• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 co-allaitement et rejet du grand

Gaelle67

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Il a 5 ans, aucun problème pour ecourter. En meme remps, je pense qu'on avait deja demarre un sevrage touten douceur depuis un moment déjà a son initiative...
J'ai arrêté de lui expliquer car cela fesait l'effet inverse : il reclamait encore plus! Du coup, je le distrai le plus souvent en proposant une activite autre a la place, ca marche plutot bien...
 

Bezapot

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Bonsoir,
Ce soir je crois que j'ai besoin de vider mon sac. Je ne fais pas encore de co-allaitement mais je suis enceinte de 6 mois et quand ma grande tète c'est de plus en plus désagréable, et ça me rend très triste de finir comme ça notre allaitement.
Je limite à deux tétées par jour, et j'ai besoin de faire autre chose en même temps pour ne pas lui arracher un bras, c'est nul.
Je me dis que ça ira mieux après mon accouchement, mais pas forcément à vous lire. Et j'ai un peu peur de démarrer mon deuxième allaitement sur de mauvaises bases du coup.

Je sais qu'il n'y a pas de solution universelle et je n'ai pas envie de sevrer ma fille pour ça, comme ça avec de l'agacement. Et en dehors des tétées je l'aime plus que tout, c'est mon bébé, mon trésor...
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ici ce n'était toujours pas agréable pendant bien 1-2 mois après la naissance, et puis soit il a reappris à mieux teter, soit y a un truc qui s'est débloqué chez moi.. Pendant cette période difficile je le collais assez brusquement à moi pour l'empêcher de s'éloigner en me tirant le sein ça me rendait complètement folle..
Maintenant il nous reste la tétée du matin qui nous fait gagner 2h de sommeil..
Là il a été très très malade ce week-end, je l'ai laissé têter la nuit. J'étais très contente de ne pas avoir sevré pour avoir un moyen d'apaiser ses quintes de toux, le pauvre :(

Les tétées ne me dérangent plus du tout physiquement et j'ai arrêté d'écourter. Il les fait très rapides de lui même car il ne sait pas vraiment faire un 2e réflexe d'éjection, ou alors par chance 😂 donc dès que le flux diminue ça l'ennuie et il arrête..

Je ne sais pas trop comment te soutenir.. J'ai l'impression que tu n'as pas envie d'arrêter, mais en même temps il faut t'écouter vu les sentiments que tu décris, c'est d ela violence envers toi-même de te forcer :(
As-tu essayé d'écourter d'une manière ou d'une autre ?
Plein plein plein de soutien et de réconfort, ce n'est pas drôle de ressentir ça pour nos amours...
 

Bezapot

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Merci pour tes mots qui me rassurent.
J'ai essayé d'écourter le temps de Pirouette cacahuète une fois ça bien marché, mais du coup mon attention est prise par ça et donc un peu par la tétée.
Mais ce soir c'est vrai qu'elle a arrêtée quand je lui ai demandé, même si c'était à contre-coeur.


Et puis ce soir je suis fatiguée, ça noircit mon ressenti.
 
Dernière édition:

bzoui

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
j’ai trouvé qu’il y a vraiment des semaines difficiles pendant la grossesse Et j’ai remarqué chez moi que au moment où je n’en pouvais plus, que je saturais des tétées, des douleurs de ce »grand » qui s’accroche à moi, que je me disais que je n’y arriverai pas, une période d’accalmie arrivais me permettant de tenir encore. :calin:
 
Haut