• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Allaitement et implants mammaires, compatibles?

popy

Colostrum
Bonjour!

Je cherche des témoignages de mamans qui ont subies une augmentation mammaire sous le muscle avec incision péri-aréolaire inférieure (la cicatrice dessine un arc qui suit la moitié basse de l'aérole, comme un sourire! ;) ) et qui ont réussies à allaiter!

La date d'accouchement prévue est le 21 août, et mon souhait le plus cher serait de pouvoir allaiter!

Mais je me suis faite opérer à 18 ans, il y a 13 ans, je n'avais absolument pas en tête d'avoir un enfant à l'époque!!
Sauf que maintenant, j'ai bien peur que malgré ma motivation, mon envie et désir absolu d'allaiter, cela ne suffise pas...

Et puis en dehors du fait que l'opération en elle-même soit un frein à allaitement, je me suis faite opérer car je n'avais pas de poitrine (et non, ce n'est pas une vue de l'esprit, un bonnet A baillait!!), j'étais "plate", comme une enfant. A l'époque, j'ai vu une endocrinologue qui m'a dit qu'il y avait de la glande mammaire (une fine couche), donc il n'y avait rien d'anormal, mais j'ai tout de même du mal à le croire...
Mes seins ont tout de même pris un peu de volume avec la grossesse, mais de là à pouvoir allaiter...

Donc je viens chercher ici des témoignages et conseils pour mettre toutes les chances de mon côté s'il y a quelque chose à faire, à savoir, dès l'accouchement pour mettre en place un allaitement sûr...

Merci d'avance!!
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
La capacité d'allaitement n'est pas liée à la taille des seins ;) Tout le monde a des glandes mammaires... même les hommes, mais ils ne peuvent pas allaiter pour raisons hormonales (ils n'ont pas les hormones qui déclenchent les montées de lait). Ils pourraient théoriquement le faire en prenant des hormones.
Donc, pas de souci de ce côté-là.

D'autre part, en ce qui concerne l'augmentation mammaire, ce qu'il faudrait savoir, c'est si des canaux ont été sectionnés lors de l'opération...
 

popy

Colostrum
Bien sûr, la capacité d'allaitement n'est pas liée à la taille des seins, je me suis peut-être mal exprimée...
Voilà ce que dit la LLL sur le fait "manque de lait" et qui résume un peu ma crainte de base à propos de la taille:
"D'abord des femmes dont la glande mammaire s'est mal développée dès la vie embryonnaire (agénésie) ou à la puberté (hypoplasie). Une telle anomalie (qu'on peut soupçonner si les seins, déjà petits, ne changent pas du tout de volume en cours de grossesse) est rarissime et, de plus, souvent unilatérale."
http://www.lllfrance.org/vous-infor...extraits/1107-manque-de-lait-mythe-ou-realite

Donc, ce qui n'est pas apparemment pas mon cas je te l'accorde, puisque mes seins ont pris un peu de volume depuis le début de la grossesse...

Mais effectivement, en ce qui concerne les canaux, je me pose la même question que toi! Comment savoir?? :/
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Tu as le compte-rendu de l'opération ? La possibilité de l'obtenir ? C'est sûr que ça date, mais j'imagine que l'hôpital conserve des archives ?
 

mamanbonheur

Fontaine de lait
Il y a une maman ici qui s'était faite opérer comme toi très jeune et qui a allaité et allaite encore certainement sa fille de 2 ans maintenant! C'est possible! Après je n'y connaît rien mais dans ce genre d'opération ça ne doit pas poser de problème pour allaiter, c'est juste en cas de réduction mammaire ou il y a plus de risques. Et puis si tu n'as pas une grande capacité de stockage c'est pas grave du tout, tu lui donneras le sein à la demande quand elle désire et tout ira bien !
 

popy

Colostrum
Cerise, je n'avais pas pensé à ça!! Je vais essayer! Je ne sais pas si je vais y apprendre grand-chose mais sait-on jamais... Merci!

Mamanbonheur, merci pour ta réponse, ça me donne un peu plus "foi"! ;) Tu n'aurais pas son pseudo que je puisse la contacter directement?
J'espère que ça va le faire pour moi!!
J'ai surtout peur qu'on me prenne la tête après l'accouchement si ça met un peu plus de temps que la moyenne à se mettre en route correctement...
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour Popy

Je vois que tu as déjà lu des articles du site LLL, tu es donc peut-être familière avec ce récapitulatif des pages parlant des chirurgies mammaires : http://www.lllfrance.org/vous-infor...tuations-particulieres/910-chirurgie-mammaire

Dans cet article http://www.lllfrance.org/vous-infor...e-l-allaitement/1335-da-60-chirurgie-mammaire , je lis qu'il existe 4 types d'incisions. Voici une partie de ce qui est dit concernant la péri-aréolaire :
Incision péri-aréolaire. L'incision est faite autour de l'aréole. Bien que la cicatrice soit moins visible que dans le cas précédent, il y a parfois, suivant l'emplacement de l'inci*sion, une perte de sensation de la plaque aréolo-mamelon*naire, un risque d'atteinte des branches du 4ème nerf inter*costal et donc d'insuffisance de la lactation se*condaire.
Dans cet article, il est recommandé d'être bien informée (c'est ce que tu fais ^^) et bien accompagnée, par exemple en prenant contact avec une consultante en lactation pendant la grossesse. Voici une partie des conseils :
Pour cela, il est très important :
De recueillir l'histoire de la chirurgie, d'éventuelles lacta*tions précédentes ou en cours.
D'observer et noter la localisation des cicatrices.
De recueillir des données sur la sensibilité et la possibi*lité d'érectilité du mamelon.
Eventuellement, d'obtenir des détails sur les motifs d'une intervention si celle-ci est prévue en cours de lactation.

Si la femme est vue avant la naissance, il faut vérifier qu'elle est informée sur la conduite physiologique de l'allai*tement. Ceci est très important dans notre pays où ces informations ne sont pas encore diffusées partout. Certaines femmes ayant subi une chirurgie mammaire ont tendance à avoir peu confiance en elles et à abandonner pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la chirurgie. Il est d'autant plus important que ces mères fréquentent des associations de soutien.

La femme devrait au moins savoir :
Comment favoriser une tétée efficace chez l'enfant (peau-à-peau, pas de médicaments entraînant des troubles de la succion, cohabitation ininterrompue depuis la naissance).
Comment favoriser une production de lait suffisante, ce qui implique de faire téter le bébé suffisamment souvent et, au départ en tout cas, d'éviter les compléments, les biberons et sucettes.
Comment éviter les complications (telles qu'engorgement ou crevasses).
Et comment déterminer qu'une tétée et l'allaitement se passent bien ou qu'il faut chercher une aide expérimentée.

Avant la naissance, il n'y a aucun moyen sûr de savoir comment l'allaitement se passera et si la femme aura suffi*samment de lait. On ne peut en effet se fier à la présence ou à l'absence d'écoulement colostral pendant la grossesse.
Dans ce que je lis, je vois que tu te poses plusieurs questions, à savoir si ta petite poitrine d'avant opération pourrait être le signe d'un souci de santé, par exemple hormonal et si l'opération a pu endommager ta poitrine.

Toujours dans le même article, on lit
Côté maternel, pour que la lactation fonctionne, il faut :
1) Du tissu glandulaire mammaire et notamment des acini ou alvéoles mammaires en quantité suffisante.
2) La présence d'hormones permettant la sécrétion du lactose et donc du lait par les lactocytes (ou cellules sécrétrices alvéolaires), notamment la prolactine, l'insuline, un soupçon de cortisol.
3) La présence d'hormones permettant l'éjection du lait sé*crété dans les acini ou alvéoles mammaires : l'ocytocine
- donc un fonctionnement suffisamment bon de plusieurs systèmes endocrines.
4) L'absence de substances freinant le fonctionnement des hormones de la lactation (par exemple, l'absence de proges*térone ou d'hyper-androgénie dans le post-partum immédiat).
5) Des canaux galactophores (ou lactifères) en état de fonctionner.
6) Une vascularisation et une innervation de la glande et de la plaque aréolo-mamelonnaire suffisantes, et notamment des nerfs intercostaux, et plus particulièrement un 4ème nerf intercostal et ses branches en état de fonctionner.
7) Des informations et une conduite pratique de l'allaitement basées sur la physiologie.
Il faut savoir que la nature est très tenace en matière d'allaitement et que certaines mères ayant été opérées ont vu leurs seins partiellement se réparer grâce à l'allaitement ! C'est-à-dire que des canaux lactifères coupés se sont réparés d'eux-mêmes.

Le lait est produit grâce à une hormone appelée la prolactine. Elle est produite par le cerveau lorsque les terminaisons nerveuses présentes dans les seins sont stimulées par la succion du bébé. Si des terminaisons nerveuses ont été endommagées, le message reçu par le cerveau sera moindre mais présent (toutes les terminaisons nerveuses n'ont pas pu être endommagées :) ) . Dans ce cas, la solution est donc de multiplier au maximum les mises au sein (c'est entre autres pour cela que l'article parle de peau à peau, de bien être au courant des signes d'éveil ...) pour que le cerveau reçoive un maximum de messages "bébé qui tète" et produise la prolactine nécessaire.

Dans le cas où la mère ne produirait vraiment pas assez de lait, il est possible de compléter avec du lait artificiel, par exemple avec un DAL plutôt qu'un biberon. Mais sache que la lactation se met en place pendant les 3 premières semaines chez la plupart des femmes et parfois même en plus de temps dans des cas particuliers. Il ne faut pas se décourager au bout de quelques jours, tout en veillant évidement à la bonne santé du bébé.

Il faut donc faire exactement ce que tu fais : arriver à la maternité bien informée, en ayant déjà autour de toi des contacts compétents en allaitement pour te soutenir en cas de besoin (numéro de l'animatrice LLL de ton département, consultante en lactation ...). Il peut également être intéressant de faire le point avec le professionnel de santé qui te suit et aussi avec ceux qui accompagneront la naissance pour les mettre au courant de ton projet.
Une fois le bébé là, mets ton bébé au sein et tout ira bien !
 

popy

Colostrum
Waaah merci Alix!!
En voilà une réponse complète (et encourageante!)! ;)

Je vais suivre tes conseils et contacter l'animatrice de ma région, en parler dans mon projet de naissance lors de mes prochains rdv du 8ème et 9ème mois et je viens de terminer "l'art de l'allaitement maternel", donc je commence à y voir aussi de plus en plus clair... Et je pensais aussi demander à ma sage-femme de me prescrire de l'homéopathie et d'acheter des tisanes pour booster la lactation un maximum dès l'accouchement...

Par contre, tu parles d'une consultante en lactation, mais l'animatrice de ma région ne l'est pas? Sinon où en trouver une?
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Ah si en plus tu as le livre de l'Art de l'allaitement maternel, tu as de la documentation de qualité sous le coude ^^

En fait les animatrices sont des mères bénévoles qui ont reçu une formation en allaitement et en communication. Les consultantes en lactation ont passé un diplôme en matière d'allaitement et sont des professionnelles : elles peuvent par exemple venir à ton domicile pour une consultation payante. Certaines animatrices sont consultantes en lactation car quand on a commencé à se former en allaitement, c'est une suite intéressante et jusqu'à récemment, le diplôme n'était pas réservé aux professionnels de santé, mais si tu appelles via les contacts LLL, tu parles à l'animatrice, donc à la bénévole ^^

Tu as la liste des animatrices ici : http://www.lllfrance.org/reunions/trouver-une-reunion Elles te répondront volontiers par mail ou par téléphone et pourront aussi te dire si des réunions existent près de chez toi. Actuellement c'est l'été et beaucoup de groupes sont plus en repos mais c'est toujours chouette de pouvoir partager son projet en réunion.
La liste des consultantes en lactation certifiées IBCLC se trouve ici : http://consultants-lactation.org/annuaire-des-ibclc/annuaire-des-ibclc-departement/ tu peux faire un premier contact pour parler de ton projet et avoir son avis si tu le souhaites.
 

popy

Colostrum
Merci Alix!!
J'y vois encore plus clair grâce à toi!

Du coup, j'ai une petite question, si je dois "complémenter" avec du LA par exemple, lequel prendre? Comment choisir?
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Oh je ne m'y connais pas du tout en lait artificiel et je serais bien incapable de te donner des infos à ce propos.
Il faut aussi savoir que si jamais ton bébé montrait qu'il ne recevait pas assez de lait, la première démarche pour préserver l'allaitement est de compléter avec du lait maternel en essayant de multiplier encore plus les tétées et en tirant ton lait pour le donner en plus des tétées. Si tout cela ne suffit pas, c'est ensuite le moment d'envisager le LA dans l'intérêt de l'enfant. Je pense qu'un spécialiste de santé aura des informations à ce propos si le cas se présente.
 
Haut