• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Le sevrage de nuit va-t-il suivre celui de jour?

Isabelle

Fontaine de lait
Peut être le papa peut essayer de dal au doigt, tu peux acheter une sonde gastrique en pharmacie et bidouiller un dal de fortune, c'est plus proche de la succion au sein, et peut être elle accepterait de prendre le doigt.

http://www.youtube.com/watch?v=C54bie2UCWY

Bon courage Marion81, pour la diversification, j'ai mon petit Paul qui commence à mieux manger, il a 5 ans. Ma petite Eléonore par contre a toujours bien mangé.... je t'envoie plein de patience pour la diversification.

Je penserais quand même aux freins serrés et palais creux, vu la fréquence épuisante des tétés, ta perte de poids, et les difficultés à boire au biberon, à la tasse ou à manger. Peut être la petite a des difficultés et que le sein est le plus facile pour elle. Dans ce cas, le dal au doigt peut aussi être une alternative, quand l'enfant a du mal à boire au verre, "refuse" le biberon et mange peu. Tu décris la tété continue, l'épuisement, la culpabilité, le sevrage comme une libération, le "refus" du biberon, etc... et ça me fait penser à tous les témoignages de bébés allaités avec frein de langue serré et palais creux. Un vrai défi ! Je me rappelle que j'avais des fringales, j'avais toujours faim quand Paul était en tété continue. ça va beaucoup mieux depuis les frenotomies, même si j'allaite 2 enfants.

D'ailleurs il n'y a pas que le "refus du biberon", il peut aussi y avoir dysfonction de la langue et le bébé pousse avec sa langue, pas par refus, mais parce que sa langue fonctionne à l'envers. Car avec un frein de langue serré, la langue n'a pas une mobilité normale, elle ne peut pas onduler et faire la dépression vers le fond du palais, donc les aliments ( ou la tétine ou le mamelon ) sont poussés vers l'avant et les aliments solides se collent parfois dans le creux du palais. J'ai vu un petit incapable de boire au verre à cause de son palais très creux, malgré une frenotomie à 5 mois, il n'arrivait pas à boire au verre je crois il avait 14 mois. Mais c'est venu après, il lui a juste fallu plus de temps. La maman utilisait la softcup, il y arrivait très bien ! Elle avait aussi un biberon paille.

Si c'est le cas, alors ce n'est pas vraiment un échec, mais plutôt une belle performance d'avoir allaité plus d'un an dans ces conditions ! Mais tu dois aussi penser à ta santé, mais peut être le sevrage total du sein n'est pas la seule solution, surtout que le sevrage du sein ne va pas forcément aider l'enfant pour manger des solides et c'est aussi très fatiguant de trouver un remplacement à certaines tétés pour l'enfant materné au sein.

Merci ImanAlexandra, moi aussi je pense que je vais faire un bilan sanguin.

Bises
 
Dernière édition:

marion81

Colostrum
Isabelle,

merci de ces pistes ! Je vais regarder le DAL de plus pres, c'est ptt une option.

En fait je ne pense pas qu'il s'agisse d'un probleme de freins ou de palais, car a la creche elle mange tres bien, et bizarrement elle n'a pas de souci pour croquer et machouiller gateaux, compotes et chocolat quand ça se présente :) Donc je penche plutot pour une grande fan de la tétée qui n'a pas encore prévu de s'en séparer...

A part la mise en route les premieres semaines, l'allaitement sinon s'est tres bien passé, meme dans des situations assez acrobatiques (elle a passé qq semaines allitée a l'hopital et je devais me pencher sur elle pour les repas, car pas le droit de la soulever), donc je pense que ce n'est pas un souci morphologique. Elle tête depuis le début très efficacement et rapidement.

J'avoue a nouveau que quand je parle de "liberation" a propos du sevrage, c'est une tentative d'auto-persuasion. Car en réalité j'adore ces moments magiques. Mais par moment je trouve ça pesant, et puis apres ces 14 mois je commence a vouloir passer a autre chose. Bref, je vais commencer par me retaper de mon rhume actuel, et voir si le rythme de 2 tétées par jour est un peu plus compatible avec mon energie. Si c'est le cas, je pense qu'on continuera encore un peu :)

Bonne soiree a toutes !
 

Annaëlle

Hyperlactation
Bonjour à toutes,
Isabelle tu as raison, on a toutes nos forces et faiblesses mais moi je vois en toi ce que je n'arrive pas à faire et je dis "chapeau"!!
En ce moment il dort un peu mieux la nuit (il enchaîne 3 h mais se réveille ensuite toujours beaucoup) mais les endormissements sont trèèèèèèèès longs et je n'en peux plus! Je le sens super excité (les dernières dents travaillent je crois). Mais à part la fatigue j'accepte mieux ma grossesse et je me sens plus sereine, cool!
Merci Marion pour ces précisions, ça s'est quand même plutôt bien passé pour vous, je croise les doigts pour que ça se passe comme ça pour nous, mais avec le cododo je ne sais pas si il ne sera pas plus tenté!
Sinon je rejoins ImanAlexandra, je ne pense pas que ce soit l'allaitement qui fatigue. Après, à toi de voir si tu veux sevrer ou non, mais si tu veux comme tu dis, conserver quelques tétées, tu peux chercher d'autres pistes pour t'aider à te remettre sur pieds. Oui à la vit C naturelle, il y a aussi le quiton (de l'eau de mer concentrée bourrée d'oligo éléments), la gelée royale, ensuite un bon homéopathe peu en effet cibler ce qui ne va pas, mais aussi un acupuncteur, un ostéopathe (parfois avec la grossesse et l'accouchement, tout est un peu déplacé!). A toi de voir ce qui te convient. Et éviter trop d'antibiotiques qui fragilisent plus qu'autre chose, sauf en cas de grosses pathologies on est d'accord!
Pour l'alimentation de ta puce je ne sais pas trop quoi te dire, mon fils a commencé à manger tout doucement mais le fait qu'il tète à volonté m'a toujours rassurée. Maintenant il dévore et heureusement car je n'ai plus beaucoup de lait!
 

Isabelle

Fontaine de lait
Je pense bien à vous et je vous envoie plein de bonnes ondes, vos enfants sont déjà "grands", ils sont diversifiés, vous avez fait le plus gros pour eux question allaitement. Maintenant, c'est plus de la gestion du sevrage effectivement, et oui, on peut aller en douceur et accompagner progressivement, selon notre humeur, notre fatigue, notre disponibilité et nos envies.

Avec mes enfants, pff, je papote encore... mais je trouve que je m'en sors pas trop mal. Lors de la grossesse d'Eléonore, je redoutais que Paul refuse le sein, probablement à cause du sevrage brutal que j'avais eu à ses 6 mois. Mais il a continué à accepter le sein, même si je posais des limites, j'avais mal, beaucoup de vasospasme, des impatiences, envie de fuir quand il demandait le sein, et j'ai donc pris la décision de poser des limites, un sevrage partiel, pour ne pas faire un sevrage totale, brutal, que je ne voulais pas. Je ne voulais pas sevrer, mais je n'avais aucun plaisir à lui donner le sein, c'était une épreuve de patience et de partage, de mon corps que je ne voulais plus prêter.

Avec la 2e, je pose aussi des limites, et ça se passe bien, j'ai l'impression que le sevrage me pèse moins. Peut être aussi parce qu'il va doucement, sans que je sois oppressée par les demandes du sein. J'ose refuser le sein, c'est aussi mon droit, ils ne sont plus des nourrissons.

Alors là où j'en suis, c'est déjà du chemin, mais je suis déjà contente d'en être là.

Je vous souhaite d'oser. Ce n'est pas facile de poser des limites.... mais plus l'enfant grandit, plus il peut comprendre vos limites et s'adapter.

Marion, si ta petite mange bien, alors je suis contente pour toi. Peut être son grand besoin de tété est lié à sa sensibilité. Elle a besoin de contact avec toi, et la tété est le plus naturel pour elle. C'est super si tu peux garder quelques tétés et faire un sevrage partiel plutôt qu'un sevrage total. Tu pourras trouver d'autres façons de partager la sensibilité de ta fille, autrement que avec le sein. Prendre le temps de sevrer du sein nous donne aussi plus de temps pour apprendre à materner autrement que avec le sein, on est moins perdue et il y a moins de frustration. C'est un peu ce que je fais quand je propose des massages à la place du sein, c'est ma façon à moi de partager le contact avec l'enfant, autrement que avec le sein, et la substitution se passe bien, peut être parce que je prends le temps et je cède quand la tété est vraiment importante. Ce n'est pas rigide, mais un accompagnement sur le chemin du sevrage du sein. Quand l'enfant est malade, qu'il a mal aux dents ou qu'il est dans une période de nuits difficiles, on peut être plus souple pour le sein. Mais quand je suis fatiguée, ou que j'ai froid, j'écourte la tété, je dis que j'ai froid, je dis que je dors... et c'est comme ça ! Je suis généreuse, mais j'ai des limites et ils respectent aussi mes limites de mieux en mieux.

Et le dal, c'est pour les mamans rusées ;) on cale et on dort ! J'ai connu une petite d'un an qui réclamait son dal du soir avant d'aller au lit. Quand l'enfant est malade et refuse de manger des solides, c'est quand même pratique !

Bises
 

Annaëlle

Hyperlactation
Bonjour Isabelle,
merci pour les nouvelles!
Oui la question des limites est une question intéressante notamment au moment du sevrage!i je suis en plein dedans...
Je patauge toujours pour les nuits, je n'arrive pas à trouver ce qui est juste, je me sens vraiment nulle en fait sur cette question. Il y a d'autres domaines ou je me sens bien, ou je me dis que je m'en sors bien et que je suis une assez "bonne" mère :) mais le sommeil... pfff, c'est la cata et je sais que c'est lié à mon histoire perso puisque j'ai passé mon enfance à mal dormir, avoir des cauchemards, difficultés d'endormissements (à ne pas aller dormir chez mes amies..). Mais le savoir ne m'aide pas! Et je n'arrive pas à être ferme comme conseillé par pas mal de mamans pour qui ça a été efficace.
Je culpabilise trop de l'entendre crier puis pleurer d'une petite voix "maman tétée"!!
Je me sens démunie et coincée, incapable de prendre les bonnes décisions, et pas persuadée de rendre service à mon fils non plus (dans un cas comme dans l'autre)...
Bref, je doute!
J'ai acheté sucette et biberon (donc j'avance finalement!). Il les mordille et joue avec mais quand il pleure en pleine nuit il n'en veut pas. J'ai acheté des céréales infantiles que je vais essayer de lui donner ce soir et cette nuit s'il réclame le sein...
Il fait ses molaires et je crois que tant qu'elles ne seront pas sorties, j'aurais l'impression qu'il souffre et a besoin du sein la nuit. Mauvaise excuse peut-être! En tout cas je me sens faible sur ce coup là, pff, et je me demande si je vais trouver une solution avant la naissance! sinon en avant pour dormir avec les deux, un de chaque côté! (ça te rappelle quelque chose? :)). En espérant qu'ils ne se réveilleront pas trop...
Je me dis aussi que je trouverais peut-être la bonne solution et la force de faire quelque chose avant l'accouchement, il me reste encore un peu plus de 6 mois.
En tout cas je vais revenir sur mon post vous donner des nouvelles, merci à celles qui pourront me soutenir!
Et désolée si je n'écris pas trop, je ne trouve pas toujours le temps!
 

machouchou

Période de pointe
courage annaëlle, je pense bien à toi et je pense me sentir encore plus "nulle" pour la nuit :eek: (ma fille s'endort encore au sein et moi je m'endors auprès d'elle tellement je suis paf !)
mais je pense que nos enfants finiront par s'endormir et se rendormir sans le sein...
 

Isabelle

Fontaine de lait
Mais moi aussi je donne le sein la nuit ;)

C'est normal de respecter la demande de l'enfant, surtout si il est dans une période de poussée dentaire et surtout, ma fille a plus de 2 ans et d'ici 6 mois ton petit aura aussi plus de maturité pour comprendre, ne t'inquiète pas trop, ce n'est pas la peine d'aller brutalement, juste que pour le moment tu tatones et tu fais des tests, c'est très bien, c'est normal.

Ma fille en ce moment elle est décalé, parfois beaucoup et je laisse parce que ça ne me dérange pas trop... je me dis que tout rentrera dans l'ordre quand on va déménager tout simplement.

C'est très bien que tu répondes à la demande de l'enfant, même la nuit, moi aussi je réponds toujours, je donne encore souvent le sein au début et j'écourte, je peux proposer des massages après, Eléonore hier soir m'a demandé des guilis ! Donc ça se fait petit à petit et c'est vraiment bien surtout si tu as eu des troubles du sommeil petite, tu peux aller en douceur pour le petit comme pour toi.

Peut être tu peux commencer par écourter les tétés, pour que ça ne dure pas la nuit. Moi je donnais toujours le sein quand il demande, mais je disais stop, dodo.

Donc commencer par oser poser le stop dodo ou guilis, ce qui n'est pas un refus, juste que tu peux écourter la tété et proposer autre chose. Chaque fois qu'il redemande, je ressortais le sein, et je fini par poser le stop ( sauf si je m'endors avant ).

Ma fille va au lit avec ses jouets, mais je ne joue pas avec elle, au contraire je lui rappelle qu'on dort et qu'il faut faire silence ! Quand ça ne va pas, je redescends au salon.

Tu vas trouver ta façon de faire, qui n'est pas forcément la même que moi, mais tu n'es pas bloquée dans un seul modèle de maternage, tu vas trouver ta technique.

Il faut être rusée, quitte à aller au dodo avec oui oui qui veut dormir ! Des fois ça marche lol.

Quand on encourage l'enfant sur le chemin du sevrage, on peut commencer par écourter la tété. Puis demander de patienter quand ce n'est pas le moment ou l'endroit, genre chez leclerc, c'est pas trop le moment maman fait les courses ! La nuit tu peux écourter, même si tu donnes le sein à chaque demande, tu peux toujours dire stop et dodo ou guilis. Tu accompagnes toujours l'endormissement, tu n'abandonnes pas ton petit seul avec ses difficultés à s'endormir.

Dans le livre du sevrage, ils parlent aussi de ne pas être trop stricte et de céder pour être plus souple, bref un truc du genre ( lol ), et ce n'est pas signe de faiblesse !

C'est comme les parents qui dorment avec leur enfant sans que ce soit forcément une regression, c'est juste un autre méthode de maternage et d'accompagnement.

Garde confiance en toi, tu vas trouver ta méthode, douce et respectueuse, et tu as encore 6 mois et il y a 6 mois, pour moi aussi c'était encore différent.

Et même si à la naissance tu en as 1 de chaque côté, il va grandir, aller à l'école, et ça te laissera plus de libertés avec le nourrisson, avec Paul ça se passe très bien maintenant, et pourtant il était en tété continue et il tétait plus que la petite les premiers mois !

Et finalement ça se passe très bien, le partage du sein se passe très bien, et ils arrivent à se passer du sein, j'arrive à écourter la tété, ou demander de patienter, et j'ai même pas eu besoin de totote.

Le doute n'est pas forcément mauvais, tu cherches ta méthode.... et pendant la grossesse on peut aussi être plus fatiguée et plus sensible... petit à petit tu seras plus sensible à ton bébé et quand ton ventre va s'arrondir, ton "grand" va bien voir que maman a un bébé dans le ventre et qu'il va devoir partager les tétés. C'est normal, mais c'est une période difficile.

Si tu voyais parfois comme je suis "ferme" ça te ferais rigoler je pense... on peut être déterminée sans être brutale et sans être trop ferme. Même si tu cèdes et que tu donnes le sein, tu peux tel un mulet, dire stop. Et si il redemande, ben rebelote ! Sein et stop ! Et quand il lâche quand j'ai dit stop, je dis merci mon chéri.

Et c'est tout à fait vrai, il y a des périodes où il va réclamer plus, et d'autres périodes où il va très bien accepter le stop. Moi je leur laisse cette liberté de regression, ça viendra.

L'arrivée de la petite s'est bien passée aussi parce que Paul a gardé sa place, la petite est venue en plus, mais pas à sa place. Le grand entre vous et le nourrisson dans un side bed, c'est pratique, et c'est provisoire, juste pour mieux tenir le coup les premières semaines.... Tu as plus de 6 mois en fait... tu peux ajuster d'ici la naissance et ajuster encore à la naissance et ajuster encore plus tard.... tu n'as pas de date limite.

Bises
 
Dernière édition:

Annaëlle

Hyperlactation
Merci machouchou pour ton soutien, oui je sais pour avoir longtemps parcouru ce forum qu'il y a de nombreux parents qui galèrent aussi avec le sommeil de leur enfant, même en ce moment il y a pas mal de posts là dessus! C'est vrai que c'est parfois dur de concilier maternage et repos des parents!
Moi aussi je m'endors souvent en même temps que mon fils!
Et oui ils finiront par s'endormir et se rendormir sans nous! Mais avec l'arrivée de ma grossesse, je me suis mise des objectifs un peu trop ambitieux pour nous, sevrage de jour et de nuit. Pour l'instant mon fils ne tète plus la journée, ce qui est déjà pas mal par rapport à il y a quelques mois, je me dis d'ailleurs que c'est déjà une grande avancée pour lui et que je vais attendre un peu pour la nuit.

Merci Isabelle pour tes pistes et tout ce que tu me dis, ça me remonte le moral, oui je tatonne et c'est sans doute normal. Je ne veux pas "lacher" mon fils après tout ce que j'ai fait jusqu'à maintenant. En effet 6 mois c'est long (et court en même temps lol!!), je vais essayer de mon détendre un peu!
J'ai la chance de pouvoir dormir chaque après midi ce dont je ne me prive pas! donc je tiens le coup. Mais après la naissance?
J'ai connu des débuts difficiles pour mon premier mais je sais à quoi ils étaient du (frein de langue court et anémie pour moi) et je vais tout faire pour les éviter (je suis déjà traitée pour le fer et je pense m'équiper d'un DAL avant l'accouchement pour m'éviter la galère d'une stagnation de poids).
Du coup ça devrait aller!

Tu dis que la petite est venue "en plus" et pas "à la place" du plus grand, oui tu as raison, c'est très important et je vais m'efforcer d'arriver à faire la même chose. Je lis déjà pas mal de bouquins sur la question!

Pour l'école, j'ai justement quelques interrogations, mon fils aura 3 ans en décembre prochain donc je pourrais le mettre à l'école en septembre mais comme la naissance est prévue pour début aout... ça me parait un peu proche et j'ai peur qu'il se sente mis de côté par rapport à la venue du 2ème.
Comme il ne va pas à la crèche, il est habitué à rester avec moi (sauf aller un peu chez ses grands parents).
Qu'en pensez vous?
 

Isabelle

Fontaine de lait
Je me suis posée les même questions et là encore, tu as le choix.

Je n'ai pas mis Paul parce que la naissance de la petite était pour octobre, il y avait des probabilités que je sois hospitalisée, et donc personne pour assurer que Paul aille à l'école. Et avec ses difficultés d'attention, il n'était pas scolarisable à mon avis, donc c'est un point aggravant que tu n'as pas.

Eléonore devrait aller en ps à la prochaine rentrée, mais je n'aime pas du tout la sieste au forcing pratiquée dans les écoles, donc je ne veux pas la mettre toute la journée. Je vais donc informer la maîtresse qu'Eléonore sera scolarisée en demi journée, elle pourra faire une journée complète occasionnellement lors d'évènements particuliers, et si ça se passe bien, elle sera en journée complète le dernier trimestre de ps. Si la maîtresse ne veut pas, je ne mettrai pas Eléonore en ps.

Pour nous le plus simple était que Paul n'aille pas en ps.

Mais peut être pour toi, scolariser le petit pourra te permettre de te consacrer au nourrisson et surtout de te reposer quand il est à l'école.

Il ne se sentira pas de côté si tu valorises le fait qu'il va à l'école, et que tu lui donnes toujours de l'attention. Je pense que tu peux très bien gérer sa scolarisation, si il n'est pas hyper actif comme Paul, c'est jouable !

Paul adore aller à l'école, c'est le plus important. Mais je pense que le mettre trop tôt aurait pu inverser son appréciation de l'école ! Je ne voulais pas que Paul soit traumatisé par la sieste obligatoire et obligation de silence parce qu'il ne faisait jamais se sieste et ne tenait pas en place. Il a supporté ça en ms, et je pense que c'est déjà assez ! Comme toi, je fais attention aux troubles du sommeil, surtout avec Paul qui a plus de difficultés.

Si tu ne le sens pas prêt, ce n'est pas dramatique qu'il ne fasse pas de ps, tu veilleras toi même à ce qu'il apprenne à tenir son crayon et fasse ses premières activités.

Tu peux en discuter avec la directrice de l'école, si il peut faire des demi journées pour adaptation.

Enfin, Paul a ramené pas mal de microbes à la maison lors de sa première année en collectivité. A tenir compte qu'il se peut qu'il soit souvent malade et donc qu'il manque pas mal l'école ! Je me rappelle d'une petite qui a été très absente sa ps, et avec Paul qui a un retard de développement, c'était un stress qu'il manque des jours d'école. Mais dans ta situation, si le petit est malade normalement, avec les vacances, la semaine passe vite, et peut être tu aurais besoin d'être plus tranquille avec le nourrisson.

Tu peux préparer le petit à l'école, lui montrer des livres, visiter l'école, je disais à Paul qu'il allait aller à l'école etc.... et si tu peux être assez attentive pour lui quand il rentre et que la nuit il peut encore être vers toi, même si le bébé est de l'autre côté, il peut aussi comprendre qu'il est le grand frère et tu peux aussi valoriser qu'il est le grand frère. Pour nous, laisser Paul dormir avec nous, donc ne pas changer ses habitudes pour dormir lors de sa scolarisation, a permis d'assurer qu'il dorme bien, et puisse récupérer de ses journées et de tous les microbes qu'il a ramené.

Accouchement début Aout.... ça peut lui faire du bien d'aller à l'école, au moins le matin... il n'aura pas encore 3 ans, comme mes enfants il est de fin d'année... tu peux justifier qu'il ne fasse que des demi-journées tant qu'il n'a pas 3 ans.

D'ici l'inscription, tu peux encore réfléchir... j'ai une amie dont le petit est super pot de colle ! Mais elle a trouvé une super école. C'était l'armée dans l'école public, elle a été choquée à sa visite de l'école public, elle a vite compris pourquoi les gens qu'elle connaissait mettaient leurs enfants dans le privé. Bref, à la visite de l'école, peut être tu pourras aussi sentir comment tu le sens.

Moi tu sais que Paul n'a pas été en ps. Il a du retard, mais il adore l'école, je pense que c'est mieux plutôt que l'inverse !

Eléonore devrait aller à l'école à la prochaine rentrée, mais si la maîtresse ne veut pas être souple, la petite ne fera pas de ps, et peu importe ce que pense la maîtresse, je sais que la petite n'aura pas de retard, elle n'a pas les difficultés de Paul.

Si tu penses qu'il pourra aimer l'école, alors soit ! Mais si tu ne le sens pas, évites toi du stress.

Franchement, je me serais bien débarrassée de Paul en ps, c'était fatiguant, une pénible période pour moi. Mais vu comme il a apprécié la rentrée en ms, j'ai du quand même gérer la menace de la maîtresse de lui couper la langue.... donc je pense que j'ai bien fait de ne pas lui confier Paul avant, elle n'a pas du tout les capacités de gérer un petit TDAH, elle ne sait pas ce que c'est.

Moi j'ai préféré me consacrer à l'accueil du nourrisson, et retarder la scolarisation. J'étais épuisée. L'année d'après, j'étais mieux pour préparer la rentrée et tous les soucis qui vont avec.

Bises
 
Dernière édition:

Annaëlle

Hyperlactation
Oui tout ça pose pas mal de questions!
ici c'est une école privée, la meilleure de la ville en fait! il pourra n'y aller que le matin, ce qui est très rassurant pour moi. On y est déjà allé, mais il ne semblait pas très rassuré. Mais c'était il y a plus de 6 mois, je pensais l'y mettre dès septembre dernier car je devais retravailler et il n'y a pas de crèche correcte ici.
Par contreil n'y a pas moyen de faire une adaptation et pour l'instant je ne me vois pas le mettre là bas direct pour 3h. Mais encore d'ici là il peut changer, il change déjà beaucoup en ce moment! Mais c'est vrai qu'il est calme, assez distant même et j'ai peur qu'il s'adapte mal avant 3 ans.
Ceci dit c'est sur que pour moi ce serait très reposant qu'il y aille, surtout que c'est son père qui fera les trajets.
J'ai aussi toujours mes beaux parents qui le gardent volontiers avec ma belle soeur qui est super avec lui (elle habite chez ses parents). Ca me permet aussi de souffler! Encore une fois, je vais réfléchir à tout ça! c'est vrai que si on ne change pas ses autres habitudes (cododo, allaitement s'il veut...) il vivra peut-être très bien le bébé et l'école.
 

Isabelle

Fontaine de lait
ça à l'air bien ! Tu as de la chance, dans de telles conditions, moi j'aurais mis mes enfants. Il pourra faire son adaptation en douceur en y allant le matin, se faire des copains pour se changer de la maison et du bébé, et toi tu pourras mieux dormir le matin si tu as besoin de repos. Pff, j'espère que je pourrai mettre la petite le matin.... elle fait déjà du "travail" lol. Elle fait comme Paul, elle prend des crayons, et écrit sur la feuille, et aussi pas mal sur ses doigts, lol. Une artiste ! Elle compte avec Paul et récite l'alphabet et les récitations avec lui... je pense qu'elle va adorer l'école. Je te souhaite que ça se passe bien avec ton petit pot de colle....

Bises
 

Annaëlle

Hyperlactation
Je ne suis pas sure que ce soit si bien que ça, en tout cas pour les petits, même la directrice m'a dit qu'ils ne faisaient pas grand chose, en fait ils attendent surtout les autres! Si je n'avais pas la naissance du 2ème j'attendrais très certainement qu'il ait 3 ans révolus, mais là c'est vrai que ça me permettra de souffler et de m'occuper de lui beaucoup plus sereinement le soir que si j'ai les 2 toute la journée!
Et toi elle aura 3 ans quand ta petite?
Sinon, je ne sais pas si c'est un pot de colle ou si c'est moi qui est un peu induit ça! Et même maintenant, je le trouve toujours petit pour beaucoup de choses, il faut que je le vois grandir aussi!
 

Isabelle

Fontaine de lait
Ma petite est de fin octobre. Elle a l'air bien ta directrice ! Pff, tu sais le spitch qu'elle m'a fait celle de Paul, sur son retard de développement etc... parce qu'il n'a pas fait de ps.... Mais avec ma fille, c'est l'inverse, même si elle ne fait pas de ps, je pense qu'elle n'aura aucun retard, et aucun mal à s'adapter même sans faire de ps. ça me rappel à quel point elle est butée celle de Paul, elle a l'air bien la tienne, déjà rassurante, peu importe ton choix, elle respecte, c'est super, et si elle respecte les mères, elle respecte aussi probablement plus les enfants !

Je suis contente pour toi, qu'au moins sur ce point, ce soit le moins de stress possible. Si il n'y va que le matin, il fera la sieste à la maison. Et si il n'y va pas du tout, la maîtresse respecte ton choix.


Bises
 
Haut