semaine (avec toux persistante pendant un mois) mais j'ai réussit à passer le cap (même si elle ne respirait plus du tout par le nez pendant quelque jours... avec le mouchage juste avant la tt c'était plus pratique)... mais ce n'était pas une bronchiolite. Sinon, moi je souhaite continuer l'allaitement mais que le matin et le soir (il n'y a plus de tt la nuit depuis un petit mois environ)... il me faut donc remplacer le bibe de mon lait à 16h (150 ml environ), le midi elle a un yaourt depuis un mois et demi environ)... je ne sais pas trop comment le remplacer ? A la crèche ils ont du lait de croissance liquide, ou un autre yaourt ? Vous en pensez quoi ? Voila, je suis désolé je ne répond pas forcément à ta question mais c'est sympas de suivre une autre maman avec un bébé du même âge. Sinon pour le bain c'est pas mal... je me suis servit de cette méthode pour arrêter les bouts de seins silicones et ça a marché... de temps en temps on recommence, elle aime beaucoup.
     
  12. Bouclette86

    Bouclette86 Période de pointe

    Chère Lise,

    les moments de vague à l'âme et de découragement ne sont jamais bons conseillers.

    Ton message m'a beaucoup touchée : je te lis bien désemparée, et m'en vais de ce pas te redire ce que quelqu'une (peut-être bien toi d'ailleurs ;)) m'a dit il y a quelques temps sur ce même forum : tu es, nous sommes toutes, faiblement humaine(s) :eek: La perfection n'est pas de ce monde, toute aventure (et donc tout allaitement, qui est bien une grande aventure!) a des hauts et des bas, des moments frisant la perfection et des moments difficiles.

    Si ton Loulou boit un bib, et bien tant pis ! ça ne signe ni l'arrêt de ta lactation, ni la fin de votre allaitement. Il est malade, tu sembles fatiguée, va pour le bib! Le conseil de tirer n peu ton lait et d'en faire un petit stock est intressant : ta lactation se maintient et ton Loulou profite du bon lait de maman pour vaincre les petits microbes (d'ailleurs je ne comprends pas comment il réussit à téter le bib s'il tète le sein avec difficulté?)

    La lactation s'adaptant, tu pourras très bien passer à une seule tétée par jour, celle qu'il préfère, et poursuivre encore un petit bout cet allaitement qui te procure tant de bonheur... même si ce n'est pas à chaque tétée ! ;)

    Tu sais que nos fils sont nés le même jour, et je me suis déjà posé la question du sevrage... Mais ce n'était pas le moment (il y a 6 mois déjà) et aujourd'hui il tète toujours pour mon plus grand bonheur !

    Pour conclure ce message un peu décousu (mais plein de bonnes ondes!) : ne prends pas de décision hâtive, laisse un peu venir, suis les excellents conseils du bain chaud et du peau à peau... et vous verrez comment ça évolue !

    Une dernière chose : j'étais très frileuse à l'idée de porter Bouchon dans le dos aussi au début, et après quelques premiers essais peu concluants on a trouvé notre technique : et bien c'est merveilleux ! on passe des moments comme ça, je vaque dans la maison et il babilel dans mon dos en observant avec attention toutes mes activités... sans besoin de se dévisser le cou pour regarder derrière lui ! Essaie avec un peu d'aide pour les premières mises dans le dos, et vois si ça vous plaît !

    Courage à ton Loulou pour venir à bout de cette bronchiolite... qu'a dit le pédiatre d'ailleurs ?
    Encore une fois courage, nous sommes là pour te soutenir !

    Bises
    Bouclette
     
  13. allreset

    allreset Lactarium

    Bonsoir Lise,

    j'admire les mamans qui persistent l'allaitement malgré la reprise professionnelle. De plus la tienne me parait bien accaparante.
    Il faut une sacré dose de volonté pour mener tout de front. :)

    Comment va bébé?

    Comment va la maman?
     
  14. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Bonjour,

    Je viens de prendre connaissance de vos messages et je dois dire avant toute chose que je suis très émue, très reconnaissante de votre soutien. Nos vies à toutes sont bien chargées, et mes problèmes bien petits par rapport à l'ampleur de nos tâches à toutes. Merci à chacune d'entre vous, j'ai une pensée pour toutes.
    Je prendrai le temps d'écrire plus tout à l'heure.

    L
     
  15. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Bonjour,

    Loulou est à présent sous son 2e traitement antibiotique d'affilée, donné par piqures cette fois - je pense que ça aura le mérite d'être plus efficace.
    Il a une surinfection de sa bronchiolite mais j'ai le sentiment que c'est sous contrôle, même s'il est très fatigué.
    C'est un bon gros garçon, à la base, et je n'ai pas de souci pour l'instant s'il ya perte de poids.
    Les tétées s'espacent... Je me suis rappelée que le principal était de ne pas paniquer, parce que ça n'aide personne, et j'ai suivi le bon conseil de Bouclette en lachant un peu de lest dans ma tête s'il fallait donner un biberon.
    Le matin, si je ne l'allaite pas dans le noir au réveil, il ne tète plus par la suite, en temps normal. C'est encore plus le cas en ce moment, il est très agité le matin (la cortisone n'a pas aidé je pense, mais il y a aussi le fait d'être patraque et une bonne dose de personnalité) et il refuse de se poser pour tèter transuillement.
    On a loupé la tétée lundi matin, mardi matin, mercredi matin, et ce matin il a tété un seul sein. Le soir, il ne tète pas pour s'endormir, mais j'ai réussi pour le moment à maintenir une bonne tétée par jour, généralement celle des retrouvailles.
    Dans la nuit de mardi à mercredi, je l'ai réveillé dans la nuit pour le faire boire, mes seins étaient douloureux.
    Ce matin, le sein qui n'a pas été tété depuis hier 18H est souple, mou... Pour celui-ci, la lactation est en voie de tarissement. Rien de définitif si j'interviens, mais avec possibilité de définitif si rien n'est fait.
    je n'ai pas la possibilité de tirer le matin, c'est déjà très complexe de préparer les 2 loulous, dont un enfant malade qui a besoin d'être changé 2 fois avant le départ, d'avoir les yeux consciencieusement nettoyés de leur conjonctivitz et le nez passé par des litres de pipette pendant que je plaque le propriétaire hurlant du dit-nez sur le plan à langer... Pour ajouter un peu de piment, la grande est en suspicion de scarlatine, yipeeee! :)
    Je pourrai en fait le faire, je pense, en mettant le réveil 30 min plus tôt par exemple, mais je sens que mon corps n'aurait pas du tout envie de cette privation supplémentaire et ne me le rendrait pas trop côté lactation/moral.
    Si bébé avait été plus petit, je l'aurais sans doute fait...

    Pour l'instant, donc, on ne donne de bib que si je ne peux vraiment pas l'éviter... Ce matin, par exemple, comme il avait bu à un sein, j'ai complété en compote à la place.

    J'ai réfléchi à cette histoire de sevrage. Ce qui est sûr, c'est que je veux arrêter à un moment où ça convient à mon garçon. Ca ne sera pas le sevrage naturel, je pense, mais ça pourra être lors d'une grêve de la tétée, ou bien à la faveur d'un moment où il se détourne, ou pendant une période où le lait coule moins et la tétée l'intéresse moins.
    Ca pourrait être un moment comme celui-ci, même si il est clair que je maintiendrai dans tous les cas le temps de le savoir bien bien guéri.
    Je pense que c'est mieux pour lui, de tèter même un peu s'il est malade, et c'est mieux pour moi, parce que ça me rassure aussi.

    Je ne suis donc pas décidée à sevrer, mais pas décidée non plus à reprendre le rythme du tirage au travail ou le matin.
    On verra comment ça va se goupiller au fur et à mesure...
    Ce qui est sûr, c'est que le principal, c'est qu'il aille mieux très vite d'une part, et qu'on trouve un rythme équilibré pour lui comme pour moi.

    Bouclette, tu as raison, je me suis sentie très désemparée en début de semaine.
    Je suis dans une semaine intensive au travail (on clot l'année, on analyse les données pour piloter pour l'année à venir, etc), et gérer l'inquiétude d'avoir un loulou malade, la fatigue associée, en plus de la charge de taf et surtout les sentiments très forts liés à la perspective de fin d'allaitement, c'était un peu submergeant...
    Je dois dire que vous lire m'a réellement permis de tenir la tête hors de l'eau dans cette marée haute d'émotions... :)

    C'est toujours ambivalent en ce moment, mais c'est tout de même plus serein.
    J'ai avancé sur une chose je crois: j'ai accepté l'idée qu'un jour, c'est vrai, il ne tètera plus jamais...

    Je vous bise et vous souhaite une belle journée,
    L
     
  16. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe



    Bonjour!
    Moi je remplacerais par un yaourt, mais c'est comme tu veux ;-)
    L
     
  17. allreset

    allreset Lactarium

    Bonjour Lise,

    çà à l'air d'aller mieux. :)

    Pour ton bonhomme, je suis surprise de voir qu'il a des antibio pour une bronchiolite, aurait-il d'autres infections comme une otite?

    En général on leur fait de la kiné respiratoire avec en effet la prise de corticoides par ventilation. En a t-il?
    La cortisone provoque la nervosité chez l'enfant.

    Il doit vraiment être fatigué et faible, il a besoin plus que jamais des tétées de sa maman.

    Je t'envoie pleins de courage
     
  18. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Oui, il a une double otite et une surinfection généralisée des voies respiratoires.
    Moi je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'il a besoin des tétées de sa maman... Tout comme je suis d'accord sur le fait qu'il faut que je change sa couche le matin.... c'est LUI qui ne veut pas! ;-)
    Curieusement, le fait de me voir refuser la tétée me vexe plus que me voir refuser le change, arf. ;-)

    On n'a pas prescris de kiné respiratoire, ça m'a étonnée aussi, mais j'ai plutôt confiance en mon pédiatre.
    La cortisone a été donnée sous forme liquide.

    C'est dur de la laisser chez nounou dans cet état... :-( Et c'est dur aussi d'avoir l'impression qu'il est mieux là-bas que chez moi...

    Mmm...
    Positivons, positivons, positivons, s'il va mieux, tout ira bien.

    L
     
  19. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Lisemeuh, je suis sûre que la passion dévorante pour les seins de sa maman reviendra ;).

    Ce sont des moments difficiles car on ne peut pas être bien quand son petit bout est malade. Et encore plus quand on se sent impuissante. Je t'envoie plein de bonnes ondes! Courage!
     
  20. imanAlexandra

    imanAlexandra Hyperlactation

    ca t'aidera pas mais quand ma fille etait malade,debut de broncholite a 3-4 mois bizarrement elle preferait son papa a moi. elle hurlait avec moi et avec lui elle s'endormait. c'etait tres dur,je pensais a lui donner un biberon aussi
    on m'a dit a l'epoque qu'avec la maman l'enfant se sent en securite alors il arrive qu'il se plaigne plus...

    c'est comme nous:) quand on est pas bien souvent c'est nos proches qui prend le coup:) je te souhaite beaucoup de courage
     

Partager cette page

Chargement...