• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.

 Fatigue, oui mais quelle fatigue?

Nanouchka

Voie lactée
Bonsoir à toutes,

je n’étais pas revenue depuis quelques mois ici, quel dommage, relire les messages de ce forum fait tant de bien!
Mon dernier message portait sur la tristesse de devoir abandonner l’allaitement à cause de la reprise du travail, et d’un tire-allaitement devenu compliqué. J’ai depuis à peu près fait ce deuil, depuis ses six mois Fiston ne boit plus mon lait. Cela a l’air de moins lui manquer qu’à moi, donc tant mieux!
Mes médecins m’avaient aussi poussée vers la fin, me trouvant très fatiguée et mettant cela sur le compte de l’allaitement - plutôt que du travail d’ailleurs-.
Bref. Le fait est que depuis cet arrêt du LM, supposé miraculeux, je ne récupère pas. J’ai même l’impression d’être de plus en plus « stone », avec la baisse des hormones merveilleuses de l’allaitement. Ou autre chose. J’ai parcouru bien des messages de mère fatiguées, voir burn-outées, mais j’ai honte de moi quand je vois qu’elles ont 3, 4 enfants, et allaitent encore, ou font tout à la maison. Ce n’est pas mon cas, je n’ai qu’un bébé, une nounou, un mari qui fait le maximum en ce moment, et pourtant la fatigue ne me quitte plus. Ma généraliste m’a mis sous cachets pour dormir, car elle m’a parlé d’un déficit de sommeil. Peut-être. Mes prises de sang sont sans particularité. Cela fait un mois que je les prends et si je dors plus, je ne me sens pas mieux. Je cherche des témoignages: cette fatigue, qui me donne l’impression que je suis toujours à côté de mes pompes, que je fais tout tomber, qui me fait ne plus finir des séances de sport que je faisais les doigts dans le nez avant, ça s’appelle la maternité, avec un corps qui ne récupère jamais vraiment, ou il y a autre chose et je dois harceler mon médecin qui me parle toujours de stress, histoire de dire quelque chose?
Jusqu’à quel point c’est normal de se traîner après 6 mois d’allaitement et 7 mois et demi de vie de mère? De quoi parle-t-on quand on parle de « fatigue »? Pas facile…
Merci d’avance pour vos messages. 🌷
 

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Déjà, peu importe le nombre d'enfants ou le contexte, tu es légitime a te sentir fatiguée et a chercher une solution et de l'aide, n'en doute pas !
Est-ce que ton médecin t'a parler des questions qui permettent de différencier une fatigue d'un épuisement type burnout ou d'une dépression post-partum ? Ces questionnaires sont disponibles normalement sur le net et je crois sur le truc du gouvernement pour les 1000 jours post partum.. peut-être ça peut t'aider déjà a faire le point sur le type de fatigue ?
 

Géseb

Hyperlactation
Ton message m'a émue. Je ne sais pas quoi te dire...
J'espère que tu pourras trouver des solutions, ici ou ailleurs...
Je pense à toi 💐
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Juste mon témoignage de maman : chez moi, la fatigue est intense jusqu'au 1 an de mes enfants. Ensuite, un jour, je me réveille, et je me dis "Ah oui, tiens, ça y est : je suis "comme avant" !"
La première année, j'ai l'impression d'être dans un brouillard de fatigue, de prolonger le jour par la nuit, sans interruption...

Une autre piste qui me vient : ta thyroïde va bien ?
 

Maléo

Hyperlactation
Petite piste, pour moi, le vrai virage c'est le premier enfant.
J'ai personnellement commencé à aller mieux quand ils ont dormi plus de 6h
J'imagine que la thyroïde a été testée. La fatigue est aussi un signe de dépression. Penses-tu que cela soit possible? Comment organises-tu tes semaines ? Du sport régulièrement avant les 1 an, en travaillant, c'est pas simple non plus.
Bon courage
 

mamanbonheur

Fontaine de lait
Pour moi la fatigue à été terriblement intense au point de faire des malaises, de tomber malade avec 40 de fièvre pendant 2 jours quand mon mari commençait ses vacances… jusqu’à très tard je dirais les 2ans de mon ainé!(mais il ne dormait jamais, était allergique, c’était un BABI) Pour le 2eme ça a été beaucoup plus cool par rapport! Donc ne compare pas!
Je crois qu’on se met beaucoup la pression au premier, qu’on ne s’attend pas à ce qu’est la maternité.
Laisse toi vivre, sans te mettre de pression, accepte cette fatigue intense qui pour moi est totalement normal au vu de l’âge de ton bébé, 7mois mais c’est tout petit!
Par contre je ne suis pas médecin mais pour moi les somnifères ça n’aide pas. Ça ne permet pas un sommeil réparateur et quand tu te réveilles t’es toujours dans le gaz. Mais je n’en ai jamais pris donc je ne sais pas mais à mon avis le médecin ne sait pas quoi te dire donc te prescrit quelque chose pour essayer d’améliorer ton quotidien mais je ne suis pas spécialement convaincu.
 

Loezia

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Ta fatigue est légitime, tu as un enfant ! Pas besoin d'en avoir plusieurs pour que ça mette KO 🥴
Tu te rappelles quand tu rentrais chez toi d'une journée de travail, fatiguée, avec des plans en tête pour profiter de ta soirée, te détendre ou récupérer ?
Ben maintenant j'imagine que ta soirée c'est plutôt comme une 2e journée, y'a de quoi être fatiguée.
Personnellement je trouve d'autant plus fatiguant de switcher constamment entre l'état "moi au travail, performance professionnalisme sociabilité" et "moi maman, empathie vigilance inventivité". C'est dur d'être 2 personnes différentes dans sa tête 🤪
Et avec des enfants souvent le peu de loisirs qui restent empiètent sur le temps de sommeil. C'est un équilibre délicat, dormir assez mais pas péter les plombs par manque de détente...

J'espère que tu trouveras des astuces pour te ressourcer, des congés, des grasses matinées....
 

Eharm Hathor

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Coucou,

Je t'envoie beaucoup de courage.
Ici aussi c'est notre premier enfant. Sans entourage pour nous aider, mais même sans ça je pense que c'est effectivement une "déflagration" le premier enfant.

Si je comprends bien, cela fait un mois que tu as arrêté l'allaitement ? Peut-être qu'il te faut un peu plus de temps pour que ça aille mieux ?

Pour ma part je sens que mon système immunitaire est relativement faible, et je me suis aussi sentie plus fatiguée ces derniers temps. Mon médecin me propose des analyses pour les vitamines et le fer, mais aussi de la thyroïde qui peut éventuellement causer une fatigue qui traine. Aurais-tu contrôlé aussi les hormones thyroïdiennes ?

Sinon, comment se passent les nuits ?

Courage !
 

Nanouchka

Voie lactée
Merci à toutes, vraiment.
Bébé fait ses nuits.
La famille est loin, et comme l’une d’entre vous, le fait de ne pouvoir jamais recevoir d’aide, sauf rares vacances, est pesant, voire anxiogène si j’ai le bébé seule trop longtemps.
Pour vous faire rire, ou pas: je partage un pallier avec une voisine , vieille dame gentiment paranoïaque, depuis que quelqu’un lui a volé son paillasson. Fatiguée un jour, j’ai remonté le bébé, l’ai couché, et me suis endormie sur son tapis de jeu, au milieu du salon, ce qui me paraissait la chose la plus désirable à faire sur le moment. J’ai été aimablement réveillée une heure plus tard par une grosse voix de gendarme: « Tout va bien là-dedans? ». La voisine, voyant la porte ouverte et la lumière de l’entrée allumée a paniqué, sonné - mais sonnette cassée -, et juste…appelé la maréchaussée. « Je voulais être sûre que le bébé allait bien ». J’ai dû expliquer piteuse que je m’étais endormie sur le chemin de l’entrée en laissant tout ouvert. Mais cette histoire m’a alarmée - merci la voisine ! - sur cette fatigue, car m’endormir ainsi aurait pu, en d’autres circonstances, être dangereux pour mon bébé.
Ma généraliste est aussi interniste, elle m’a fait passer LA grosse prise de sang, il y avait tout ce qu’on peut chercher d’anticorps anormaux et la thyroïde bien-sûr. RAS, sauf la vitamine D, je n’en avais presque plus. Mais comme j’étais au bord des larmes elle a vite, avec plus ou moins de tact, dévié sur mon moral. Sauf que je pense que c’est parce que je me sens fatiguée que je déprime, et non l’inverse. Pour ne pas refuser tout soin, j’ai testé son cachet pour dormir. Et je dors, mais le réveil est brumeux, et la journée une course derrière mon ombre.
« Déflagration », c’est tellement ça. J’ai lu des témoignages de post-partum difficiles, un podcast très émouvant notamment, je pleurais au volant, le biquet derrière, en écoutant ces femmes décrire que même changer une couche leur paraissait insurmontable. Je n’en suis pas là, mais je les comprenais.
Alors un an, deux ans dites-vous: visiblement il faut que je m’accroche! 😅
Je rêve de ce moment décrit plus haut: me réveiller un matin, et me sentir à nouveau moi-même, prête à affronter le monde et apporter plus encore à mon bébé.
 

Eharm Hathor

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Coucou,

Plein de courage !

Ton témoignage est très émouvant.
Effectivement, lorsque l'on a pas de relais c'est difficile. Vraiment. Quand c'est en couple qu'on accueille le bébé, quand l'un se repose un peu, l'autre plonge. Quand l'autre s'aère, l'un plonge... C'est vraiment difficile.

Mais tu vas réussir à surmonter cette fatigue !!!!!!!!!

Déjà : cure de vitamine D ça va bien aider.

Ensuite... As-tu repris une contraception ? Hormonale ?

J'ai pour ma part repris une pilule compatible avec l'allaitement seulement sur 6-8 semaines et j'ai eu des humeurs vraiment lasses, presque tristes sans raison parce que je suis très heureuse dans ma vie ! Et j'ai été très fatiguée au même moment. En regardant à nouveau les effet indésirables de cette pilule j'ai vu quelque chose comme 1 femme sur 10 avec "troubles de l'humeur" et 1 femme sur 100 je crois avec une fatigue inexpliquée...
Je n'ai pas encore trouvé chaussure à mon pied compatible avec l'allaitement en terme de contraception, mais j'ai arrêté cette pilule parce qu'elle ne me faisait pas du bien. Depuis j'ai repris un peu du poil de la bête, et ai aménagé les nuits où mon mari prend le relais. Sinon après 9 mois sans aligner plus de 4h consécutives de sommeil c'était difficile.
 

Nanouchka

Voie lactée
Hélas, ce serait bien une piste à envisager, mais je n'ai pas repris de contraceptif hormonal.
J'en viens à me dire parfois que c'est mon âge, 35 ans, qui joue peut-être. Cela n'a entraîné heureusement aucune complication à cette grossesse, mais c'est maintenant que cela se manifeste. Le corps n'encaisse pas à 35 ans comme à 25. Et le fait qu'avant, au travail, j'étais déjà souvent au bord de l'épuisement nerveux.
Je nous admire d'avoir eu des bébés COVID. Quand j'y pense: j'ai travaillé jusqu'au bout avec un masque FFP2 qui m'étouffait en permanence car je devais parler beaucoup. J'étais debout toute la journée. J'y suis retourné de même. Certaines photos de grossesse sont dignes des livres d'histoire! On ne me rendait pas visite pour ne pas prendre de risques. On m'a dit de ne pas me faire vacciner, puis de surtout me faire vacciner. Je l'ai fait 3 fois en étant effrayée des conséquences possibles. J'ai finalement attrapé ce machin à mon retour au travail où plus personne ne faisait attention, quand Biquet avait 5 mois. Il l'a eu aussi...
Nous portions la vie dans un contexte franchement pas réjouissant ni rassurant. Je me demande si je n'ai pas ce retour du boomerang aussi. Il y aura sans doute des études sur les bébés de la génération COVID.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Si j'allais voir mon médecin avec ce que tu me racontes, il m'arrêterait direct (pour une durée plus ou moins longue). Est-ce que tu penses que ton médecin ferait de même ? Cela me paraît urgent.
Tu ne peux pas agir sur la fatigue du bébé mais déjà t'enlever toute la charge du travail ça fait un énorme plus. Tu laisses ton bébé chez la nounou en journée quand même, et tu te reposes au max.

J'ai eu une sensation comme ça la première année de mon Petit Loup, un espèce de mini burn-out où d'un coup je me suis dit "STOP arrête tout de suite". Et j'ai pris une dizaine de jours d'arrêt (mon médecin me l'a fait) et ça allait mieux après. Mais tu es très loin de ce que j'ai vécu, et il te faudrait sans aucun doute un arrêt plus long (un mois ? plusieurs mois ?).

L'avantage de l'arrêt de travail c'est que c'est le premier truc à obtenir. Et si tu dis que déjà "avant" le travail t'amenait proche de l'épuisement nerveux... alors c'est signe qu'il y a vraiment un truc à faire ici.
 

Radadah

Hyperlactation
Mpi aussi je pense que l'arret de travail est indispensable pour toi. As tu raconté à ton medecin l'histoire de la porte ouverte ? Le fait d'être si épuisée qu'on ne pense meme plus à fermer la porte derrière soi est vraiment parlant.

Je pense egalement que trouver absolument une cause a cette fatigue n'est pas la priorité. La priorité est de se reposer surtout, apres on fait le point.
Te sens tu capable d'insister ou bien d'aller voir un autre professionnel de santé ? Au moins pour un 2e avis.
 

Edel

Voie lactée
Tu as eu la visite médicale de reprise ? Normalement après une naissance il faut passer voir le médecin du travail qui doit certifier que tu es apte...
 

Nanouchka

Voie lactée
Merci à vous.
Je suis dans une grande maison (l'EN) où il n'y a pas de médecine du travail...
Je pense que l'épisode de la porte ouverte a été le pic d'une période que je crois avoir tout de même dépassée, avec l'aide, même si ça m'embête, de ce satané cachet. C'était il y a trois semaines.
En fait, l'arrêt m'a déjà été proposé par deux médecins. Je n'ai qu'à demander. C'est moi qui refuse. Cela peut paraître fou, mais les pires journées pour moi sont celles où je suis seule, avec ou sans le bébé. Dans ces cas-là, je ne sens que ma fatigue, qui m'inquiète, c'est le cercle vicieux, la grande gamberge, etc. . Alors qu'au travail - j'en ai jusqu'au 7 juillet avant les vacances, mais seule avec le bébé pour le moment donc pas des vacances...-, je suis sollicitée, je discute avec des gens, je sors de moi, même si évidemment ça ne repose pas, et que c'est parce que je me dépense toujours ainsi que je frôle souvent la limite.
Je vois mon médecin demain pour faire le point. Je sais que si je demande, elle m'arrête. Mais ce seront alors dix jour de solitude à la maison - le pire pour moi -, alors qu'au travail, c'est certes une semaine d'examens très dure avec lever à 5h30 et retour à 20h, mais j'y serai avec des collègues et amies, il y aura des pique-nique le midi: et de cela, j'ai un besoin immense.
En fait, je voudrais dix jours d'arrêt ET l'envoi d'une bonne fée, pour me tenir compagnie et m'aider un peu à la maison. Mais si je demande cela au médecin, je pense qu'elle va se tordre le nez.
 

Moumoune64

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
pour me tenir compagnie et m'aider un peu à la maison.
Une amie ? Une sœur ? Qui pourrait venue passer du temps chez toi et t'aider au quotidien ?
Y a t-il un papa dans l'équation ?
Tu parles de prise de sang RAS tant mieux c'est déjà ça mais ton médecin ne t'a pas conseillé une cure de magnésium ?
Ils n'en font pas la recherche lors des pds il me semble et il n'y a pas de risque si tu te supplémentes
Le manque de, magnésium entraîne fatigue, irritabilité etc

Tu dis que les pires journées sont sont celles seule ou seule avec ton bébé, n'y a t-il pas de LAEP par chez toi ?
C'est gratuit sans inscription ça permet à bébé d'évoluer durant 1 ou 2h dans un lieu sécurisé, autre que votre domicile, il y a d'autres bébés d'autres mamans et souvent les animatrices peuvent être d'une grande aide pour les parents qui rzssentent le besoin de se confier etc
 

Edel

Voie lactée
Alors je suis fonctionnaire aussi et je te confirme que c'est pas normal de travailler sans repasser par la case médecin du travail dans les 8 jours qui suivent ta reprise, c'est dans le code du travail.

Tu peux avoir besoin d'adaptation de ton poste... Il y a FORCEMENT un médecin du travail quelque part, même si ses coordonnées sont bien cachées. Peut-être l'académie ou les syndicats peuvent te donner ses coordonnées.
 

Nanouchka

Voie lactée
Alors je suis fonctionnaire aussi et je te confirme que c'est pas normal de travailler sans repasser par la case médecin du travail dans les 8 jours qui suivent ta reprise, c'est dans le code du travail.

Tu peux avoir besoin d'adaptation de ton poste... Il y a FORCEMENT un médecin du travail quelque part, même si ses coordonnées sont bien cachées. Peut-être l'académie ou les syndicats peuvent te donner ses coordonnées.
Ah mais je trouve cela scandaleux, surtout quand on voit l'état moral des troupes en ce moment... C'est un fait souvent ignoré, mais le fait est que, dans l'EN, on ne voit jamais le médecin du travail. Même à nos débuts, c'est un médecin de notre choix qui nous déclare apte, et puis c'est tout. Le médecin du rectorat, il n'intervient que pour donner son avis en cas de pathologies très lourdes ou de handicap.
Je prends du Magnesium depuis des semaines, peut-être est-ce long à agir... J'ai toujours les muscles qui sautent en tout cas.
Mon conjoint fait le maximum, et lui aussi est très fatigué. Et pas vraiment d'autre relais non plus. Nos familles sont loin, à l'un comme à l'autre. En fait, nous nous sentons très isolés depuis que nous sommes parents, car beaucoup moins mobiles. Avant, on traçait aux quatre coins de la France, ça ne nous dérangeait pas, pour retrouver famille et amis. J'ai subi une mutation loin des nôtres, et j'en vois les limites maintenant.
Et ma ville n'est pas une ville très...chaleureuse. Très bourgeoise. Les rencontres y sont difficiles je trouve. Nos voisins sont tous des personnes âgées, par exemple, et pour eux un bébé, c'est avant tout du bruit. Quand ils n'envoient pas les gendarmes!
Pas de lieu comme cela, non. J'ai fait quelques ateliers à la PMI, mais c'est à 30 min de voiture, pas évident tous les jours, et l'essence est un luxe en ce moment.
 
Dernière édition:

Edel

Voie lactée
Ah le médecin de ton choix pour la première visite c'est normal, moi aussi j'ai eu ça.
Mais pour reprise après congé mat c'est médecin du travail obligatoire. Point. Demande un rdv au médecin du rectorat. C'est comme pour un handicap : faut vérifier que t'es apte et le cas échéant adapter ton poste.
 

Radadah

Hyperlactation
La peur de la solitude avec un bébé est un sentiment qui doit sonner l'alerte et débloquer de l'aide. On en a deja parlé sur un autre fil : si tu t'adresse a la maternité où tu as accouché il peuvent te donner un rdv avec le psy spécialisé du service ou bien t'envoyer voir quelqu'un dans une unité de perinatalité si il y en a une.

Les psy de la pmi peuvent aussi aider, meme si ce n'est qu'une visite tous les 2 mois.
 
Haut