• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Bar de lait maternel à Tokyo

pauline1

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Et puis je me suis demandé combien de tétées en peu de temps parce que j'imagine que si c'est trop soutenu, il ne doit pas rester grand chose et qu'ils tètent à vide.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Ça ne me gène pas de commercialiser du lait humain. On vend bien du lait de vache. Si les femmes veulent vendre leur lait, pourquoi pas.
Il reste que le principe de produit humain interdit à la vente. On ne vend pas ses ovocytes, son sperme, ses organes, son sang et ses produits sanguins. Les pays où c'est le cas c'est malheureusement la porte ouverte à des dérives pas cool du tout.

Après imaginer une forme de remerciement ? Je pense que pour le lait et toutes les possibilités qu'il offre, il faudrait commencer par chouchouter au max les donneuses de lait : plus de lactariums, mise à disposition du matériel directement (voire même un petit congélateur juste pour ça !) car actuellement le tire-lait n'est pas fourni, voire le must : tu vas tirer ton lait dans ton labo du coin ou la pharmacie du coin qui a ce qu'il faut pour (oui on peut aller au lactarium mais euh bon, ça fait loin).
Une rétribution pour ce "don" ne me choquerait pas, tant que tout ça est encadré par un organisme étatique (sinon bonjour les dérives). On peut imaginer au pire sous forme d'avantages (on te laisse le tire-lait pendant x mois si tu veux, rien que ça c'est déjà pas mal !).

Après je rêve d'un monde où plein de mamans donneraient leur rab' de lait et on pourrait le prescrire pour soigner tout un tas de trucs. Des blessures aux problèmes digestifs en passant par des maladies graves ou autres...
Puisqu'on parlait dans l'autre topic de sportifs qui se boostent les muscles au lait maternel, pourquoi ne pas imaginer l'utiliser pour des gens qui ont (à cause d'une maladie par exemple) beaucoup de mal à gagner de la masse musculaire ? Ou qui sont juste très affaiblis par ça ?

En fait le lait c'est un peu comme le sang, quand on donne on pense "juste" transfusion mais en fait y'a plein de choses derrière : les globules rouges vont pour les transfusions, mais plein d'autres trucs sont utilisés : les plaquettes pour les maladies du sang, et le plasma sert à la fabrication de médicaments pour les grands brûlés notamment.
(d'ailleurs pas surprenant, vu que le lait vient du sang, que ça soit assez similaire sur certains aspects).
Il faut un truc comme l'EFS mais pour le lait...
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
car actuellement le tire-lait n'est pas fourni
Le lactarium de Necker m'a fourni le tire-lait pendant 1 an. Et H., le mec de la collecte était vraiment très soutenant dans ma démarche et reconnaissant au titre du lactarium et de la société. Il m'a donné des échantillons de produits de parapharmacie une fois, et transmettait vraiment un message d'amour et de mercis et de faites passer le message c'est génial de donner.
Quand il était remplacé par sa collègue je ne trouvais pas la même chose, dommage que ça ne fasse pas partie de leur formation mais que ce soit juste lui qui fait ça de lui-même.
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Sekhmet oui c'est interdit mais cela ne signifie pas que tout le monde approuve ce choix législatif. Actuellement il y a une pénurie de don du sang. Je pense que si c'était rétribué, il y en aurait davantage. Je ne suis pas totalement opposée au fait de vendre quelque chose provenant du corps humain. Il y a bien évidemment des risques de dérives mais il y en a aussi dans l'autre sens. Rétribuer une mère porteuse est autorisé aux usa. Les gens vont donc clandestiment aux usa pour y avoir recours. Porter l'enfant d'une autre est quelque chose de très engageant, de difficile et je comprends que cela puisse être rétribué (sinon pourquoi le faire pour un inconnu ? Seule une personne très proche pourrait me faire). J'ai une vision assez libérale de la société, qui ne s'accorde pas du tout avec la politique française actuelle. Je milite par exemple pour l'autorisation de la vente du cannabis (c'est en bon chemin en Suisse) car je pense que ce serait moins dangereux d'acheter du cannabis légal que d'acheter n'importe quoi au marché noir.
Donc je comprends tout à fait que personne ici ne soit d'accord avec moi car les dérives, lorsqu'il y a rétribution, peuvent être nombreuses. Mais dans l'autre sens aussi. Je ne suis pas opposée au don de sperme rétribué par exemple. Pourquoi pas si cela permet à une femme d'avoir un choix important de donneurs ?
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
En France dans certaines régions (IdF) les dons de sang suffisent à peu près (de toutes façons on ne peut pas faire de stock sauf pour le plasma donc c'est du flux tendu). Pas grâce à une rétribution mais à une grande facilitation des dons : camions qui viennent dans les entreprises, etc. Je vais quasi jamais aux camions (je vais plutôt donner mes plaquettes direct au centre), mais mon homme qui donne très souvent me confirme que le camion est "plein" à chaque fois (et les fois où j'y suis allée je confirme aussi). En gros plus de camions qui vont aux bons endroits = beaucoup de dons.
Ils font aussi pas mal de campagnes. On n'est pas rémunéré, mais on a quand même des petits goodies parfois, un repas complet (quand on va au centre on peut ! Enfin avant la pandémie en tous cas)...

Je comprends l'argument du "si on payait y'en aurait plus", mais dans tous les pays où c'est le cas il y a des dérives. Peut-être que ça marcherait si c'était 100% encadré par un organisme étatique qui contrôle de près les donneurs (pour le côté exploitation). Par contre on peut envisager des rétributions indirectes, qui seraient presque des rémunérations : si l'assurance maladie te paye 1 jour (ou plus) de congé maladie pour ton don de sperme, ça peut être vu comme une forme de rémunération indirecte et cohérente (tu dois aller faire les examens qui vont bien, le prélèvement, ça prend du temps, et tu gagnes un peu de temps libre en bonus parce que ça prend pas toute ta journée). Je sais que pour les dons de moëlle osseuse l'assurance maladie prend en charge les arrêts de travail liés au don par exemple.

Pour une gestatrice, je suis plus pour une forme de rémunération car c'est un "don" qui dure 9 mois, voire plus si on prend en compte le temps de récupération d'une grossesse. Juste "payer" le congé durant la grossesse n'est pas forcément suffisant. Mais là encore, si c'est pas strictement encadré par l'état c'est la porte ouverte à pas mal d'exploitation...
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
si l'assurance maladie te paye 1 jour (ou plus) de congé maladie pour ton don de sperme, ça peut être vu comme une forme de rémunération indirecte
Pour moi il s'agit d'une forme de rétribution. Donc cela va dans le sens de ce que je pense. Ici il y a une grosse pénurie de dons du sang car les exigences sont trop élevées (relation sexuelle stables depuis plus de 6 mois, pas de voyage dans certains pays, bonne santé, plus de 50 kgs, etc.) et pendant le covid peu de gens ont donné. Donc je pense que payer les gens d'une manière ou d'une autre les inciterait davantage. Surtout les jeunes, en bonne santé mais pas forcément très riches. Un bon pour une librairie, par ex, ou pour un restaurant pourrait les inciter à le faire. Or, pour le moment, il n'y a rien de ce type.
Je ne vois pas tellement de dérives possibles liées au payement du lait maternel. Je pense qu'il peut y en avoir mais il y en a aussi pour le lait de vache. Pourquoi peut on payer l'un et pas l'autre ? Cela me pose un problème. C'est une forme de spécisme
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
(Par contre chez moi, les plateau-repas du don du sang sont degueu, c'est du sous-vide industriel premier prix 😖 J'y vais pas pour ça ! Mais uniquement par altruisme parce que je suis O-. Par contre je ne sais pas si je vais pouvoir continuer, je suis trop limite sur l'hémoglobine :()
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Moi qui suis toujours très négative, je visualise très bien des hangars d'esclavagistes avec 3 femmes au m2 et le lm à 1,5€ le litre 😬
Si l'on part du postulat antispéciste, alors le hangar de vaches et le hangar d'humaines sont à mettre au même niveau d'acceptabilité.
Moi ça me choque pour les vaches. Pour moi c'est difficilement acceptable pour les deux. Surtout que les vaches n'ont pas choisi cela et que l'être humain n'est pas obligé de boire (autant) de lait. (et je ne suis pas vegan juste opposée aux formes de souffrances inutiles)
 

Loezia

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
C'est exactement pour ça que la marchandisation du lait d'humaine me dérange : on vit dans un monde où le gain financier justifie l'asservissement (humain ou non), l'extinction d'espèces et la destruction méthodique de la planète. On a vu ce que ça donnait pour les vaches. On pourrait aussi parler du travail des enfants, des drones qui font de la fausse pluie à Dubai et des appartements à vendre dans l'espace.
Alors si on pouvait garder quelques éléments essentiels à la vie hors du système marchand... 🙏
 

Maléo

Période de pointe
Je n'ai pas tout lu de vos messages mais le principe éthique qui sous tend l'absence de rémunération des produits issu du corps humain c'est de dire que notre corps fait partie intégrante de nous et ne nous appartient pas ce qui fait qu'on ne peut pas le vendre.
Il doit y avoir des références auprès du comité consultatif d'éthique. J'ai ré-entendu cet argument lors des discussions sur les lois de bioéthique de de modifications des possibilités d'accès à l'AMP.
 

Apicobi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Merci, je ne savais pas et je n'y avais jamais réfléchi.

Personnellement je n'ai pas de position :
D'un côté la liberté de choisir , de l'autre le risque d'asservir les plus vulnérables : donner son sang ou crever de faim... Que ce soit pour la rétribution des "dons" de fluides humains, ou pour tout ce qui concerne la gestation pour autrui, je suis incapable d'avoir un autre avis que "ça dépend des gens, ça dépend des cas"... C'est vraiment trop compliqué, impossible pour moi de choisir une généralité.


@SEmilie : oui, question d'honneur personnel 🤪
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
(Par contre chez moi, les plateau-repas du don du sang sont degueu, c'est du sous-vide industriel premier prix 😖 J'y vais pas pour ça ! Mais uniquement par altruisme parce que je suis O-. Par contre je ne sais pas si je vais pouvoir continuer, je suis trop limite sur l'hémoglobine :()
Ça dépend des centres. Là où je vais habituellement, c'est tout à fait correct, c'est du tout prêt certes mais c'est tout à fait mangeable (et tu passes commande sur un menu, tu choisis ce que tu veux comme au restau, ils font clairement le style "restau" et tout :lol: ).

Je compatis pour l'hémoglobine, moi aussi je suis toujours un peu ric-rac. Mais j'ai pas un groupe très demandé (B+) et mon plasma n'est pas super demandé non plus. Mais j'ai apparemment un taux de plaquettes hors normes, donc on m'adore pour ça ! ;)

Perso mes passages à l'EFS, c'est mes "feel-good moments". Tout le monde te dit merci, te sourit, te chouchoute, te félicite. T'as pris du poids ? On est encore plus content que d'habitude (on peut prélever un poil plus !). Tout dans l'ambiance te dit le message en 2x4 "Ton corps est formidable !". Franchement dans notre société où on a tendance à nous faire détester notre corps (surtout les femmes), ça fait un bien fou. J'en ressors vachement heureuse en fait.
Ce genre d'ambiance est "calculé" pour rendre les gens heureux de donner, et je ne sais pas ce qu'il en est d'autres dons, mais ça fait une part énorme, quand on voit ce que les gens sont prêts à payer une séance de loisir ou de thérapie...
Je me souviens avoir papoté avec le gars du lactarium qui venait récupérer les dons.
Qu'en est-il de l'ambiance chez les donneurs/euses de gamètes ?
 

Trefle

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Il y a des dons plus faciles que d'autres quand même. Pour les donneuses dovocytes c'est quand même pas rien : beaucoup d'examens médicaux, des injections à faire tous les soirs pendant 10 jours, des prises de sang et échographies régulières, une ponction sous anesthésie plus ou moins forte à une date que tu peux pas prévoir précisément à l'avance ...
En France la plupart qui le font c'est pour aider une proche à remonter en liste d'attente. En Espagne les donneuses ont une compensation financière de 700 euros je crois . Je ne suis pas choquée par ce montant au vu de l'investissement de la personne.
 

Elodie01

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Moi je suis une donneuse frustrée... je ne peux pas donner mon sang, j'ai pas assez de tension je m'évanouis à chaque fois (testé 3 fois); j'ai pas pu donner mon lait pour mon deuz car j'ai voulu donner "trop tard" (bébé avait 7 mois) (et les conditions d'hygiène demandée étaient trop contraignantes pour moi qui tirait uniquement au boulot)...et maintenant que j'ai été transfusée, je ne pourrais plus jamais donner mon lait (dégoutée, j'ai dû en jeter) ni mon sang...
Vu mon problème d'hémorragie, je ne pourrais plus donner mes ovocytes non plus (la gyneco m'a dit 5 ans sans intervention dans la zone, et après je serai trop vieille.

Par contre personnellement je suis contre la GPA, au vu des risques pris par la mère et de l'arrachement du bébé à sa mère c'est inconcevable pour moi.
 

Monceau

Hyperlactation
Par contre personnellement je suis contre la GPA, au vu des risques pris par la mère et de l'arrachement du bébé à sa mère c'est inconcevable pour moi.
C’est encore la question assez compliqué de trancher de façon radicale. Dire ça est réducteur pour une femme qui le fait en toute âme et conscience pour aider. Et dans la plupart des cas les mères-porteuses ne considèrent pas du tout les bébés comme les leurs. Personnellement porter un enfant pour quelqu’un me gênerait beaucoup moins du point de vu étique, moral et emotionnel que de donner mes ovocytes.

Fortement encadrer la pratique – pourquoi pas. Mais l’interdire tout court pour des raisons éthiques est dommage. On en souffre déjà tellement en France de toutes les interdictions étiques qui bloquent l’avancé de la science dans certains domaines, notamment la génétique. Interdire quelques choses n’a jamais vraiment protégé des dérivés ni était productif. Autorisez mais bien veiller à encadrer est bien plus efficace.
 

Elodie01

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Pareil donneuse frustrée: j'ai habité en Angleterre au début des années 80 alors interdite de don de sang, moelle et lait .
Trop vieille pour donner mes ovocytes
Alors samedi je vais donner mes cheveux pour la 2e fois !
Je me suis vengée aussi, je me suis inscrite sur la liste des dons de moelle osseuse :)
 
Haut