• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Depuis quand avons-nous perdu les connaissances sur l'allaitement?

leeloo7131

Période de pointe
Adhérent(e) LLLF
Bonjour.
Je dérive un peu mais ma propre mère m'a dit que je ne lavais pas mon linge car je fabrique moi-même ma lessive.
On s'est fâché plusieurs fois car on achète beaucoup de bio et/ou ecolo. Elle me dit "mais à quoi ça sert ? Tu sauveras pas le monde".
Pire, elle m'a sorti que sa sœur décédée d'un cancer du sein était la seule qui mangeait bio. "alors tu vois, hein, ça sert à rien". :calin:

Pareil quand j'ai eu ma candidose, "pourquoi t'achètes pas du lait en poudre ?" "en pharmacie..." a-t-elle cru bon d'ajouter car en pharmacie, c'est mieux :eek:

Question de génération et d'éducation je suppose...
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
ou un acte de gros radin. Déjà que j'ai dû l'avoir 9 mois dans mon ventre, pas question que je débourse le moindre centime pour ce bébé. Il n'aura qu'à boire mon lait, tant pis pour lui. Oh, et puis pas de poussette non plus, trop cher, je vais utiliser une écharpe, ce sera moins onéreux. Et il dormira dans mon lit, comme cela, même pas besoin de lui faire une chambre ou de lui acheter un berceau. Et lors de la diversification, on fera de la DME. C'est moins cher que les purées pour bébé.
Vous pensiez que je pratiquais ce type d'éducation (cododo, allaitement and co) pour le bien de ma fille? Pas du tout! C'est parce que je suis une grosse radine :D
Si tu veux des chiffres en plus pour comparer :
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Pas tant que ça.
Au niveau mondial, à la naissance, 100% des bébés sont allaités ( la part des bébés pas allaités est tellement faible qu'elle ne peut pas apparaître sur les stats : ça replace notre monde occidental dans une position bien différente que l'idée que nous en avons : la majorité des bébés du monde ne naissent pas dans ce monde-là ).
Toujours en prenant les chiffres mondiaux, 50% des bébés du monde sont allaités à 2 ans et demi !
Et là encore, ça remet notre société non allaitante en perspective de ce qui se passe ailleurs.
@Sylvie , je cherche des sources en ce qui concerne les chiffres mondiaux de l'allaitement, tu aurais ça? Sur le site LLL je trouve des choses concernant les taux d'allaitement en France mais pas au niveau mondial.
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Je n'ai pas ma bibliothèque LLL chez moi ( une mère active du groupe s'en occupe : merci à elle si elle me lit :calin:).
Tu trouveras de nombreux chiffres dans le livre Au sein du monde, de Nathalie Roques ( mais ce livre date ).
J'ai retrouvé récemment ces chiffres dans un livre... mais je ne sais plus lequel ( pfff... quelle précision dans l'information :ennui:)

Je viens de trouver sur le site OMS le rapport sur l'allaitement 2019.
Rectification : 45 % des bébés du monde sont allaités à 2 ans.
L'objectif de 2030 est d'encourager les mères à allaiter afin d'atteindre 60 % de bébés allaités à 2 ans.
Voir le document sur le site de l'OMS.
 

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@bleunwenn , il me semble que c'est le mari de Marie-Antoinette, Louis croix V bâton (XVI - 16) qui était passionné de serrurerie sans parvenir à utiliser sa clé personnelle avec la serrure de sa femme. Mais d'après la source scientifique très sérieuse "Secrets d'histoire" (que @Cactus2002 recommande :D ), il avait apparemment je sais plus quel problème sur sa zigounette, ce qui rendait l'acte douloureux pour lui...

Intéressant ce débat. Je me demande aussi dans quel mesure l'évolution de la société au sens large n'a pas influencé négativement l'allaitement :

Parallèlement au recul de l'allaitement dans nos sociétés occidentales, je crois qu'on a aussi vu évoluer un désir de voire primer la nature sur la culture, peut-être parce que la condition animale est fragile et mortelle, et que l'on aurait aimé échapper à cela.

En gros, à un moment on est des babouins, on perd nos poils, on voit qu'on peut faire des trucs qui sont impossibles aux autres animaux (mais on voit même pas ce que eux savent et pas nous). On commence peut-être à penser qu'on est pas pareil que les animaux, mais en même temps notre condition organique nous soumet à la même nécessité de survivre qu'eux. Ca fait peur. On se met a percevoir la nature comme une corne d'abondance infinie qu'il faut exploiter le plus possible (on vient de constater qu'on pouvait avoir prise sur des trucs), tout en étant fasciné et apeuré par sa puissance incontrôlable (qu'on ne comprends toujours pas en ce 21e siècle).

Comme bien souvent, pour se rassurer face à ce qu'on ne comprend pas on cherche probablement à avoir de la maîtrise, à contrôler, c'est vraisemblablement un des moteurs de l'essort des sciences et technologies. Ces outils nous permettant sans doute de nous rassurer face à nos peurs viscérales, il est probable que ça aboutisse à les voir glorifiés et érigés en norme social, en impératif culturel.

Désormais l'individu se doit de se plier aux impératifs sociaux, car s'intégrer dans la culture, la civilisation (au prix de la négation de notre être propre et de notre bon sens naturel, perçu comme non fiable face à la science ) c'est se démarquer de la nature qui fait peur.

Dans un tel contexte on peut concevoir que les mères ait été moins enclines à simplement observer leur bébé et chercher par elles-même quelle réponse y apporter ; et préférer rechercher auprès de leurs pairs ce que science et culture proposent.

Or la science à cette époque connaît des moyens limités et des méthodologies douteuses, sans compter tous les individus véreux qui traînent de tout temps toujours dans un coin. Des abrutis confondant science et idéologie se mettent donc à proposer des théories crétines et sadiques, en dépit de tout bon sens, et paf, on se met à considérer le bébé, arrivé au monde dans un état naturel, comme une chose qu'il faut, tout comme la nature, contrôler et conformer à une image arbitraire.

Egalement dans cette idée de dompter la nature, il est de bon aloi de se contrôler soi-même, c'est à dire bien souvent nier sentiments, instincts, impulsions... pour se conformer à la norme sociale. Etre pareil pour s'intégrer, le connu est rassurant.

Encore aujourd'hui au Royaume-Uni, ou bien jusqu'à très récemment, il est perçu comme impoli de laisser s'écouler tout liquide corporel en public, urine, sécrétions nasales, mais aussi sueur ou larmes...

Par la suite on aura les stratégies commerciales agressives des fabriquants de préparations industrielles en poudre (tours de lait, échantillons, publicités destabilisante pour les mères avec installation du cliché de l'épanouissement obligatoire), très lucratives car elles permettent de très bien rentabiliser les sous-produits de l'industrie laitière. La révolution féministe et l'entrée de la femme dans le monde du travail à cause de la guerre contribuent à enfoncer le clou.

Pour finir, le non-allaitement devient l'usage standard, qui se propage désormais d'une génération à l'autre, par simple imitation spontanée.

Heureusement, quelques soient les systèmes que j'observe il semble y avoir des invariants : le système évolue toujours vers une complexification, car sa richesse détermine sa résilience, et quelque soit le système, il y a toujours des éléments satellites, marginaux, qui s'écartent de la tendance globale et constituent les principaux vecteurs d'adaptation du système.
Soit je me plante, (mais si j'essaie pas je suis certaine de ne pas réussir hein...) soit j'ai à peu près raison et dans ce cas d'autres gens bien plus compétents ont déjà démontré ça correctement (dans ce cas merci de m'indiquer les références <3).

Quoi qu'il en soit, de mon point de vue ça donne une chance à l'allaitement, et ça nous apprends qu'il constitue un espoir pour nos sociétés occidentales dégénérées.



EDIT : LOL je suis un gros boulet, j'avais oublié avoir lu ce post :D Oh un bocal ! Oh un bocal ! Oh un bocal ..... :D
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Je n'ai pas ma bibliothèque LLL chez moi ( une mère active du groupe s'en occupe : merci à elle si elle me lit :calin:).
Tu trouveras de nombreux chiffres dans le livre Au sein du monde, de Nathalie Roques ( mais ce livre date ).
J'ai retrouvé récemment ces chiffres dans un livre... mais je ne sais plus lequel ( pfff... quelle précision dans l'information :ennui:)

Je viens de trouver sur le site OMS le rapport sur l'allaitement 2019.
Rectification : 45 % des bébés du monde sont allaités à 2 ans.
L'objectif de 2030 est d'encourager les mères à allaiter afin d'atteindre 60 % de bébés allaités à 2 ans.
Voir le document sur le site de l'OMS.
Merci, j'ai même pas pensé à aller sur le site de l'OMS!
C'est pour ma maman qui est en plein débat avec un gars sur tweeter au sujet du fait que certaines femmes ne peuvent pas allaiter. Je lui ai déjà envoyé pas mal de doc, mais je trouvais que replacer les chiffres à l'échelle planétaire était intéressant.
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
J'aime bien ton analyse @Apicobi.

Mais, parce que j'aime couper les cheveux en 4, juste une petite remarque sur "l'entrée de la femme dans le monde du travail"...
Hum. En fait, il n'y a eu qu'une courte période, grosso modo entre deux guerres (puis de nouveau après la 2ème guerre et jusqu'à la révolution féministe), où les femmes ne travaillaient pas. Cette période où il fallait enfanter à tours de bras pour repeupler la France endeuillée par les guerres et où c'était bien pratique que quelqu'un reste à la maison pour s'occuper de la marmaille et éviter trop de mort infantile.
Mais en dehors de ces "modes" ben les femmes travaillent au même titre que leur mari [#]. Pas forcément aux mêmes métiers mais elles travaillent.
Dans d'autres pays cette période a été plus courte ou plus longue, parfois durant encore aujourd'hui, mais reste assez récente à l'échelle de l'humanité.

[#] Quand je dis au même titre que leur mari, c'est que, à la plupart des époques, si mari a emploi rémunéré femme aussi (ex : mari à la mine, femme aux métiers à tisser), si mari travaille non rémunéré femme aussi (ex : mari et femme aux champs, se nourrissent de ce qu'ils produisent), si femme travaille pas mari non plus (ex : courtisans du roi).

Et les enfants accompagnaient souvent leur mère sur le lieu de travail ou n'étaient pas bien loin. C'est assez récent aussi le fait d'exclure les enfants de la vie de leurs parents (cloisonnement entre école et travail... et entre travail et retraite ;) et même entre classes d'âge à l'école... On vit dans une société très cloisonnée...)
 

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Merci :) -pour ces précisions enrichissantes je veux dire. Après mon analyse n'est que la mienne, je n'ai pas plus évité que les autres arguments le débat nature-culture... Et surtout j'ai répondu à ça 20 000 ans après, pfff....
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
En fait de manière plus générale on a tendance à voir le monde moderne versus... les 18-19e siècle essentiellement. Et tout ce qui était avant était forcément pas bien et "pire". Or en fait c'était pas si pire.

Par exemple, la condition féminine a été la pire (pour notre civilisation) au 19e siècle justement. Plus on remonte dans le passé, plus on constate qu'au moyen-âge en fait c'était moins pire. Les femmes étaient un pilier essentiel (comme dit @cerise elles travaillaient), et il existait un équivalent de "femmes curés" (les diaconesses, c'était pas tout à fait autant de trucs que les curés, mais déjà non négligeable quand on pense au machisme de l'Église ensuite).
Il a existé un nombre assez grand de femmes (genre femmes de seigneurs, etc) qui ont pris les armes pour défendre leurs terres (pas que Jeanne d'Arc, hein), et pas moins bien que des hommes (à une époque où ce n'était pas des milliers d'hommes sur le champ de bataille et où parfois un combattant supplémentaire pouvait faire une différence importante, surtout si c'est quelqu'un qui mène !).

Côté hygiène on imagine généralement les paysans hyper crades et immondes, mais en fait les campagnes étaient bien mieux que les villes. Bon c'était pas la joie quand même hein... je crois que côté hygiène ça s'est empiré à la Renaissance mais je sais plus trop bien je dis peut-être des âneries là.

Mais y'a plein de trucs qu'on imagine sur ces périodes avant qu'on imagine au vu du "filtre" 18-19e siècle, et quand on creuse, en fait c'est pas du tout ça. Comme le dit @cerise, à l'époque, dans un champ, hommes et femmes travaillaient à peu près pareil. Ou faisaient de l'artisanat. Ou d'autres activités.
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Sekhmet les femmes et hommes peuvent être diacres chez les catholiques.
D'après ce que j'ai regardé c'est l'équivalent des diaconesses chez les protestants.

Les deux existaient et existent encore aujourd'hui :)

 
Dernière édition:

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@Sekhmet ,
Oui, à la renaissance niveau hygiène c'était très gore : Notamment parce qu'à cette époque ils ont arrêté de se laver avec de l'eau : Dans leur esprit, l'eau pouvait donner la peste. (Certainement en lien avec le fait que le premier foyer -Moyen-Orient ou Europe centrale, je sais plus- a pu s'étendre au reste de l'Europe, via les rats dans les bateaux, qui voguaient sur l'eau donc...)

Il y a une émission Secrets d'histoires, "Versailles, le propre et le sale" qui explique bien ça. (Désolée @Cactus2002 ;) )
 

Nienna

Hyperlactation
les historiennes, je sais pas si vous connaissez Nota Bene ? j'adore ses vidéos. En plus il en a fait une sur l'histoire de l'accouchement, très intéressante ! même si elle date un peu.


 

Grou

Montée de lait
les historiennes, je sais pas si vous connaissez Nota Bene ? j'adore ses vidéos. En plus il en a fait une sur l'histoire de l'accouchement, très intéressante ! même si elle date un peu.


ī
Je connaissais j'adore aussi!

Sinon pour l'arrêt du lavage à l'eau, me semble avoir lu quelque part* que l'eglise a joué un rôle là dedans aussi, notamment à cause de la prostitution dans les bains publics, qui ont donc été interdits...


(*je crois que c'est dans Fortune de France, tant qu'on est à échanger des bons trucs à regarder ou à lire... du bon pavé en 12+ volumes, très documenté et écrit en langage "d'époque", franchement ça vaut le coup c'est un de mes (series de) bouquins préférés... bon ça parle pas trop d'allaitement (quoique) donc un peu hors sujet désolée )
 

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je connaissais aussi, mais sur la question de l'accouchement, je regrette la transmission d'idées comme étant générales, alors qu'il existent d'autres approches à mon sens plus proches de l'intérêt de la mère et de l'enfant. Après ça reflète le point de vue dominant dans notre société, ils n'ont sans doute pas eu l'occasion d'aller plus loin, car ils abordent énormément de sujets variés.

Ils parlent du dilemme obstétrical mais ne nuancent pas par le fait que les hormones assouplissent les tissus ni que les os du bassins sont mobiles, l'accouchement n'est présenté que du point de vue des problèmes qui rendraient nécessaire la médicalisation.

La dimension douloureuse de l'accouchement est mentionnée comme la seule possible et la péridurale comme y étant un remède, dommage qu'ils ne parlent pas de l'accouchement extatique (voir Ina May Gaskin, et Hélène Goninet), les méthodes sans douleur, tout ça...

Enfin dans cette histoire de l'accouchement, l'accouchement est envisagé strictement du point de vue du corps alors que la dimension psychique y joue un rôle énorme.

Après, le but de la vidéo était de montrer que la médecine avait beaucoup progressé et c'est tant mieux car on est bien content qu'elle soit performante quand il y a un problème, et de ce point de vue la vidéo est convaincante. Mais ça aurait été mieux qu'ils appellent la vidéo "histoire de la médicalisation de l'accouchement", et non "histoire de l'accouchement".

Sur le sujet, et à condition d'avoir le coeur bien accroché, je recommande le livre "l'accouchement avant l'âge de l'obstétrique".

Autrement, les livres d'Ina May Gaskin sont top ! :)
 

Nienna

Hyperlactation
Je suis d'accord avec toi @Apicobi. Néanmoins à mon avis c'est juste pas le sujet de la vidéo auquel cas le titre est en effet le problème.
Quand je préparais mon accouchement physio, j'ai aussi lu le livre "l'accouchement est politique" qui évoque le sujet via un prisme féministe et milite pour la réappropriation par les femmes de leur grossesse et accouchement (je le dis pas très bien mais c'est l'idée).
 

Apicobi

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Ca me rappelle que j'ai oublié de citer Marie-Hélène Lahaye et son fantastique blog "Marie accouche là" (Attention, certains articles, et surtout certains commentaires sont très durs/tristes, il faut vraiment avoir le coeur bien accroché... ) Néanmoins j'ai obtenu grâce à son blog des connaissances qui m'ont permit une grande liberté de choix et de pensée autour de la naissance, et donné de solides arguments pour défendre mes choix sur le sujet.
 

Leca

Hyperlactation
Ca me rappelle que j'ai oublié de citer Marie-Hélène Lahaye et son fantastique blog "Marie accouche là" (Attention, certains articles, et surtout certains commentaires sont très durs/tristes, il faut vraiment avoir le coeur bien accroché... ) Néanmoins j'ai obtenu grâce à son blog des connaissances qui m'ont permit une grande liberté de choix et de pensée autour de la naissance, et donné de solides arguments pour défendre mes choix sur le sujet.
J'aime beaucoup son blog aussi.
En vrac, c'est grâce à elle que j'ai accouché sans péridurale pour ma première, refusé le curetage et attendu l'expulsion naturelle pour mes deux fausses couches, choisi d'accoucher en maison de naissance pour ma deuxième.
Je lui dois énormément 😊.
 

Siana

Voie lactée
Adhérent(e) LLLF
Puisqu'on parle de vidéos/blogs sur l'accouchement, je vous conseille l'excellent documentaire d'Ovidie, intitulé "Tu accoucheras dans la douleur". Il a été diffusé sur Arte, je pense qu'il est encore disponible en replay ou sur YouTube...
Après l'avoir vu, j'ai envoyé un SMS à ma sage-femme pour la remercier de la super préparation à la naissance qu'elle avait faite.
Beaucoup des témoignages sont révoltant et révélateurs des violences obstétricales rencontrées par les femmes...
Mais ça montre aussi que des accouchements "bienveillants" sont possibles même dans des cas compliqués (bébé en siège).
Et encore et toujours que la connaissance aide les femmes à gérer leur accouchement.

Bref, si vous avez une bonne heure devant vous, n'hésitez pas!
 
Haut