• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Allaiter en public: faut-il en avoir honte?

Irenea

Montée de lait
Ah ah trop fort le coup des dents !!! Ma belle-mère me l'a sortie aussi récemment.
"Mais elle ne te mord pas?" Ben non, elle téte, elle ne mange pas...
Je n'irai pas jusqu'à oser comparer avec une certaine petite gaterie que nous faisons aux messieurs, que l'on ne mord pas pour autant. Mais il y a des jours où cela me démange ! ;)
là je penbse que les gens seraient vraiment choqués! et tellement bête qu'ils seraient capables de croire que tu fais la comparaison... :D
 

allreset

Lactarium
"Heureusement que l'on ne mord pas tout ce que l'on met dans sa bouche, sinon les urgences ne désemplieraient pas!"

Ici l'allaitement est plébiscité chez mon pédiatre, à la maison de la petite enfance, par mon entourage en général. Les gens sont sympas quand même.
Je n'ai pas eu de remarques blessantes, je suis peut-être chanceuse ou alors on craint ma riposte!

Le peu de réflexion venait de niais...
 

Lili69

Hyperlactation
allreset, est-ce que tu allaites ton bambin en public? Parce que moi j'ai arrêté il y a un petit moment. Je sais que ça peut choquer alors j'évite. Je n'ai jamais eu de réflexion quand elle était bébé (je crois aussi qu'on craignait ma riposte). Par contre, passé un an, j'ai commencé à m'isoler quand j'allaitais. Aujourd'hui, j'allaite devant mon conjoint et mes parents uniquement. Une ou deux fois au resto, ou dans le train, discrètement car la situation n'était plus tenable (là pas de réflexion, les gens étaient tellement content que ma fille se taise!!).

J'en parle ouvertement, j'explique beaucoup ma démarche, mais j'avoue ne pas parvenir à allaiter ma bambine en public. Et même si les gens paraissent comprendre mon discours sur l'allaitement, je ne suis pas persuadée que le message passerait de la même façon si je leur "imposais" la vision de ma fille de 22 mois qui tète. Aussi tendre et naturelle que cela me paraisse
 

flo

Montée de lait
J'allaite encore ma fille de 27 mois chaque fois qu'elle en a besoin. Public ou pas. Mais en général, elle tète en position portée sur la hanche avec le sling (ou même parfois sans sling. Sa tête recouvre presque tout, je pense que peu de monde se rend compte qu'elle tète. Récemment, elle demandait moins, mais depuis qu'elle a été malade, elle redemande beaucoup à être portée et téter, donc je la laisse car elle en a besoin. Elle a un petit gabarit, c'est plus simple à assumer, car on la croit plus jeune qu'elle ne l'est en vérité.

Pour mon fils, j'ai arrêté les tétées en public vers 2 ans et demi, lorsque j'étais enceinte. Je pensais que voir un grand qui tète passe encore, mais avec une maman enceinte et avec un gros bidon, ça devenait peut-être un peu risqué.
En fait, je n'ai jamais vraiment dit à mon fils que je ne voulais plus l'allaiter en public, ça s'est fait naturellement, il a moins réclamé, il était capable d'attendre 5mn, il n'y a pas eu de crise... Tout dépend de l'endroit.

Lorsqu'il avait 4 ans, il s'est fait très mal en tombant lors d'un repas à la salle des fêtes du village. Sa soeur venait juste de terminer de téter. Mon réflexe a été de lui dire non, car il y avait beaucoup de monde autour (y compris le curé du village en face de moi, et le maire pas très loin non plus). Puis c'est ma mère qui a insisté : "il s'est vraiment fait très mal". Du coup, je l'ai laissé tété pour l'apaiser, et je n'ai eu aucune réflexion particulière. Le ciel ne m'est pas tombé sur la tête. Mais je réserve ce genre de choses à des situations particulières.

Quelque part, ça m'a fait plaisir que ce soit ma mère qui insiste, elle faisait une tête écoeurée lorsque mon fils avait 4 mois et que j'osais lui donner à téter dans une allée du supermarché, elle a drôlement évolué !!!
 

cindirella

Hyperlactation
oui,c'est un peu plus delicat à 22mois ,ma fille bouge beaucoup en tetant,decouvre mes2seins,passe d'un a l'autre.hormis teter chez nous,ou a la creche,ou a la maison des familles,ailleurs je m'isole pour le faire.elle meme me reclame de l'isolement,sinon elle releve la tete sans arret pour voir,etre distraite etc..mais tout ca n'est pas un probleme en soi,c'est juste une evolution de la relation d'allaitement!:eek:
 

allreset

Lactarium
Je ne l'allaite pas en public, je ne sors pas le soir par exemple.

J'habite dans une station balnéaire, les seins à l'air font partie du cadre :p
 

Isabelle

Fontaine de lait
http://editionsduhetre.fr/?p=976

Le Hêtre est un « éditeur engagé » ; c’est ce que nous indiquons dans notre charte éditoriale. A ce titre, en effet, nous prenons parti, nous formulons des jugements de valeur. Car nous avons des convictions. Et c’est pour communiquer ces convictions que nous avons choisi de publier des ouvrages qui les exposent et les argumentent.

Notre blog existe pour prolonger nos réflexions sur ces thèmes qui nous tiennent à coeur comme précisément le « problème de l’allaitement ».
La condamnation des comportements de stigmatisation envers ce que nous croyons être un droit fondamental de l’être humain (allaiter et être allaité librement) ne relève pas d’un goût pour la polémique mais doit être comprise comme un effort de « désilencisation » des stratégies sociales et culturelles qui oeuvrent à faire de l’allaitement en public un « problème ».

Ce qui s’est produit dans ce magasin relève typiquement d’une stratégie, probablement inconsciente au niveau individuel, de dévalorisation d’un comportement normal (du point de vue d’une normativité biologique) dont l’empêchement constitue une atteinte aux droits les plus fondamentaux.
Dire, exprimer, montrer, désigner, c’est lever cette conspiration du silence autour des violences ordinaires que subissent les individus qui adoptent des comportements culturellement ou socialement considérés comme incorrects et pourtant légitimes.

Il ne s’agit pas de condamner des personnes mais des attitudes globales dans le schéma desquels bourreaux et victimes sont confondus. Malheureusement, dans le cas qui nous occupe, les « agresseurs » sont à la fois des produits et des vecteurs de cette culture majoritairement occidentale qui a érigé le sein maternel au rang d’objet érotique au point de trouver indécente et d’assimiler à un acte sexuel une simple tétée.

Je ne doute pas un seul instant de la véracité de ce témoignage ; il m’a été rapporté par des personnes qui ont toute ma confiance. Mais la question essentielle n’est pas tant celle de la véracité de ce témoignage en particulier ni de la partialité des victimes.
La malheureuse expérience ici rapportée n’est nullement un cas isolé. Se voir refuser l’accès de certains lieux, subir des regards désapprobateurs voire des remarques désobligeantes et des ingérences dans leur sphère privée (ne pas confondre le privé avec l’intime) est le lot quotidien de nombreuses femmes qui allaitent, surtout quand elles allaitent au long cours.
Et quand cette ingérence est institutionnalisée (la responsable du magasin ne s’est pas exprimée en son nom mais bel et bien en tant que responsable d’un magasin), nous estimons qu’elle doit être dénoncée et condamnée.

Le silence tue. Plus que les mots, il entérine l’inacceptable. Plus nous serons nombreux à manifester notre consternation face aux violences silencieuses culturelles et institutionnalisées que nous subissons routinièrement, plus vite ceux qui la pratiquent et la perpétuent probablement sans conscience et comme des automates cesseront alors de considérer ces violences comme normales.

Dali Milovanovic, responsable éditoriale.
 

Apicobi

Lactarium
Et un petit déterrage de topic !

Depuis 2012 -on est en 2017 - on peut peut-être dire que la réputation de l'allaitement a évolué positivement...

Depuis sa naissance, dès que mon bébé a faim, je l'allaite, sans me poser de questions, quelle que soit l'heure ou la tâche à abandonner. Alors quand j'ai commencé à sortir de nouveau après l'accouchement, l'allaiter était devenu un geste tellement simple, naturel, et immédiat que je le faisais sans même y prêter attention. Une fois, j'ai même réalisé que j'allais l'allaiter car l'ami en face de qui j'avais commencé à sortir le sein sans le prévenir s'est mis à rire de surprise et rougir un peu, c'était au restaurant, et ça a finit par un rire général de tablée.

j'ai allaité pendant des rendez-vous (banque, mairie), en faisant les courses (supermarché; y compris dans la file d'attente à la caisse, pharmacie) ou du shopping (cabine d'essayage car il y avait des sièges), sur un parking penchée sur le siège auto, dans un ascenseur, dans un avion, et même en pleine compétition sportive -quand c'était moi qui pratiquait), j'ai allaité au restaurant, en terrasse au café et en voiture, en famille ou entre amis, mais aussi dans des salles d'attente et face à divers professionnels de santé. j'ai même allaité à l'église pendant des obsèques, et en combinaison d'apiculture ou encore en maillot de bain à la piscine.

On ne m'a jamais rien dit, souvent on ne m'a même pas vue (je ne m'exhibe pas spécialement, mais je ne fais pas d'effort non plus pour me cacher, je fais simplement ce que j'ai à faire, de la façon la plus commode possible).
Quelque fois j'ai eu des encouragements, des sourires et des paroles de gens à qui ça rappelait des souvenirs d'enfance ou des traditions familiales.

Une seule fois (récemment, alors que mon bébé a 9 mois) j'ai été confrontée à de l'ignorance, chez une femme qui m'a dit que c'était bien que j'allaite, et qui m'a ensuite dit qu'il y avait maintenant de très bons laits de suite, mais sans malveillance.

Jamais on ne m'a fait de reproches, regardée de travers, ou demandé de partir.

Si jamais cette situation devait se présenter, je dirais à la personne que je comprends son ressenti, je lui poserai des questions sur son opinion pour la faire parler le temps de finir la tétée. Ensuite, et seulement quand mon bébé l'aurait décidé, j'arrêterais d'allaiter. J'aurais dit à la personne intolérante ce qu'elle aurait eu envie d'entendre, mais quoi qu'il arrive, j'allaiterai mon bébé.
 

yomi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Depuis le début quand je vais donner le sein je regarde dans les yeux les gens qui sont avec moi et je dis "ça vous dérange pas que je sorte mon néné pour que ma fille mange hein??" avec une voix qui veut plutôt dire "vous allez pas être assez cons pour me faire des remarques hein??" et pour l'instant j'ai toujours eu des réponses du style "ben non c'est naturel!!" même l'agent immobilier qui nous a fait visiter une maison :p
 

anicetlaviolette

Hyperlactation
Moi j'ai remarqué que la seule fois où on m'a refusé d'allaiter dans un lieu public, ben c'est aussi la seule fois où j'ai demandé la permission! Avec notamment le fait qu'il n'y avait pas d'endroit, que le magasin allait fermer et qu'il y avait des enfants, et que donc ça pouvait choquer les parents que leurs enfants voient ça!
Honte à eux! C'était en plus un magasin de puériculture!
On est donc resté à faire la queue pendant dix minutes avec un bébé de 2 mois hurlant de faim et en spasmes...
On aurait du mieux s'organiser... pas de tété avant de partir et trajet d'une heure...

Si on demande pas et qu'on fait, y'a jamais de problème!
 

Apicobi

Lactarium
Oh rude, pauvre bébé ! Avec cet argument de m*rde de pas choquer des gosses dont les trois quarts passent probablement leur vie devant la télé, à voir des femmes à poil à tout propos, même pour faire vendre du yaourt...... Je compatis ! Un si petit bébé en plus !

Hier j'ai allaité en donnant un cours de sport à des petits de 9 ans, personne n'a rien dit. Mais par contre ça y est ! Le bébé commence à être assez grand pour que je commence à avoir les réflexions sur l'arrêt de l'allaitement, car à la fin du cours un de mes amis m'a demandé jusqu'à quand il allait "me lécher le sein". (En fait je crois qu'il est inquiet pour notre relation amicale, à trouver sa place avec le bébé, et qu'il craint pour nos objectifs sportifs avec le bébé si je ne m'entraîne pas assez) J'ai répondu probablement jusqu'à 3 ans, cité les recommandations de l'OMS, le coût des préparations en poudre, et affirmé que c'était la norme mondiale, l'allaitement de bambin. Mais bon, le maternage et l'attachment parenting ont besoin de temps encore avant de pouvoir intégrer la norme de la société...

[attention mode grosse vaniteuse] Ah, que c'est dur de faire partie des précurseurs qui font progresser l'humanité ! Les génies sont toujours incompris ! [mode grosse vaniteuse terminé] :D

J'habite en France, en Ile-de-France Floflo12 :)
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Pour ma part j'ai la même expérience qu'Apicobi, j'ai allaité partout et jamais de remarque négative directe. Parfois des remarques positives, parfois de l'étonnement, peut-être que parfois ils n'en pensaient pas moins mais jamais eu de critique formulée.
 

pipistrelle

Hyperlactation
Mais quelle fqtscsrqvs !!! Avec un tel raisonnement, l'espèce humaine n'aurait pas survécu... C'est dingue quand même, on est dans une société qui montre des femmes nues pour vendre un yaourt, mais nourrir son enfant de la manière la plus naturelle du monde, c'est choquant... Pffff

Pour le moment, en dehors de la maison j'ai allaité seulement chez des amis et une fois dans la voiture. Ce n'est pas évident de sortir le sein discrètement, il faut que je travaille ma technique ;-)

Comment vous faites pour allaiter avec l'écharpe de portage ? ça doit être pratique !
Mi en écharpe je desserre un petit peu pour faire descendre bébé sur la hanche et je me cambre un petit peu pour remonter le sein et je remontez le téton vers sa bouche. Ça demande de vêtements facile à écarter pour libérer le sein et je ne porte plus de soutiens gorge car je ne les supporte plus mais c'est bien plus pratique pour allaiter, pas besoin de dégrafer et ragrafer en permanence. Quand il a fini, je recache le sein, facile, et je remonte tout ça pour resserree l'écharpe. Il ne faut pas trop desserrer sinon bébé est moins bien maintenu et faut tout defaire pour remettre tout bien en place. Petite précision, j'ai un ringsling c'est plus facile.
En porte bébé, ergobaby, je déclipse l'attaxhe derrière le cou et je fais glisser la bretelle du côté ou j'allaite et je maintiens le tout avec mon bras.
 

Zouzou84

Période de pointe
Jamais de remarques d'inconnus. En vérité, bien que je ne me cachais pas particulièrement, pas grand monde ne s'en est rendu compte j'ai l'impression. Je faisais tout cela très naturellement, comme si je sortais un sandwich de mon sac, sans chercher à planquer particulièrement sous un vêtement, mais sans tout montrer en pleine figure non plus.

Par contre, ma mère... Tous les 2 jours à me réaffirmer que j'allais être fatiguée au travail et qu'il valait mieux que je fasse le sevrage à 2 mois, et que il allait être trop grand, et que psychologiquement...

Ma propre mère, jte jure. Qui nous a allaité tous les deux mon frère et moi (pendant 2 mois seulement, mais à l'époque c'était beaucoup...). Qu'est ce qu'elle m'a saoulée!!
 
Haut