1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Quand commence la maltraitance?

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Lili69, 2 Avril 2012.

  1. Sealine

    Sealine Hyperlactation

    moi aussi je suis choquée, vous faites bien de ne pas culpabiliser la maman, il faut voir avec elle ce qui ne va pas. il y a toujours tout un tas de facteurs qui font que les choses déraillent..attention, je n'excuse pas, mais l'objectif, c'est quand même la protection de l'enfant et donc de faire en sorte que les choses changent.

    même avant d'être parent, j'ai été choquée par des attitudes dignes de Sparte chez des amis à nous, je le suis encore plus maintenant que j'ai un enfant. d'un autre coté on a chacun nos valeurs, nos manières de faire, d'être...

    le fait que tu ais eu les mêmes impressions que les autres, le même ressenti, que ce que tu nous décris nous choque autant, ça veut clairement dire qu'il y a un (ou des) gros problème !!

    bon courage et tiens nous au courant !!
     
  2. allreset

    allreset Lactarium

    Idem. Malheureusement ce genre de comportement est bien + fréquent qu'on ne le croit. La violence verbale ou/et physique, la maltraitance, pour certains c'est leur oxygène.

    Dès que je suis le témoin de cela, je ne cherche surtout pas à communiquer avec ces brutes. On est en 2012, ils ont tous un portable, ils pourraient évoluer s'ils faisaient un effort mais ils n'ont pas les neurones adéquates. :(

    Quoi faire? les euthanasier pour qu'il y en est moins ;)
     
  3. Salwa

    Salwa Modératrice Animatrice LLL

    Les euthanasier o_O rien que ça...
    Ne cherchons plus à aider les gens en difficultés, tuons les, ça gâche le paysage...
     
  4. Bouclette86

    Bouclette86 Période de pointe

    Salwa, je crois que allreset plaisantait... et exprimait une grande colère à travers une plaisanterie plutôt extrême. Ne le prends pas au premier degré.

    Lili, je comprends que tu sois inquiète pour ce petit bonhomme, et cette histoire bouleverse tous nos coeurs de mama-ternantes même si nous le sommes à des degrés différents, et nos coeurs de mammas tout court d'ailleurs.
    Quoi de plus horrible que de voir la personne qu'on aime et avec laquelle on a fait un enfant passer son agressivité sur ce pauvre petit être sans défense ? Comment aborder le sujet sans se dire "on va au clash, je vais devoir le quitter...". Ca doit être paralysant. Vervaine, je vois que tu vis cette situation, et je compatis : cela doit être dur, dans les mauvais jours.

    Je pense que tu as choisi la bonne option : un mail, elle pourra le lire tranquillement, le cacher à son mari, y réfléchir, répondre ensuite comme elle le souhaitera. Un coup de fil la prendrait trop au dépourvu.
    Tiens-nous au courant qd tu auras de ses nouvelles

    J'ai le coeur en miettes qd je pense à ce petit que je ne connais même pas, alors j'imagine que pour toi qui le connais ....
     
  5. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    C'est très bien de rester soutenantes de votre amie, il se peut que votre amie soit déçue face au comportement violent de son conjoint, ce qui peut la culpabiliser de sa nouvelle grossesse.

    Des réunions entre mamans, entre copines, c'est important pour retrouver confiance en soi et se remonter le moral. La grossesse peut être fatigante, moi j'étais à plat et Paul à gérer c'était pas de la tarte ! Peut-être tu peux lui proposer de garder le petit de temps en temps pour qu'elle se repose, vous organiser entre amies pour organiser des regroupements des enfants comme on a avec les réunionsLLL. Après les réunions LLL, même si je n'ai pas trop de soucis avec l'allaitement, le fait de me retrouver avec des mères et de parler de nos difficultés, de passer un moment entre mères, me redonnait beaucoup de force, de confiance, me redonne une fois en mes capacités à guider mes enfants, c'est un bol d'oxygène de confiance en soi. Avec les réunions LLL on ne se sent plus seule, on se sent plus "comme les autres", qui elles aussi ont les même difficultés de maternage, et craquent aussi.

    Qu'elle retrouve confiance en elle pour ne pas être infantilisée par son conjoint.

    Si elle a conscience de cette maltraitance et que par la discussion ça ne s'arrange pas, il y a aussi des rencontres entre parents pour le maternage non violent, dans ma région il y a des couples qui se réunissent pour parler et s'exercer à la pédagogie non violente. Tu peux aussi prêter tes bouquins et faire un groupe de mamans pour s'exercer au maternage non violent avec tes amies, parler de divers situations et comment vous faites pour gérer, quels sont vos réactions, quand vous craquez, quand vous arrivez à vous contrôler etc...

    Parfois ça se termine par la séparation, si son conjoint est violent, elle peut toujours se renseigner sur ses droits et comment protéger ses enfants.

    Je reste convaincue qu'elle doit rester fidèle à elle-même, et ne pas jouer le jeu de son conjoint sur le chemin de la violence, vivre avec lui ne veut pas dire qu'elle doit faire et penser comme lui ! Elle peut défendre ses enfants de lui !

    Par exemple quand mon mari est injuste, je prends la défense des enfants. Et mon mari fait de même quand c'est moi qui craque ! Peu importe ce qu'en pense la psy qu'on a vu et qui pense qu'il faut dire pareil que son mari et inversement, je ne suis pas d'accord ! On doit rester fidèle à ses valeurs et prendre la défense de l'enfant quand il y a injustice ou violence. Pas besoin d'un avocat pour ça ! C'est au jour le jour, dans la vie de famille, on apprend à vivre ensemble et à se supporter.

    Restez unies, votre amie est maternante, elle a besoin de soutien et de retrouver confiance en elle et en ses valeurs.

    Bises
     
    Dernière édition: 8 Avril 2012
  6. allreset

    allreset Lactarium

    Oui Bouclette, de l'humour noir. :eek:

    Un second enfant, un drame de plus. Elle devrait réfléchir à ce futur enfant.
    Un à gérer, mais deux, quelle galère pour elle.
    Je ne connais pas sa situation personnelle mais si elle dépend de son mari financièrement, elle le subira peut-être toute sa vie. Elle reçoit peut-être même des coups. On ne sait pas.
    Les services sociaux se chargeront de tout çà, comme d'habitude. :(

    On ne peut pas semettre à la place de ces gens là. 150000 enfants ont été placés en 2010 suite à des maltraitances. Certains parents ou plutôt géniteurs sont incapables, inaptes pour s'occuper d'un enfant.

    Lili, je me mets à ta place, je ferai comme toi, je lui écrirai.
    Ensuite selon sa réaction, j'aviserai.

    En tout cas, ce n'est que du malheur et çà ne t'apporte rien en retour, si ce n'est que des blessures de l'âme. :(
     
  7. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Alros je viens vous donner quelques nouvelles. Ma meilleure amie l'a appelée et la situation, comme je le craignais, est pire qu'on ne le croyait. Apparemment, l'enfant a toujours évolué dans ce climat de violence. Mon amie dit de son compagnon qu'il est constamment en colère. Elle a dit qu'il n'en venait pas aux mains avec elle (j'ai encore quelques doutes cependant) mais que cela pouvait "aller très loin dans les disputes". Par contre, ce pauvre petit bout en subit beaucoup. Elle a reconnu elle-même passé parfois "des journées à le taper". Et que son compagnon le secouait fréquemment. ça m'a retournée quand j'ai appris ça. Je pense que mon amie est à bout. Pourtant, son petit Louis est très fréquemment gardé par ses grands-parents (un wwek end sur deux et presque toutes les vacances). J'avoue que je ne comprends pas.

    Nous avons décidé d'organiser une après-midi entre mamans le 22 avril. On essaiera qu'il n'y ait pas les enfants afin de pouvoir discuter un peu plus. Je lui donnerai à cette occasion quelques livres sur le maternage. Elle semble tout à fait consciente de l'environnement de violence auquel elle confronte son bébé. Mais elle semble sans véritable réaction. Elle a songé à l'avortement pour le 2ème mais c'est un gros sujet de dispute dans son couple (bah oui, forcément, un 2ème, ça viendrait la lier encore plus à son boulet). J'espère que la discussion du 22 portera ses fruits. Le but est essentiellement de l'écouter et de lui faire prendre conscience de la gravité de la situation. A force de vivre dans cette violence, je crois qu'elle en a oublié ce qu'elle était et quelles sont les valeurs.

    Merci à toutes pour vos conseils.
     
  8. Sealine

    Sealine Hyperlactation

    ouch, comment c'est dur !!! bravo à toi et à tes amies pour le soutien que vous lui apportez.
    il n'y a malheureusement pas 50 solutions à ce genre de situation : il faut se protéger, elle et son enfant, de la violence (même si elle n'est pas physique) qu'ils subissent au quotidien.

    il y a peut être des assos ou des aides extérieures (financières, morales, psychologiques).

    bon courage en tout cas...
     
  9. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Oui, un suivi psychologique et dénoncer la maltraitance.

    Bon courage !

    Bises
     
  10. allreset

    allreset Lactarium

    Bonsoir,

    çà ne va pas être si simple. D'abord Lili tu ne les as vu qu'une fois, c'est insuffisant pour diagnostiquer une maltraitance. Ensuite comment cela se passe? et bien pour l'enfant qui subit, il ne s'en aperçoit pas et pour lui d'être séparé de ses parents serait bien pire. Il ne comprendrait pas et il en souffrirait.

    Je partage entièrement ta stupéfaction face aux parents qui tapent, qui parlent mal. Mais ils sont malheureusement très nombreux.
    La fessée est un moyen éducatif plébiscité par le plus grand nombre.

    La maltraitance corporelle violente et/ou psychique relèvent du pénal. Une plainte (lettre) au procureur peut être déposée afin qu'une enquête soit ouverte.
    Lorsque l'enfant est en danger, il est placé.

    J'espère que ton (votre) rapprochement pacifique auprès de la maman dans un premier temps l'aidera à prendre conscience que leur comportement n'est pas le bon pour Louis et qu'elle et son mari doivent se faire aider (psy, coach, amis...) pour modifier et améliorer leur parentalité.

    J'espère de tout coeur que ce petit garçon aura la chance d'avoir des parents "évolutifs". 95% des enfants maltraités deviennent des adultes qui ne reproduisent pas les sévices.

    Bonne nuit
     
  11. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    J'espère surtout qu'elle prendra conscience de la violence dans laquelle ce petit bout évolue et de la gravité de tout cela. Je ne veux pas la culpabiliser, encore moins la dénoncer! Juste écouter son histoire, j'attends d'elle qu'elle nous dise ce qu'elle vit. En espérant sincèrement que de poser des mots sur ce qu'elle vit l'aidera à prendre conscience de ce qui se joue...
     
  12. cami001

    cami001 Période de pointe

    Et ba dit donc... Une situation tres tres difficile.

    En lisant ton premier message, je me suis revu un peu avec mon premier ( sans violence psycholoquique) mais plus avec une main lourde par moment. J'etais tres tres fatigué et au bord du clach avec mon homme. Mais tout ce si ne sont pas des escuses, il faut surtout en prendre conscience, car quand on est dans l'engrenage on n'arrive pas a s'en sortir!!
    Mais quand j'ai lu la suite cela fait tres maltraitance!!! Mais pourquoi? Le 22 tu pourras discuter avec elle, j'espers qu'elle trouvera rapidement une solution pour que l'enfant n'en souffre pas trop.
     
  13. Libertad

    Libertad Montée de lait

    comme vous parlez de ne pas dénoncer, je voudrais juste préciser une chose. Dénoncer une maltraitante, ce n'est pas de la délation, et cela n'implique pas que du jour au lendemain la DDASS va débarquer pour retirer l'enfant. Une fois j'avais appelé "enfance et partage" car ma voisine était violente. J'avais beaucoup hésité, me demandant où étaient les limites et de quoi je me mêlais. En plus j'étais jeune, encore étudiante. Finalement j'ai téléphoné et on m'a toute de suite rassurée en disant qu'ils allaient d'abord prendre des informations, que rien de définitif ne serait déclenché sans prendre énormément de précautions.

    Bon, au final, je ne suis pas sûre que cela ait réglé grand chose, car sur les conseils de l'association j'ai essayé de parler à ma voisine. Manque de bol, juste après l'association a pris contact avec elle (très longtemps après mon coup de fil, je ne pouvais donc pas m'en douter). Donc ma voisine a su que c'était moi, elle m'a fait "la guerre", a changé la chambre de ses enfants de place (elle collait à la mienne, donc j'entendais tout) et ils ont fini par déménager peu de temps après. Ce n'est pas évident de savoir quoi faire ! Mais en tout cas, dénoncer ce n'est pas mal agir. Même si dans "mon" cas je ne suis pas sûre que cela ait été très utile pour les enfants, peut-être qu'au moins la mère (et le père...) a réalisé que ce n'était peut-être pas normal d'utiliser un martinet, de hurler sans cesse, etc.

    pauvres enfants... en tant qu'adultes et parents, on a une telle responsabilité. Les enfants dépendent de nous, physiquement et psychologiquement nous pouvons leur faire tellement de mal :'(
     
  14. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Je viens donner quelques nouvelles puisque nous avons vu notre amie samedi soir. C'est une maman désespérée, épuisée, qui a effectivement très peur de son conjoint. J'espère que la discussion aura porté ses fruits. On lui a signalé l'urgence de la situation, la nécessité de réagir au plus vite. Je lui ai aussi dit qu'elle devait parler à son petit bout pour lui dire qu'elle ne cautionnait pas les gestes de son père, pour lui expliquer son état de fatigue à elle. Je lui ai également dit que même si c'était noble de vouloir préserver sa famille, elle ne devait pas dépenser toute son énergie à changer un homme qui ne souhaitait pas changer, surtout qu'un 2ème petit bout est en route et que l'organisation va être d'autant plus compliqué.

    Si, au début de la discussion, elle semblait un peu absente de la discussion, elle a fini par craquer et lâcher les vannes. Il se trouve qu'elle avait eu la même discussion avec sa famille l'après-midi même. Il y a eu une vraie prise de conscience. Reste à savoir si elle sera durable!
     
  15. AnnabeLLLe

    AnnabeLLLe Hyperlactation

    Oh comme c'est dur...
    La prise de conscience est une chose mais poser des actes peut parfois paraitre insurmontable...
    Votre copine va encore avoir besoin d'aide, de se sentir entourée et soutenue...
    Si elle décide de partir, dans sa situation ce sera archi courageux...
    Ne la laisser pas tomber !
     
  16. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Oh que non! On va lui téléphoner souvent. Elle a également une famille très aimante, qui l'entoure beaucoup. Son désespoir, bien que pour des raisons différentes des miennes, m'a beaucoup rappelé le mien entre la naissance et les 6 mois de ma fille. Je crois que, du coup, j'ai employé les mots justes qui ont su résonner en elle. Le plus dur, c'est de se dire qu'elle est si loin de nous géographiquement et que j'aurais aimé passer plus de temps auprès d'elle. Je ne lui aurais pas fait son ménage car j'ai à peine la force de faire le mien, mais j'aurais voulu qu'on puisse discuter comme samedi un peu plus souvent. On va essayer de se téléphoner un peu plus souvent.
     
  17. cami001

    cami001 Période de pointe

    Ho la la elle doit vraiment etre dans une grande soufrance....
    Courage a elle!! soutenez la vraiment! Car elle a vraiment besoin de vous! Surtout avec un petit en plus!!
     
  18. allreset

    allreset Lactarium

    Que c'est compliqué. Tant de questions apparaissent : pourquoi supporte t-elle cet homme si négatif pour elle et son enfant? pourquoi un second bébé? quelle est sa dépendance face à cet homme?
    Je crois qu'elle ne va pas bien du tout. La fatigue n'explique pas qu'elle subit cette violence et cette maltraitance. :confused: Il me semble que c'est plus profond que cela.
    Il faut arrêter l'hémorragie, un divorce donnera des droits au père face aux enfants. Un soucis mais 2...

    La bienveillance de sa famille et de ses amies sont très bénéfiques pour qu'elle puisse se sentir aider mais une psychothérapie comportementale est indispensable et urgente. Elle doit parler à quelqu'un librement de sa vie afin qu'elle prenne conscience elle même de ses erreurs et de ses attentes.
    Personne ne peut décider à sa place.

    Quelle tristesse :(
     
  19. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Tu as raison allreset. Nous avons cherché à comprendre tout cela. Il y avait tant de choses à dire et si peu de temps pour le faire. Cela a été au centre de la majorité de nos discussions. cette même discussion qu'elle a eu avec sa famille l'après-midi même. Que cette journée a dû être éprouvante pour elle! J'ai avant tout cherché à la déculpabiliser.
    Maintenant, tout reste à faire pour nous. Nous devons continuer à la soutenir mais aussi l'amener à se questionner et à trouver des solutions pour avancer. Evidemment, une psychothérapie, c'est une solution pertinente. Mais aujourd'hui, il faut qu'elle trouve la force et les ressources en elle pour se confronter à ça. Et il n'y a que sa famille et ses amies pour l'accompagner vers ce cheminement. Par ailleurs, il y a aussi urgence pour qu'elle se préserve de ce quotidien empoisonné, elle mais surtout son petit loulou. C'est aussi pour ça que je lui ai conseillé de bien communiquer avec son bébé pour mieux lui expliquer ce qu'il se passe. A défaut de mieux...

    Et je te rejoins, quelle tristesse! Je me dis qu'on a si vite fait de tomber sur la mauvaise personne, celle qui fait que toute sa vie bascule. Elle était belle, douce, rigolote et spontanée. Aujourd'hui, son anorexie semble reprendre le dessus, elle est dans une passivité totale, spectatrice d'une vie qu'elle ne souhaite pas, incapable de se sortir de cet enfer. Et incapable de réagir pour protéger cet enfant qui doit tant souffrir. C'est terrible.
     
  20. allreset

    allreset Lactarium

    Quelle galère Lili69, tu es courageuse. Une amie comme toi, je veux bien :eek:

    Si elle va vraiment mal, est-il envisageable que le petit aille chez les grands parents et qu'elle se fasse soigner? une hospitalisation (maison de repos) pour recharger les batteries et prendre du recul sur tout çà?
     

Partager cette page

Chargement...