• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.

Journal de sevrage à 2 ans

Yaya39

Voie lactée
Bon 1 mois de plus et le sevrage définitif n'est clairement pas signé. J'ai l'impression que le fait de la garder tout les jours m'empêche de passer à une autre solution pour l'endormissement. Faire autrement ça voudrait la priver d'un moment de tendresse important.

Il y a quand même des évolutions. Elle passe très souvent 6h d'affilées sans téter et se laisse rendormir par le papa. Entre 4h30 et 6h elle demande à téter parce qu'elle a soif et faim je pense mais ça la fait dormir jusqu'à 8h environ alors je ne vais pas me plaindre 😄
Du coup je me lève généralement une fois puis reste avec elle jusqu'au matin.
La journée elle demande à téter pour la sieste et si elle n'arrive pas à dormir (ce qui arrive une fois par semaine au moins) elle arrive à tenir jusqu'au soir.

Je me demande si je dois faire l'effort de l'endormir sans le sein ou si ça va venir tout seul 🤔🤷‍♀️
Je me permets de reagir à ton questionnement. Est ce que tu souhaites vraiment la sevrer la nuit ?
 

L'apprentie

Lactarium
2ans et demi et plus tetouilleuse que jamais 🤟

Je lui ai fait part de ma peur qu'elle n'apprécie pas tant que ça passer du temps avec moi et qu'elle préfère la tétée. Elle a confirmé. Elle m'a dit "tant pis maman mais moi je préfère la tétée"
Et ce soir "je ne veux pas de câlin ou parler" :ennui:

Je suis perdue sur la marche à suivre...
 

Chapy

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Je ne sais pas si tu attends des propositions. je vais t'en faire une et tu en fais ce que tu veux :

Ce n'est plus la même enfant qu'au début de ce sujet. Elle a grandi, votre relation a évolué. A 2,5ans, elle est peut être prête à faire face a tes envies et tes besoins a toi. Peut être que ça serait une bonne chose pour vous deux que tu lui dises ce que tu aimerais vis a vis des tétées et que tu imposes progressivement tes décisions en marquant que c'est ton corps et que c'est important qu'elle respecte tes limites. Il y a peut être un compromis a construire a 2, mais un vrai compromis qui face un pas vers toi et un vers elle.
 

L'apprentie

Lactarium
Peut être que ça serait une bonne chose pour vous deux que tu lui dises ce que tu aimerais vis a vis des tétées et que tu imposes progressivement tes décisions
Le problème est là. Je ne sais pas ce que je veux. Je ne sais pas si je veux arrêter alors que ça ne veut pas dire que ça sera plus simple ou plus respectueux de mes besoins. Je psychote sur l'influence des tétées en surnombre par rapport à ma fertilité mais est-ce fondé ? Et est-ce une raison nécessaire ?
 

L'apprentie

Lactarium
Je me sens ingrate aussi d'être aussi paumée dans cet allaitement qui fonctionne alors qu'il y en a tant qui galèrent à le mettre en place et à le conserver sur le forum...🤦‍♀️
 

Chapy

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Tu as atteint un stade que peu ont atteint. Il y a d'autres difficultés, elles sont différentes mais je ne pense pas qu'on puisse les hiérarchiser !

J'ai vu pas mal de témoignages de maman qui sont perdues à ce stade. Certaines sortent la moutarde et culpabilisent. Pour d'autres il y a beaucoup de pleurs de part et d'autre. Certaines encore font des rejets très violents.

Est ce que tu impliques ton mari dans cette décision ? Peut être que tu considères qu'il n'a pas son mot à dire? Peut être qu'il pourrait t'aider à savoir ce que tu veux, peut être qu'il pourrait t'accompagner dans ta décision en te rassurant sur le fait que c'est une bonne décision tout simplement parce que c'est la tienne?
Si tu te mets dans la position où une autre maman te raconte tout ça, qu'est ce que tu lui suggérerais? Tu es tellement de bon conseil pour les autres !

Et puis il y a plein d'intermédiaires entre des tétées a la demande d'une bambine de 2,5 ans et un sevrage.
- ok pour x tétées/jour
Et/ou
- chronométrées
Et/ou
- que pendant qu'il y a du lait
Et/ou
- dans un endroit précis de la maison (et pas dans le lit par exemple)

Koala est très forte avec les émotions des autres et les siennes. Elle saura te dire ce qui lui convient ou non et elle saura entendre que toi aussi tu as des limites et qu'elle doit les respecter!
 

Jud

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@L'apprentie moi j'ai vraiment sevré (totalement, il était déjà sevré de nuit) l'Ourson dans un objectif de deuxième grossesse. Je ne sais pas si physiologiquement l'allaitement avait une influence mais psychologiquement je sentais que oui. J'avais du mal à faire la place à un autre bébé en gardant ces tétées (deux par jour max, sieste et coucher). J'avais besoin que notre relation évolue. Ça faisait quelques temps que j'y pensais et au même moment, l'Ourson n'arrivait plus à s'endormir au sein. Ça a été le prétexte pour moi, j'ai demandé l'aide de mon mec et j'ai arrêté. Je le savais capable, il s'était endormi plusieurs fois sans, et s'endormait sans à la mam.
Bon après niveau psychologique, ce qui a aidée aussi c'est de me lancer dans un nouveau projet (première rentrée en tant que prof), j'ai arrêté de focaliser sur mon désir de grossesse. Mais bon, ça je sais bien que c'est le plus dur à faire, en fait, et que ça ne se contrôle pas du tout. Et que ce n'est pas pareil pour tout le monde, moi ça m'a aidée. Un peu trop : j'ai eu du mal à accepter la grossesse - qui est arrivée dès septembre du coup. J'étais partie sur autre chose, ça m'a fait bizarre.
Bref je ne sais pas si ce témoignage peut t'aider, mais à la base je voulais juste te dire que sevrer pour cette raison est une raison comme une autre, qu'elle n'ait pas égoïste - si tu n'es plus en paix avec ton allaitement, c'est le moment de le remettre en question, on dit que l'allaitement long c'est tant que ça convient à l'enfant et à la mère !
Oh la la j'espère que ce message ne va pas te blesser, j'ai peur d'être maladroite !
 

Astraz

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je me sens ingrate aussi d'être aussi paumée dans cet allaitement qui fonctionne alors qu'il y en a tant qui galèrent à le mettre en place et à le conserver sur le forum...🤦‍♀️
On est toutes l'ingrate de quelqu'un.
Je me souviens au début quand je lisais des récits de mamans avec une hyperlactation qui venait se plaindre d'avoir trop de lait alors que j'avais tant galéré à avoir juste assez... Jusqu'au jour où j'ai lu un de leur témoignage qui m'a plus touché que les autres et j'ai compris que chaque situation pouvait être problématique et que chacune est légitime à chercher de l'aide ou de la compassion quand quelques chose lui pèse/l'interroge.
Tu as le droit d'être ambivalente sur ton désir de sevrer. Tu as le droit de te questionner. Tu n'es pas ingrate envers un allaitement qui fonctionne, juste tu l'adapte pour qu'il fonctionne encore pour toi.
Mettre un terme (ou des limites) à un allaitement c'est aussi avoir un allaitement qui fonctionne puisqu'un allaitement doit convenir à la mère et à l'enfant. Si l'un des deux est lésé, il ne fonctionne plus.
 

Siana

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@L'apprentie Est ce que vous avez des rituels, je pense à l'endormissement par exemple, où tu cumules histoire+tétée, ou calin+tétée, ou autre ?
Si oui, tu peux lui dire que maintenant qu'elle est grande, elle choisit: SOIT l'histoire, SOIT la tétée.
J'avais fait comme ça (après avoir trouvé l'idée sur le forum) et en pratique, en quelques jours elle a très vite opté pour l'histoire ou la chanson ou les deux plutôt que la tétée. Mais elle n'en avait déjà plus besoin pour s'endormir depuis un moment.

Pour les tétées en journée, j'ai aussi pris l'idée ici: proposer des distractions quand elle demande. Tu veux téter? OK mais d'abord on fait (ci ou ça) et tu tèteras après.
La plupart du temps elle oubliait.
N'est finalement resté que la tétée câlin du matin, qui a disparu aussi avec l'évocation du "bon petit déjeuner que nous allons prendre ensemble".

Est ce que tu pourrais tenter d'en faire sauter certaines pour voir comment ça se passe, pour Koala mais aussi pour toi, comment tu le vis?

En fait pas mieux que les filles au dessus, vu l'âge de Koala tu peux tout à fait passer à un allaitement à l'amiable en lui expliquant.
 

MmeMarguerite

Fontaine de lait
Je me sens ingrate aussi d'être aussi paumée dans cet allaitement qui fonctionne alors qu'il y en a tant qui galèrent à le mettre en place et à le conserver sur le forum...🤦‍♀️
Tu es pourtant sur ce forum depuis assez longtemps pour savoir que chaque situation est différente et que tous les sentiments ont la même légitimité ! :calin:

Si ça t'aide, je peux te raconter une histoire de refus de tétée qui finit en eau de boudin. Si tu ne trouves pas ça intéressant, si ce n'est pas ce que tu souhaites, ne la lis juste pas !
Cette nuit, premier réveil à 2h15, je suis crevée, je change de lit et donne une tétée et m'endors à nouveau. Jusque là, tout va bien.
Ensuite, je n'ai pas regardé l'heure jusqu'à 5h. Quand j'ai regardé l'heure, ça faisait une éternité selon mon ressenti que j'alternais les seins, et que la belette buvait à peine 2 gorgées puis tétouillait, mais râlait si je lui enlevais le sein et réclamait l'autre. La tétouille, ça me rend complètement dingue. Je ne sais pas pourquoi, c'est peut-être hormonal parce qu'à certains moments c'est moins pire, mais là...je sentais ses dents, sa langue qui rapait le sein, j'avais tellement sommeil et des pensées affreusement violentes ! J'ai donc décidé que c'était fini pour le moment et qu'elle allait devoir se rendormir avec la tétine et/ou un câlin, tout mais pas mes seins ! J'ai prévenu, je lui ai proposé d'arrêter d'elle-même, j'ai encore prévenu, et j'ai retiré mon sein, baissé mon t-shirt et dit qu'il restait la tétine si elle voulait.

Et là, ma belette s'est transformée en monstre qui donne des coups dans tous les sens, pousse des hurlements à s'en faire mal à la gorge... Elle a évidemment réveillé tout le monde (on dort dans la même chambre en ce moment). Elle a jeté la tétine à travers la pièce et ne faisait que hurler "Téter !!"
Moi j'étais dans un tel état de nerfs que je n'ai même pas réussi à être patiente, je lui ai carrément crié dessus que c'était l'heure de dormir, que j'en avais marre, qu'elle nous empêchait tous de dormir !
Finalement, les hurlements ne se calmant pas, et le petit bonhomme étant un peu angoissé par tout ça, j'ai lâché toute ma détermination et redonné le sein. Mais c'était reparti pour de la tétouille, et non, vraiment, je n'y arrivais pas ! L'autre ..encore l'autre...encore l'autre..
J'ai redit stop. Re-hurlements.
Je suis allée aux toilettes pour me calmer, sans aucun succès. Ma belette a tenté de me suivre dans le noir en gigoteuse et en hurlant comme une damnée. Quand je suis revenue (je me suis juste esquivée le temps d'un pipi) elle était arrivée devant la porte de la chambre.
Ce qui m'a sauvée, c'est qu'elle a eu tellement peur de l'abandon qu'elle était prête à accepter la tétine et un câlin, tant qu'elle pouvait rester collée à moi. Elle s'est endormie sur moi, avec une respiration saccadée post-sanglots. Le petit bonhomme était collé à mon flanc de l'autre côté et a mis un temps fou à se rendormir en se tortillant dans tous les sens (mais collé à moi toujours).
Comme j'étais vraiment en manque de contact et que mes jambes jouissaient d'une liberté de mouvement totalement inacceptable, le chat est venu se coucher dessus. J'ai super bien dormi. Tétée suivante, vers 7h-7h30, et encore une de plus avant le réveil définitif à 8h30.
Résultat j'ai commencé la journée avec un capital patience d'environ -150000.
 

Pangolin

Hyperlactation
Tu es pourtant sur ce forum depuis assez longtemps pour savoir que chaque situation est différente et que tous les sentiments ont la même légitimité ! :calin:

Si ça t'aide, je peux te raconter une histoire de refus de tétée qui finit en eau de boudin. Si tu ne trouves pas ça intéressant, si ce n'est pas ce que tu souhaites, ne la lis juste pas !
Cette nuit, premier réveil à 2h15, je suis crevée, je change de lit et donne une tétée et m'endors à nouveau. Jusque là, tout va bien.
Ensuite, je n'ai pas regardé l'heure jusqu'à 5h. Quand j'ai regardé l'heure, ça faisait une éternité selon mon ressenti que j'alternais les seins, et que la belette buvait à peine 2 gorgées puis tétouillait, mais râlait si je lui enlevais le sein et réclamait l'autre. La tétouille, ça me rend complètement dingue. Je ne sais pas pourquoi, c'est peut-être hormonal parce qu'à certains moments c'est moins pire, mais là...je sentais ses dents, sa langue qui rapait le sein, j'avais tellement sommeil et des pensées affreusement violentes ! J'ai donc décidé que c'était fini pour le moment et qu'elle allait devoir se rendormir avec la tétine et/ou un câlin, tout mais pas mes seins ! J'ai prévenu, je lui ai proposé d'arrêter d'elle-même, j'ai encore prévenu, et j'ai retiré mon sein, baissé mon t-shirt et dit qu'il restait la tétine si elle voulait.

Et là, ma belette s'est transformée en monstre qui donne des coups dans tous les sens, pousse des hurlements à s'en faire mal à la gorge... Elle a évidemment réveillé tout le monde (on dort dans la même chambre en ce moment). Elle a jeté la tétine à travers la pièce et ne faisait que hurler "Téter !!"
Moi j'étais dans un tel état de nerfs que je n'ai même pas réussi à être patiente, je lui ai carrément crié dessus que c'était l'heure de dormir, que j'en avais marre, qu'elle nous empêchait tous de dormir !
Finalement, les hurlements ne se calmant pas, et le petit bonhomme étant un peu angoissé par tout ça, j'ai lâché toute ma détermination et redonné le sein. Mais c'était reparti pour de la tétouille, et non, vraiment, je n'y arrivais pas ! L'autre ..encore l'autre...encore l'autre..
J'ai redit stop. Re-hurlements.
Je suis allée aux toilettes pour me calmer, sans aucun succès. Ma belette a tenté de me suivre dans le noir en gigoteuse et en hurlant comme une damnée. Quand je suis revenue (je me suis juste esquivée le temps d'un pipi) elle était arrivée devant la porte de la chambre.
Ce qui m'a sauvée, c'est qu'elle a eu tellement peur de l'abandon qu'elle était prête à accepter la tétine et un câlin, tant qu'elle pouvait rester collée à moi. Elle s'est endormie sur moi, avec une respiration saccadée post-sanglots. Le petit bonhomme était collé à mon flanc de l'autre côté et a mis un temps fou à se rendormir en se tortillant dans tous les sens (mais collé à moi toujours).
Comme j'étais vraiment en manque de contact et que mes jambes jouissaient d'une liberté de mouvement totalement inacceptable, le chat est venu se coucher dessus. J'ai super bien dormi. Tétée suivante, vers 7h-7h30, et encore une de plus avant le réveil définitif à 8h30.
Résultat j'ai commencé la journée avec un capital patience d'environ -150000.
@MmeMarguerite Quelle nuit horrible! Beaucoup de soutien à toi. J'ai pas suivi, il est en déplacement M.Marguerite?
 

nabba

Lactarium
@MmeMarguerite moi aussi je ne supporte pas la te touille surtout en pleine nuit. Je ne comprends pas pourquoi mais ça me rends dingue donc je retire le sein aussi.. Et la suite tu la connais 🙄

@L'apprentie beaucoup de courage, n'importe quel raison est légitime ! Car c'est ton allaitement, celui de ta fille donc il faut trouver un compromis pour que ça se passe bien.. Ne culpabilise pas, tu as beaucoup de choses à donner en dehors des tété, tu es une super maman !
 

MmeMarguerite

Fontaine de lait
@MmeMarguerite Quelle nuit horrible! Beaucoup de soutien à toi. J'ai pas suivi, il est en déplacement M.Marguerite?
Haha non, il était là, il a été réveillé par les hurlement et a râlé. Ensuite il a tenté de proposer un câlin à la belette et de la rassurer pendant que j'étais aux toilettes mais elle l'a tapé et lui a hurlé dessus plus fort parce qu'il n'était pas moi.
La nuit en général, il ne se réveille pas, ou pas bien et n'est d'aucune aide. Donc c'est presque (des fois, ça aide quand même un poil) comme si j'étais solo toutes les nuits et je préfère ça plutôt que d'avoir un ours qui grogne sur tout le monde sans rien arranger.
Il s'occupe des couchers en ce moment, c'est très bien comme ça !
@MmeMarguerite mais est-ce que ça re donne l'impression que ça serait plus simple en stoppant l'allaitement ?
Et bien oui, quand elle passe sa nuit à me rendre dingue en tétouillant, je me dis que si elle était sevrée de nuit, elle prendrait sa tétine et/ou accepterait un câlin et ce serait fini. Là elle m'empêche de dormir, et c'est parce qu'elle veut le sein, donc à cause de l'allaitement.
En journée, quand je me fais arracher les vêtements et griffer le décolleté par un mini-monstre-belette qui crie "TETEEEEER" je ne suis pas super motivée par l'allaitement non plus pour tout dire...
 

L'apprentie

Lactarium
Et bien oui, quand elle passe sa nuit à me rendre dingue en tétouillant, je me dis que si elle était sevrée de nuit, elle prendrait sa tétine et/ou accepterait un câlin et ce serait fini. Là elle m'empêche de dormir, et c'est parce qu'elle veut le sein, donc à cause de l'allaitement.
En journée, quand je me fais arracher les vêtements et griffer le décolleté par un mini-monstre-belette qui crie "TETEEEEER" je ne suis pas super motivée par l'allaitement non plus pour tout dire...
Ok mais je parle du laps de temps ou la belette sera en mode monstre chaque nuit et toute la famille fatiguée et l'énergie/patience à -150000 chaque matin ?

Moi c'est cette partie là qui me déplaît. Je m'occupe d'elle la journée et la nuit alors je ne sais pas si j'ai le courage ou la discipline de m'y tenir jusqu'à ce que ça fonctionne. Encore moins quand ma fille me dit préférer la tétée à maman 😒
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ma belette a tenté de me suivre dans le noir en gigoteuse et en hurlant comme une damnée.
Je ris pour cette phrase
Et quelques autres.
Mais en citant cette phrase je ris encore 😍
Encore moins quand ma fille me dit préférer la tétée à maman 😒
:calin:


Je n'arrive pas à sevrer de la dernière tétée qui nous reste alors que j'en ai assez. Ce soir quand j'ai répondu à ma toute douce que oui elle était toute grandie déjà, j'ai ajouté que d'ailleurs demain si elle voulait elle n'était pas obligée de téter, et qu'on pourrait aller déjeuner dès qu'on voudra se lever. Elle n'a rien répondu et a ravalé un sanglot..

belette sera en mode monstre chaque nuit et toute la famille fatiguée
Ça paraît monstrueux c'est vrai, mais pour avoir fait le sevrage par étape pour mes deux enfants, mon expérience montre que les enfants s'adaptent plus vite que nous...
Après j'ai tâtonné pour trouver des stratégies de réconfort, pour ma toute douce je me souviens que je lui demandais si elle voulais que je la prenne dans les bras, et je nous berçais toutes les deux allongée sur le dos, elle sur moi, en lui chantonnant des trucs dans l'oreille.
J'ai aussi d'un coup appliqué les conseils des dentistes et parlé des dents qu'on brossait après la tétée pour les protéger, et qu'après le brossage qu'on ne pouvait boire que de l'eau. J'ai répété ça des centaines de fois. Maintenant encore quand elle se réveille la nuit et réclame le sein (rare mais fréquent lol) je lui dis "c'est la nuit on dort" (ça, ça a été répété plusieurs milliers de fois) et elle répond "alors de l'eau". Une gourde pleine chaque soir est indispensable...!

Désolée je ne suis pas sûre que tu cherchais des témoignages ou quoi je me suis une fois de plus étalée...
 
Dernière édition:

MmeMarguerite

Fontaine de lait
Ok mais je parle du laps de temps ou la belette sera en mode monstre chaque nuit et toute la famille fatiguée et l'énergie/patience à -150000 chaque matin ?

Moi c'est cette partie là qui me déplaît. Je m'occupe d'elle la journée et la nuit alors je ne sais pas si j'ai le courage ou la discipline de m'y tenir jusqu'à ce que ça fonctionne. Encore moins quand ma fille me dit préférer la tétée à maman 😒
Je ne suis pas sûre d'avoir compris ta question. Est-ce que j'aurais la force de faire ça toutes les nuits ? La réponse est non, la preuve : ma belette n'est pas sevrée de nuit ! Hier j'ai été imbuvable toute la journée.. Cette nuit était mieux, mais avec beaucoup de tétées quand même et là, je dois aller bosser et je ne suis pas fraîche du tout.
Si ma fille me disait préférer la tétée à maman, je crois que je serais très vexée et peut être que mon orgueil me pousserait à supprimer plus de tétées, juste pour voir si elle dit vrai...je ne peux pas te dire. Actuellement, ses actes le montrent des fois, mais elle n'a pas le vocabulaire pour le dire alors je ne sais pas comment je réagirais.
 

L'apprentie

Lactarium
Je ne suis pas sûre d'avoir compris ta question. Est-ce que j'aurais la force de faire ça toutes les nuits ?
Tu as exprimé que tu étais prête à ce que ta fille dorme la nuit en trouvant d'autres ressources. Moi aussi je suis prête pour ça mais pas pour la transition très fatigante physiquement et émotionnellement qu'implique le sevrage alors qu'elle sait m'exprimer son refus.


Après j'ai tâtonné pour trouver des stratégies de réconfort, pour ma toute douce je me souviens que je lui demandais si elle voulais que je la prenne dans les bras, et je nous berçais toutes les deux allongée sur le dos, elle sur moi, en lui chantonnant des trucs dans l'oreille.
C'est du 1 fois sur 20 ici cette technique. Je m'acharne mais souvent elle me repousse.

Elle n'a rien répondu et a ravalé un sanglot..
J'ai du mal avec les sanglots de la mienne.
 

MmeMarguerite

Fontaine de lait
Tu as exprimé que tu étais prête à ce que ta fille dorme la nuit en trouvant d'autres ressources. Moi aussi je suis prête pour ça mais pas pour la transition très fatigante physiquement et émotionnellement qu'implique le sevrage alors qu'elle sait m'exprimer son refus.



C'est du 1 fois sur 20 ici cette technique. Je m'acharne mais souvent elle me repousse.


J'ai du mal avec les sanglots de la mienne.
Ah non je me suis mal exprimée : je ne suis pas prête et je n'ai aucune ressource en ce moment !
Là c'est l'agacement causé par la tétouille qui m'a fait m'opposer à la tétée. Normalement, je suis très sensible aux pleurs et au mal-être de mes enfants, et ne supporte pas d'en être la cause et/ou de ne rien faire alors que j'ai un moyen simple d'y remédier. La fatigue me rend malveillante, c'est tout.
Le petit bonhomme, je ne l'ai jamais sevré de nuit en fait. Il s'est mis à dormir sans se réveiller. Quand il se réveillait, il avait une tétée.
Je ne t'aide pas trop... Je comprends très bien cette ambivalence entre ce qui nous ferait du bien à nous, et la "motivation" pour faire souffrir notre enfant et subir les conséquences d'un sevrage. Je n'ai jamais pu m'y résoudre, j'imagine qu'il faut avoir dépassé un seuil de fatigue et de raz-le-bol que je n'ai jamais atteint et que tu n'as pas atteint non plus ?
 
Haut