• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

diversification bébé avec purées et compotes

minouche57

Colostrum
Bonjour
J'ai assisté récemment à une réunion de la leche league et l'animatrice nous a parlé de la technique DME pour la diversification.
Je trouve cette technique très intéressante mais je ne me sens pas capable de l'appliquer car j'ai une peur énorme que mon bébé s'étouffe (même si j'ai lu qu'il n'y avait pas de risques...)c'est irrationnel car je me suis moi-même étouffée vers l'âge de 2-3ans et cela m'a traumatisé. Mes parents ont utilisé la technique DME pour ma petite sœur et je me souviens avoir passé des repas à la surveiller, la boule au ventre et je ne me sens pas le courage de le faire pour ma petite, elle le sentirait je pense...
Bref, j'envisage ainsi de commencer à lui donner des purées, compotes...Elle aura 5mois dans quelques jours et est allaitée exclusivement.
Auriez-vous des conseils ou témoignages pour savoir quand commencer et par quoi? quelle quantité?
Merci pour vos témoignages
 

Muwan

Période de pointe
Bonjour Minouche!
Tout d'abord il est possible et même recommandé d'allaiter exclusivement jusqu'aux 6 mois du bébé. Qu'en dis tu? Ce sont les recommandations de l'OMS.
Ensuite pour ma part j'ai commencé avec mon petit à lui faire goûter avec le bout des doigts certains aliments qui avait l'air de l'attirer lors de mes repas. On lui a donné du pain, un croûton d'abord. C'est top pour les dents aussi!
On lui a ensuite proposé un peu de compote, alors j'avoue qu'elle n'est pas maison car je trouve celle du commerce très bien niveau goût et texture. Au début il prenait une.ou deux petites cuillerées. Puis après on s'est mis à lui faire goûter des carottes et pommes de terre, maison cette fois, bien lisse. On a jamais rien pesé, on a vu dans le carnet de santé les proportions par âge et en fonction de ses envies on a augmenté progressivement. Maintenant il a 11 mois et il lui arrive de bien manger, tout finir, et des fois tout bouder! Je te dis ça car au début où il mangeait peu on avait tendance à s'inquiéter. J'espère que cela éclaircira un peu tes idées, n'hésites pas!
 

CarameLLL

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Bonjour Minouche,

Sur cette page du site LLL il y a des informations sur l'introduction des solides et la diversification alimentaire: http://www.lllfrance.org/L-allaitement-au-fil-du-temps/Diversification-alimentaire.html
Peux etre trouvera tu ton bonheur! :)

Ici nous avons fait DME pour la grande qui n'aimait pas les purées...et écrasé/DME/purée pour la cadette pour qui c'était selon son humeur etc...je pense que l'essentiel est de suivre ton bébé certains aiment la purée d'autres pas, idem pour les morceaux...le tout c'est d'introduire au moment ou ton petit semble prêt a débuter la diversification...cela peut se reconnaître a différents signes ( bébé cherche a attraper la nourriture, se tient assis seul, etc)...
 

minouche57

Colostrum
bonjour
je suis d'accord avec le fait d'allaiter mon bébé jusqu'à ses 6mois et le plus longtemps possible...Je me posais la question de la diversification car notre puce est très intéressée par ce qu'on mange...Elle suit tous des yeux quand je mange, essaye d'attraper mon verre, ma fourchette...Je lui donne sa petite cuillère bébé et elle adore, elle l'a met à la bouche...
Pour cette raison, j'avais envie de commencer d'ici 15jours quelques cuillères de purée de légumes et de fruits.Mon médecin ne s'y connaît pas du tout en allaitement et m'a dit "vous verrez dès qu'elle aura des dents elle ne voudra plus de votre lait"...pour cette raison je ne veux pas entendre son avis sur la diversification et préfère avoir des conseils de la leche league et de ses membres actifs :)
J'ai aussi vu qu'à 6mois on pouvais compléter avec des céréales, qu'on pouvait saupoudrer sur les compotes par exemple pour les bébés allaités...des avis?
Et les consignes concernant les carences en fer? quelqu'un aurait des explications?
Un grand merci!!
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Le fait qu'elle s'intéresse à ce qui se passe à table ne veut pas forcément dire qu'elle veut manger des solides : elle s'intéresse à tout ce que vous faites, c'est normal à son âge. Si tu lui donnes la cuiller et qu'elle s'en contente, c'est probablement qu'elle n'éprouve pas encore le besoin de manger de solides : elle cherche juste à imiter vos gestes. Quand elle voudra manger comme vous, elle ne se contentera plus de la cuiller et réclamera plutôt ce que vous avez dans vos assiettes ;) Tu as donc encore le temps avant de débuter la diversification.

Il est tout à fait possible d'introduire des céréales dès le début de la diversification. Saupoudrée sur les compotes, ou faire des bouillies (avec ton lait ou avec de l'eau), etc... (Ou donner un quignon de pain à sucer, mais si tu as peur des morceaux, j'imagine que ce n'est pas le choix que tu retiendras ;))
On peut aussi introduire dès le début de la viande ou autres aliments riches en fer. Les légumineuses se digèrent plus ou moins bien, attention à en choisir des bien digestes au début.
Mais si tu préfères attendre un peu pour tout ça, pas de souci. Il faut cependant ne pas trop attendre quand même avant d'introduire des aliments riches en fer, en effet, car celui du lait maternel est moins bien assimilé par l'organisme du bébé une fois la diversification commencée, d'où le risque de carences.
 

minouche57

Colostrum
Merci Cerise pour tous ces renseignements.je n'avais pas trop compris cette histoire de fer, je pensais qu'au bout d'un moment il n'y en avait plus assez de lait pour le bébé et donc il risquait d'avoir des carences alors que tu as l'air de dire qu'il est moins assimilé quand on commence la diversification.Je te crois que parole mais Est-ce que tu aurais une source scientifique qui explique tout ça, j'ai fais des études médicales ç m'intéresse beaucoup!!
Cela voudrait dire que si mon bébé boit que mon lait pendant encore 2-3mois par exemple elle n'aura pas de carence?
merci pour ta réponse!!
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Euh mes sources viennent seulement de discussions sur les forums :rolleyes: Celui-ci ou d'autres...
Je ne suis pas sûre que cela soit uniquement un problème d'assimilation. J'ai lu aussi (là encore sur des forums) d'autres versions qui sont que le lait maternel est plus pauvre en fer à partir de 6 mois... Du coup, je ne sais pas... Je n'ai pas de source scientifique ni pour une version ni pour l'autre... Mais la deuxième me paraît plus "étrange", puisqu'il me semble que la composition du lait ne change pas beaucoup passé les premières semaines.
Autre version : ça serait vers 6 mois que les bébés auraient "épuisé" leurs ressources en fer suite à l'accouchement. (Et ça peut dépendre de facteurs, comme le clampage précoce ou tardif du cordon.) Et que du coup, le lait étant pauvre en fer, il leur faudrait un complément. Cette version me semble déjà plus plausible que la deuxième, et impliquerait un besoin d'être diversifié vers 6 mois...
Bon après, ma fille n'a commencé à être réellement diversifiée que vers 7 mois (avant elle n'en voulait pas), et n'a pas eu l'air de souffrir de carences (mais j'ai pas fait d'analyse pour en être sûre) ; à noter qu'elle a eu un clampage de cordon tardif ; d'autres bébés se diversifient encore plus tard même.
 

CarameLLL

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Bonjour Minouche,

Par rapport au fer, sur cette page de LLL : http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-62-L-introduction-des-solides.html
"On estime par ailleurs qu’en moyenne, un bébé né à terme commencera à avoir besoin de fer provenant d’autres sources entre 6 et 9 mois. Attention donc à une possible carence en fer, mais aussi en zinc."

Et ici:http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-84-Diversification-alimentaire.html
"On sait que l’habitude française est de commencer par des légumes et des fruits en purée ou compote plus ou moins fluide. Pourtant, les données récentes montrent que les premiers facteurs limitants (c’est-à-dire en quantité devenant insuffisante pour couvrir les besoins de l’enfant) du lait maternel sont le fer et le zinc."

Ici:http://www.lllfrance.org/Feuillets-du-Dr-Jack-Newman/Commencer-l-alimentation-solide.html
"Pourquoi faut-il commencer les solides ?

• Parce qu'il vient un moment où le lait maternel ne comble plus tous les besoins nutritionnels. (Cela ne veut pas dire, comme le disent certaines personnes mal informées, que le lait maternel est sans valeur nutritionnelle une fois passés les six premiers mois.) Un bébé né à terme commencera à avoir besoin de fer provenant d'autres sources entre 6 et 9 mois. L'apport calorique réalisé par le lait maternel peut s'avérer insuffisant à partir de 8 à 9 mois, bien que certains bébés exclusivement allaités peuvent continuer à avoir une croissance satisfaisante bien au-delà d'un an."

Voila, j'espère que ca répond à tes questions :)
 

bilou

Montée de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour Minouche,

On se posait aussi pas mal de questions sur la façon de mener la diversification. Entre autre, le site "cubes et petits pois" (désolée je ne sais pas insérer un lien, la honte....!) nous a bien aidés pour les débuts (quand commencer, par quoi, les quantités indicatives), j'étais bien tentée par la DME mais on était pas assez bien organisés et j'avais peur que ce qu'on mange ne soit pas assez équilibré pour eux!
 

Marie-FLLLorence

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Bonjour

A ma dernière réunion, on a parlé diversification. Voici un recap que j'ai envoyé aux participantes avec notamment des infos sur le pourquoi certains proposent une diversification dès 4 mois.

L'OMS propose un allaitement exclusif jusqu'à 6 mois (sans eau). A LLL on parle plus de diversification aux alentours du milieu de la première année, en observant les signes du bébé, donc pour certains ce peut être avant 6 mois, pour d'autres ce sera à 6 mois révolus, ou bien au delà…

Des données relativement nouvelles sont avancées par certains médecins pour revenir à des indications de diversification à 4 mois, elles reposent sur des études qui ont été commentées en 2011 dans un communiqué de l'unicef GB (très intéressant sur le sujet du manque de fer) ci-dessous, suivi d'une déclaration de l'OMS à ce sujet.

Amicalement
Marie-Florence
Maman et animatrice bénévole LLL




Réponse de l’UNICEF Grande Bretagne aux communiqués dans les médias suite aux études remettant en question l’introduction des solides à 6 mois

Les médias ont largement évoqué un article publié dans le Bristish Medical Journal (BMJ) qui s’interrogeait sur l’intérêt de l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois pour les bébés britanniques (1). Cet article ne se fonde pas sur des constats nouveaux, c’est plutôt une nouvelle analyse d’un constat plus ancien, dont l’essentiel sert de base aux recommandations en matière d’allaitement de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du Ministère de la Santé Britannique (1, 2).

Au regard de cette analyse, il faut noter que parmi les quatre auteurs, trois ont admis des liens avec l’industrie de l’alimentation infantile. Un allaitement moins long et une introduction plus précoce des solides sont profitables à cette industrie.

Il est largement démontré que l’allaitement sauve des vies et protège à la fois à court et à long terme la santé des mères et des bébés dans les pays industrialisés. L’allaitement réduit le risque d’infection, de diabète et d’obésité pour les enfants, le risque de cancer du sein pour les mères. Il favorise aussi la compétence maternelle des mèresdéfavorisées, en réduisant le risque de négligence maternelle ou de dépression postnatale, et par conséquent en augmentant les chances d’un bon début dans la vie pour les enfants (1, 2, 3, 4).

L’OMS a recommandé en 2001 d’introduire les solides aux alentours de 6 mois tout en poursuivant l’allaitement, se fondant sur la démonstration que l’introduction précoce des solides augmentait le risque d’infection et de maladie. Depuis 2003, le Ministère de la Santé Britannique recommande également l’introduction des solides aux alentours de 6 mois (contre une introduction entre 4 et 6 mois précédemment). Les auteurs de l’article du BMJ s’interrogent sur le bien fondé de cette recommandation pour les bébés britanniques. Ils avancent que retarder l’alimentation des solides pourrait augmenter le risque d’anémie ferriprive, de maladie cœliaque et d’allergies alimentaires, et qu’introduire plus tôt de nouveaux goûts habituerait aux légumes verts, et favoriserait ainsi une meilleure hygiène alimentaire en grandissant.


Anémie ferriprive

L’anémie ferriprive dépend fortement des stocks de fer à la naissance (eux mêmes liés au statut maternel en fer et à la durée de la grossesse) et de la section précoce du cordon ombilical (geste toujours couramment pratiqué qui peut réduire les stocks de fer de plus du tiers). L’anémie ferriprive est aussi associée à la pauvreté et à la malnutrition. Si la mère n’est pas elle-même carencée en fer, et si le cordon n’est pas coupé trop tôt, alors les stocks initiaux de fer du bébé et le lait maternel suffiront à assurer les besoins en fer au-delà de 6 mois (1).

La plupart des aliments proposés aux bébés dans les premiers mois tels que les céréales, les fruits et les légumes, contiennent peu de fer, et par conséquent ne servent à rien pour prévenir l’anémie ferriprive. En outre, s’ils sont introduits avant que le bébé n’en ait besoin, ils se substitueront au lait maternel dans le régime alimentaire du bébé, et pourront par conséquent réduire la quantité de fer absorbée (1).

Maladie coeliaque

La maladie coeliaque est associée à l’introduction précoce du gluten (des céréales). Il existe quantité d’études qui indiquent que le moment exact de l’introduction du gluten pourrait jouer un rôle dans le développement de la maladie. Le Comité Consultatif National de Nutrition et le Comité sur la Toxicité des Produits Chimiques dans la Nourriture, les Produits de Consommation et l’Environnement britanniques ont été chargés de déterminer le degré de véracité de cette allégation, et voici leur projet de déclaration que l’on trouve ici
www.sacn.gov.uk/meetings/sub_groups/maternal_child_nutrition/19012011.html
« Pour le moment, les conclusions sur le moment de l’introduction du gluten dans le régime infantile et ses conséquences sur le risque de maladie coeliaque et le diabète de type 1 sont insuffisantes pour qu’on soit en mesure d’émettre des recommandations sur le moment idéal de
l’introduction de gluten, aussi bien en général que pour les populations à risque. Par ailleurs, certains indices montrent que l’absence d’allaitement au moment de l’introduction du gluten est associée à un risque majoré de développer la maladie coeliaque. »


Allergies alimentaires

L’incidence d’une véritable allergie alimentaire (au contraire d’une intolérance alimentaire) est rare (1). Il existe des spéculations et quelques données objectives selon lesquelles, en présence d’antécédents familiaux d’allergie, l’introduction précoce de certains aliments pourrait être bénéfique. Des essais cliniques randomisés sont en cours pour tester cette théorie. Si elle était démontrée (ce qui n’est absolument pas certain), les familles à haut risque devraient être conseillées au cas par cas. Cela n’affecterait pas les recommandations applicables à la majorité des enfants non allergiques.


Introduction de goûts variés

L’article du BMJ soutient que l’introduction précoce de goûts variés favoriserait l’acceptation des légumes verts et préviendrait ainsi l’obésité. C’est une pure spéculation. Le lait maternel change de goût selon ce que mange la mère et expose ainsi le bébé à des goûts variés depuis la naissance. Les préférences alimentaires dépendent aussi d’un certain nombre de facteurs incluant ce qui est proposé à l’enfant, de quelle façon, et quelle est l’attitude des parents. Les recommandations actuelles du Ministère de la Santé Britannique tiennent compte de ces
facteurs et invitent les parents à introduire un choix d’aliments sains de manière appropriée (1).


Recommandations

L’Initiative Ami des Bébés de l’UNICEF Grande Bretagne soutient la recherche continue dans l’amélioration de la santé infantile. Pour autant, toute nouvelle recherche doit être considérée comme une partie d’un ensemble de résultats et toute recommandation doit être basée sur
des résultats concordants plutôt que sur des éléments isolés. Il est dommage que le service de presse du BMJ et les médias grand public aient mis l’accent sur un seul point, qui a fait l’objet de gros titres sensationnels, au risque d’induire les parents en erreur et de nuire à la santé des enfants.

Le Ministère de la Santé Publique britannique recommande l’introduction des solides aux alentours de six mois. On sait bien que le développement individuel peut varier largement d’un enfant à l’autre et que des bébés peuvent être prêts pour les solides avant ou après l’âge de six mois.
Depuis la mise en œuvre de cette recommandation, le nombre de bébés exposés au risque d’une introduction des solides avant l’âge de 4 mois a diminué (2).

Les professionnels de santé devraient continuer de soutenir les mères avec des informations précises basées sur les conseils du Ministère de la Santé et de l’OMS , et les aider à reconnaître les signes que leur bébé est prêt à essayer de nouveaux aliments, tout en poursuivant l’allaitement.


1. Frewtrell M, Wilson D, Booth I, Lucas A (2011) Six months of exclusive breastfeeding: how good is the evidence? BMJ 2011; 342:c5955
http://www.bmj.com/cgi/doi/10.1136/bmj.c5955
2. World Health Organization (2002), 55th World Health Assembly. Infant and young child nutrition. World Health Organization,(WHA55.25).
http://apps.who.int/gb/archive/pdf_files/WHA55/ewha5525.pdf.
3. Scientific Advisory Committee on Nutrition (SACN), Subgroup on Maternal and Child Nutrition (SMCN). Paper for discussion: introduction of solid foods, agenda item: 3. 2003. SMCN/03/08.
www.sacn.gov.uk/pdfs/smcn_03_08.pdf
4. Ip S, et al (2007) Breastfeeding and Maternal Health Outcomes in Developed Countries. AHRQ Publication No. 07-E007. Rockville, MD: Agency for Healthcare Research and Quality.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK38337/
5. Horta B et al (2007) Evidence on the long-term effects of breastfeeding. WHO.
http://www.who.int/child_adolescent_health/documents/9241595230/en/index.htm
6. Gutman LM, Brown J, Akerman R (2009) Nurturing Parenting Capability: The Early Years. Centre for Research on the Wider Benefits of Learning.
http://www.learningbenefits.net/Publications/ResRepIntros/ResRep30intro.htm
7. Strathern L, Mamun AA, Najman JM et al (2009) Does Breastfeeding Protect Against Substantiated Child Abuse and Neglect? A 15-Year Cohort Study. Pediatrics; 123; 483-493.
http://pediatrics.aappublications.org/cgi/content/abstract/123/2/483

Dewey K, Chaparro M (2007) Mineral metabolism and body composition Iron status of breastfed infants. Proceedings of the Nutrition Society (207), 66, 412–422

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17637094
9. Geissler C, Powers H (2007) Human Nutrition, 11th Ed Elsevier
10. http://www.nhs.uk/Livewell/Allergies/Pages/Foodallergy.aspx
11. Weaning (Department of Health, 2007)
http://www.babyfriendly.org.uk/page.asp?page=115&category=10
12. Bolling K, et al (2007) Infant Feeding Survey 2005, Department of Health, London http://www.ic.nhs.uk/pubs/ifs2005

Alimentation au sein exclusive pendant 6 mois pour les nourrissons du monde entier

Déclaration
15 janvier 2011

L’OMS recommande aux mères du monde entier l’allaitement exclusif de leur nourrisson pendant les six premiers mois de façon à lui garantir une croissance, un développement et une santé de qualité optimale. Passé ce délai, il convient d’introduire des éléments nutritifs de complément, tout en poursuivant l’allaitement jusqu’à l’âge de deux ans, voire au-delà.

Le dernier examen systématique des données factuelles sur cette question a été publié en 2009 ( Durée optimale de l’alimentation au sein exclusive (Étude), Kramer M. S., Kakuma R. The Cochrane Library, 2009, Numéro 4). Les conclusions de cet examen, qui comportait deux essais cliniques comparatifs et 18 autres études menées dans des pays développés et des pays en développement, corroborent les recommandations actuelles de l’OMS en la matière.

Les conclusions de cet examen systématique semblent indiquer que l’alimentation au sein exclusive jusqu’à six mois sans aucun autre apport solide ni liquide complémentaire procure à la mère et à son enfant plusieurs avantages par rapport à l’allaitement au sein exclusif pendant 3-4 mois, suivi d’une alimentation mixe.

Parmi ces avantages figurent un moindre risque d’infection gastro intestinale pour le bébé, une perte de poids plus rapide après l’accouchement pour la mère et un retour de couches différé. La réduction des risques n’a pas été mise en évidence pour d’autres infections ou maladies allergiques. Aucun effet indésirable sur la croissance n’a été rapporté dans le cas d’un allaitement exclusif pendant six mois. Par contre, une diminution du taux de fer a été observée dans certains pays en développement.

L’OMS suit de près les conclusions des nouvelles recherches conduites et dispose d’un système de réexamen périodique de ses recommandations. Des examens systématiques, assortis d’une évaluation de la qualité des éléments factuels, servent à faire le point sur les lignes directrices dans le cadre d’un processus visant à garantir que les recommandations se fondent sur les meilleurs éléments factuels disponibles et ne sont pas biaisées par des conflits d’intérêts.
Pour plus d'information, prière de contacter:

Christy Feig
Directrice du Département Communication
OMS Genève
Téléphone: +41 22 791 30 75
Portable: +41 79 251 70 55
Courriel: feigc@who.int
 
Haut