• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Sevrage... du doigt

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ce post pour parler d'une situation qui me pèse depuis un moment et qui devient carrément insupportable depuis quelques jours... Et qui en outre me culpabilise et me rend honteuse car je suis consciente que mon mari et moi l'avons fabriquée de toutes pièces.

Il s'agit de l'habitude qu'a prise notre fils de deux ans et demi de sucer non pas son pouce mais nos doigts pour se réconforter et surtout s'endormir.
Avec le recul je pense que c'est venu de notre crainte de jeunes parents mal renseignés de trop le mettre au sein... Donc on lui donnait notre doigt à téter quand il ne semblait pas vouloir "manger", en attendant qu'il trouve lui-même son pouce. Sauf qu'il a cessé de le chercher... Et quand plus tard, on a essayé d'introduire une tétine pour faciliter les choses chez la nounou, il ne l'a jamais vraiment acceptée.
Du coup on a gardé ce fonctionnement chez nous, en pensant que ça lui passerait un jour - mais sans rien faire pour ça, parce que c'était plus simple, parce qu'au moins on réussissait à l'endormir de cette façon... Même quand ses dents ont commencé à nous râper méchamment les doigts, on a continué comme ça faute de trouver une meilleure solution...

Ces derniers temps il me semblait demander moins souvent, ça se limitait vraiment aux endormissements. Et puis une semaine avant la naissance de sa petite sœur c'est devenu beaucoup plus fréquent.
Depuis qu'elle est née (il y a 11 jours) c'est vraiment compliqué pour moi, à plusieurs niveaux, et cette question du doigt devient critique. Il le réclame très souvent, par besoin affectif bien sûr. Je me retrouve coincée avec une main pour l'axolotl, une main pour l'hippocampe... Et rien pour moi. Tous mes doigts portent une marque plus ou moins douloureuse.
Sortir de cette situation devient urgent (surtout pour ma santé mentale) mais semble compliqué aussi dans le contexte émotionnel pour l'hippocampe.
Auriez-vous des idées, des suggestions ?

Je précise qu'il est toujours allaité mais j'essaie de limiter, surtout en journée (5 secondes par sein).
 

Bezapot

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Est-ce que tu as essayé de le guider vers ses propres doigts ? Ou trouver un doudou, ou poupée pour la texture pour remplacer ?
Bon après vous risquez de galérer pour le sevrer de cette manie là...
 

MamanRose

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Le sevrage c'est souvent pareil quel que soit l'âge ou l'objet (pouce, tétine, biberon ou sein).
Il y a le remplacement : machouyou, livre, lait au chocolat, massage, musique douce etc...
Il y a les encouragements : "quand tu y arrivera tu sera fier de toi" etc..
L'imitation : ton héro a arrêté lui aussi (petit ours brun, tonton etc...)
La recherche de solution : j'aimerais que l'on arrête, tu as une idée ?
Accompagner la frustration : je t'aime et c'est non, tu as le droit de pleurer et d'être frustré, je suis disponible pour te consoler.

Bon courage
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@BeatriceRB Oui, on a déjà essayé de le guider vers ses doigts ou vers un doudou. On est tellement à bout qu'on a même retenté la tétine, tout en sachant qu'ensuite il faudra aussi le sevrer de ça, mais sans succès pour le moment. Il y a vraiment une dimension très affective : on est forcément contre lui, il joue avec nos autres doigts...
Chez la nounou les derniers temps il s'endormait tout seul pour la sieste, avec seulement des peluches, mais ça s'est fait au prix de crises de larmes 🙁
Par contre dans ma famille l'usage est généralisé : il tète le doigt de ma sœur, de mes parents... 🙄

@MamanRose Merci de ce récapitulatif éclairant.
Je n'avais pas pensé au machouyou, ça peut peut-être être une piste.
Après forcément je m'interroge (en dépit de ma saturation) sur le bien-fondé d'initier un tel sevrage dans une période déjà riche en bouleversements (petite sœur, continence, bientôt école...).
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Lumi le bien-fondé c'est ton bien être.... 😘
Certes. C'est d'ailleurs pour ça que j'y réfléchis sérieusement après plus de deux ans et demi de tergiversations...
Mais si ça entraîne plus de conflits ou de troubles, je ne suis pas certaine d'y gagner :confused:

Le truc en plus c'est que je constate nettement qu'il s'en sert de substitut pour la tétée...
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Certes. C'est d'ailleurs pour ça que j'y réfléchis sérieusement après plus de deux ans et demi de tergiversations...
Mais si ça entraîne plus de conflits ou de troubles, je ne suis pas certaine d'y gagner :confused:

Le truc en plus c'est que je constate nettement qu'il s'en sert de substitut pour la tétée...
Faut trouver un autre substitut 😈
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Lui proposer différentes solutions qu'il choisisse lui ? Tout en lui expliquant bien que vous restez à côté (recherche d'affection) mais que c'est juste le doigt qu'il n'aura plus.
Lui expliquer que ça vous fait mal maintenant qu'il a des dents "de grand".

Pour la tétine, lui proposer d'en choisir une lui-même en magasin ou sur internet ? (Tu peux sûrement trouver des tétines super-héros qui lui plairont ;) )
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Des nouvelles du front : le weekend dernier, on a décidé que le doigt serait réservé aux endormissements.
À ma grande surprise, l'hippocampe l'a plutôt bien accepté... On a utilisé le machouyou et une nouvelle tétine pour faire diversion mais je ne suis pas sûre que ça tienne une fois l'effet nouveauté passé.
En fin de semaine c'est quand même plus compliqué, je crois qu'il y a de la fatigue accumulée et sûrement une nécessité de remplir son réservoir affectif après l'école. L'hippocampe m'a déjà réclamé le doigt pour calmer une grosse colère et j'avoue que je ne sais pas comment réagir : si j'accepte je reviens en arrière, si je refuse je le laisse dans un état émotionnel difficile à calmer pour tout le monde... Je n'arrive pas à trouver une solution alternative qui fonctionne dans ces cas-là...
Affaire à suivre...
 

Bbnou

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Pardon @Lumi je n'ai pas tout suivi mais...
Est ce que continuer comme ça n'est pas possible ? Il finira bien par arrêter non ?
C'est un peu par "pression sociale" que vous souhaitez arrêter ?
Ou alors diminuer comme tu le ferais pour un sevrage, en faire sauter de plus en plus autant que possible, le remplacer par un moment qu'il aime aussi,...?
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Pardon @Lumi je n'ai pas tout suivi mais...
Est ce que continuer comme ça n'est pas possible ? Il finira bien par arrêter non ?
C'est un peu par "pression sociale" que vous souhaitez arrêter ?
Ou alors diminuer comme tu le ferais pour un sevrage, en faire sauter de plus en plus autant que possible, le remplacer par un moment qu'il aime aussi,...?
Elle saturé 😋
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Bbnou En fait le laisser téter mon doigt me pesait un peu ces derniers temps pour deux raisons : à force il me fait mal avec ses dents (j'ai des marques à chaque doigt...) et ça ne me paraît pas encourager son autonomie. Mais je faisais avec jusqu'à la naissance de sa petite sœur... Là, c'est devenu très compliqué. Concrètement si j'ai sa sœur au sein et que lui réclame le doigt, je n'ai plus aucune "liberté". Selon mon état de fatigue je me sens vampirisée (et selon son état de fatigue lui me réclame ++). Pour lui c'est une manière de m'immobiliser près de lui, de m'avoir toute à lui. Je comprends mais je ne me sens plus capable de lui accorder ça dès qu'il le souhaite. Surtout que lorsque sa sœur pleure et que je suis obligée de me détacher il le vit très mal... 😕 sans compter que le doigt de maman est devenu infiniment plus précieux que le doigt de papa, ce qui n'est sans doute pas un hasard...
 

Bbnou

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Ah oui d'accord pardon je n'avais pas tout lu...
Ce sont des moments qui semblent en effet bien compliqués, je ne les ai pas vécus car pas de deuxième et pas "d'habitude " à laquelle je souhaite mettre un terme jusqu'à présent du coup je n'ai vraiment pas trop de conseils à te donner hormis les classiques d'expliquer expliquer expliquer puis peut-être encore une fois en faire sauter certains et maintenir les plus importants si tu t'en sens capable !
Bon courage en tout cas!
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
De nouveau un petit point d'étape : en ce moment je parle beaucoup à l'hippocampe d'arrêter de téter le doigt, des raisons pour lesquelles je voudrais arrêter, etc. Il ne réclame plus en journée (mais parfois encore une tétée que je lui accorde en mode 5 secondes/5 secondes, ce sont deux chantiers distincts...).

En revanche le doigt reste indispensable pour le coucher (sieste et soir). Je tente de réduire les temps d'endormissement (le soir surtout) pour éviter de craquer. Pour ça, on essaie de raccourcir les siestes. Sinon je coupe le coucher en deux en allant me doucher au milieu. Il l'accepte plutôt bien mais ne s'endort pas sans moi, il attend mon retour.

Il réclame aussi encore le doigt au réveil. J'essaie d'abréger autant que possible. Ça ne se fait pas sans pleurs mais on progresse.
Gros progrès surtout sur les réveils nocturnes, au moins cette nuit : il s'est réveillé deux fois en pleurnichant et s'est rendormi très vite avec des caresses dans le dos. J'espère très fort que ça se confirmera.

Le vrai problème reste donc qu'il n'arrive pas à s'endormir sans. Je suis prête à l'accompagner encore dans le sommeil en restant près de lui, en le câlinant, mais il refuse tout net. Il refuse aussi la tétine, le machouyou, son propre doigt, bref tout ce qui pourrait lui permettre de satisfaire encore son besoin de succion. Si j'essaie de lui retirer le doigt en cours d'endormissement il pleure, crie, balance des coups de pied... Rien de très favorable au sommeil. Aujourd'hui encore on a raté la sieste parce qu'il se réveillait systématiquement quand je récupérais mon doigt.
Des idées donc pour apprendre (autant en douceur que possible...) à un petit garçon à s'endormir autrement que ce qu'il a toujours connu ? 😕
 

Maman-chat

Hyperlactation
On sent que cette situation te pèse beaucoup.
J'avais utilise "pour un sommeil paisible et sans pleurs" et la notion d'association. Nous avons tous des associations, plus ou moins fortes d'odeur, de sons, de gestes... avec un état d'esprit/ une situation. Si je comprends bien, pour lui, tetage doigt = sommeil. Il faudrait introduire un autre truc progressivement, pour avoir "nouvelle association"=sommeil. Pour dissocier sein/sommeil, j'avais créé l'association doudou et chanson spéciale. Par contre, pour que l'association se fasse, il faut quelques "règles". Tu as remarqué comme un "calme toi!" en fait ne t'apaise pas, car tu as toujours entendu cette expression quand tu es énervée ! Tu associes donc ces termes avec un état d'énervement, et si on te le dis quand tu es calme, cela t'énerve !
Pour créer la nouvelle association (par ex les caresses dans le dos) (et ainsi dissocier ce doigt), tu pourrais
Etape 1 : doigt puis endormissement, puis, quand il dort, ton association.
Étape 2 : doigt puis quand il est dans le pâté, endormissement avec doigt ET l'association.
Étape 3 : doigt ET association puis endormissement avec doigt ET association.
Etc...
Ne pas hésiter a prendre le temps de chaque étape. Et ne garder ton association QUE pour le sommeil (ici doudou ne sort jamais du lit par ex). Ne pas hésiter a revenir en arrière si tu vois que tu es allé trop vite a une étape.

Certains considèrent que c'est du "dressage" au sommeil. Pour moi, c'était un moyen d'accompagner mes enfants au sommeil sans pleurs, tout respectant ce que je souhaitais et ce qui était nécessaire a mon équilibre.
Pour moi la dissociation sein/sommeil sur ma petite Lionne a pris 2 ou 3 mois (débuté vers ses 7 mois, OK pour ses 10 mois), avec toutes les regressions de dents, de maladies, d'acquisition etc... Petit chat ça a pris 4 ou 5 mois, autour de ces 12 mois, avec l'introduction d'une tototte.
Bon courage.
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Merci de ton message @Maman-chat . J'ai essayé de le mettre en application mais j'avoue avoir du mal, peut-être parce qu'il est trop grand ? En tout cas j'ai du mal à trouver une association identifiable qu'il accepte... Peut-être aussi suis-je trop pressée.

Cet après-midi j'ai craqué à la sieste, après je ne sais plus combien de tentatives d'extraction. Je ne supporte plus d'être prisonnière, surtout que j'ai plein de choses à faire et pas mal de stress du coup. Bref, j'ai retiré le doigt et n'ai pas voulu lui redonner. Il a fait une grosse crise de larmes et de hurlements, avec coups de pied dans tous les sens etc. J'ai accueilli. J'ai fini par redonner le doigt à sa demande (une fois la crise passée) non pour le rendormir mais pour le calmer, et en comptant un nombre de secondes donné, comme pour le sein (bon, il a négocié hein... Surtout que j'ai plus de doigts que de seins). Évidemment c'est fichu pour la sieste...

Pour ce soir je ne sais pas quoi faire. Une part de moi a envie de rester sur cette lancée, aussi difficile que puisse être un sevrage "sauvage" pour lui et pour moi. Une autre part a peur qu'il ne s'endorme pas, que les crises se répètent sans évolution. Ça fait mal de le voir dans cet état... Et en même temps ça renforce mon envie d'en finir avec cette dépendance trop importante que je m'en veux d'avoir laissé s'installer.
 

Maman-chat

Hyperlactation
Merci de ton message @Maman-chat . J'ai essayé de le mettre en application mais j'avoue avoir du mal, peut-être parce qu'il est trop grand ? En tout cas j'ai du mal à trouver une association identifiable qu'il accepte... Peut-être aussi suis-je trop pressée.

Cet après-midi j'ai craqué à la sieste, après je ne sais plus combien de tentatives d'extraction. Je ne supporte plus d'être prisonnière, surtout que j'ai plein de choses à faire et pas mal de stress du coup. Bref, j'ai retiré le doigt et n'ai pas voulu lui redonner. Il a fait une grosse crise de larmes et de hurlements, avec coups de pied dans tous les sens etc. J'ai accueilli. J'ai fini par redonner le doigt à sa demande (une fois la crise passée) non pour le rendormir mais pour le calmer, et en comptant un nombre de secondes donné, comme pour le sein (bon, il a négocié hein... Surtout que j'ai plus de doigts que de seins). Évidemment c'est fichu pour la sieste...

Pour ce soir je ne sais pas quoi faire. Une part de moi a envie de rester sur cette lancée, aussi difficile que puisse être un sevrage "sauvage" pour lui et pour moi. Une autre part a peur qu'il ne s'endorme pas, que les crises se répètent sans évolution. Ça fait mal de le voir dans cet état... Et en même temps ça renforce mon envie d'en finir avec cette dépendance trop importante que je m'en veux d'avoir laissé s'installer.
Ça prend effectivement du temps. Ce temps on l'accepte je pense plus facilement quand c'est un bébé, et qu'on n'a pas encore été poussée à bout. Chaque étape est plus a l'échelle de la semaine...
Comme nouvelle association : des caresses spéciales qui ne sont faites QUE au dodo, une nouvelle peluche spéciale "lit", une musique a passer dans la chambre ?
Sinon, pour un sevrage plus brutal : te recentrer sur toi, t'es sentiments et lui expliquer (faire autre chose pendant la sieste = maman disponible plus tard). Sans faire du chantage. Il est aussi sans doute dans une phase où il veut vérifier que maman est encore là pour lui malgré la petite sœur...
Je sais que cela n'aide pas trop, si ce n'est un encouragement à distance !
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bon ici je tente dès ce soir un endormissement sans moi.
Je lui ai expliqué dès 17h que ce soir il s'endormirait tranquillement dans son lit, et qu'au besoin je me mettrais sur le pouf dans sa chambre...
Son père a passé un temps avec lui, il m'a réclamé un peu je lui ai fait un bisou puis suis descendue.
Il chouine un peu, je suis maintenant sur le pouf mais je crois que ça va le faire. J'ai été une maman horrible pendant une semaine, à lui hurler dessus pour qu'il s'endorme et qu'il arrête de me bloquer le bras (devinez si les hurlements ont marché...!?)
Je lui ai dit que je n'avais pas à réagir comme ça alors que j'essayais de trouver des solutions pour qu'on soit tous apaisés le soir..
🤞 🤞 🤞 🤞 🤞
Il s'endort je crois 21h15 hourra :fête:
 
Dernière édition:

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Maman-chat Je lui ai expliqué oui. Ça a été un peu moins rude ce soir mais forcément il était épuisé...

@Doobida On est raccord 😅 pourvu que ça fonctionne pour nous deux...

On s'est donc mis au lit, j'ai lu deux livres, il a tété. Puis j'ai donné un peu le doigt en prévenant que je comptais. Il a négocié, j'ai cédé un peu, puis rappelé l'enjeu. Là il a débuté une crise comme cet après-midi... Puis il a accepté une de mes propositions : prendre une peluche. Bon on a passé un certain temps à sélectionner et habiller les peluches... J'ai expliqué à ces dernières que l'hippocampe tentait quelque chose de très difficile ce soir et qu'il avait besoin de leur soutien. Ensuite de retour au lit il a voulu encore téter, j'ai accordé 5 secondes de chaque sein. Encore un peu le doigt... Puis j'ai de nouveau stoppé, il a un peu pleuré mais s'est calmé avec les peluches. J'ai chanté 3-4 chansons et il s'est enfin endormi en me tenant la main.
J'espère qu'on tient le bon bout...
 
Haut