• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Incomprise...et vous ?

Marie33

Période de pointe
Nons mais voilà c'est vrai ça se résume à ça...

Qu'est ce que ça peut apporter aux autres, les choix que l'on fait pour nos enfants ? A quoi servent leurs remarques ?
On choisi un mode d'éducation et alors ? On a envie de leur donner du BIO, et alors ? On tire allaite (eh oui pour ma part c'était ça ou le LA...), et alors ?

Et voilà que maintenant il faudrait que je me sépare de mon bébé sans ça que ne fasse rien ? Eh bien si ça me fait qqch...
C'est fou ce que les gens peuvent se méler de choses qui ne les regardent pas...et souvent des proches non ?
Résultat on se sent incomprise...et seule...et ce n'est pas tjs évident...

Si vous aussi vous avez envie de partager vos coups de gueule, parce que ça en est un, n'hésitez pas, ça fait un peu de bien !!!

:mad:
 

Tchii29

Lactarium
oh que je te comprend....

Et voilà que maintenant il faudrait que je me sépare de mon bébé sans ça que ne fasse rien ?
Non sa devrais te faire du bien en plus de t'en séparer...
C'est la réflexion qu'on ma faite quand j'ai repris le travail. C'est vrai que mon travail me plaie et que j'ai eu plaisir a retrouver mes collègues mais a choisir je serais rester quelques mois de plus a la maison.

Je ne comprend pas pour quoi les gens ce mèle de tous et ce crois en droit de donner plein de conseil et de juger sans que l'on ne demande rien. En plus souvent ces gens la ne vont jamais voir le positif. Souvent j'ai l'impression après de faire tous de travers et que tous ce qui est bien chez mon bébé c'est un coup de bol. Heureusement que mon mari est la pour me rebouster.
J'ai eu également pas mal de réflexion sur le sevrage du petit chat.... "il était temps....." Mais je crois pas qu'ils se soit rendu compte a quel point ca ma fait mal, car c'était déjà très dur sur le moment et ce genre de réflexion ma énormément blessé.
Maintenant c'est sur le porte bébé que j'ai beaucoup de réflexion, il est trop grand, sa l’empêche de s'ouvrir au autre....Alors que c'est un bébé qui fait des sourires a tous le monde.
Comme j'ai eu la réflexion qu'il était moins sauvage (sous entendu depuis que je l'ai sevrer) déja en 1 il tétait encore c'est qu'on avait commencer le sevrage et de deux ce n'est pas parque depuis 6 mois nous nous en occupons bien, non c'est d’arrêté d'allaité qui rend mon bébé civiliser.

Le plus dur c'est quand sa vien de ma mère elle ne me donne pas vraiment de conseil et ne me dit pas clairement qu'elle n'est pas de mon avis mais je ressent très fortement le jugement. mais elle dit souvent a bon? tu fait comme ca.... Ca me donne l'impression de faire tous de travers. Par exemple pour sa varicelle je me suis pas aller chez le pédiatre car je l'ai eu au téléphone et il ma dit qu'on avait pas besoin de venir....On a fini au urgence le dimanche car il commençait a sur infecter ses boutons et elle me dit après que j'aurais du allez chez le médecin tous de suite quand même. Comme si je ne culpabilisait pas assez comme ca.:confused:



Enfin comme tu dit ça fait du bien de raller un peu. :)

J’essaye de garder a l'esprit pour les prochaine personnes dans mon entourage qui aurons des enfants, pas de conseil a tous va mais de l'écoute et de la réassurance +++++ et les conseils que si on me les demandes lol

Résultat on se sent incomprise...et seule...et ce n'est pas tjs évident...
Je ressent exactement la même chose.
 

sophie43

Hyperlactation
Oh bah non les filles ! Vous êtes pas seules ! On est là ! On est comme vous : on doute, on est sensibles, on se pose 1 000 questions mais au final, on fait quand même ce qu'on a envie de faire, dans la mesure du possible...

A ne pas faire ce que tout le monde fait, on est faciles à critiquer mais les décisions que nous prenons sont du coup mûrement réfléchies. Ne culpabilisons pas et surtout ne nous justifions pas : nos décisions nous appartiennent, à nous, personnes réfléchies, pondérées, curieuses, ouvertes et désireuses de bien faire.

En gros et en détail : nous sommes formidables. Mon étonnement tient à ce que les critiqueurs ne s'en rendent pas compte :)
 

aujeli

Montée de lait
Depuis la naissance de notre fils aucune photo n'est publiée sur des réseaux sociaux, nous prenons soin de le protéger de tout ça, il a bien le temps pour s'exposer et ce sera de son plein gré. Tout le monde est au courant et j'ai l'impression d'être un extraterestre !!! 2 "accidents" de la famille se sont produits, je le rappelle gentiment (il n'y a pas mort d'homme non plus) sauf que la dernière personne me dit oui oui et c'est toujours pas retiré de facebook. Je vais tous les envoyer sévèrement péter. Les personnes ne peuvent plus vivre sans s'afficher et ne supportent pas que d'autres se protègent de tout ça?! Je comprends pas j'y arrive plus là.
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Depuis la naissance de notre fils aucune photo n'est publiée sur des réseaux sociaux, nous prenons soin de le protéger de tout ça, il a bien le temps pour s'exposer et ce sera de son plein gré. Tout le monde est au courant et j'ai l'impression d'être un extraterestre !!! 2 "accidents" de la famille se sont produits, je le rappelle gentiment (il n'y a pas mort d'homme non plus) sauf que la dernière personne me dit oui oui et c'est toujours pas retiré de facebook. Je vais tous les envoyer sévèrement péter. Les personnes ne peuvent plus vivre sans s'afficher et ne supportent pas que d'autres se protègent de tout ça?! Je comprends pas j'y arrive plus là.
je n;ai quasiment plus aucun contact avec ma famille depuis que j'ai fermé mon compte FB. la norme est aujourd'hui de se surafficher ou de se construire une vie plutot que de la vivre. c'est triste.
 

oumiza

Hyperlactation
élodie comme toi si ta pas facebook ta pas de famille. quand je leur fait la remarque j'ai le droit a "met toi sur facebook on pourra voir les enfants"

ben voyons...
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
oumiza, moi j'ai déjà des relations difficiles avec ma famille en temps normal alors j'ai fait mon "deuil" ... si veulent avoir des news j'ai pas changé de tel depuis 15 ans donc ca devrait être possible de me trouver ^^ ...
Le problème est même très important pour toutes ces images qui "trainent" sur internet. Les photos de FB ne sont jamais vraiment supprimées et il y a toujours moyen pour des pros de l'informatique de les retrouver après plusieurs années.
Pensons à former nos enfants pour qu'ils évitent les photos "compromettantes" que les futurs employeurs pourraient trouver dans quelques années ... :)
 

sophie43

Hyperlactation
Pensons à former nos enfants pour qu'ils évitent les photos "compromettantes" que les futurs employeurs pourraient trouver dans quelques années ... :)
Hi hi j'imagine l'entretien d'embauche dans quelques années "hummm... et je vois qu'à 20 mois vous tétiez encore ? vous considérez ça comme un avantage pour le poste qu'on vous propose ?" :D

Ceci dit +1 les filles : ne pas s'afficher sur FB est presque suspect alors ne pas afficher bébé, c'est presque asocial !!
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
je revendique l’asociabilité !!! - et allaiter c'est déjà être associable lol
 

oumiza

Hyperlactation
j'ai également des relations distantes avec ma famille, mais sans facebook elle sont quasi inexistantes mais ca n'a pas l'air de les déranger on dirait que le téléphone date du moyen age
 

aujeli

Montée de lait
Merci les filles je me sens moins seule. Les photos ont été retiré de facebook, mais quel galère! ça me tue tout le monde le sait je l'ai exprimé clairement. Et puis les personnes qui font ça ne réfléchissent pas du tout c'est incroyable: si je n'ai pas mon bébé sur mon propre profil c'est pas pour rien, et pourtant c'est pas l'envie qui me manque de montrer ma merveille ;) c'est dingue ce manque de respect.
 

sophie43

Hyperlactation
A mon tour de pousser ma râle : je reprends le boulot aujourd'hui et je suis d'une humeur de dogue, j'ai envie de mordre tout le monde. J'ai passé 3 semaines avec ma fille, qui se sont divinement bien passées malgré des questionnements, des moments de fatigue, etc... J'étais heureuse d'être avec elle, je me sentais parfaitement à ma place, avec d’énormes bouffées d'amour quand je la voyais faire ses trucs et vivre sa vie. C'était merveilleux. Je pèse mes mots, j'ai vraiment trouvé cette parenthèse merveilleuse.

Et là je reprends, je l'ai posée à la crèche et j'ai juste envie qu'on m'oublie, que personne ne me parle, de rester comme une vieille ourse dans ma caverne.

Ma fille aura des activités très intéressantes à la crèche, je le sais bien. Mais je suis en colère de devoir aller bosser alors que je serai tellement mieux avec elle et (je me flatte d'y croire) elle tellement mieux avec moi.

Pas envie de la laisser, pas envie de m'en passer, pas envie qu'on me dise que je dois être contente de la laisser parce que j'ai dû "en avoir ma dose". Et ben non, je n'ai pas eu "ma dose", j'en veux encore, je l'aime et chaque minute sans elle est une minute perdue pour "nous" !
 

Oléa

Hyperlactation
Sophie 43, qu est-ce que je te comprends ! Je pleure tous les instants auprès de mon fils que le travail m a volé et me volera.
C'est une telle injustice de devoir laisser son enfant ! C'est génial de travailler, mais chaque chose en son temps. Lorsqu on est mère, on est mère et le travail, s il arrache un enfant à sa mère, est inhumain, à mes yeux. Pourtant c'est devenu la norme. Je ne comprends pas, ou plutôt je n accepte pas cette norme. Si elle convient à d autres tant mieux pour eux, mais je ne veux pas qu'on me l impose... J en pleure et je me débats en vain pour sortir de cet enfer.
Je ne comprends pas ce monde où seul le travail compte. Il est bien vu d aller au travail jusqu'au dernier jour de sa grossesse ou de sacrifier ses enfants en faisant des tas d heures supplémentaires gratuitement. Pourquoi doit on prouver qu on aime plus le boulot que notre enfant?
Surtout, pourquoi doit on travailler alors que nos enfants on besoin de nous et que nous avons besoin de nos enfants ?
 

yoda

Période de pointe
Comme je vous comprends ! Je reprends le travail demain suite aux vacances, et pour mon aîné c'est la rentrée scolaire. Comme on doit aussi mettre son frère chez la nounou, ça va être la course matin et soir, et pourtant il va passer de longues heures en accueil périscolaire avant et après l'école. ça me déprime ! Ce n'est pas avec l'école qu'on a moins de remords d'aller bosser, en fait...
 

toupidek

Période de pointe
incomprise... par moi même !
hier matin, mon mari par tôt en réunion et prend mon sac de pic-nique habituel (décidé la veille en toute connaissance de cause)
je m'occupe de notre petit bonhomme et au moment de prendre la voiture pour l'emmener à la crèche puis d'aller au bureau... je m'aperçois que je n'avais pas récupéré les clés dans mon sac de pic-nique !!! résultat, pas de moyen d'emmener le loulou à la crèche et comme je ne comptais pas prendre mon vélo pour aller au bureau en le laissant seul à la maison ben... 1 journée de congé à passer avec lui
j'étais furax contre moi-même d'avoir oublié de récupérer ces clés...
et le soir, mon mari me dit avec un sourire en coin : "je suis persuadé que c'était un acte manqué de ta part !":p
moi j'avais rien capté et quand il m'a dit ça... ben oui, j'avoue ! et c'était trop bien cette journée !!!:eek:
 

mariettelle

Colostrum
ne confondons pas tout s'il vous plait!
d'une ce n'est pas nouveau que les femmes travaillent(ce n'est pas DEVENU la norme). les femmes au foyer sont historiquement et statistiquement plutot dans les couches aisées de la population et plutot rares (ce qui n'empêche pas que plein de cas individuels sortent de cette situation). ce qui ne veut pas dire que les grandes bourgeoises des siècles passés s'occupaient de leurs enfants par contre...
de deux les femmes qui travaillent, aiment ça et y trouvent leur compte se prennent aussi beaucoup de réflexions sur le fait qu'elles soient des mauvaises mères. bref, comme sur plein de sujets (et notamment l'allaitement) on trouve toujours à dire aux femmes ce qu'elles devraient faire. soyons intelligentes : pronons le choix!
de trois oui le travail a été et peut être un outil d'émancipation pour les femmes qui sont enfermées ou se sentent enfermées au foyer. la revendication du droit au travail des femmes est importante pour moi. et mettre en place des outils qui le permette, tout en restant mère, dans les faits aussi. (même si c'est vrai, le salariat est une aliénation aussi mais c'est un autre sujet!)
de quatre j'ai besoin de travailler parce que j'ai besoin de m'éloigner de mes enfants et de faire autre chose que m'occuper d'eux de temps en temps pour être bien avec eux, ne pas étouffer, ne pas les étouffer et ne pas être malheureuse. ça n'engage que moi, je comprends tout à fait que ça ne soit pas le cas de tout le monde et j'aimerais aussi qu'on ne me dise pas ce que je dois faire parce que ce serait mieux pour eux, parce qu'ils en auraient "besoin". ça aussi c'est très culpabilisant.
et de cinq ça m'énerve aussi quand on me demande si les vacances n'ont pas été trop pénibles, qu'avec des enfants des fois on est content de reprendre et blablabla. mes enfants ne sont pas des boulets que je me traîne. je suis bien avec eux êt même si des fois je suis fatiguée et irritée, je ne reporte pas ça sur eux, ce n'est pas de leur faute et j'aimerais qu'on arrête de m'en parler comme si ils me pesaient forcément alors que je ne le vis pas comme ça. j'expliquais ça à une collègue et je lui ai dit : "tu es lassée des vacances avec ton mari toi? nan parce que pourtant quand on parle de boulet...(il n'en fiche pas une rame)";-) heuresement, elle a compris mon humour...
bonne reprise à tout le monde (y a pas besoin d'un boulot pour que ce soit la rentrée!)
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour Mariettelle,

Je lis ton agacement et ton envie d'expliquer ce que tu vis et ce que tu ressens par rapport au travail des mamans : tu as fait le choix de reprendre le travail et c'est un choix qui te convient et qui convient à tes enfants. Tu aimerais que ce choix soit respecté et que tu ne sois pas considéré comme une mauvaise maman ( en existe-t-il ???) par les mamans qui restent près de leurs enfants pour les éduquer.

Il ne me semble pas que ce soit ce jugement qui prône dans cette discussion, que je lis avec beaucoup d'intérêt.
J'y lis surtout la souffrance de mamans qui vivent le retour au travail et qui ne s'en accommodent pas.

Je lis des témoignages de mamans partagées entre leur envie de rester éduquer leur petit, et contraintes par la réalité économique de leur vie à reprendre un travail rémunéré.
C'est une ambivalence difficile.

Je suis très touchée par l'immense respect que ces mamans témoignent par rapport à tous les autres choix possibles.
Merci à toutes pour ce climat serein et respectueux que vous savez maintenir sur ce forum ! :)
 

yoda

Période de pointe
Parfaitement. Le travail peut être vécu par certaines comme une contrainte, pour d'autres ce sera de devoir rester au foyer (parce que dans certains cas, la nounou coûte plus cher que le travail ne rapporte). Ce qui est dommage, c'est de devoir faire des choix suite à ce genre de calcul, et non par rapport à ce qu'on a vraiment envie de faire. Le problème se situe parfois aussi sur les horaires contraignants de travail, les temps de trajet... Pour moi, si je pouvais bosser à 2 pas de chez moi, ne pas avoir à déposer le petit loin du grand, et faire des journées de 7h et pas 8h, ce ne serait pas la même donne, donc parfois ce n'est pas seulement le critère travail qui compte.
Pour ma part, je trouve quand même qu'en France il est difficile, socialement parlant, de ne pas "travailler" (dans le sens gagner de l'argent, parce que s'occuper de ses enfants, c'est du travail !) : on est considéré comme un parasite vivant aux crochets de la société. J'ai une amie qui vit en Autriche, elle apprécie justement que la norme là-bas pour les femmes soit de s'occuper de ses enfants, elle n'est pas mal vue alors qu'elle considère qu'elle le serait en France. Inversement, j'ai lu de nombreux témoignages de femmes vivant dans d'autres pays d'Europe et se plaignant de la difficulté et du coût de faire garder ses enfants, c'est pratiquement impossible d'en avoir sans cesser le travail.
En France, on a quand même la chance d'avoir plus de choix que dans de nombreux pays.
 
Haut