• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Les différentes cultures.

Elody1391

Hyperlactation
On en a parlé dans un autre post.
J'ouvre donc le sujet.
Si sur le forum il y a des mamans de confessions, cultures, pays différents.
Ça m'interesse beaucoup de savoir comment se passe et comment est perçu l'allaitement, le maternage, l'accouchement, ect...
 

SabInNorway

Montée de lait
Tu as pris les devants... Alors je me lance (désolée, c'est un peu long :p) !

Je suis partie vivre en Norvège fin 2011 juste avant la naissance de mon fils. Voici comment j’ai perçu et vécu les choses ici.

Philosophie générale :
Les Norvégiens sont assez à l’écoute de la nature et de leur corps : beaucoup de sports et de loisirs d’extérieur dès le plus jeune âge (randonnées avec porte-bébé, ski de fond avec traîneau tiré,…), vie en extérieure au quotidien (les enfants sont dehors une bonne partie de la journée et dorment à l’extérieur en poussette), repos et très peu de médicaments en cas de maladie.
Le proverbe norvégien le plus connu : Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements.
Ils ont un grand respect des enfants et tout est prévu pour vivre avec eux : transports et aménagements urbains adaptés, jeux d’extérieur à tous les coins de rue, centres commerciaux / cinémas / restaurants « child friendly » (on peut circuler partout en poussette et s’installer avec eux, il y a toujours de la place, des chaises hautes et des pièces de change), nombreux jardins d’enfants (de 1 à 6 ans, puis école seulement après).
Bref, en venant de Paris, cela fait une grosse différence et c’est génial !! :D

Grossesse et maternité :
« C’est une des choses les plus naturelles au monde, alors pourquoi en faire tout un plat ? »
Les femmes norvégiennes font confiance à la nature et ont confiance en elles, elles sont peu formatées par la culture médicale. Il ne me semble pas qu’elles aient un très fort partage entre générations à ce sujet, mais certainement plus qu’en France. Ici, c’est normal et naturel, donc personne ne se prend la tête et on laisse se dérouler les choses.
Le suivi de grossesse est par conséquent plus « cool » : savoir et dire comment on se sent, une seule échographie, un seul contrôle sanguin, palpage et mesure du ventre, écoute du cœur du fœtus au doppler ou au stéthoscope, et c'est tout. Il est effectué majoritairement par les sages-femmes, parfois par le médecin généraliste. Le gynécologue n’est consulté qu’en cas de soucis médical.
Les sages-femmes sont au premier plan dans le domaine de la maternité, de la grossesse au suivi post-natal, en passant par l’accouchement.
Quand on se décide à lâcher prise sur le tout-savoir et le tout-contrôler médical, qu’on se met dans l’esprit et qu’on prend confiance, je trouve ça génial et très libérateur !! Mais ça fait bizarre au début, je me suis sentie lâchée dans le vide…

Accouchement :
Tout est entre les mains de la maman, puis des sages-femmes, et si besoin de l’obstétricien. Les sages-femmes sont discrètes et calmes (parfois peu communicantes au goût des étrangères). Dans l’état d’esprit norvégien, on n’étale pas son savoir et on ne prend pas le boulot de l’autre : donc on laisse faire la maman, et si elle ne dit rien c’est qu’elle gère. Oui enfin, pas toujours, ça manque un peu de guidage pour une française qui accouche pour la première fois… :(
Massages et acupuncture sont très utilisés, bains, accessoires, liberté de positions et de mouvements, péridurale possible si demandée mais souvent légère, etc. Ils savent que moins ils perturbent l’accouchement naturel, moins ils perturbent l’allaitement par la suite. Les sages-femmes aident beaucoup pour la sortie du bébé : rythme des poussées, linges chauds pour détendre le périnée et massage à l’huile.

L’accouchement se fait principalement à la maternité, un peu à domicile. Les taux de césariennes et d’épisiotomie sont peu élevés. Les tests minimum sont effectués quelques heures après la naissance, l’examen par un pédiatre le lendemain, et le bain si on veut le lendemain, sinon plus tard. La chose la plus urgente est la bonne mise en route de l’allaitement ! ;)

Allaitement :
Sûrement leur préoccupation principale en ce qui concerne les nouveau-nés, et le moyen le plus simple de materner son enfant.
Le bébé est mis immédiatement sur sa maman, juste couvert pour ne pas avoir froid, et la première tétée précoce est presque obligatoire !! (« Il a pris le sein ? Et le deuxième ? Allez, il faut qu’il mange ce petit ! »).
A la maternité, les sages-femmes montrent les différentes positions et aident à s’y installer, vérifient la bonne prise du sein, s’inquiètent de l’apparition de crevasses, montrent comment exprimer du lait manuellement. Elles incitent à ce que le bébé tète le plus souvent possible. L’allaitement se fait à la demande, et au moins toutes les deux heures le jour et toutes les trois heures la nuit… Nous sommes averties des poussées de croissance, et que le bébé pourra téter toutes les heures lors de ces moments.

Par contre, paradoxalement, les infirmières qui suivent les enfants après la maternité prescrivent assez facilement des compléments de lait artificiel si le bébé ne prend pas assez de poids, mais de manière temporaire pour que le bébé soit plus énergique au sein (bien fondé de la chose :confused:).

Sinon, les mamans allaitent partout : en faisant leurs courses, au resto, au ciné (des séances spéciales sont organisées), à la piscine, en soirée, en balade, etc. Cela devient tellement naturel qu’on n’y réfléchit même plus !
Enfin, 98% des femmes allaitent à la naissance, et 2 enfants sur 3 sont toujours allaités à 1 an. A méditer…

Maternage :
Outre l’allaitement, le cododo est pratique courante en Norvège, et ce dès la maternité ! Les sages-femmes nous recommandent de prendre bébé dans le lit avec nous : allaitement plus facile, moins de fatigue, moins de pleurs. On nous donne aussi des explications pour le mettre en place à la maison.
Bon, nous ne l’avons pas fait car pas préparés avec notre culture familiale, mais avec le recul, je regrette… Ca m’aurait évité, entre autres, bien des allers-retours entre les chambres !

Le besoin intense de contact du bébé avec ses parents est reconnu, et surtout les premiers mois : « C’est normal qu’il pleure s’il n’est pas dans vos bras ou contre vous ! ». En revanche, le portage en écharpe ou en porte-bébé n’est pas très répandu ; les Norvégiens sont de grands adeptes de la poussette (tout-terrain, douillette et chaude, pour balades et siestes).


A savoir également sur la société norvégienne : le congé de parentalité est d’un an, en général 8 mois pour la maman et 4 mois pour le papa. De plus la garde des enfants par les parents entre 1 et 3 ans est aidée par une belle allocation financière, et les crèches n’accueillent souvent les enfants qu’à partir de 1 an. Cela favorise grandement le maternage et l’allaitement !!


Voilà un long aperçu des choses en Norvège !
 

Elody1391

Hyperlactation
Merci, très contente de te lire. Waou, Ça donne envie !!!!

Je ne pense pas que les mentalités vont changer en France, c'est dommage, ça nous ferait du bien
 

adecalie

Voie lactée
ouaa !! c'est super!!
bizarre quand même pour le portage en écharpe ! je suis étonnée !
mais c'est vrai qu'en france on en est loin!!
 

SabInNorway

Montée de lait
C'est beaucoup moins sympa en revanche pour la diversification alimentaire et la nutrition : bouillie, pain, pâtés et fromages à tartiner, peu de légumes... De ce côté là, c'est bien plus sain en France !
 

Elody1391

Hyperlactation
Ah oui. C'est étonnant, j'ai pas la sensation que les Norvégiens mangent mal.
J'ai pas l'impression de voir des gens obèses ou en surpoids, commen en France.

Et ils diversifient a quel âge ?
 

Isabelle

Fontaine de lait
Manger plus de légumes n'est pas signe d'une diversification plus saine !

En France, on encourage à donner des légumes et des compotes lors de la diversification, ce qui n'est pas du tout assez nourrissant et pas du tout adapté aux enfants allaités. Mais en France, les enfants sont nourris avec du LA dans "la norme" culturelle, donc comme ils sont gavés de LA, il ne parait pas indispensable de donner plus de protéines ou féculents et légumineuses.

Mais si dans ton pays, les enfants sont allaités plus longtemps, il est donc normal que la diversification soit plus nourrissante, c'est tout simplement plus naturel.

Il y a des mères qui n'osent pas faire une tartine à leur bébé diversifié.... on demande si on a le droit de donner de la viande.... ce n'est pas mal manger que d'aimer les tartines. Les bouillies peuvent être donnée à la cuillère, le biberon n'est peut être pas le mode d'alimentation normal d'un enfant ?

En France, on mange plutôt bien, mais pour beaucoup de bébé, c'est bib et compote....

Merci pour ce partage.

Bises
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
En France, on encourage à donner des légumes et des compotes lors de la diversification, ce qui n'est pas du tout assez nourrissant et pas du tout adapté aux enfants allaités.
Oh, je ne savais pas cela !
À partir de quel âge est-ce que le lait maternel seul ne suffit plus, et à partir de quand faut-il donner de la viande, des féculents (et pas seulement des légumes et des fruits) aux bébés allaités ?

EDIT : bon, je suis allée lire le dossier de la LLL sur la diversification, ça a répondu à mes questions ;)
 
Dernière édition:

Isabelle

Fontaine de lait
http://www.allaitementpourtous.com/...ubstituts-ou-aliments-solides--nutrition.html

http://www.allaitementpourtous.com/uploads/1/4/2/4/1424617/gonzalesdiversification.pdf

Il ne faut pas favoriser les fruits et légumes, il faut donner de tout et nourrissant. Car le lait maternel est nourrissant et quand l'enfant tète moins, il doit bien manger pour avoir des calories.

Pour un enfant non allaité, il y a des additifs de synthèse dans le LA, mais pour un enfant allaité, il ne prend pas de LA enrichi en fer ! Il peut manger de la viande et des tartines de pâté !

Je me rappelle d'une maman elle me disait que son fils mangeait comme son père, que du pain ! lol. Il adorait les sandwich !

Le lait maternel est un aliment complet, mais à partir de 6 mois, même 5 mois, on peut commencer la diversification en cas de faible lactation par exemple, ou si l'enfant manifeste son intérêt pour la nourriture.

On peut laisser l'enfant choisir ce qu'il veut manger ( autre que nutella ). Quand il veut de la viande, des légumes avec du jus de viande, des tartines etc.... un morceau de fromage etc... si il adore la soupe...

Certains pédiatres ont des "notices" de diversification. On m'en a donné une... ce n'était pas du tout adapté à mon enfant allaité en tété continue à cause de freins serrés.

Il avait donc le sein à volonté et des solides quand il avait faim. Des repas et des collations nourrissantes.

Depuis la frenotomie il mange mieux la viande, il faut toujours tenir compte des capacités de notre bébé.

On peut lire que donner du tout mixé et que de la soupe, ça n'aide pas l'enfant à mastiquer et que la mastication est très importante pour une bonne digestion. Mais quand l'enfant a des freins serrés avec palais creux, il a des difficultés même pour boire au verre. On doit s'adapter, toujours, à ses capacités et respecter ses goûts.

La seule chose qu'il faut faire attention, c'est l'intolérance alimentaire et l'allergie. Sinon on peut donner de tout ! Chaque culture a son aliment principal, le riz, ou le maïs ou le pain etc....

Bises
 

Isabelle

Fontaine de lait
Je vous mets un documents qui explique le rôle de l'amylase, c'est très intéressant.

http://www.ledamed.org/IMG/html/doc-10717.html

Ainsi, quand l'enfant ne peut pas encore mâcher sa viande, sa mère peut mâcher sa viande et en mélangeant sa salive avec la viande, elle lui donne de l'amylase plus active et cela permet une meilleur digestion. Moi ça m'est arrivé, même si je ne savais pas que c'était bien pour le petit... je n'avais tout simplement pas de mixeur sous la main.

Bises
 

Elody1391

Hyperlactation
Merci les filles, on aimerait faire une DME. On a hâte, elle commence vraiment a regarder ce qu'on met a la bouche et tente "d'intercepter" quelques fois. Elle n'a que 4 mois et demi, dans un mois, je pense qu'on va tenter si elle es toujours interessée.
Mes copines sont a 2 doigts d'appeler les services sociaux parce que je veux faire une DME. Lol.
Elles n'ont juré que par le tout mixé, ça qui n'a pas été spécialement facile pour certaines d'ailleurs.
 

Isabelle

Fontaine de lait
Je pense que faire une diversification menée par l'enfant, ce n'est pas seulement le laisser manger autre chose que du mixé, avec ma fille de toute façon avec son palais très creux, j'avais très peur donc j'ai été très progressivement selon ses progrès. Mais j'ai quand même respecté ses choix, ses préférences, ses goûts, son appétit.

Un enfant qui mange du mixé ou écrasé à la fourchette, ce n'est pas grave quand il est nourrisson, il apprend petit à petit et avec ma fille, on a été plus lentement. Par exemple je ne lui laissais pas de gros morceaux à 6 mois. Mais vers 1 an elle était déjà pas mal autonome.

Je pense que c'est vraiment très intéressant de rester spectateur de l'évolution de l'enfant, qui goûte, touche avec ses mains, recrache etc...

Par exemple ma fille aime bien recracher dans son verre, elle a appris à cracher pour le brossage des dents, pour cracher le dentifrice, elle fait pareil à table, et j'aime bien la regarder faire ses expériences.

Elle mange ses spaghettis avec ses mains, ce qui est tout à fait normal pour son âge, elle a 2 ans.

Faire une diversification menée par l'enfant, ce n'est pas seulement faire comme sur le site, laisser l'enfant manger seul sa carotte cuite... c'est bien plus que ça et moi par exemple je ne laissais pas la carotte à la petite, ni le pain ! Bref, je me suis adaptée aux difficultés de la petite. Et au fur et à mesure qu'elle contrôle mieux, elle progresse naturellement.

Le livre de Gonzales parle plus de respecter l'appétit de l'enfant, ne pas le forcer à manger si il ne veut pas.

Faire une diversification menée par l'enfant, c'est aussi respecter son appétit, quand il a faim et quand il n'a plus faim. Comme quand on donne le sein à la demande. Le rythme des repas se met en place, mais l'enfant a quand même des collations en plus des repas et des tétés.

Moi je les laisse s'auto réguler. Les repas sont irréguliers, selon leurs goûts et leur appétit, et je leur fais confiance.

Faire une diversification menée par l'enfant, c'est je pense, guider l'enfant vers l'autonomie, ses progrès seront selon ses capacités et non selon un site ou une notice, et lui faire confiance ( sauf pour le nutella).

C'est tout à fait normal qu'un enfant est intéressé par ce que mange sa maman. Nos enfants apprennent avec nous, reproduisent ce qu'on fait et nos expressions. Les habitudes alimentaires, la structure des repas, tout vient par imitation.

Alors certes, il faut plus de patience et il faut oser faire confiance à l'enfant. Le guider, mais surtout observer, ses progrès, ses goûts, ses préférences.

Ma fille (2ans ) elle me dit "c'est bon" ou "c'est pas bon", ça me fait sourire à chaque fois, j'aime qu'elle me dise si elle aime ou pas.

C'est aussi de la communication, du partage, ce n'est pas que de la nourriture. Et franchement, si l'enfant se porte bien....

Avec Paul ( 5 ans ), il commence à poser des questions sur la structure des repas, si c'est un dessert, un gouter, ou juste de la gourmandise etc.... si c'est bon à la santé etc.... c'est très beau de voir cet intérêt qui vient naturellement.

J'ai aussi des amis qui ont suivi la sacro sainte notice du pédiatre avec le mixé. La petite ne mâchait pas et avalait tout rond.

Au tout début, l'enfant apprend à cracher et à mâcher. Et quand on commence trop tôt, avec du tout mixé, il avale tout rond. Mais petit à petit, on peut corriger en introduisant des morceaux de plus en plus gros, la mastication se met en place, pas forcément à 6 mois, mais il vaut mieux ne pas attendre 3 ans non plus. 5 mois, 7 mois, c'était encore trop tôt pour Eléonore. Mais après 9 mois, 1 an, elle se débrouillait déjà mieux.

Eléonore, au début, elle goutait ce que je mangeais. Elle ne mangeait pas vraiment, mais elle voulait goûter. Quand l'enfant tient assis, il peut enfin se servir de ses mains, quel plaisir pour lui le moment du repas...

Moi aussi j'avais hâte de faire cette expérience... et avec la petite, j'ai du être plus patiente et la laisser aller à son rythme. Elle a toujours eu très bon appétit, mais pour les morceaux, j'ai du patienter qu'elle progresse, j'ai été lentement. Mais le résultat est là, elle se nourri seule, et le repas n'est pas un problème.
 
Dernière édition:

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Hier, j'ai donné un petit bout de pain à mon fils, c'était amusant de le voir d'abord grimacer un peu, puis apprécier, et mâchouiller le petit bout de pain jusqu'à ce qu'il soit tout mou et qu'il puisse l'avaler :)
 

SabInNorway

Montée de lait
Merci Isabelle pour ces différentes infos. Je ne connaissais pas la DME.
Les bouillies sont effectivement données à la cuillère ; ce sont des porridges tout simples (avoine, blé, riz, ...) avec des fruits séchés. Les premiers muesli de bébé en fait !

On peut donc dire que l'aliment principal en Norvège, c'est la tartine !! Et les patates aussi.
D'ailleurs aujourd'hui, c'est juste lait de maman et machouillage de bout de pain : méga poussée dentaire, BB tout patraque :-(
 

ammouna

Montée de lait
salut

Alors chez nous au Maroc, le taux d'allaitement exclusif est de plus en plus faible, presque toutes les femmes introduisent le biberon de lait artificiel, soit disant pour compléter, bien que nous sommes un pays musulman et notre religion nous recommande l'allaitement pendant 2ans. les femmes sont peu sensibilisées à ce sujet, après l'accouchement le pédiatre prescrit automatiquement un lait artificiel, et n'ont pas de soutien pour mener à bien leur allaitement.
Dernièrement ca commence à bouger, l'état organise une campagne de sensibilisation par an mais c loin d'être suffisant.
ici, quand on donne le sein on est "traditionnel" et pas moderne,
bref on suit de très près le modèle francais pour ce qui est allaitement et alimentation du bébé et même le maternage, on commence à coucher nos bébés dans leur chambres seuls, et nous dit de ne pas les porter pour qu'i ne s'y habituent pas, alors que nos grands mère ont élevé leurs enfants en les allaitant et les poratnt au dos!
si je cherche conseil je retourne toujours demander à ma grand mère ou ma belle mère comment elles faisaient avant
 

Isabelle

Fontaine de lait
Le LA a été créé surtout en cas de manque de lait maternel, avant on donnait n'importe quoi aux nourrisson quand la mère n'avait pas assez de lait, le LA a permis de sauver ces nourrissons qui ne pouvaient pas se nourrir au sein. Tous les orphelins de la guerre.

Les enfants qui ont des freins serrés qui ne peuvent pas entretenir la lactation sont fréquents, dans les cultures allaitantes, comme au Maroc, porter le bébé à dos, dormir avec son bébé, pouvait permettre d'entretenir la tété continue, donner le sein toutes les 20 minutes en moyenne, et cela pouvait permettre à l'enfant de pouvoir prendre assez de lait au moins les premières semaines, grâce au réflexe d'éjection et la grande proximité de la mère avec le nourrisson. Il y a des cultures où on a tellement conscience de l'importance capital de l'allaitement les premières semaines, que la mère ne fait rien d'autre que nourrir le nouveau né, c'est toute la famille qui participe aux autres tâches ménagères et qui s’occupe des autres enfants.

Mais si le LA a pu sauver des nourrissons, dans des cultures non allaitantes, où l'homme veut garder sa femme pour lui la nuit et veut la séparer de son nourrisson, c'est culturel chez nous d'isoler les enfants et de les mettre en nourrisses. Bref, le LA a sauvé des vie, mais après la guerre, je pense les femmes ont de plus en plus travaillé, beaucoup d'hommes étaient morts à la guerre et les femmes vont travailler dans les usines. Les bébés sont mis en nourrisses et le LA devient la modernité, qui permet aux femmes de travailler, "comme les hommes".

A l'époque de ma mère, allaiter était considéré comme arriéré.

A notre époque, l'allaitement revient à la mode, plus par envie de naturel.

Mais le LA a permis aux mères de ne plus materner et garder leur bébé dans les bras, au sein. La jeune mère moderne est une jeune mère active. Encore de nos jours certains pédiatres et médecins demandent de limiter les tétés et on fait croire aux jeunes mères que garder leur bébé au sein et dormir avec lui est nocif pour son développement. Alors que d'autres pensent que c'est l'inverse, comme Boris Cyrulnik.

Copier les pratiques occidentales n'est pas toujours le mieux, mais dans les nombreux cas où l'enfant ne peut pas entretenir la lactation à cause de freins serrés par exemple, alors donner des compléments de LA permet de compenser car il ne peut pas prendre assez de lait au sein. Voilà pour le mythe du lait maternel pas nourrissant.

Quand l'enfant est diversifié, selon ses capacités, il arrivera ou pas à entretenir la lactation. Le fait de donner le biberon va accélérer la chute de lactation. Si les mères donnaient des compléments à la cuillère, même sous forme de bouillies, cela perturberait moins la technique au sein du bébé. On peut tout à fait commencer la diversification et garder un nombre élevé de tétés, alors que certains pédiatres recommandent de diminuer le nombre des tétés.

Finalement, donner des bouillies, céréales aux bébés, qu'on peut aussi faire avec le lait maternel, c'est le mieux pour préserver la technique au sein, c'est nourrissant, donc pas de gavage de grande quantité de légumes, et avec les tartines aussi, c'est nourrissant, ça fait mâcher.

Le biberon est un grand désastre pour la lactation, mais si on pouvait aider les enfants qui ont des freins serrés, dès la naissance, pour favoriser l'allaitement, l'allaitement poserait moins de problème. Mais beaucoup encore affirment qu'un frein serré et un palais creux ne posent pas de problème pour l'allaitement malgré les nombreuses difficultés décrites par la mère.

C'est très intéressant de voir comment les mères doivent s'adapter, à leur culture.

Pour le moment, l'allaitement n'est pas vraiment du choix des mères, car quand l'enfant a trop de difficultés, si personne ne fait rien pour l'aider, la mère n'a pas d'autre choix que tirer son lait ou donner du LA.

C'est très bien de manger des patates et des tartines.

Si on pouvait sortir de ce déni des difficultés des mères à allaiter, et leur permettre de se libérer de la tété continue et des douleurs de l'allaitement, on ferait un grand pas pour la liberté des femmes, la liberté de choisir d'allaiter, et la liberté de ne pas avoir besoin de LA.

Quand les médecins prescrivent du LA, c'est aussi parce qu'ils ne savent pas quoi faire d'autre, c'est une facilité, une sécurité pour la santé de l'enfant, quand la mère a des difficultés. Et comme les difficultés à cause de freins serrés sont fréquents, c'est plus simple de prescrire du LA si on ne sait pas ce qu'est une frenotomie. Et surtout si on affirme que seulement les freins longs ( type1 et 2 ) posent problème. ça veut dire que tous les freins type3 et 4, ne sont pas traités, et qu'on prescrit du LA tout simplement à la mère, comme si c'était tout à fait normal qu'elle n'ait pas assez de lait. Voilà pour le mythe de la lactation qui disparaît malgré les tétés du bébé.

C'est une grande chance que tu as les générations de mères avant toi qui savent encore comment allaiter et élever un enfant au sein, car en France, ces connaissances sont perdues ou peut être on ne les a jamais eu, parce que ce n'est pas dans notre culture de materner son bébé. En France, il y avait les nourrisses. Mon arrière grand mère était nourrisse. Elle allaitait l'enfant de la voisine en plus de mon grand père.

Les pratiques d'allaitement, avec portage et cododo, ont permis l'allaitement même en cas de freins serrés. Et changer ces pratiques pour séparer l'enfant et limiter les tétés, fait tout simplement que l'allaitement ne tient pas plus que quelques semaines. Avec des freins serrés, ce n'est pas possible de tenir les recommandations OMS ! Sauf si la mère tire son lait. D'ailleurs il y a des cultures où la mère exprime son lait régulièrement dans un verre. Elles n'ont pas de LA ni de biberon, mais elles savent très bien exprimer leur lait à la main !

J'ai une amie qui m'a aussi décrit le massage aux nouveaux nés des africaines. Vous savez comme il est important de voir un ostéopathe dès la naissance du petit, et bien ces techniques sont aussi dans les cultures allaitantes.

Le porridge est donc très bien pour le bébé, et tu peux lui faire avec ton lait.

Bises
 
Dernière édition:

tomatetza

Période de pointe
Super ces precision ssur la facon de faire en Norvège !

Pour ce qui est de l'allaitement qui se perd au Maroc, l'Occident a bien réussi son coup !
Juste pour une question de business ! C'est comme tout d'ailleurs ! l'Afrique ne serai pas ce qu'elle est si on était resté chez nous les Francais !De part vos religions et vos croyances vous auriez eu tellement de chose a nous faire connaitre ! Je souhaite de tout coeur que certains villages resté tels que le veulent leur traditions car je suis persuadé que c'est eux l'avenir de notre espece ! Ils manqueront de rien, quand on manquera de tout !
 

SabInNorway

Montée de lait
Petit retour sur la vision des choses en Norvège...

Je lisais un article hier dans le journal local (Stavanger, Norvège) sur la mort subite du nourrisson. Un encart reprenait les gestes importants diminuant les risques de MSN :
- Faire dormir BB sur le dos.
- Ne pas lui couvrir la tête à l'intérieur (bonnet, peluches dans le lit, drap, ...) et garder un lieu de sommeil frais (ici on recommande 17 degrés dans la chambre).
- Faire dormir BB dans la chambre des parents, dans un lit attenant ou dans le même lit.
- Ne pas fumer pour le cododo.
- Allaiter tant que possible.

Éloquent non ? Certains de ces conseils sont bien connus en France, mais d'autres ne sont carrément pas à l'ordre du jour !!
 

Elody1391

Hyperlactation
À part le fait de faire dormir bébé dans la chambre des parents, ce sont les mêmes, non ? Ah et l'allaitement aussi.
En France, si tu dis qu'il faut allaiter, on te prends pour une extrémiste du néné. Et alors si tu dis qu'il faut dormir avec ton enfant, tu es un parent qui se laisse marcher sur les pieds.

17 degrés, waou, ça fait froid.

Par contre quand j'avais ma période grande peur de la mort subite du nourrisson, j'ai étudié les chiffres de la Norvège, ils en ont 3 fois moins que nous.

Merci d'avoir complété.
 

SabInNorway

Montée de lait
Bon, ma découverte de la culture norvégienne vis-à-vis de l'allaitement progresse au fur et à mesure que mon loulou grandit. Mon beau mythe de l'allaitement long banalisé en a pris un coup récemment...

Au cours de la visite des 15 mois, son infirmière m'a laissé entendre que je devrais lui donner moins de lait maternel, pour qu'il puisse manger plus de solides et, à défaut de boire du lait de vache, manger des yaourts et du fromage. Et pour qu'il puisse mieux dormir la nuit, car il ne devrait pas être nourri la nuit.
Pour la petite histoire, je signale qu'il est à la crèche la journée, donc il est allaité le matin, l'aprem aux retrouvailles et au retour à la maison, à l'endormissement, et au moins 1 fois la nuit ; et le we à le demande. Et il mange pleins d'autres d'aliments au petit dej, à midi, au gouter et le soir. Bref...

Je pense que cela vient du fait que les Norvégiens sont de gros consommateurs de lait de vache, enfants comme adultes boivent du lait à tous les repas. L'agriculture et l'industrie laitières sont fortement protégées par l'Etat (comme tout ici). Les enfants sont mis au lait de vache dès 1 an.
Au final, il y a peu de préparations pour nourrissons car les bébés sont allaités en majorité la première année, puis ils boivent du lait de vache à partir de 1 an.

En résumé, je sens ici comme partout ailleurs plusieurs discours :
- Celui des politiques : on suit les recommandations de l'OMS.
- Celui des professionnels de santé : importance de l'allaitement la première année, mais après changement de discours.
- Celui du peuple (pour moi : le personnel de la crèche, les mamans que je fréquente à la piscine, les gens dans la rue et les commerces) : le lait de maman est ce qu'il y a de meilleur, aucun regard de travers.

Voilà, je compléterai au fur et à mesure de la découverte !
 
Haut