1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Maman tres en colere!!!

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Papillon, 8 Novembre 2011.

  1. machouchou

    machouchou Période de pointe

    mais au fait qui peut m'expliquer ce qui justifie cette idée "bébé doit apprendre à s'endormir seul !" ??? c'est pour le bien-être des parents ou celui de l'enfant ?? ça sert à quoi "l'autonomie" (dans le sommeil) à 6 mois ?? l'important c'est de s'endormir dans le calme, non ? de préférence sans se réveiller, ou alors de se rendormir rapidement...et s'il faut l'intervention des parents pourquoi est-ce un problème ?
    j'ai l'impression de poser des questions complètement neuneu :) sur des questions que bcp de parents et de médecins considèrent comme des évidences, des vérités absolues...tu fais pas comme ils disent ah ben t'étonne pas si ton bébé ne dort pas bien ! (sous-entendu tu es une mère faible qui se fait marcher sur la tête et ça ira de pire en pire plus ton enfant grandira !!)
    pourquoi est-ce "mal" si bébé s'endort en tétant ?? bien sûr qu'il ne tétera pas toute sa vie, mais on a tous fini par savoir s'endormir sans notre pouce ou sucette (ou le sein de maman pour les chanceux, lol)
    :confused::confused:
     
  2. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Pour les substituts du sein, certains adultes ont encore un doudou, mais chut ! Le sevrage du sein se fait naturellement. Il n'est pas rare de voir un bambin avec un doudou ou une totote, alors qu'il serait estimé trop grand pour téter.

    Les seins seraient donc réservés à l'usage de Monsieur ?

    Pour le sommeil partagé, on m'a dit à la maternité que je privais mon bébé d’oxygène ! C'est tellement bête que ça m'a fait rire, la sage femme a été déçue de ma réaction elle pensait peut-être m'alarmer.

    Celles qui veulent un peu de lecture sur le sommeil partagé :

    http://cododo.free.fr/

    http://www.allaitementpourtous.com/sexualiteacute-et-allaitement.html

    Il y a ici le dossier de Charlotte Yonge : Le cododo depuis la nuit des temps
    http://www.allaitementpourtous.com/teacutemoignages.html

    Et un extrai de cette page :

    Bises
     
    Dernière édition: 9 Novembre 2011
  3. Papillon

    Papillon Voie lactée

    Machouchou, je crois qu'on reste dans cette idéologie du bras de fer entre les "gentils" parents et les "méchants" bébés qui dès qu'ils naissent mettent en place des tas de stratégies très élaborées pour pourrir la vie de leurs parents et surtout gagner le sacro-saint "Pouvoir". Moi ça me fait penser à ça ce désir de pousser absolument les bébés à être autonome dès leur naissance et donc laisser papa et maman tranquilles....
     
  4. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    De toute façon vu que tu fais les démarches pour dépister si ton bébé a des freins serrés, la théorie des troubles du sommeil à cause de la tété ne tient plus en cas d'ankyloglossie, donc ton médecin sera obligé de constater que tu sais mener ta barque ! Quand un bébé a des freins serrés, il ne faut pas limiter l'accès au sein ! De plus avec des freins serrés, il est possible qu'il souffre de reflux et de coliques, donc réponde à ses appels est très important avec un bébé qui souffre. Le stress aggrave le reflux. Si ton bébé pleure à cause de coliques, heureusement que tu ne le laisses pas pleurer jusque épuisement, car plus il pleure, plus il avale de l'air, plus il a des coliques. Il faut au contraire l'aider à se détendre, donc limiter le stress !

    Bon courage

    Bises
     
    Dernière édition: 9 Novembre 2011
  5. Ingrid

    Ingrid Période de pointe

    Jusqu'à très récemment j'avais de grosses angoisses au moment de laisser ma fille alors qu'elle n'étais pas complètement endormie. J'avais peur qu'elle pleure. J'en ai discuté avec une thérapeute et nous avons fait un travail là-dessus. Ma mère m'a laisser pleurer quand j'étais bébé puis bambin (nous en avons discuté) et cela ressort maintenant.

    Ca me fait un peu bizarre d'en parler mais si cela peut aider des parents à comprendre les implications possibles alors je le fais volontiers.

    Pendant les 2 séances de travail sur ce sujet mes émotions sont revenues. Le corps n'oublie rien et c'est ce qui permet de se re/connecter à soi. Ces émotions étaient intenses, je ressentais une grande peur d'être seule, je ne me sentais pas entendue et même ignorer, comme si je n'existais pas. C'était inhumain. Comment ma mère pouvait me faire ça à moi, alors que je n'étais qu'un bébé. En plus cela à durer plusieurs années.

    Maintenant que je comprends ce qu'il se passe alors je peux mieux apréhender la situation. En plus ma fille ressentais certainement mon angoisse ce qui ne devait pas aider et l'endormissement prennait un temps fou et était un moment stressant.

    Le coucher est beaucoup plus serein depuis 1 semaine ou 2, je sors de la chambre une fois que Charlotte a fini de téter et certaines fois elle me regarde sortir sans rien dire et d'autres fois elle pleure un peu. En général cela ne dure que le temps que je sorte de la chambre. Si cela dure plus longtemps je retourne la voir pour une tétée de plus.

    Quand je ne me sens pas à l'aise de la laisser j'essaye de discerner si se sont mes peurs d'enfant qui refont surface ou si cela concerne Charlotte. Des fois j'arrive à faire la différence et des fois pas. J'avance a petit pas.

    La thérapeute me disait que de nombreux adultes d'aujourd'hui on vécu des situations similaires et que souvent les gens génés par les pleures d'enfants dans les transports publics par exemple pourrait se poser la question de savoir si cela les concerne eux plutôt que le bébé qui pleure.

    "Tout ce qui nous dérange nous concerne".

    Nos enfants sont de merveilleux mirroirs.
     
  6. Sealine

    Sealine Hyperlactation

    merci beaucoup Myriam pour les infos !! ça fait du bien à lire, surtout quand on est fatiguée et qu'on se demande bien ce qu'on peut faire de travers....

    machouchou, je pense que le fait que le bébé doivent impérativement dormir tout seul à qqs jours voire qqs semaines, c'est dans la logique du : dès qu'il peut, il faut qu'il marche/qu'il soit propre/qu'il sache compter jusqu'à 2000/qu'il parle anglais/qu'il fasse du foot et qu'il soit super fort/qu'il soit bien élevé/qu'il mange tout seul proprement/ etc....

    je suis absolument contre tout cela, les bébés et les enfants arrivent bien assez vite à faire toutes ces choses tous seuls. on a rarement vu un ado qui avait besoin de maman pour s'endormir, donc, pour me rassurer, je me dis qu'un jour (même si on ne sait pas quand), il fera ses nuits, il dormira tranquillement (et moi aussi du moins j'espère).

    :)
     
  7. allreset

    allreset Lactarium

    Bonjour,

    merci Vervaine pour l'info sur le livre. :)

    Papillon, en ce qui concerne les colères déclenchées par tel ou tel praticien, je pense qu'il faut aussi se demander "qu'est ce qui m'a dérangée dans son discours, pourquoi ai-je réagi si vivement?" :confused:
    Je n'étais pas là mais je pense que tu as vécu cet entretien comme une frustration car tes certitudes sur les bienfaits de l'allaitement maternel ne se sont pas exprimées.:(

    On ne doit pas tout attendre d'un praticien qui possède la théorie médicale et à priori peu ou pas de connaissances sur l'allaitement. Il faut garder dans sa tête que nous avons face à nous et cela est valable pour tout le monde, des ignorants (nous sommes tous des ignorants quelque part!):eek:

    Je te suggère de lui dire ceci lors de la prochaine visite : "Monsieur, connaissez-vous le label "Ami des bébés", non?" quel dommage, certaines maternités et certains de vos collègues pédiatres possèdent une formation labellisée sur l'allaitement. Toutefois, vous sachant très occupé, je peux vous donner quelques références et vous faire profiter de mon expérience.":)

    Personnellement j'ai la chance d'être bien entourée mais j'ai aussi anticipé mes rendez-vous chez certains spécialistes en me munissant d'articles de LLL et je reste ferme sur mes choix qui me regardent!

    Tu peux aussi lui dire que tu as été déçue de votre dernière entrevue et que tu souhaiterais plus de tolérance et d'écoute de sa part (surtout que nous sommes sensibles "hormonalement parlant"). Que tu regrettes qu'il n'ait aucune formation sur l'allaitement et que tu souhaites te rapprocher d'un professionnel compétent dans ce domaine.;)

    Qu'en penses-tu?
     
  8. Papillon

    Papillon Voie lactée

    Merci pour ces quelques lignes allreset ;) Ma colère est déclenchée par le fait que le dialogue était impossible avec mon pédiatre, il se mettait en position haute et attendait que je sois d'accord avec lui, il n'a pas écouté et a campé sur son hypothèse alors qu'elle ne tient absolument pas la route. Tu ajoutes à cela le fait qu'il ne parle pas à bébé, banalise sa douleur et ne me croit pas quand je lui dis que mon bébé souffre toujours de RGO, cela fait un cocktail explosif!!
     
  9. allreset

    allreset Lactarium

    Je pose un diagnostic : ton médecin est autiste.

    Je suis attentive sur le mode d'accueil du praticien auprès des patients et particulièrement auprès des petits. Si cela ne me convient pas, je change.

    Fais au mieux pour vous 2

    Bonne journée
     
  10. Papillon

    Papillon Voie lactée

    :) c'est vrai que c'est super important la façon dont le médecin t'accueille et accueille bébé aussi!!
     
  11. Vervaine

    Vervaine Voie lactée

    oui, je crois qu'en effet, au vu de ce que tu racontes, il est préférable de changer de pédiatre ! On a toujours tendance à dire "le" médecin, mais tous les médecins ne se ressemblent pas. Et certains ne nous conviennent pas; cela ne veut pas dire qu'ils "ne sont pas bons", mais ne répondent pas à ce que nous attendons d'eux, à notre personnalité, manière de faire, etc. Le niveau médical est encore une autre affaire.
    Après, c'est plus facile à dire qu'à faire... Mais un généraliste peut tout aussi convenir, surtout pour les consultations de base.

    Pour la petite histoire, j'ai été très heureusement surprise de la médecin de la PMI (j'avais de vieux clichés en tête...). Au point sur l'allaitement (quand la courbe de poids a un peu fléchie, elle m'a rassurée en me disant que tant que ma fille prenait des cm, il ne fallait pas s'inquiéter "on ne peut pas tout faire, grandir et grossir!"), ouverte à mes choix, parlant à l'enfant et prenant le temps de l'examiner. J'allaite [encore ;) ] ma fille à neuf mois et je n'ai eu aucune remarque!
     
  12. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Pour reprendre ce que j'ai dit sur le sommeil partagé entre enfants et grands mères au Maghreb, je voudrais vous faire partager un petit passage d'un très beau roman d'Assia Djebar (écrivain algérienne) "L'amour, la fantasia" éd. Albin Michel, que je suis en train de lire (et que je finirais peut-être un jour... si je ne passais pas tout mon temps libre sur ce forum ;)).
    Une petite fille vient de perdre sa grand mère et se remémore les nuits passées avec elle: "Depuis que j'ai quitté la chambre parentale à la naissance du frère - j'ai donc 1 an et demi - je partage le lit de l'aïeule. Le souvenir s'anime; pour m'endormir, la vieille dame me tenait chaque pied dans chacune de ses mains et me les réchauffait longuement, au seuil du sommeil."
    Il y a beaucoup d'endroits ou les enfants ne sont pas dressés à dormir seul et ils ne s'en portent pas plus mal je pense...
     
  13. yoda

    yoda Période de pointe

    Plusieurs remarques :
    - les médecins généralistes sont compétents pour le suivi des enfants et les problèmes ordinaires. Ce n'est pas nécessaire d'aller voir un pédiatre (en plus, on en manque)
    - toujours vérifier que l'enfant est bien éveillé quand il pleure. Le mien pleurait dans son sommeil les premières semaines. Je suppose que des parents qui réveillent l'enfant en cherchant à le consoler perturbent le sommeil, c'est là qu'il peut y avoir problème. Comme avec les terreurs nocturnes quand il est plus grand.
    - je pense pas que le bébé ait à apprendre quoi que ce soit : je couchais le mien endormi, je lui donnais le sein dès qu'il pleurait la nuit, ça n'empêche pas qu'il est parfaitement capable de s'endormir seul, le soir ou lors de réveils nocturnes.
    - je ne comprends pas le problème de banaliser la souffrance de l'enfant lors du vaccin. Je veux dire, il a une piqûre, c'est normal qu'il ait mal, en plus l'un des vaccins a un produit qui fait mal. C'est douloureux, donc l'enfant pleure, mais c'est complètement banal, la moindre douleur le fait pleurer, puisqu'il ne comprend pas ce qui lui arrive. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer, c'est quand même mieux qu'être malade, et puis le sein suffit généralement à le consoler.
     
  14. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

  15. Sealine

    Sealine Hyperlactation

    merci pour le lien, j'ai besoin de lire ce genre de chose en ce moment...
     
  16. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Je fais des recherches sur le développement cognitif de l'enfant, je commence par chercher chez Boris Cyrulnik. Si vous avez des documents, ça m'intéresse. Je nage un peu... Y a -t-il des études sérieuses sur le sujet ? J'aimerais comprendre pourquoi on déconseille tellement aux mères de rassurer, bercer leurs enfants, pourquoi on encourage tellement la séparation, pourquoi ça semble normal et que les mères sont culpabilisées d'être maternantes.

    Les grandes lignes de mes recherches :

    En quoi le sevrage a quelque chose de rassurant
    Pourquoi l'attachement mère-enfant est considérée comme néfaste
    Quelles conséquences sur le développement de l'enfant
    L'instinct maternel et parental, les influences sociales et culturelles

    Je crois que comme toujours je vais aussi regarder ce qu'on trouve chez LLL, donc par exemple :

    http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/Le-Probleme-avec-l-allaitement  reflexion-personnelle.html

    http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/Anthologie-de-l-allaitement-maternel.html

    http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/Elever-son-enfant-autrement.html

    Nos enfants sont les adultes de demain,

    Bises
     
    Dernière édition: 16 Novembre 2011
  17. Sylvie

    Sylvie Modératrice Membre de l'équipe Animatrice LLL

    Isabelle, en bibliothèque LLL, tu peux lire "Oui, la nature humaine est bonne. Comment la violence éducative ordinaire la pervertit depuis des millénaires".
    Très instructif sur le "besoin" qu'ont les adultes de rendre violent le rapport enfant-parents "pour leur bien".
    Et parmi les violences les plus fondamentales, séparer le plus vite possible la mère et l'enfant est une "voie royale" !
    On sait que dans les peuples les plus pacifistes ( voir le livre "Le concept du continuum"), le lien mère enfant est respecté !
     
  18. yoda

    yoda Période de pointe

    C'est peut-être parce que le mien est encore petit, mais je n'ai jamais encore entendu de reproche de ce genre. Juste un peu de "ne culpabilise pas de le laisser pleurer pour prendre une douche ou manger".
     
  19. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Merci Sylvie pour ces pistes !

    Paul a 4 ans, et partout j'entends qu'il faut qu'il soit séparé de moi, de nous... je pense au contraire qu'il a besoin de nous surtout en cette période où il découvre le monde depuis qu'il va à l'école et qu'il a besoin de se sentir en sécurité dans son foyer. Comme lorsqu'un bébé est en phase d'adaptation à la crèche.

    Comme toujours j'écoute mon coeur de maman et malgré le petit spot télé sur la fessée je constate dans mon quotidien que la violence ( physique et psychologique ) est considérée comme saine et normale. On marche sur la tête !!! On m'a conseillé de donner des claques à Paul ! Genre, vous ne savez pas élever vos enfants, quelques claques et tout rentre dans l'ordre !

    On dit d'ailleurs "une bonne claque" ! Ou "une claque bien méritée ne fait pas de mal" !

    Alors à partir de quel âge peut-on battre ses enfants pour leur bien ? En sachant qu'il est meilleur pour eux qu'on les laisse pleurer quand ils sont nourrissons ? Je pense que je vais poser ces questions quand même à ceux qui m'encouragent dans cette voie de violence et de non respect, au moins pour entendre leur réponse. Puisque selon eux je m'y prends mal, alors selon eux qu'est-ce qui est bien ?

    Il m'est arrivé de laisser pleurer quand j'étais à bout... mais car là, effectivement il y avait danger que je lui fasse du mal. Mais jamais je ne l'ai laissé pleurer juste parce que je pensais que c'était normal et pour son bien qu'il pleure jusque épuisement. S'il arrive malheur au bébé qu'on a laissé pleurer sur les conseils d'un médecin, la faute retombera toujours sur sa mère !

    La mère a bon dos n'est-ce pas ! D'ailleurs c'est encore les mères qui prennent dans cette pub !
    http://www.dailymotion.com/video/xiprvr_pub-anti-fessee_people

    A quand la pub du médecin qui encourage une jeune mère à laisser pleurer son bébé et fermer la porte ! Ou à donner de "bonnes claques" à son enfant !

    C'est l'occasion pour moi de lire notre chère Alice Miller, à la maison j'ai "libres de savoir" et "c'est pour ton bien", je pense que ça va me faire du bien.

    Bises
     
    Dernière édition: 16 Novembre 2011
  20. Papillon

    Papillon Voie lactée

    Salut Isabelle, ton message me fait penser qu'un jour j'ai fait une formation avec une équipe canadienne pour mon travail et que l'un des intervenants nous a expliqué qu'il avait été très choqué dans le métro parisien de voir une mère lever la main sur son enfant, au Canada c'est interdit... Pour ta question Yoda concernant le banalisation de la douleur, ça dépend de chacun mais pour moi toute douleur quelle qu'elle soit doit être accompagnée. Effectivement un vaccin ce n'est qu'un vaccin, mais ça fait mal quand même et ça on peut le reconnaître en disant à bébé "je sais que ça fait mal, ça n'est pas facile, tu es courageux!" au lieu comme mon pédiatre de dire "allez, allez" (sous-entendant "arrêtes de nous casser les oreilles!". ;)
     

Partager cette page

Chargement...