• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

La bienveillance

Aurelala

Hyperlactation
Bonjour les mamans, comment allez vous ?
Je viens poster à nouveau pour avoir votre avis concernant un sujet qui me travaille beaucoup en ce moment : la bienveillance.

Il faut le dire, je n’ai pas reçu l’éducation la plus bienveillante et tendre qui puisse exister, ma maman était très stricte, elle criait beaucoup, me punissait, me parlait parfois sèchement.


Je ne me suis jamais posé la question sur le type d’éducation que je donnerais à mon enfant, pour moi il était évident que je ferais la même chose, si bien que je disais par exemple « mon bébé s’il pleure eh bien il pleure, pas de comédies avec moi ! » ou encore « c’est bon une tape sur la main ou sur les fesses n’a jamais tué personne » et j’en passe.
Forcément, c’est le modèle que j’ai eu moi.

Quand ma fille est née ça a mit les choses en perpective directement ; j’ai fais l’impasse sur beaucoup de principes sur lesquels j’aurais pensé être intraitable ; c’est donc pour ça que ma puce a été allaitée et l’est toujours (même si ça c’est un choix plus personnel qu’en réel rapport avec l’éducation je pense), j’ai pratiqué le cododo dès la maternité, la première nuit et n’ai jamais arrêté, je n’ai jamais laissé pleurer ma fille, je l’ai portée, cajolée, accompagnée du mieux possible et j’ai répondu à ses besoins.

J’étais donc à la base tout l’inverse de ce que ma maman avait été pour moi (je précise juste que je suis aujourd’hui très fusionnelle avec ma maman et que ça ne m’empêche pas d’être fière de l’éducation que j’ai reçu, quand j’y pense c’est vrai que c’est bizarre)

Seulement voilà depuis plusieurs mois j’ai l’impression que tout ça me rattrape ...

Ma puce de bientôt 17 mois ne fait toujours pas de bonnes nuits, elle me réveille toutes les heures (j’ai déjà posté plusieurs fois sur ce sujet), elle, elle dort plutôt bien mais me réveille, si elle n’a pas le sein elle se réveille également. J’ai plus ou moins tout essayé sauf la mettre dans son lit car je m’accroche à ce cododo qui me tient vraiment à cœur.

Seulement avec la fatigue je deviens quelqu’un que je déteste, voir que je hais !

Je lui parle mal, je lui dis des choses blessantes et pour que vous vous rendiez compte je vais vous dire le genre de phrases que je lui dis, même si j’ai vraiment vraiment honte de moi ...

« tu es inutile » « t’es même pas capable de bien dormir » « je ne te supporte plus » « j’en ai vraiment marre de toi et de cette situation »
« Qu’est ce que j’ai fais pour avoir le seul bébé au monde qui ne dort pas ? » « tu me soules » ...

Oui, j’ai vraiment honte, mais vraiment beaucoup, je me dégoûte même, je me dis vraiment que je ne mérite pas ma fille, elle qui appart ce sommeil compliqué est adorable sur tous les points ... et elle a été tellement désirée, tellement aimée à peine installée dans mon bidon, elle est aujourd’hui la personne que j’aime le plus au monde (comme toutes les mamans avec leurs enfants je pense) et elle est aussi la personne que j’aimerais ne pas blesser avec ces paroles très dures ...
Vraiment je vous le dit j’ai honte, parfois je pleure, en me disant que je reproduis donc tout ce que je ne voulais pas pour elle ...

J’aimerais être cette maman bienveillante en toutes circonstances, pas parfaite bien sûr, pas toujours toujours calme, mais j’aimerais ne plus jamais prononcer ces mots.

J’ai lu beaucoup de choses à ce sujet et j’ai très peur d’ancrer en elle ce sentiment de rejet, j’ai peur qu’elle pense que je ne l’aime pas, qu’elle n’est pas digne d’être aimée, j’ai peur qu’il soit trop tard pour faire machine arrière ...

J’ai peur car j’ai lu aussi qu’un enfant peut intérioriser tout ça, ce n’est pas parce qu’il sourit et « passe à autre chose » qu’il oubli ce qui a été dit, et surtout quand il s’agit de mots de la sorte ...

Bien sûr je m’excuse à chaque fois en lui expliquant bien sûr que je ne pense pas ces mots, que la fatigue peut parfois prendre le dessus, je lui dis qu’elle est la plus belle chose qui me soit arrivée, que je l’aime quoi qu’elle fasse, que je suis fière d’elle et que je sais qu’un jour elle dormira bien, et je redis encore que je l’aime malgré tout, inconditionnellement, mais finalement c’est facile de s’excuser et de recommencer ...

Je dis tout ça de moins en moins mais encore trop souvent à mon goût, mais chaque fois que je prononce un de ces mots je me dis que ma fille ne mérite vraiment pas ça et je souffre ... j’imagine qu’elle aussi souffre à ce moment là ...

Enfin voilà, l’éducation bienveillante que j’aimerais lui donner j’en suis encore loin, la fatigue joue beaucoup mais elle n’est pas la seule fautive, j’ai peur que tout ça soit en moi, j’ai peur de ne jamais réussir à être bienveillante envers elle, même si je sais que pour être douce et tendre avec elle en tout cas encore plus que je ne le suis déjà (car le reste du temps je fais absolument tout pour elle, je suis une maman câline, je fais beaucoup d’activités avec elle, elle est mon absolue priorité) il faut que je fasse un travail sur moi même ...

Ma grande question est, pensez vous qu’il soit « trop tard » ? Que tous ces vilains mots feront que plus tard ça pourra refaire surface en elle ? Que c’est ancré en elle, car ce qui est dit est dit même si ça n’est pas pensé dans le fond ?

Désolée pour ce mega pavé, merci de m’avoir lu, et désolée pour celles à qui je ne répondrais pas ou pas tout de suite, j’ai déjà eu du mal à rédiger ce long message.

Bonne nuit à vous :calin:
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je passe rapidement je n'ai pas le temps d'un long message, mais je t'envoie une tonne de soutien et de réconfort, tu es une maman formidable de lire, te renseigner, et essayer d'être la meilleure maman pour ta fille. Tu es la meilleure maman du monde pour ta fille, n'en doute pas. Tu as pris du recul sur ta propre éducation, et tout le bien que tu sèmes chez ta fille, ce sera tout ça qu'elle pourra elle-même transmettre à ses enfants ou à ses proches. Elle pourra faire le tri entre ce qu'elle a aimé et pas aimé dans son éducation à elle, et vu la façon dont tu arrives à te remettre en question, vous pourrez en discuter toutes les deux.
Évidemment qu'elle t'en voudra pour certaines choses, comme tous les enfants du monde il me semble.. Mais tu es géniale de réfléchir ainsi à tout ce que tu fais pour elle, bravo ♥
 
Dernière édition:

MamanRose

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
@Aurelala , peut-être que je me trompe mais peut-être que tu as entendu le même genre de phrase quand tu étais petite et cela "remonte" comme un automatisme sur lequel tu n'as pas le pouvoir ?
Si oui, tu pourrais utiliser la technique du temps calme pour la maman, te mettre "non disponible" un petit moment et baisser la pression : exemple : écouter de la musique pour toi, une conférence, un appel téléphonique avec un(e) ami(e), une douche, la lecture d'un roman etc....
Pour ne pas être dérangée tu peux préparer à l'avance un sac rempli de jouet (d'occasions) en plastique, bien bruyant et en donner un à ta fille seulement à ce moment là.
2ème technique : imprimer une roue des émotions (et aussi une roue des besoins), la coller sur le frigo et l'utiliser pour t'aider à prendre soin de toi, à exprimer à ta fille ce que tu ressens : exemple : j'ai besoin d'un temps pour moi, toi tu ne veux pas dormir et tu as besoin de moi, résultat je ne me sens pas disponible pour toi ni pour moi, je me sens très en colère et ça me donne envie de te dire des méchancetés, s'il te plait aide moi en me faisant un câlin / en jouant seule / en restant calme...
Je t'envoie plein de bisous. ❤
Donne nous de tes nouvelles
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
@Aurelala , as tu lu C.Gueguen "pour une enfance heureuse"?
Elle explique les conséquences des violences (verbales) pour les enfants MAIS elle dit aussi que l'enfant a une capacité de résilience et que les choses ne sont pas irréversibles.
En réunion, ce sujet est régulièrement abordé, et à ce jour aucune mère n'a dit qu'elle n'avait jamais "craqué". Toutes les mamans disent qu'à un moment ou à un autre, elles disent/font des choses qu'elles regrettent.
Nous sommes des êtres humains, avec nos fragilités, et même avec la meilleure volonté il y a des moments où nos émotions nous submergent. :calin:
 

Aurelala

Hyperlactation
Je passe rapidement je n'ai pas le temps d'un long message, mais je t'envoie une tonne de soutien et de réconfort, tu es une maman formidable de lire, te renseigner, et essayer d'être la meilleure maman pour ta fille. Tu es la meilleure maman du monde pour ta fille, n'en doute pas. Tu as pris du recul sur ta propre éducation, et tout le bien que tu sèmes chez ta fille, ce sera tout ça qu'elle pourra elle-même transmettre à ses enfants ou à ses proches. Elle pourra faire le tri entre ce qu'elle a aimé et pas aimé dans son éducation à elle, et vu la façon dont tu arrives à te remettre en question, vous pourrez en discuter toutes les deux.
Évidemment qu'elle t'en voudra pour certaines choses, comme tous les enfants du monde il me semble.. Mais tu es géniale de réfléchir ainsi à tout ce que tu fais pour elle, bravo ♥
Merci tout plein pour ce beau message, j’essaie de me remettre en question, je me rend compte que je ne peux pas être parfaite mais que je peux améliorer ce qui peut l’être et la ca peut l’être, et c’est vrai que je n’ai pas pensé au fait qu’un jour elle parlera et pourra échanger avec moi sur ce sujet, je pourrais exprimer clairement tout ça, même si je le fais déjà depuis qu’elle est née :)
Merci encore pour ces gentils mots qui me réconfortent beaucoup :calin:
 

Aurelala

Hyperlactation
@Aurelala , as tu lu C.Gueguen "pour une enfance heureuse"?
Elle explique les conséquences des violences (verbales) pour les enfants MAIS elle dit aussi que l'enfant a une capacité de résilience et que les choses ne sont pas irréversibles.
En réunion, ce sujet est régulièrement abordé, et à ce jour aucune mère n'a dit qu'elle n'avait jamais "craqué". Toutes les mamans disent qu'à un moment ou à un autre, elles disent/font des choses qu'elles regrettent.
Nous sommes des êtres humains, avec nos fragilités, et même avec la meilleure volonté il y a des moments où nos émotions nous submergent. :calin:
Je suis en train de le lire, c’est également pour ça, à force de découvrir ces livres qui parlent de bienveillance que je me rend compte encore plus à quel point je peux mieux faire ..

Je sais que potentiellement ça nous est arrivé à toutes de manquer un peu de patience mais je pense être arrivée à un stade où c’est trop, ou je dois tirer la sonnette d’alarme et arrêter tout ça, même si je suis fatiguée, ce n’est pas une raison !
Merci pour ces gentils mots en tout cas et tout ce soutient :calin:
 

Aurelala

Hyperlactation
@Aurelala , peut-être que je me trompe mais peut-être que tu as entendu le même genre de phrase quand tu étais petite et cela "remonte" comme un automatisme sur lequel tu n'as pas le pouvoir ?
Si oui, tu pourrais utiliser la technique du temps calme pour la maman, te mettre "non disponible" un petit moment et baisser la pression : exemple : écouter de la musique pour toi, une conférence, un appel téléphonique avec un(e) ami(e), une douche, la lecture d'un roman etc....
Pour ne pas être dérangée tu peux préparer à l'avance un sac rempli de jouet (d'occasions) en plastique, bien bruyant et en donner un à ta fille seulement à ce moment là.
2ème technique : imprimer une roue des émotions (et aussi une roue des besoins), la coller sur le frigo et l'utiliser pour t'aider à prendre soin de toi, à exprimer à ta fille ce que tu ressens : exemple : j'ai besoin d'un temps pour moi, toi tu ne veux pas dormir et tu as besoin de moi, résultat je ne me sens pas disponible pour toi ni pour moi, je me sens très en colère et ça me donne envie de te dire des méchancetés, s'il te plait aide moi en me faisant un câlin / en jouant seule / en restant calme...
Je t'envoie plein de bisous. ❤
Donne nous de tes nouvelles
Oui c’est possible que ces phrases résonnent dans ma tête par rapport à mon enfance :/

L’idée de la roue des émotions c’est une bonne idée, nous avons déjà plusieurs livres pour que ma fille puisse exprimer ou du moins pour le moment qu’elle sache différencier les émotions positives et négatives par exemple mais c’est effectivement pour elle que je l’explique en oubliant que moi aussi je peux être envahie de ces mêmes émotions :/

Me dégager un moment à moi je le fais déjà plus ou moins, il m’arrive de la confier toute une journee de temps en temps pour aller faire des travaux dans la maison de mon père mais elle me manque à chaque fois terriblement, en même temps ça me fait du bien et en même temps c’est presque trop, alors la laisser même une soirée ou une nuit c’est pour le moment impossible mais j’y travaille, je la laisse déjà un peu plus souvent et même pour elle, je voit qu’elle est heureuse d’aller chez mamie et de faire d’autres choses qu’avec maman !

Merci pour ce message pleins d’idées qui vont sans nul doutes m’aider à exprimer au mieux mes émotions:calin:
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je suis en train de le lire, c’est également pour ça, à force de découvrir ces livres qui parlent de bienveillance que je me rend compte encore plus à quel point je peux mieux faire ..

Je sais que potentiellement ça nous est arrivé à toutes de manquer un peu de patience mais je pense être arrivée à un stade où c’est trop, ou je dois tirer la sonnette d’alarme et arrêter tout ça, même si je suis fatiguée, ce n’est pas une raison !
Merci pour ces gentils mots en tout cas et tout ce soutient :calin:
Ne te mets pas la barre trop haut avec les lectures. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a et ce qu'on est.
Et N'oublies pas qu'on grandit avec nos enfants.
Je ne suis pas la mère que j'ai été pour ma 13 ans avec mon noeunoeuf aujourd'hui. J'ai appris d'eux de la vie et j'ai évolué... On est bien loin du parfait mais on fait ce qu'on peut et c'est déjà pas mal ☺
 

Aurelala

Hyperlactation
Ne te mets pas la barre trop haut avec les lectures. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a et ce qu'on est.
Et N'oublies pas qu'on grandit avec nos enfants.
Je ne suis pas la mère que j'ai été pour ma 13 ans avec mon noeunoeuf aujourd'hui. J'ai appris d'eux de la vie et j'ai évolué... On est bien loin du parfait mais on fait ce qu'on peut et c'est déjà pas mal ☺
Merci pour ces mots gentils et surtout très vrais, je sais que je ne peux pas être parfaite mais je n’ai pas envie d’être cette maman tyrannique et qui crie tout le temps que je suis en train de devenir, je ne serais pas toujours calme mais je veux garder cette bienveillance au maximum lorsque c’est possible :calin:
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je passe un peu rapidement... Mon idée c'est que si tu en souffres toi, il faut changer quelque chose : avoir une autre organisation qui te permet d'être moins fatiguée, ou prendre du recul par rapport à cette situation et voir à quel point ça te paraît acceptable, ou engager un chemin vers une meilleure connaissance de toi pour comprendre ce qui résonne en toi dans ces situations, ou...?
Je trouve que tu as déjà une bonne conscience des choses, c'est vraiment un bon point. Maintenant, à toi de voir ce que tu peux faire pour changer les choses, adapter la situation, trouver les clefs pour comprendre...en gardant en tête, bien sûr, que tu ne seras jamais parfaite et tant mieux !
 

Aurelala

Hyperlactation
Je passe un peu rapidement... Mon idée c'est que si tu en souffres toi, il faut changer quelque chose : avoir une autre organisation qui te permet d'être moins fatiguée, ou prendre du recul par rapport à cette situation et voir à quel point ça te paraît acceptable, ou engager un chemin vers une meilleure connaissance de toi pour comprendre ce qui résonne en toi dans ces situations, ou...?
Je trouve que tu as déjà une bonne conscience des choses, c'est vraiment un bon point. Maintenant, à toi de voir ce que tu peux faire pour changer les choses, adapter la situation, trouver les clefs pour comprendre...en gardant en tête, bien sûr, que tu ne seras jamais parfaite et tant mieux !
Merci pour cette réponse :) changer l’organisation par rapport aux nuits je ne pourrais pas car mon conjoint a un seuil de tolérance à la fatigue bien moins haut que le mien je pense donc qu’il serait très vite énervé, et du coup au moins en faisant comme ça il me soutient si je pleure ou si je vais mal, après lâcher prise sur beaucoup de choses, ça c’est quelque chose que je devrais apprendre à faire avec le temps, pour le moment c’est parfois compliqué mais j’espère que je progresse, effectivement en admettant déjà que ça ne peut plus durer comme ça :calin:
 

Maman-chat

Période de pointe
Permet moi de montrer tout le positif dans ton message :
- tu as conscience de l'éducation que tu as reçu, et tu souhaites changer, tu te renseignes, tu es revenue sur des principes que tu avais. Ça déjà, c'est plus que beaucoup de parents qui reproduisent consciemment ou pas ce qu'ils connaissent sans se remettre en cause.
- tu as peur des effets sur ta fille. Regarde toi, tu ne sembles pas avoir été élevée dans la bienveillance, mais tu es capable d'apporter autre chose a ton enfant. Même avec les mots durs que tu lui dis, tout ce que tu fais a côté l'aidera à se construire. Fait lui confiance pour qu'elle même se pose des questions au moment d'être maman.
- tu montres de l'énervement, des mots durs, mais tu t'excuses, tu lui expliques. C'est aussi un apprentissage de la gestion des émotions, pour toi et pour elle.
Si vraiment tu sens trop de choses remonter, en discuter avec une tierce personne (psy, groupe de parole...) ?
Je pense qu'on est beaucoup (toutes) a avoir eu des mots très durs envers nos enfants ici. La plupart du temps, c'est parce qu'on est fatigué, ou en colère pour des éléments extérieurs, ou qu'on a peur. Ce n'est jamais "gratuitement", pour le plaisir de faire mal.
Pour les lectures, j'ai essayé de lire des livres sur l'éducation des enfants/éducation bienveillante etc mais je n'y arrive pas. Il y a toujours un moment où la situation n'est pas la mienne, ton enfant ne réagit pas comme l'enfant du livre. Et j'avais l'impression que je n'arriverai pas à faire tout comme dans les livres, que j'étais pas une bonne maman etc. Ces livres ne sont pas des "modes d'emploi" à appliquer a la lettre. Seuls les parents parfait font 100% comme dans les livres. Mais aucun parent n'est parfait. Ils servent à piocher des idées, certaines fonctionnent, d'autres non, certaine sont en accord avec tes valeurs, d'autres non.
Et sur le forum, a chaque post positif du style "j'ai géré comme une warrior", pense à tous les autres post qu'on aurait pu écrire au moment où on a géré comme des m*rdes, tous les essais ratés etc. Les gens racontent facilement leurs réussites, beaucoup moins leurs échecs.
Être parent c'est aussi apprendre chaque jour, sur son enfant mais aussi sur soi.
Pour finir, je pense qu'il faudrait que tu te recentres sur toi, sur tes besoins. Tu combles les besoins de ton enfants, mais combles tu les tiens ? Tu ne peux remplir de positif ton enfant que si toi même tu es remplie. Tu ne peux donner que ce que tu as.
Ces derniers temps, mon aîné réagit bien quand je dis "non, car J'ai besoin de..."
Bon courage en tout cas !.
 
Dernière édition:

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Bonjour,

Comme l'on déjà dit les autres mamans, c'est déjà bien d'avoir ce recul sur tout ça et d'essayer de faire au mieux. Après le risque c'est de te mettre tellement la pression que tu devient au final trop stressée pour arriver à te maîtriser.. C'est un peu comme pour les régimes, si tu t'imposes trop de choses ça finit par être impossible. Je pense, qu'il vaut mieux de petits pas efficaces.
Ici j'utilise souvent l'isolement pour stopper une situation où je sens que je m'agace trop. Mon astuce c'est d'aller aux toilettes quelques instants respirer et souvent ça permet de reprendre les choses au départ après.
Une autre astuce ça peut être de prendre un temps (le soir par exemple) et faire la liste des points positifs de la journée (tu peux l'ecrire mais c'est pas obligatoire). Ça peut paraître inutile mais ça peut vraiment te permettre de mieux te rendre compte de tout les efforts/progrès que tu fais et de tout les bons moments que vous avez. Car sinon on se focalise sur ce qui ne va pas.. Tu peux même partager ce moment avec ta fille et revenir aussi sur les moments plus durs si tu veux. Mais l'idée c'est de se forcer à trouver par exemple 5 faits positifs dans la journée (ça peut être très simple comme on a joué à tel jeu, on s'est baladé ensemble.. Etc).

Quant aux nuits c'est vraiment une torture le manque de sommeil, donc il faut une solution. Je comprends que tu tiennes au cododo mais je ne vois pas comment être sereine avec un réveil toute les heures.. Pourquoi ne pas tenter de la faire dormir dans sa chambre au moins une partie de la nuit ? Et garder le cododo pour la fin de la nuit ou la sieste ? Faire des alternances avec le papa s'il est d'accord ? Pour moi ne pas régler ça risque de réduire tes efforts car c'est vraiment dur je pense de gérer la fatigue.

Et non, pour moi ce n'est jamais trop tard !
 

Catherine06

Hyperlactation
J'ai lu un des livres de Filliozat dernièrement : il n'y a pas parents parfaits.
Il donne plein d'exemples de cas où des parents voient ressurgir en eux les comportements de leurs parents, des comportements qu'ils voulaient éviter à leurs enfants.

Elle donne diverses explications, propose des changements de perspective. À la fin, il y a un cahier pratique de mini-exercices à faire sur soi.

Ça peut être une corde de plus à ton arc :calincoeur: .
 

Aurelala

Hyperlactation
Permet moi de montrer tout le positif dans ton message :
- tu as conscience de l'éducation que tu as reçu, et tu souhaites changer, tu te renseignes, tu es revenue sur des principes que tu avais. Ça déjà, c'est plus que beaucoup de parents qui reproduisent consciemment ou pas ce qu'ils connaissent sans se remettre en cause.
- tu as peur des effets sur ta fille. Regarde toi, tu ne sembles pas avoir été élevée dans la bienveillance, mais tu es capable d'apporter autre chose a ton enfant. Même avec les mots durs que tu lui dis, tout ce que tu fais a côté l'aidera à se construire. Fait lui confiance pour qu'elle même se pose des questions au moment d'être maman.
- tu montres de l'énervement, des mots durs, mais tu t'excuses, tu lui expliques. C'est aussi un apprentissage de la gestion des émotions, pour toi et pour elle.
Si vraiment tu sens trop de choses remonter, en discuter avec une tierce personne (psy, groupe de parole...) ?
Je pense qu'on est beaucoup (toutes) a avoir eu des mots très durs envers nos enfants ici. La plupart du temps, c'est parce qu'on est fatigué, ou en colère pour des éléments extérieurs, ou qu'on a peur. Ce n'est jamais "gratuitement", pour le plaisir de faire mal.
Pour les lectures, j'ai essayé de lire des livres sur l'éducation des enfants/éducation bienveillante etc mais je n'y arrive pas. Il y a toujours un moment où la situation n'est pas la mienne, ton enfant ne réagit pas comme l'enfant du livre. Et j'avais l'impression que je n'arriverai pas à faire tout comme dans les livres, que j'étais pas une bonne maman etc. Ces livres ne sont pas des "modes d'emploi" à appliquer a la lettre. Seuls les parents parfait font 100% comme dans les livres. Mais aucun parent n'est parfait. Ils servent à piocher des idées, certaines fonctionnent, d'autres non, certaine sont en accord avec tes valeurs, d'autres non.
Et sur le forum, a chaque post positif du style "j'ai géré comme une warrior", pense à tous les autres post qu'on aurait pu écrire au moment où on a géré comme des m*rdes, tous les essais ratés etc. Les gens racontent facilement leurs réussites, beaucoup moins leurs échecs.
Être parent c'est aussi apprendre chaque jour, sur son enfant mais aussi sur soi.
Pour finir, je pense qu'il faudrait que tu te recentres sur toi, sur tes besoins. Tu combles les besoins de ton enfants, mais combles tu les tiens ? Tu ne peux remplir de positif ton enfant que si toi même tu es remplie. Tu ne peux donner que ce que tu as.
Ces derniers temps, mon aîné réagit bien quand je dis "non, car J'ai besoin de..."
Bon courage en tout cas !.
Merci pour ces mots et surtout la mise en avant des points positifs car c’est vrai que dans ces cas là on ne voit que ce qui est mauvais .. je me recentre sur moi des que possible mais ma fille est très en demande de moi (ce qui en soi ne me dérange pas car je suis très en demande d’elle) seulement c’est vrai que des fois même en journée c’est très difficile, ne pas pouvoir passer un coup de téléphone ou même cuisiner sans qu’elle ne soit accrochée à moi (enfin tout ça c’est par période car ce n’est pas toujours le cas) j’essaie de répondre à tous ses besoins mais la nuit c’est encore autre chose, j’ai l’impression de me transformer, j’espère que ça va vite se calmer en tout cas, même dormir juste 4h de suite ce serait déjà énorme ! :calin:
 

Aurelala

Hyperlactation
J'ai lu un des livres de Filliozat dernièrement : il n'y a pas parents parfaits.
Il donne plein d'exemples de cas où des parents voient ressurgir en eux les comportements de leurs parents, des comportements qu'ils voulaient éviter à leurs enfants.

Elle donne diverses explications, propose des changements de perspective. À la fin, il y a un cahier pratique de mini-exercices à faire sur soi.

Ça peut être une corde de plus à ton arc :calincoeur: .
Merci beaucoup :) Isabelle Filliozat j’en ai beaucoup entendu parler mais c’est vrai que je ne me suis jamais penchée sur ses livres, merci pour ces informations, tout est bon à prendre :calin:
 

Aurelala

Hyperlactation
Bonjour,

Comme l'on déjà dit les autres mamans, c'est déjà bien d'avoir ce recul sur tout ça et d'essayer de faire au mieux. Après le risque c'est de te mettre tellement la pression que tu devient au final trop stressée pour arriver à te maîtriser.. C'est un peu comme pour les régimes, si tu t'imposes trop de choses ça finit par être impossible. Je pense, qu'il vaut mieux de petits pas efficaces.
Ici j'utilise souvent l'isolement pour stopper une situation où je sens que je m'agace trop. Mon astuce c'est d'aller aux toilettes quelques instants respirer et souvent ça permet de reprendre les choses au départ après.
Une autre astuce ça peut être de prendre un temps (le soir par exemple) et faire la liste des points positifs de la journée (tu peux l'ecrire mais c'est pas obligatoire). Ça peut paraître inutile mais ça peut vraiment te permettre de mieux te rendre compte de tout les efforts/progrès que tu fais et de tout les bons moments que vous avez. Car sinon on se focalise sur ce qui ne va pas.. Tu peux même partager ce moment avec ta fille et revenir aussi sur les moments plus durs si tu veux. Mais l'idée c'est de se forcer à trouver par exemple 5 faits positifs dans la journée (ça peut être très simple comme on a joué à tel jeu, on s'est baladé ensemble.. Etc).

Quant aux nuits c'est vraiment une torture le manque de sommeil, donc il faut une solution. Je comprends que tu tiennes au cododo mais je ne vois pas comment être sereine avec un réveil toute les heures.. Pourquoi ne pas tenter de la faire dormir dans sa chambre au moins une partie de la nuit ? Et garder le cododo pour la fin de la nuit ou la sieste ? Faire des alternances avec le papa s'il est d'accord ? Pour moi ne pas régler ça risque de réduire tes efforts car c'est vraiment dur je pense de gérer la fatigue.

Et non, pour moi ce n'est jamais trop tard !
Merci pour ces mots :) ici, j’ai déjà essayé d’aller m’enfermer dans une pièce quand je sens que je suis à deux doigts de m’emporter mais ça créé un peu l’effet inverse parfois, ma fille hurle quand elle sait que je suis un peu en colère et que je pars loin d’elle.
La liste des points positifs c’est une super idee, c’est même quelque chose qu’on devrait faire dans la vie de manière globale pour se rendre compte à quel point notre vie n’est pas si catastrophique que ça !
Le papa a un seuil de tolérance à la fatigue moins élevé que moi, nous nous sommes mis d’accord pour nous organiser comme ça pour préserver un peu tout le monde (j’ai conscience que je ne me préserve pas vraiment totalement mais il vaut mieux ça à des disputes quotidiennes car quand lui est fatigué il est pire qu’exécrable et ça peut vite partir en disputes) après les nuits où elle se réveille complètement et que je suis vraiment crevée car elle ne veut pas se rendormir il peut prendre le relais pour au moins la garder un peu pour que je souffle ou ferme un peu les yeux mais elle ne se rendort jamais avec lui ou quoi.

J’ai pensé à faire du cododo inversé mais c’est vrai que je garde ce secret espoir que le cododo, dans mon lit réellement, toutes les deux puisse bien se passer 😢
Quand à la mettre dans son lit, j’aurais peur que ce ne soit pareil puisque la première partie de la nuit dure rarement plus de 2h (elle dort rarement plus de 2h de suite de manière globale, sans demander le sein et se réveille si elle ne l’a pas dans la minute) j’aurais donc peur de devoir aller la voir au bout de 2h, que ça la réveille si jamais je veut terminer le dodo dans mon lit car elle se réveillerait automatiquement, comme lorsque j’entends mon entourage me dire lorsque l’on fait une soirée hors de chez nous (ce qui n’arrive pas souvent aux vues de son sommeil) « oh ben si elle s’endort en voiture lorsque vous rentrez tard, vous n’avez qu’à la poser dans son lit ensuite » ! Heu oui bien sûr, comment dire que si on la sort du siège ou même limite si on arrête la voiture c’est un réveil direct 😄 moi j’étais comme ça à dormir n’importe où et ne pas me réveiller si on me sortait de la voiture, ma fille non.

Espérons que ça s’arrange vite car c’est vraiment fatiguant, temps physiquement que psychologiquement.
Merci encore pour ces mots réconfortant :calin:
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
ne pas me réveiller si on me sortait de la voiture, ma fille non.
Ça change 💪
Mon fils était comme ta fils, franchement j'en ai bavé et bavé
Il a fait des nuits super correctes (20h-2h-4h30-5h30-6h30-7h30-8h30 ça c'était méga génial pour moi) de 13 à 18 mois. Puis rebelote de la loose. À 2 ans ça a commencé à s'améliorer et même si y a plein de retour en arrière je vois clairement que ça progresse. Je n'avance plus dans le vide à me dire "mais on fait de la merde c'est pas possible qu'en enfant dorme aussi mal". Je vois que ça va mieux, qu'il s'apaise, etc. Je suis tendue en ce moment il le sent et de nouveau les endormissements sont plus difficile, il y a de nouveau 1 à 4 réveils par nuit.. Mais j'y crois à donf ça va venir !
Je vais installer un lit plus confortable dans sa chambre car son matelas fait 70x190 et ce n'est pas assez grand pour 3 (ma toute douce de 2 mois). On se retrouve encore souvent à 4 dans le lit familial, ça nous convient aussi (par contre j'ai sevré de nuit depuis peu et c'est vrai que ça permet des endormissements plus facile chez nous).

Plein plein plein de courage la fatigue est vraiment une torture c'est dur :(
 
Haut