• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

L'amour parental

Emhy

Colostrum
Pour ma part j'ai aussi découvert cet amour inconditionnel avec la naissance de mon fils. Avant je pensais cela plus comme un concept, sans savoir si cela pouvait être réel ou non.
Par contre c'est très difficile de dire à quel moment cet amour si fort s'est développé, je crois que c'est venu très progressivement et aujourd'hui cela me semble une évidence.

Je me souviens que, avant de tomber enceinte, j'avais la crainte d'avoir un enfant qui en grandissant soit très différent de nous ou ne partage pas nos valeurs, et que cela m'empêche de ressentir cet amour inconditionnel. Ces craintes se sont envolées avec la grossesse : le fait de savoir qu'il grandissait en moi, de le sentir peu à peu bouger puis réagir à mes sollicitations et à celles du papa... Je savais qu'on l'aimerait quoiqu'il arrive, sans encore réaliser à quel point cet amour serait fort.
La naissance n'a bizarrement pas été un moment émouvant pour moi, je crois que j'étais surtout épuisée par le travail et l'accouchement. En revanche cela m'a semblé une évidence d'avoir ce bébé dans mes bras, comme si c'était normal qu'il soit là, comme s'il avait toujours fait partie de nos vies (même si on n'avait aucune idée de comment s'en occuper!). Puis les jours ont passés, et à 6 semaines petit chat a été hospitalisé en réanimation pédiatrique. Je crois que c'est là qu'on a vraiment réalisé à quel point on s'était attaché à ce petit être.

Au final l'amour que je ressens pour mon fils est très différent de celui que j'ai pour mon mari, car effectivement on se sent prêt à tous les sacrifices pour lui mais on n'attend rien en retour. Je dis souvent à mon mari que j'aime notre fils "avec mon ventre" (ou avec mes tripes) car je le ressens comme quelque chose de très animal.
Je me suis aussi beaucoup questionné sur le rôle qu'avait pu jouer l'allaitement dans le processus d'attachement. Je sens que cela a eu une grande importance sans pouvoir la quantifier. Surtout les tétées de nuit, où il se rendort tout paisiblement au sein, que je vois comme des moments privilégiés de tendresse même si je serai sans doute très contente qu'il fasse un jour ses nuits:D. Ceci dit le papa (qui n'allaite pas c'est logique) ressent aussi cet amour inconditionnel.
Donc oui je crois à cet amour parental inconditionnel mais cela n'etait pour moi pas facile à appréhender avant de l'avoir vécu.
 

Jud

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Merci pour toutes vos réponses, vos témoignages sont vraiment hyper beaux, j'ai des frissons à vous lire <3
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Pour moi, j'ai eu droit au coup de foudre de naissance (mon mari aussi). Je sais que tout le monde ne l'a pas, c'est pas très grave.
Petit à petit, cet amour "brut" et limite "animal" (moi maman, toi bébé, moi prendre soin de toi) s'est mué en un amour plus construit, plus durable, plus grand.
Un peu comme dans un couple, il y a des coups de foudre et/ou un truc qui se construit petit à petit.

Je ne saurais pas dire si mon amour est "plus fort" ou pas que pour d'autres personnes. Ça ne se quantifie pas, mais cet amour est "du même ordre de grandeur" que celui que je porte à mon conjoint ou des amis très proches. Il se module différemment car le conjoint ou les amis proches sont des adultes qui ont leur liberté et leur autonomie, mais je sais que si une de ces personnes a besoin de moi je bondis, comme pour mon enfant... simplement je sais qu'ils n'ont pas les mêmes besoins qu'un bébé.
Mais j'ai pas l'impression d'aimer mon enfant "plus" que mon conjoint. C'est un amour tout aussi fort, et différent. Peut-être que ressens plus facilement un amour immense (certains ne le ressentent peut-être pas pour leurs conjoint ou leurs amis très proches après tout) que d'autres... en tous cas je l'avais déjà ressenti sous une autre forme, pour mon conjoint ou des amis très proches.

À vous lire j'ai l'impression d'être limite une mère indigne :p. Heureusement que je suis assurée de l'amour que je porte à mon enfant... :)
 

sdel

Lactarium
On peut ne plus aimer son conjoint alors que ne plus aimer son enfant me parait quasi impossible.
Moi j’aime vraiment différemment mes proches mais l’amour que je ressens pour mes enfants est plus fort. J’en suis sure !
 

Léonide :)

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Pas d’amour inconditionnel (enfin si, dans le sens où comme vous je ne vais rien demander en échange de mon amour), mais j’ai pas un truc immense, énorme et incroyable comme plusieurs d’entre vous le décrivent. déjà à la naissance, j’ai Pas eu cette vague d’amour dont on entend pas parler. :oops:
Ça ne m’empêche pas de l’aimer, et tout, mais ça me parait juste moins-value « puissant » que vous. Et mon conjoint l’aime aussi, mais il m’en dit cash qu’il m’aime plus que notre fils
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
On peut ne plus aimer son conjoint alors que ne plus aimer son enfant me parait quasi impossible.
Mais à son premier amour, on se dit qu'on ne pourrait pas ne plus aimer l'autre... naïvement... ;)

Je ne dis pas que ça veut dire qu'il faut ne plus aimer nos enfants, hein, bien au contraire ;). Je souhaite à tout le monde (et envers tout le monde) cet amour naïf qui ne s'arrête pas :)
 

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Pas d’amour inconditionnel (enfin si, dans le sens où comme vous je ne vais rien demander en échange de mon amour), mais j’ai pas un truc immense, énorme et incroyable comme plusieurs d’entre vous le décrivent. déjà à la naissance, j’ai Pas eu cette vague d’amour dont on entend pas parler. :oops:
Ça ne m’empêche pas de l’aimer, et tout, mais ça me parait juste moins-value « puissant » que vous. Et mon conjoint l’aime aussi, mais il m’en dit cash qu’il m’aime plus que notre fils
Mais c'est justement cette notion de "vague d'amour", de "coup de foudre"... Etc que je trouve ambiguë et culpabilisante. Comme le dit @Sekhmet tout le monde n'a pas non plus de coup de foudre pour son conjoint, et à ma connaissance ce n'est d'ailleurs pas un critère de qualité de l'amour en question.. Véhiculer ces images c'est comme faire culpabiliser quelqu'un qui ne pleure pas immédiatement quand un truc triste lui arrive.. Chacun reagit comme il le veut /peut et à son rythme !
 

lauralenny83

Montée de lait
J'aime ma famille d'un amour inconditionnel, que ce soit mon conjoint avec qui j'ai vécu énormément de choses et mon fils qui partage notre vie depuis presque 8 mois :joie:
Je ferais tout pour que nous restons une famille unie et aimante.
 

Gabyshka

Hyperlactation
Ah ben moi j'ai eu un coup de foudre pour mon mari pour le coup :D genre "c'est lui." à la seconde où je l'ai rencontré. Pour mon bébé je trouve que le contexte était très différent car je m'attendais à être émue et à l'aimer donc je n'ai pas eu le même effet de surprise. J'ai plus été surprise/émerveillée par sa singularité, le fait que ce soit lui, avec sa bouille à lui, et pas un autre.
 

mariondesbois

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Je pense que la probabilité qu'un enfant élevé avec tout l'amour de ses parents et dans de bonnes conditions deviennent un serial killer est quand même très faible ;)
Très faible mais pas impossible :p Et des parents de serial killer ont témoigné dans le sens où ils aiment toujours leurs enfants. Même s’ils sont devenus des criminels psychopathes, ils les considèrent et les aiment encore comme avant les faits. Mais ceci est un autre sujet et je suis déjà loin avec mes documents sur les psychopathes
<====== :ttbambin:
 

mali&soso

Fontaine de lait
Salut les mamans,

J'ai une amie qui n'a pas d'enfants et qui a parlé parentalité sur un podcast. Dedans, elle dit qu'elle pense qu'elle ne sera pas le genre de mère à "aimer son enfant de manière inconditionnelle" parce qu'elle pense que ce type d'amour n'existe pas, qu'on ne peut pas aimer quelqu'un quoiqu'il arrive.

Moi, j'ai l'impression d'avoir découvert cet amour en devenant Maman. Mais je me demande si c'est vraiment le cas, ou si c'est juste une "injonction sociale" (= "je suis maman donc je dois aimer mes enfants plus que tout, malgré tout, au-delà de tout"). J'ai l'impression que quoiqu'il se passe, mon amour pour l'Ourson restera. J'ai l'impression que c'est ce que vit ma grand-mère malgré toutes les difficultés qu'elle rencontre avec mon père.

J'ai envie d'en discuter avec elle mais je déteste marteler ce genre de vérité "tu comprendras quand tu seras grande". Du coup, ça me ferait plaisir d'avoir votre retour sur ce sujet.

A votre avis, ça existe l'amour inconditionnel ? est-ce que l'amour maternel est un amour inconditionnel ?
Pour moi c'est le cas c'est de l'amour maternel inconditionnel et tout autre mot qui défini que je ferai tout pour mes enfants c'est mon sang ma chair ma vie si je n'ai plus mes enfants j'en mourrai ..
 

mali&soso

Fontaine de lait
La différence entre l'amour pour nos enfants et celui de nos mari ou autre est que pour nos enfants nous fesons passer leur intérêt avant les notre à 100% alors que pour une autre personne çe n'est' pas le cas
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
La différence entre l'amour pour nos enfants et celui de nos mari ou autre est que pour nos enfants nous fesons passer leur intérêt avant les notre à 100% alors que pour une autre personne çe n'est' pas le cas
Je vais passer pour une mère indigne, mais je ne vais pas passer les intérêts de mon enfant avant moi...

J'ai essayé, et j'ai vite constaté que mettre la priorité à lui au détriment de la mienne était désastreux.

J'ai plus tendance à considérer qu'on forme un foyer, qui s'aime, et qu'on prend des décisions qui sont au mieux pour tout le monde... il n'y a pas de "toi d'abord" ou de "moi d'abord", il n'y a pas de raison de parler de "untel passe avant l'autre", on travaille en "NOUS". Je sais pas comment dire, mais c'est ça, pour moi, l'amour qu'on peut avoir pour une personne (enfant ou pas), il y a des moments où on cesse de penser à soi "vs" l'autre et on pense à nous en tant qu'entité unie. Je sais pas si vous me suivez...
 

mali&soso

Fontaine de lait
Je vais passer pour une mère indigne, mais je ne vais pas passer les intérêts de mon enfant avant moi...

J'ai essayé, et j'ai vite constaté que mettre la priorité à lui au détriment de la mienne était désastreux.

J'ai plus tendance à considérer qu'on forme un foyer, qui s'aime, et qu'on prend des décisions qui sont au mieux pour tout le monde... il n'y a pas de "toi d'abord" ou de "moi d'abord", il n'y a pas de raison de parler de "untel passe avant l'autre", on travaille en "NOUS". Je sais pas comment dire, mais c'est ça, pour moi, l'amour qu'on peut avoir pour une personne (enfant ou pas), il y a des moments où on cesse de penser à soi "vs" l'autre et on pense à nous en tant qu'entité unie. Je sais pas si vous me suivez...
Je comprend tout à fait et tu sembles être une mère genial dans tout les ças donc c'est pareil au final ..
 

Laaura

Lactarium
Ici aussi je ressent un amour énorme pour mes enfants. Les personnes qui m'entoure ont tendance a dire que je vie juste pour eux et que cest "trop"
Mais je ne le conçoit pas comme sa moi. Je les fais passer Avant moi. Leur besoin, leur desir. Pour moi c'est normal !
Apres évidemment je respecte les choix de chaque parents. On est tous différent et tant mieux

Et pour moi l'amour que je ressent pour mes enfants est INEGALABLE. JAMAIS je la ressentirais pour un autre etre humain qui n'est pas mon enfant. Jen suis certaine
 
Haut