1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

RGO interne ? Allergie aux protéines de vache ? REF ?

Discussion dans 'Maladie de l'enfant' démarrée par Laure29, 15 Juillet 2015.

  1. Laure29

    Laure29 Colostrum

    Bonjour,

    J'ai posté une discussion il y a peu de temps dans le forum sevrage concernant les nuits agitées de mon petit bout.
    Il a 4 mois et demi.
    Je l'allaite à 100%. Je pense que j'ai un débit de lait assez important car je l'entends passer dans son petit ventre et parfois il s'étouffe en tétant.
    Je vous explique mon problème :
    Depuis quelques jours mon petit bonhomme est constipé alors qu'habituellement il fait presque une selle après chaque tétée.
    Il y a quelques temps il a eu des selles vertes et malodorantes mais c'est passé en quelques jours et j'ai mis ça sur le compte de la poussée dentaire.
    Depuis quelques jours donc il est très constipé. Pour l'instant je bois de l'Hépar et lui en ai donné un peu au bib mais pas d'effet.
    C'est un bébé qui a beaucoup de gaz. Il se réveille très souvent la nuit à cause de ça. Il pleure, se tortille.
    Et là depuis quelques jours il s'énerve au sein. Il prend mon sein, boit un peu et se retire en pleurant et se raidissant. Je sens bien qu'il a mal. Après la tétée ce sont souvent des pleurs et cela me tracasse. Bizarrement la nuit les tétées sont plutôt calmes et il s'endort au sein.
    Pourrait-il avoir un RGO interne car il régurgite très peu ?
    Pourrait-il être allergique aux protéines de vaches ?
    D'où proviennent les gaz ? Ont ils un lien avec la constipation et les pleurs lorsqu'il tète ?
    Les pleurs lorsqu'il est au sein peuvent ils simplement provenir d'un débit trop important ?

    Je n'arrive pas à savoir ce qui cloche mais je sens bien que ça ne va pas. C'est un bébé très souriante, très dynamique. Il pleur seulement après la tétée en journée et en lui donnant sa tétine et le berçant ça passe. La nuit il se réveille en pleurant et se tortille dans son lit et a des gaz.
    Quelqu'un a t il vécu cette situation ?
    Auriez-vous des solutions et des réponses à mes interrogations ?

    Merci beaucoup
     
  2. CarameLLL

    CarameLLL Animatrice LLL Animatrice LLL

    Bonjour Laure29,

    Tu parlais dans l'autre post de tenter une éviction..ou en es tu de ce projet?
    Avais tu lu cette partie de la page sur les coliques et le bébé allaité que je t'avais mis sur l'autre post:

    "Protéines étrangères dans le lait maternel


    On a montré que certaines protéines présentes dans le régime alimentaire de la mère peuvent être excrétées dans le lait maternel et peuvent affecter le bébé. Il semble que la plus commune soit celle du lait de vache. D’autres protéines peuvent aussi être excrétées dans le lait maternel. Leur présence, de même que celles d’autres substances, n’est pas une mauvaise chose en soi et est même positive, puisqu’elle aide à désensibiliser le bébé aux protéines étrangères. Consulter une spécialiste pour toute question à ce propos.

    C’est pour cela que dans le traitement des bébés à coliques, on demande notamment à la mère de cesser de consommer des produits laitiers ou autre, mais seulement un type d’aliment à la fois. Les produits laitiers incluent le lait, le fromage, le yaourt, la crème glacée, et tout ce qui contient du lait. Quand la protéine du lait est modifiée (dénaturée), comme par la cuisson, il ne devrait y avoir aucun problème. Consulter un spécialiste pour toute question à ce sujet.

    Si l’élimination de certains aliments ne donne aucun résultat, la mère peut prendre des enzymes pancréatiques (1 capsule à chaque repas pour commencer), afin de dissoudre les protéines dans ses intestins pour qu’elles ne puissent pas être absorbées dans son corps et apparaître dans le lait.

    Note : L’intolérance à la protéine du lait n’a aucun rapport avec l’intolérance au lactose. Une mère elle-même intolérante au lactose devrait elle aussi allaiter son enfant.


    Méthode suggérée :

    1. Éviter tout produit laitier pendant 7 à 10 jours.
    2. S’il n’y a eu aucun changement, réintroduire à nouveau les produits laitiers.
    3. S’il y a eu amélioration, ne reprendre que graduellement cette consommation, si les produits laitiers font partie du régime alimentaire habituel. La mère n’a pas besoin de boire elle-même du lait pour produire du lait maternel. Certains bébés ne tolèrent aucun produit laitier dans l’alimentation de leur mère. La plupart en tolèrent un peu. La mère apprendra quelle quantité de produits laitiers elle peut consommer sans que son nourrisson réagisse.
    4. Si la quantité de calcium absorbée par la mère est insuffisante, elle peut en trouver ailleurs que dans les produits laitiers. 7 à 10 jours sans produits laitiers ne causeront pas de problèmes nutritionnels. En fait, on a constaté que l’allaitement protège la mère contre l’ostéoporose même si elle ne prend pas de suppléments de calcium. Et le bébé recevra quand même tout ce dont il a besoin.
    5. La prudence est de mise lors de l’élimination de produits du régime alimentaire. Il ne faut pas éliminer trop d’aliments à la fois. Tout le monde connaît une mère dont le bébé s’est porté mieux lorsqu’elle a cessé de manger du brocoli, du boeuf, des bananes, du pain, etc. La mère pourrait finir par ne plus manger que du riz blanc ! Nos régimes sont trop complexes pour qu’on puisse savoir exactement ce qui affecte le bébé.


    Il faut être patient : le temps arrangera les choses, quoi qu’on fasse. Les laits artificiels ne sont pas la solution. Certains bébés se porteront mieux à cause du débit plus régulier de la tétine du biberon, mais les laits artificiels ne sont pas du lait maternel. D’ailleurs, le bébé pourrait aller mieux si on lui donnait du lait maternel dans un biberon, à cause de la régularité du débit. Si rien ne fonctionne, dites-vous que le temps fera son oeuvre. Les jours et les nuits peuvent sembler interminables, mais les semaines s’envolent."

    On peut y lire qu'il faut supprimer tout produit laitier y compris les produits laitiers cachés donc pendant 7 à 10 jours...

    Quand tu parles de constipation, est-ce que tu veux dire que ton bébé fait moins de selles sur la journée, ou que ses selles sont moulées? dures? difficiles à émettre?

    Ici un lien sur la constipation et l'intolérance au PLV: http://www.lllfrance.org/Dossiers-d...tolerance-aux-proteines-du-lait-de-vache.html

    Si ton bébé tête très peu à chaque fois il est possible qu'il n'absorbe que le lait de début de tétée qui est riche en lactose et qui peut occasionner des gaz car plus difficile à digérer. Je te remet ici une partie de la page sur les coliques et le bébé allaité à ce sujet:

    "Le lait maternel change pendant une tétée. Un des changements est l’augmentation de la concentration de gras à mesure que le bébé draine le lait du sein. Si la mère change de sein automatiquement, avant que le bébé ait bu le lait gras de fin de tétée, il recevra moins de gras que s’il avait « fini » le premier sein. Il en résulte que le bébé consomme moins de calories et demande donc à boire plus fréquemment. Si le nourrisson prend une grande quantité de lait (en compensation pour le nombre réduit de calories), il risque de régurgiter. Comme le lait est relativement moins gras, l’estomac se vide rapidement et une grande quantité de sucre (lactose) arrive dans l’intestin. L’enzyme qui digère le lactose, la lactase, ne suffit pas à la tâche, et le bébé peut présenter des symptômes d’intolérance au lactose, c’est-à-dire avoir des gaz, pleurer et même faire des selles explosives, très liquides et vertes. Cela peut même se produire pendant la tétée. Ces bébés ne sont pas intolérants au lactose. Ils ont des problèmes avec le lactose à cause de l’information que reçoivent leurs mères au sujet de l’allaitement. Ce n’est pas une raison pour adopter le lait artificiel sans lactose.

    1. Ne pas minuter les tétées. Des mères partout dans le monde allaitent avec succès sans savoir l’heure. Les problèmes d’allaitement sont plus fréquents dans les sociétés où tout le monde a une montre et plus rares là où personne n’en a.
    2. Offrir le premier sein aussi longtemps que le bébé tète et avale (voir les vidéos), jusqu’à ce qu’il le lâche de lui-même ou qu’il s’endorme. Si le bébé tète seulement pendant une courte période, la mère peut utiliser la technique de compression du sein (voir feuillet n° 15, Compression du sein) pour qu’il continue à boire, et non uniquement téter. Notez qu’un bébé peut être au sein pendant deux heures, sans se nourrir et sans avoir tété plus de quelques minutes. Dans ce cas, le lait pris peut être relativement faible en gras. La technique de compression du sein est alors conseillée. Si le nourrisson a encore faim après avoir « fini » de téter au premier sein, offrir alors le second. Ne lui refusez pas le deuxième côté s’il a encore faim.
    3. À la tétée suivante, la mère peut commencer par l’autre sein en procédant de la même façon.
    4. Les seins de la mère s’adaptent rapidement à cette méthode et aucun engorgement ni déséquilibre ne devrait en résulter.
    5. Aucune « règle » n’oblige la mère à offrir les deux seins, pas plus qu’à offrir un seul sein par tétée. Laisser le bébé vider le premier sein, au besoin en le stimulant à boire plus longtemps par la technique de compression du sein, mais s’il en veut plus, lui donner l’autre sein.
    6. Dans certains cas, il peut être utile de nourrir le bébé avec le même sein plus d’un tétée de suite, avant d’offrir le second sein de la même façon.
    7. Le problème peut s’aggraver si le bébé n’a pas une bonne prise du sein. La bonne prise est la clé d’un allaitement facile."

    Qu'en penses tu?
     
  3. Laure29

    Laure29 Colostrum

    Bonjour Caramell, je reviens de chez la pédiatre. Elle prend les choses avec philosophie. Selon elle mon fils fait des nuits de bébé allaité et les gaz font partie de la vie, ça passera. Elle pense qu'il tète peut-être trop vite et trop fort et qu'il avale de l'air. Selon elle rien d'alarmant. J'ai tendance à lui faire confiance car elle a pas mal d'expérience. En ce qui concerne la constipation elle m'a dit que c'était normal que mon bébé ne fasse qu'une seule fois par jour voire tous les deux jours des selles molles. J'ai été un peu surprise car jusqu'à très récemment il faisait presque après chaque tétée. Mais selon elle il n'est pas constipé. Mon mari est en vacances pour trois semaines, je pense que nous allons le sevrer doucement. Je me sens désormais prête. J'adore allaiter mais je dois laisser mon fils une semaine en octobre et je ne veux pas me précipiter. La pédiatre m'a dit qu'il n'y avait pas de méthode particulière pour le sevrage, que chacun fait en fonction de son enfant et son ressenti. Mon fils a déjà pris difficilement trois bib de lait infantile mais il ne fallait pas que je sois dans la même pièce. Je pense que cela va prendre un peu de temps mais je sens que c'est le bon moment. Je vois l'osthéo la semaine prochaine, je lui parlerai des gaz qui le gène. J'attends de voir si elle peut faire quelque chose avant de penser à l'allergie aux PLV. Merci encore pour toutes les infos !
     

Partager cette page

Chargement...