• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 sucre dans le sang après tété

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour @SEmilie, Merci pour votre réponse.

Donc si je comprends bien, on pourrait en déduire, par extension de cette situation de diabète, que à partir de deux heures après le début d'une tété, ce serait bon, un bambin est dans les meilleurs conditions possibles pour manger un repas solide?


Est ce que je comprends bien? Avoir du sucre dans le sang (donc moins de deux heures après le début d'une tété, je suppose à condition qu'un certain temps soit passer pour qu'il est commencé à digéré?) pourrait aussi au contraire donner faim?

Il
Oui c'est ce que j'ai lu. Mais je ne sais pas si c'est dans le cas de diabète où l'hypoglycémie est synonyme de manque de glucose dans les cellules ou si c'est valable aussi chez les non ddiabétiques. Et pour la glycémie je suis sûre de mon coup. D'ailleurs quand on fait le test du glucose pour dépister le diabète gestationnel la glycémie revient à la norme en 1h en fait.
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour @SEmilie, Merci pour votre réponse.

Donc si je comprends bien, on pourrait en déduire, par extension de cette situation de diabète, que à partir de deux heures après le début d'une tété, ce serait bon, un bambin est dans les meilleurs conditions possibles pour manger un repas solide?


Est ce que je comprends bien? Avoir du sucre dans le sang (donc moins de deux heures après le début d'une tété, je suppose à condition qu'un certain temps soit passer pour qu'il est commencé à digéré?) pourrait aussi au contraire donner faim?

Il a 21 mois. Oui, je sais qu'à cet âge le lait maternel ne devrait être qu'un petit complément des solides, mais ce n'est pas le cas pour lui, indépendamment de la volonté de qui que ce soit.
aucun jugement de ma part. Je me doute bien que n'est pas une situation choisie puisque tu viens chercher ici des idées.
N'oublie pas que ton lait est entier et qu'il lui apporte probablement les calories qu'il ne parvient pas à prendre avec les solides qui ne lui conviennent pas pour le moment.
 
D'accord merci.

Je pense que ça rejoint un peu mon ressenti.
J'ai constaté que moins d'une heure, c'est problématique.
Mais qu’apparemment que ce soit 2 heures ou 5 heures, ça ne changeait rien. (et même que dans les quelques cas essayé après plus de 5 heures, qu'il n'avait pas envie de manger, que ce soit lié ou non).

J'étais pas trop sûr que 1 heure et demi c'était bon, ou s'il fallait mieux attendre 2 heures, quand c'est possible.

Je demanderais à une diététicienne son avis au prochain rendez-vous.
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Tu as dû essayer pas mal de choses j'imagine.

Avez vous testé des repas façon apéro dinatoire avec plein de choses colorées dans des plats de guise. Meme des choses pas très santé. Sur une table basse en le laissant manger debout et déambuler à sa guise.
si oui il va vers quoi comme aliments?
 
N'oublie pas que ton lait est entier et qu'il lui apporte probablement les calories qu'il ne parvient pas à prendre avec les solides qui ne lui conviennent pas pour le moment.

merci. C'est aussi ma conviction, et donc une des raisons de ne pas chercher à réduire la quantité de lait maternel pris jusqu'à récemment (voir à l'augmenter avec tisanes , fenugrec).

Mais là je me suis laissé entraîné dans une spirale inverse, et je vois bien qu'une fois commencé, c'est difficile de faire marche arrière. je sens bien que ma lactation a diminué. Donc je cherche délibérément à éviter les tétés, même si intellectuellement, je vois pas l'intérêt de remplacer des tétés par des aliments peu caloriques comme de la compote. je pense que ça peut même lui être défavorable.

je ne sais pas le résultat que ça va avoir au final sur sa croissance. On verra.
 
Tu as dû essayer pas mal de choses j'imagine.

Enormément! Tellement, que je suis incapable d'en tirer une conclusion, si ce n'est (diétécienne) que plus on cherche à en faire rien que pour lui, plus on sera décu. Donc mangeons ce qui nous fait plaisir, et varions pour lui, car rien n'est acquis, et il se lasse très vite.
Avez vous testé des repas façon apéro dinatoire avec plein de choses colorées dans des plats de guise. Meme des choses pas très santé. Sur une table basse en le laissant manger debout et déambuler à sa guise.
Bonne idée! ça va raler à la maison, mais qui ne tente rien, n'a rien.

Il a deux occasions ou il a mangé sans histoire le plat principal (avant de partir jouer) à un picque nique une salade de riz froid, et l'autre fois des tomates et de la semoule. les deux fois avait en commum d'être hors de la maison avec de nombreuses personnes autour. Il a bien mangé aussi une fois avec une grand mère lors d'une absence. C'est bien, mais pas une solution pour tous les jours.

des choses pas très santé, on en abuse déjà pour lui, donc ça ne changera rien.

je dirais que les seules valeurs sûres, celles qu'il mangera toujours et même ira se servir dans le placard sont le chocolat (smarties compris) et les chips.

Tout le reste, on ne sait jamais à l'avance.

Il aime ce qui est sucré, croustillant, salé (il n'a rien de salé hormis les gâteaux apéro), qui a du gout, les compotes, les fruits, les biscuits, les concombres, les courgettes, le melon, le riz, les pâtes, les pommes de terre, les saucisses, le poisson. De temps en temps la puré industrielle infantile. mais le présenter ne veut pas dire qu'il le mangera forcément.

Il ne mange pas la viande ni les oeufs ni le lait de vache liquide et rarement les produits laitiers (il a quelques périodes ou il aime, mais ça fait déjà plusieurs mois qu'il refuse d'y toucher).
 
Pff je suis bien desolee de voir que c'est toujours aussi compliqué cette histoire de poids et de prise alimentaire.

C'est toujours compliqué, et plus l'enfant grandi plus c'est compliqué.
On peut moins se reposer sur l'allaitement.
Les repas deviennent une vrai galère pour tout le monde.

Et le problème éducatif se pose. L'enfant pose ses conditions imprévisibles.
Il jette ou même balance ce qui est à sa porté. La nourriture sur les meubles non vernis, c'est embêtant, mais le lancer de fourchette peut être dangereux.
Il ne supporte aussi pas ou difficilement qu'une chose tombée par terre y reste. Il n'acceptera pas de manger avec les mains s'il a lancé sa fourchette. Il n'acceptera pas de garder les mains sales s'il les a mis dans sa nourriture. Il ne voudra pas garder son bavoir s'il est trop sale. Il change plusieurs fois pendant le repas de couverts (il nous redonne l'un et réclame l'autre etc).
Il n'acceptera pas de manger seul ou avec untel ou encore untel. Mais il voudra bien avec un autre.
Il faut l'aider à attraper l'aliment, mais pas l'attraper nous même...

Que faire... Poser des limites, être inflexible, sévir si nécessaire? Si c'est le cas, son repas sera interrompu définitivement. On a pas vraiment le luxe à court terme de faire cela. Ou alors se plier à ses volontés et ne pas punir (ou lever la punition rapidement pour qu'il puisse manger ou continuer à manger.) Ce n'est pas bien immédiatement pour lui, pourtant à moyen terme on en fait un enfant roi et un tyran.
Et les divergences parentales se font sentir...
Quand certains membres de famille étendue sont là, tout le monde s'y met. Si en plus, jamais l'aînée réclame une tété et qu'elle l'obtienne, on va passer une très mauvaise soirée.
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@anicetlaviolette et plutôt que d'imposer les choses à ce bout de chou et ce que le corps médical s'est posé la question de la différence pour ton garçon ?
Oui ce problème alimentaire est atypique mais n'y a t il pas des raisons "cachées" ? (Notamment par l'allaitement).
C'est une piste qui a été envisagée ?
 

pauline1

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ça doit être bien difficile...
As-tu essayé de lui donner les mêmes aliments que vous ? Peut être a-t-il une préférence pour les morceaux que pour les purées et compotes?
 

bzoui

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
C'est toujours compliqué, et plus l'enfant grandi plus c'est compliqué.
On peut moins se reposer sur l'allaitement.
Les repas deviennent une vrai galère pour tout le monde.

Et le problème éducatif se pose. L'enfant pose ses conditions imprévisibles.
Il jette ou même balance ce qui est à sa porté. La nourriture sur les meubles non vernis, c'est embêtant, mais le lancer de fourchette peut être dangereux.
Il ne supporte aussi pas ou difficilement qu'une chose tombée par terre y reste. Il n'acceptera pas de manger avec les mains s'il a lancé sa fourchette. Il n'acceptera pas de garder les mains sales s'il les a mis dans sa nourriture. Il ne voudra pas garder son bavoir s'il est trop sale. Il change plusieurs fois pendant le repas de couverts (il nous redonne l'un et réclame l'autre etc).
Il n'acceptera pas de manger seul ou avec untel ou encore untel. Mais il voudra bien avec un autre.
Il faut l'aider à attraper l'aliment, mais pas l'attraper nous même...

Que faire... Poser des limites, être inflexible, sévir si nécessaire? Si c'est le cas, son repas sera interrompu définitivement. On a pas vraiment le luxe à court terme de faire cela. Ou alors se plier à ses volontés et ne pas punir (ou lever la punition rapidement pour qu'il puisse manger ou continuer à manger.) Ce n'est pas bien immédiatement pour lui, pourtant à moyen terme on en fait un enfant roi et un tyran.
Et les divergences parentales se font sentir...
Quand certains membres de famille étendue sont là, tout le monde s'y met. Si en plus, jamais l'aînée réclame une tété et qu'elle l'obtienne, on va passer une très mauvaise soirée.
Je te sens vraiment perdue et à bout. :calin:

Le comportement de ton petit me rapelle beaucoup mon deuz pendant les repas. Si tout n’était pas conforme au son schéma interne, c’était (c’est encore mais moins ) la crise. Et le schéma interne changeait beaucoup :ennui:. Par exemple, il adore les bananes mais pouvais ne pas la manger juste parce que je lui avait ouvert à la main et pas fait une encoche au couteau. Les repas étaient un stress mais on s’en est sorti car j’ai choisi de lâcher prise : Il mange pas, tant pis, il aura mon lait.

Avec moi il mangeait très peu. A la crèche il mangeait de plus grandes quantités (dans les standards attendus en tout cas) avec une préférence par ordre d’importance pour : la viande, les féculents, fromage, les fruits, les crudités.
Je ne lui donnait quasiment pas accès aux friandises, gateaux apéro saucisson, car ça bien sûr il adore et vu le peu qu’il mangeait ailleurs, l’équilibre alimentaire était trop mauvais si je lui laissait en manger.

J’avais remarqué que des crudités en dehors du repas lui plaisaient. Donc quand je prépare à manger je lui fait goûter tout ce qui est mangeable en l’état. cela Lui permettait d’avaler un peu de vitamines avec des morceaux de concombre (parfoit en grosses quantitéso_O) poivrons, tomates, morceaux de carotte, légumes en cours de cuisson,.. tout ce qui est mangeable Pendant que tu prépare.

Le summum de ce Comportement difficile a été vers ses deux ans. Aujourd’hui à 3 ans ça s’améliore sensiblement.

Comme @bad mom, je pense qu’il peut y avoir des raisons pour ce comportement, problèmes d’oralité, allergies, troubles autistiques (désolé @bad mom, je crois que ce n’est pas le bon mot, mais je ne sais pas comment appeler les comportements autisitiques leger)...
De plus mettre la pression à un enfant sur les repas accentue souvent les problèmes d’alimentation ce qui peut expliquer la montée en puissance de ta problématique (Cf le livre mon enfant ne mange pas de Carlos gonzales).
Je t‘envoie Plein de courage pour démêler ce qui se passe vraiment et gérer l’entourage qui n’est vraiment pas aidant. :calincoeur:
 

mamanbonheur

Fontaine de lait
A tout hasard avez vous consulté une ergothérapeute spécialisée dans les troubles de l’oralité ?? Parce que ça arrive que des enfants ne s’alimentent pas du à un blocage quelconque, certains médecins parlent d’anorexie infantile mais ça n’en est pas! Ça peut être une piste... en tout cas je sais que ça peut vraiment faire des miracles!! Bon courage à vous !
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@bzoui le spectre On dit mais troubles ça Marche.
Quand je parle de différence je pensais pas forcément autisme mais le petit bonhomme à des difficultés à prendre du poids depuis sa naissance. @anicetlaviolette à un autre enfant qui n'a jamais eut ce type de suivi poussé pour prise de poids... Donc ça m'interpelle... Et je suis bien placé pour dire que parfois même avec un diagnostic de handicap le corps médical oublie de se concentrer sur l'enfant....

(J'ai eut une psy du cmpp qui m'a psychanalysee - tenté - alors que je venais pour mini 🙄)
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
En tout cas les repas doivent être très stressants pour toute la famille. D'aivoir l'attention cristallisée sur soit quand on mange et ce depuis la naissance ça doit être dur à gérer. C'est peut-être pour ça qu'il a mis en place ce comportement. Vous endurez ce stress depuis 21 mois. Je vous tire mon chapeau. J'espère sincèrement que la situation va se débloquer. Faire des repas une fête pourrait être une piste. Dans ce que tu dis il a l'air d'y être sensible.
 
Dernière édition:

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Il a deux occasions ou il a mangé sans histoire le plat principal (avant de partir jouer) à un picque nique une salade de riz froid, et l'autre fois des tomates et de la semoule. les deux fois avait en commum d'être hors de la maison avec de nombreuses personnes autour. Il a bien mangé aussi une fois avec une grand mère lors d'une absence. C'est bien, mais pas une solution pour tous les jours.

C'était des fois donc où l'attention n'était pas uniquement portée vers lui et la quantité qu'il allait manger. Je pense que ça peut être une piste.
Laisser le raps sur une table basse, vous installer autour pour faire une sorte de pique nique.
Faire un jeu en parallèle. Laisser le repas sur table une grande durée et piocher dedans quand on en a envie.
Vous reviendrez à des repas plus "conventionnels" quand vous vous serez détendus sur les quantités avalées.
Et ne pas se focaliser sur l'ordre des aliments ingérés. Peut-être qu'il aimera commencer par le sucré (après tout le lait de début de tété est plus sucré ;))

Transformez vos repas en fête! Et même peut-être cuisiner avec lui. En faire une activité de transvasement...
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Je dirais aussi comme @SEmilie, oublier un peu ses principes "repas" et proposer d'autres choses : un repas "à picorer" (un peu sur le principe des mezze libanais, en plus on peut faire des trucs sains et caloriques !) où tout le monde mange avec les doigts, un pique-nique dehors ou sur une couverture dans le salon...
 

mamanbonheur

Fontaine de lait
Une ergo très bien dans les troubles de l’alimentation Marie Ruffier Bourdet. Elle est sur Dijon mais vous pouvez l’appeler sans problème, elle est très sympa, pro et saura vous donner des coordonnés dans votre secteur. Puis de discuter avec quelqu’un qui comprends ce que vous vivez ça dédramatise et fait beaucoup de bien...
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Je rejoins @bad mom, un enfant qui, naturellement, ne se nourrit pas assez pour prendre assez de poids, ça peut venir d'un problème spécifique. Anémie, trouble de l'oralité... Les pistes à explorer sont nombreuses. Ces pistes ont-elles été explorées par le médecin qui le suit ?
 
Haut