• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Quelle relation?

Trefle

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Alors ça va dépendre de ce qu'on met derrière sevrage naturel . Dans la nature les tetees diminuent quand le petit demande moins ET que la mère refuse ou reporte des tetees . Ça vient des 2 côtés, vraiment .
 
moi j'appelle pas ca une responsabilité mais un souhait... y'a pas de contrainte si c'est le souhait des deux ...
et oui à 43 ans et 3 enfants dont un différent je suis plus du modèle lionne (mal léchée ... @Cactus2002 pas d'interprétation stp)
Désolée, si j'ai dit quelque chose de déplaisant. De mon côté, l'allaitement c'est un monde totalement inconnu malgré les 2 ans passés, j'ai aucun recul, donc je débarque un peu dans la maternité aussi. Perso, je pense que si j'ai un deuxième enfant un jour, je serai une mère toute autre. Donc, oui, un jour je serai plus lionne peut-être :)
 
Peut-être que c'est de voir ça comme une rupture qui t'inquiéte non ?
Ah mais clairement, j'ai même pas peur de le cacher... Je pense que je n'aurai aucun autre moyen pour l'endormir, l'apaiser.. j'ai appris sur le tas et d'être mère et ceci à travers la tétée... je me vois pas faire sans, c'est assez terrifiant d'ailleurs, car je me dis que peut-être elle, elle est prête...
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ah mais clairement, j'ai même pas peur de le cacher... Je pense que je n'aurai aucun autre moyen pour l'endormir, l'apaiser.. j'ai appris sur le tas et d'être mère et ceci à travers la tétée... je me vois pas faire sans, c'est assez terrifiant d'ailleurs, car je me dis que peut-être elle, elle est prête...
et c'est pareil pour toutes les femmes et à chaque enfant... punaise quand il a refusé la tt dodo ... le flip ... comment vais je l'endormir :eek:
 
Si oui ça peut effectivement créer des situations ambivalentes, si non je vois pas pourquoi il penserais ça ?
Le soucis avec les professionnels de santé c'est qu'ils ont forcément un biais qui fait que quand tu va les consulter ils vont avoir tendance à chercher un problème dans leur domaine... Et pour peu que tu sois influençable car en recherche de réponses ça peut créer des malentendus. Si ce que tu recherches c'est plus de l'apaisement, de la confiance en tes ressentis..
Je suis plus que d'accord avec toi... et avec l'allaitement, c'est pire, on a du mal à distinguer le vrai du faux. c'est un sujet qui cristalise certains effets de biais chez les soignants... on trouve à redire selon ses croyances.
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
mais je sens que je n’ai rien d’autre d’équivalent à lui offrir.
C'est quelque chose qui revient souvent dans les discussions ici, cette idée qu'on n'est rien sans l'allaitement, qu'on n'a pas d'autre relation avec l'enfant.. Ça me déroute un peu parce que, même si j'ai allaité mon fils à la demande pendant 22 mois (et jusqu'à 15 tétées par 24h de 18 à 21 mois, nouvelle angoisse de séparation pour lui...), je considère qu'on a mille fois plus que l'allaitement comme relation.. Je suis là pour les câlins, pour les chatouilles, pour la nourriture solide, pour lui montrer le monde, lui expliquer, lui enseigner les mots, les nombres, les concepts, l'amuser, m'amuser moi aussi... Mille merveilles en plus de l'allaitement.
Je crois qu'une chose à faire avant de penser à sevrer serait de simplement observer tout ce que vous avez autrement.

Ici j'ai commencé le sevrage de jour à 22 mois, tétée dissociée de l'endormissement à 23 mois, sevrage de nuit à 2 ans et demi, sevrage du soir un peu après, il nous reste le matin.
Chaque fois j'ai accompagné de mille et mille manières (je n'ai jamais pensé "un point c'est tout" pour reprendre tes mots..)

J'en parle ici


Je ne me vois pas allaiter ma fille jusqu’à 3 ans
Hahaha moi non plus
2 ans 9 j'y crois encore 😂
 
d'autres vont raccourcir les tetees et introduire du cododo inversé
Merci pour ta longue explication AndyRegg... C'est top, je vais relire tranquillement.
Je ne connaissais pas le cododo inversé... je vais me renseigner...
Pour le stopper net, il faut apparement un déclic "magique" chez la mère, que je ne me crois pas capable (où est le bouton off sur la relation de tétéé manger-calin-parlottes??) :). Mais qui sait, un jour je me reveillerai et top, c'est fini !!! ah, si seulement...
 

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
De ce que tu exprimes, je lâcherai prise sur la question de l'allaitement et je chercheraient plutôt a renforcer ma confiance de maman.. Tu peux te renseigner dans ta ville, il y a peut-être des groupes de paroles ou autre pour rencontrer d'autres parents, échanger. Moi je vais au RAM le mercredi par exemple, mais il y a peut-être d'autres occasions. Et sans aborder forcément l'allaitement en soit mais juste parler parentalité en général.
Pour les nuits, le cododo inversé peut vraiment aider pour permettre plus facilement a ta fille d'allonger ses phases de sommeil, tout en te laissant l'option de passer une partie de la nuit avec elle si nécessaire.
Et plutôt que refuser une tétée tu peux tenter de la raccourcir, de donner ta main a ta fille pour qu'elle s'endorme après la tétée... Etc
Et le papa peut essayer aussi de prendre le relai même si évidemment ce ne sera pas immediat.
 
je considère qu'on a mille fois plus que l'allaitement comme relation.. Je suis là pour les câlins, pour les chatouilles, pour la nourriture solide, pour lui montrer le monde, lui expliquer, lui enseigner les mots, les nombres, les concepts, l'amuser, m'amuser moi aussi... Mille merveilles en plus de l'allaitement.
Merci beaucoup Doobida...
Tu as raison... Je me permets de dire ici les pires phrases réductrices que j'aurai jamais osé évoquer ailleurs :). Mais, je le dis, car cela m'a déjà traversé l'esprit.
Mais bien sûr, heureusement tu as raison!!
J'ai un enfant très éveillée et c'est sur que la magie oppere ailleurs.
Mais je pense que lorsque la découverte du monde a commencé, vers 2 ans avec la parole et la marche, et les copains et les émotions, la tétée est difficile a supprimé, car lié à quelque chose à part, de type retour au bercail... et ce point me parait compliqué... bon c'est peut etre pas clair.
 

Maléo

Période de pointe
Bonjour,
tout d'abord je compatis, personnellement j'ai dit stop à 9 mois, j'avais besoin de dormir plus de 3-4h d'affilée. As-tu expliqué que la nuit tout le monde a besoin de repos, y compris sa maman et elle pour être en forme la journée?
Et sinon , question peu être trop curieuse: que dit le papa? Mon fils a mis qq nuits à dormir après que son père soit venu le voir lors e ses réveils pour le câliner et l'aider à se rendormir sans téter
Bon courage
 

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Ce matin mon fils mange ses céréales dans son bol de lait chaud au chocolat quand soudain il s'arrete et nous tend sa cuillère "ai besoin d'aide". Le papa propose son aide mais mon fils refuse en disant " veut ma maman " avec son regard de chaton 😻 et son sourire de coquin fier de lui... Allaitement ou pas, t'inquiète elle va pas te lâcher tout de suite :whistle:
 
Bonjour,
tout d'abord je compatis, personnellement j'ai dit stop à 9 mois, j'avais besoin de dormir plus de 3-4h d'affilée. As-tu expliqué que la nuit tout le monde a besoin de repos, y compris sa maman et elle pour être en forme la journée?
Et sinon , question peu être trop curieuse: que dit le papa? Mon fils a mis qq nuits à dormir après que son père soit venu le voir lors e ses réveils pour le câliner et l'aider à se rendormir sans téter
Bon courage
Merci !!! C'est vraiement ça, oui, c'est pas évident de ne pas dormir... Et ça brouille un peu les idées.
Elle marche déjà, dort dans un lit ouvert, donc si elle n'est pas contente, car maman ne vient pas, elle se lève, vient dans le salon, prend un livre ou bien met la musque (oui, oui, elle sait appuyer sur la Box et tout...). Donc, papa revient vaincu et me demande de donner la tétée pour en finir avec la levée nocturne.
 
Ce matin mon fils mange ses céréales dans son bol de lait chaud au chocolat quand soudain il s'arrete et nous tend sa cuillère "ai besoin d'aide". Le papa propose son aide mais mon fils refuse en disant " veut ma maman " avec son regard de chaton 😻 et son sourire de coquin fier de lui... Allaitement ou pas, t'inquiète elle va pas te lâcher tout de suite :whistle:
Dans le même style,on a eu hier. "papa, tu sais, tétée-lait-maman, c'est bon". avec un accent sur le BON.
 

mamanbonheur

Fontaine de lait
Si tu décides de la sevrer y’a rien de figé, tu peux tout négocier, proposer des alternatives etc... ici mon grand à été allaité 2,5 ans la nuit, j’ai entamée un sevrage tout doux la nuit en lui disant à chaque réveils qu’il pouvait dormir sans le sein s’il se sentait capable que j’étais là etc. Au bout de plusieurs semaines il a sauté quelques tetees en me donnant la main et se blottissant contre moi puis petit à petit il n’a plus teté la nuit. Les tetees de jour se sont arrêtés suite à une opération des amygdales mais j’avais préparé le terrain depuis longtemps, ça s’est fait naturellement en fait personne n’en a souffert!
pour mon 2ème qui vient d’avoir 2ans aussi il tète quand il veut, le jour, la nuit on dort ensemble et voilà sevrage pas du tout entamé même si parfois ses tetouillages me pèse! Il le sait car quand je lui dis « tète correctement pour avoir du lait » il lâche le sein de lui même.
le Sevrage est un long processus qui se met en place tout doucement au fur et à mesure que chacun évolue. C’est une relation où chacun doit apporter quelque chose.
 

Catherine06

Lactarium
:) Oui ce que je crois aussi, cela va tout de même s'arrêter un jour. Je fais un peu l'avocat du diable, car j'ai besoin de comprendre des choses qui me tournent dans la tête pour avancer. L'animal en moi, c'est peut-être un péroquet névrosé, je suis loin de la lionne... :)
Je trouve par exemple que le sevrage naturel, c'est un peu lache, c'est porter la responsabilité de la rupture à l'enfant...
Peut-être que si tu essaies de remplacer le concept de rupture par celui d'une autonomisation progressive de l'enfant, cela t'aidera à avancer sur le sujet ?
Ce ne serait pas juste le sevrage, mais un tout progressif dont l'enfant est moteur et les parents aidants. Et cela se construit à nous tous dans le noyau familial, et à l'extérieur aussi.

Ici, on a fait du cododo jusqu'à il y a 1 mois (il a 3 ans dans 1 mois). Est-ce que certaines périodes j'ai été crevée ?
Oui, sans conteste. Est-ce que mon compagnon aurait préféré moins de réveils du petit ? Oui.
Mais je n'étais pas prête à passer à une autre solution, car je savais que dans la réalité, j'aurais à me lever moi. Et donc à engranger encore plus de fatigue.
Et en plus, les tétées de nuit en cododo aident à se rendormir plus vite (ocytocine) par rapport à se lever en mode zombie, faire téter ou bercer, retourner se coucher

Mon choix, cela a été de ne pas prendre de décision en période de crise (je veux dire, quand des acquisitions du petit autre que celles du sommeil rendaient celui-ci plus difficile).
D'abord : me reposer ! Remplir mon réservoir d'énergie. Sans énergie, on n'est disponible ni pour soi, ni pour les autres (enfant, conjoint, etc.)

Donc déléguer vaisselle du soir, ménage etc pour faire des siestes et se coucher tôt.
Oui, cela empiète sur les soirées à deux. Mais que c'est bon ensuite, une fois reposée, de vraiment partager des choses pendant une soirée !

Et puis, petit-à-petit, on a fait un gros travail de déménagement du bureau, de choix du lit, etc. Avec l'enfant. Il a participé au montage, etc.
C'était clair, c'était sa chambre. Une fois ses draps mis, il y a dormi et refuse maintenant notre chambre (j'ai proposé une nuit terrible de rhume).

Donc, on est passé en cododo inversé. C'est-à-dire que je me lève la nuit quand il appelle pour une tétée.
Ça a été fatiguant. Donc rebelote pour stratégies de repos personnel en mettant à contribution le papa.
Et là, il y a moins de réveils (jusqu'à la prochaine acquisition ^^'). J'ai terminé quelques nuits dans notre lit depuis peu. Mais au début, j'ai passé des nuits quasi-entières dans son lit. Et pourquoi pas... Quand on dort, on dort.

J'ai aussi dit au petit (mais plusieurs semaines après le changement de lit) qu'il devait demander moins de tétées la nuit, que j'avais besoin de plus me reposer pour être disponible pour lui.
À quasi 3 ans, ces paroles étaient plus concrètes pour lui qu'à 2 ans, ça n'aurait pas fonctionné à ce moment-là.

Voilà un petit exemple de parcours. Peut-être que tu y glaneras 1 idée;).
 

ParisianLawyer

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@Patates&Fromages : juste par rapport a ce que tu te dis sur l'allaitement par rapport aux autres enfants de la crèche.

Je vais svt au Japon où nous avons des amis. La dernière fois avec notre fils qui avait 11 mois a l'époque. Nos amis avaient un petit garçon de trois ans.

Pour des japonais (une grande partie en tous cas par rapport a la France), c'est hyper choquant de ne pas dormir avec son enfant (ils dormaient encore avec le leur, sur futons). La maman comprenait pas que notre fils dorme dans sa chambre (collée a la nôtre avec cododo occasionnel pourtant) : mais qu'est ce qui se passe quand il pleure ?

Et bp de mamans allaitent longtemps là bas. Ça permet de relativiser notre vision très franco française :)
 

Léonide :)

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@Patates&Fromages j’ai lu les commentaires en diagonale seulement mais je voulais apporter un témoignage. quand on a arrêté les tétées la nuit (vers 1an peut-être ?) il ava Des biberons à la place. Ben ça a rien changé aux nuits. Et quand on a arrêté l’allaitement beeen... ça ńa rien changé non plus... maintenant (2ans et 4mois), ça va mieux, mais il se réveille en moyenne encore une fois par nuit. Donc arrêter l’allaitement va pas nécessairement faire qu’il se réveille moins !
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour à toutes,
Je me permets de vous contacter pour vous demander de l'aide en lien avec l'allaitement de ma fille qui vient d'avoir 2 ans.
Même si notre relation d'allaitement est plus que merveilleuse, il est aussi vrai que les réveils nocturnes ne diminuent pas depuis maintenant 2 ans (3 à 6 fois par nuits).
C'est une enfant joyeuse et confiante, qui n'a aucun problème à la crèche où elle dort et joue bien avec les autres enfants.
J'ai consulté un psychologue qui a relié (peut-être par une forme de suggestion, mais peu importe, cela a eu l'effet d'un nuage noir sur moi) que le cododo, l'allaitement long et les réveils nocturnes seraient liés à une forme d'ambivalence et une hypervigilance traumatique chez moi. Des choses en moi forcément néfastes, car entravant l'autonomie et le sommeil de mon enfant.
Bon, en lisant le forum, je vois que d'autres enfants allaités ne dorment pas (désolée de l'écrire comme ça, je ne me réjouis pas des difficultés des autres, juste cela me déculpabilise un peu :)
Je me dis qu'en effet, je peux faire preuve d'ambivalence en donnant le sein et en n'ayant pas envie de le redonner parfois en pleine nuit, ce qui a pour effet de déstabiliser ma fille qui pleure ce refus imprévu, non-verbalisé.
Et pour l'hypervigilance, c'est sûr que désormais, lorsqu'elle dort, à force d'avoir adapté mon sommeil au sien, il m'est difficile de dormir ailleurs qu'à ses côtés, car je reste en attente du réveil qui suivra tôt ou tard. Et en plus (voire pire), j'aime bien dormir avec elle, sa respiration me berce.
Donc en tout honnêteté, je me sens dépassée, certes un peu ambivalente, et même à côté de la plaque à certains égards...
Mais je sens que toutes ces pensées négatives ne m'aident pas à faire le lien vers une autre relation possible avec mon enfant.
Je souhaiterai éventuellement consulter ailleurs pour avoir un peu plus de clarté sur le sujet.
Merci beaucoup d'avance, si vous pouviez me conseiller quelqu'un pour m'aider vers un sevrage nocturne progressif ou bien le passage vers une autre relation sans l'allaitement
ce ne sont pas les enfants allaités qui ne dorment pas, ou même ceux cododotés, ce sont pas mal d'enfants qui ne dorment pas comme les adultes en fait. Mais ça va venir.
 
Haut