1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Je n'arrive pas à le sevrer, et vous?

Discussion dans 'Grossesse - Co-allaitement' démarrée par Annaëlle, 15 Avril 2013.

  1. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Bonjour à toutes,

    Pour celles qui ne me connaissent pas, je vous fais un petit résumé :).
    J'ai un petit garçon de 2 ans et 4 mois, allaité depuis sa naissance, mais sevré en dehors des tétées d'endormissement et de réendormissement depuis que je suis enceinte. J'en suis au 6ème mois. Le hic justement c'est qu'il n'a jamais bien dormi et que ça continue. Il met parfois longtemps à s'endormir et se réveille au minimum 2 fois mais plus souvent 3 ou 4 avec des périodes assez longues de tétouillage.

    Aujourd'hui je ne peux plus supporter ces longues tétées. J'ai essayé de les écourter mais c'est des crises de rage intenses, quand il est fatigué c'est "tétée, tétée" en hurlant et rien d'autre ne le calme.
    Hier j'en avais tellement marre que je me suis dit, "allez, cette fois c'est la bonne, je vais le sevrer définitivement, en préparant bien les choses...". J'ai bien expliqué à mon fils qu'il allait devoir dormir sans le sein, que maintenant il était "grand"... on est allé acheté un cadeau de "grand", une trotinette. Je voulais commencer aujourd'hui. Bon, manque de pot il a un gros rhume depuis hier soir donc sevrage remis à plus tard!

    Mais je me rends compte que je me croyais motivé mais que finalement je suis déjà prête à remettre ce sevrage à plus tard.

    Je crois que je me sens une mauvaise mère de lui refuser ce dont il a besoin... ce que je ressens est assez fort. Je n'arrive pas vraiment à mettre des mots dessus. En même temps je me sens nulle de n'avoir pas réussi à l'aider à mieux dormir depuis tout ce temps...j'ai un grand sentiment d'échec...

    Je me demandais si certaines d'entre vous avaient déjà vécu, ressenti des choses comme ça en sevrant ou en envisageant le sevrage!

    Merci pour vos partages!
     
    Dernière édition: 15 Avril 2013
    Tags:
  2. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    J'ai posté ici car si je n'étais pas tombée enceinte, je ne pense pas que la question du sevrage ce serait posée aussi rapidement.
     
  3. Elody1391

    Elody1391 Hyperlactation

    Je n'ai pas de bambin de cet âge.

    Mais si il y a une chose que j'ai retenu depuis que ma mini nana est là, c'est que si papa intervient, ça peut passer plus facilement. Moi je n'y croyais pas vu la teteuse que j'ai a la maison. Et bien papa fait des miracles et elle se rendort sans le sein quand il intervient. Disons que ça marche 80% du temps, ça peut être un début ?
     
  4. machouchou

    machouchou Période de pointe

    nous avons déjà échangé sur le sujet, et même si nos situations sont différentes, j'ai ressenti plusieurs fois cette ambivalence à partir du moment où mon allaitement est devenu "long", et je connais ce sentiment "d'échec" d'une maman dont l'enfant ne fait pas (ou plus) ses nuits..
    je n'ai pas voulu imposer à mon mari de se lever la nuit (ça lui est très difficile), alors que je travaille plus que lui...
    donc finalement j'ai fait comme j'ai pu...
    bref, certains sevrages prennent plus de temps que d'autres...quand rentres-tu en france ? est-ce que qqn dans ta famille là-bas pourrait t'aider ?
    bon mon message est un peu décousu, auj j'ai de nouveau parlé à ma fille, lui ai dit que j'en avais assez que j'étais fatiguée, après qqs pleurs elle s'est endormie ce soir sans tétée (c'était déjà arrivé)
    mais en pleine nuit c'est plus compliqué...

    courage
     
  5. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Merci à toutes les 2,

    Elody, quand j'ai lu ton message, j'allais te répondre que mon mari travaille beaucoup, souvent tard le soir et même s'il n'est pas de mauvaise volonté, il est impregné d'une culture où ce sont les femmes qui s'occupent des enfants, surtout des petits. Mais plus je réfléchis plus je me dis qu'il faut peut-être revoir les choses.
    1- le problème vient de moi, j'ai eu de gros problèmes de sommeil (endormissement et insomnies) et j'ai beau essayer de ne pas transmettre ça à mon fils, je sens que passer à un sommeil sans tétées me terrorise. J'ai peur de ne pas y arriver, de ne pas réussir à lui transmettre le bonheur de bien dormir (que je connais pourtant depuis quelques années, enfin avant d'avoir un enfant bien sur!).
    2-mon mari serait ravi que je sèvre notre fils, déjà parce qu'ici on n'allaite pas après 2 ans et surtout pas pendant une grossesse, il a déjà fallu que je lui explique que c'était sans danger pour le foetus.
    Il faudrait revoir la configuration de la maison, mais avec le bébé qui arrive et notre déménagement qui est repoussé (nous avons acheté une maison mais il faut faire des travaux ce qui s'avère compliqué), il va peut-être falloir qu'on s'y mette!
    Donc merci à toi de m'avoir fait repenser à ça, peut-être que ce sera la solution!

    Machouchou, oui nos situations se ressemblent, je crois qu'on ressent un peu les mêmes choses, ambivalence c'est exactement ça! On en a déjà parlé et j'ai bien l'impression que les choses n'avancent pas de mon côté et que je tourne un peu en rond. En même temps, il y a un peu plus d'un an, il se réveillait toutes les heures alors... finalement, on progresse!

    Nous rentrons en France début juin mais sans mon mari qui travaille encore plus l'été. Je serai chez ma mère, c'est elle qui s'occupera de mon fils pendant que je serai à la maternité. Ca aussi ça me fait peur... même si les enfants s'adaptent, mais elle? ;-)
    Je n'ai pas pensé lui demander de participer au sevrage nocturne mais finalement, pourquoi pas, je vais y penser aussi!

    Je vous remercie de faire avancer les choses, j'étais prête à agir et ce rhume me force à revoir toutes les possibilités mais avec plus de volonté, de détermination? Je le souhaite.

    Peut-être que la solution c'est de ne pas faire les choses seule, puisque j'ai si peur de ne pas y arriver mais ne me faire épauler par une personne moins angoissée!
     
  6. Elody1391

    Elody1391 Hyperlactation

    Oui c'est sûrement la solution, si tu ne penses pas y arriver, demande a quelqu'un qui a les mêmes convictions que toi en ce qui concerne l'allaitement et le maternage, pour que ça se fasse en douceur, pour toi et ton bambin.

    Beaucoup de courage.
     
  7. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Je n'en suis pas encore là et je suis loin de penser au sevrage, mais je ressens parfois le même genre d'ambivalence que toi lors des tétées de nuit. Ces tétées me pèsent parfois, j'aimerais bien qu'il réclame le sein au plus une fois par nuit comme il le faisait jusqu'à 3 mois, mais maintenant sauf exception c'est au moins 2 fois et parfois plus. Cela me pèse d'autant plus en ce moment où j'ai les tétons très sensibles (voir un autre sujet que j'ai posté dans "Bambins"). Bref, je ne t'aide pas beaucoup, mais c'est juste pour te dire que je comprends ton ressenti et que je compatis !
     
  8. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Merci Elody et Cerise!
    Pour l'instant je suis seule avec mes questionnements, mon mari travaille comme un fou (je ne le vois pas), ça devrait se tasser la semaine prochaine et on pourra en parler et éventuellement soliciter son aide. Du coup je réfléchis à la meilleure option, j'ai l'impression d'être une machine à laver, ça tourne sans cesse!
    Un jour je me dis, je ne change rien, un jour c'est la méthode radicale, plus de tétées! un jour je fais un mixte, en imaginant commencer par l'endormir sans le sein aux siestes...
    En tout cas ça me travaille! J'espère qu'il en sortira quelque chose de bon! et d'efficace!

    Cerise, oui j'ai lu ton post, sais-tu si tu es enceinte? Je crois que j'ai commencé à avoir les mamelons sensibles assez tôt dans ma grossesse, mais mon fils a un frein de langue court et il sert pas mal en tétant, d'ailleurs j'avais déjà un peu mal avant d'être enceinte.
    En tout cas ça fait plaisir de ne pas être seule dans mon cas, oui on les aime nos bouts de choux mais parfois, y'en a marre!
     
  9. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Annaëlle, non, je ne sais pas si je suis enceinte, mais je ne pense pas (cela dit, je ne me base sur rien de fiable, juste sur mon intuition ou plutôt mon absence d'intuition...) Et je ne sais pas si mon fils a un frein, il n'a jamais eu de mal à téter.
     
  10. Ingrid

    Ingrid Période de pointe

    Bonjour, je viens de sevrer ma fille à 29 mois. J'ai co-allaité pendant 6 mois. Je suis tombée malade et j'étais au fond du lit pendant 5 jours. J'étais trés faible, mon mari m'a demandé de sevrer notre grande. Avant cette maladie je n'aurais pas envisagée le sevrage. Et puis là je n'en pouvais plus. Elle avait tété trois fois dans la nuit et le matin je lui dis que je ne peux plus lui donner le sein, je lui explique pourquoi. Cela a été difficile pendant deux jours. Puis pendant deux semaines elle a continuer à demander mais ne se fachait pas quand je refusais.

    Un mois aprés elle ne demande plus et dit même qu'elle prenait le lait de maman quand elle était petite et que maintenant elle est grande. Que le lait est pour sa petite soeur.

    Je commencais à en avoir assez du co-allaitement mais d'une part je ne savais pas comment m'y prendre et d'autre part je ne pensais pas qu'elle serait prête à se sevrer (culpabilité au simple fait de penser ou d'envisager le sevrage). Bref cela c'est beaucoup mieux passé que je ne l'aurais imaginer.

    Bon courage pour cette période pas trés facile.
     
  11. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Cerise, pour mes deux grossesses j'étais persuadée de ne pas être enceinte, alors... :eek:
    Quand au frein de langue, c'est une piste mais si tu n'as eu aucune douleur depuis la naissance, c'est quand même peu probable.

    Ingrid, merci pour ton témoignage, c'est exactement ce que je vis en ce moment!
    J'ai quand même évolué depuis hier, je ne pense plus que la tétée soit un besoin et que je le priverai de quelque chose d'essentiel. Je pense juste qu'il ne sait pas s'endormir sans tétér et que du coup, quand il est très fatigué, il devient impossible de le faire dormir autrement. J'essaye depuis hier soir de le faire s'endormir sans téter, et encore aujourd'hui à la sieste (et je vais insister à chaque endormissement maintenant, on verra si ça porte ses fruits). Ca ne marche pas encore mais au moins il essaye. Il me demandait si j'étais "contente" après, je ne pensais pas qu'il le ferait pour me faire plaisir mais apparemment si.

    Je pense de plus en plus à la méthode radicale, comme tu as fait, lui dire que maintenant c'est fini la tétée et de plus revenir dessus. Mais je ne me sens pas encore prête, et j'aimerai vraiment que mon mari soit un peu plus là à ce moment là.

    D'ailleurs je voulais te demander quand tu dis que ça a été difficile pendant 2 jours, c'était comment exactement? Parce que pour nous c'est vraiment trèèès dur! Du coup j'appréhende vraiment.
    Et une autre question :): comment aviez-vous fait quand tu étais à la maternité? C'est ton mari qui s'est chargé des nuits?

    Merci!
     
  12. allreset

    allreset Lactarium

    Bonjour à toutes :D

    Bon ici on a abandonné l'éphéméride des sourires et des pas contents, j'ai eu l'effet inverse, cad + de tétées. :(
    Mardi matin, matinée discussion au LAEP, avec psy, sage femme pro allaitement, mamans allaitantes et autres personnes.
    J'ai abordé le sujet du sevrage nocturne.

    Il en est ressorti ce que fait Anaëlle, càd qu'il faut que j'apprenne à poupon à s'endormir seul, sans le sein, dixit la psy et cela même en cododotant. De plus cela ne doit pas être une injonction (extérieure par exemple) mais une volonté de ma part, ce qui n'est pas vraiment le cas comme cela a pu l'être pour Ingrid.
    Je suis encore partagée entre téter et ne plus téter. :confused:

    J'ai pu rapidement discuter avec les mamans allaitantes, que je reverrai la semaine prochaine. L'une m'a dit que cela avait été impossible pour son aîné qui a tété la nuit jusqu'à ce qu'elle reprenne le travail. Après cela, il a cessé de lui même, il avait 3 ans.
    Pour l'autre, elle n'est pas véritablement positionnée. Il me tarde mardi pour en savoir plus. :eek:

    Enfin, nous avons évoqué les doudous et tétines. En effet beaucoup d'enfants de cet âge en possèdent et dorment avec. Nous savons à quel point il est difficile de les leur supprimer. Aussi la sage femme penchait pour laisser faire le temps.

    Chère Annaëlle, peut-être que cet accouchement te permettra de sevrer ton fils, si tu peux attendre.
    Poupon aussi mord un peu ces dernières temps. Mes tétons sont malmenés.
    En tout cas, l'évocation du sevrage le travaille, son comportement change, parfois il me fait de la peine. :(
    Il tète trop la nuit et il est fatigué en journée, ce qui le rend grincheux.
    Je fonds face à mon Poupon :eek:
     
  13. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Pour ma première grossesse, je savais au fond de moi que j'étais enceinte, même si je n'osais pas trop me l'avouer par peur des faux espoirs... (Plusieurs fois auparavant j'avais pensé être enceinte, et en fait non.) Là, je ne pense vraiment pas, mais je sais que deux grossesses ne se ressemblent pas forcément...

    Désolée, je ne réagis pas trop à la suite de ton message, alors que c'est le plus important dans ce fil de discussion, mais je ne sais pas trop quoi te conseiller... :( Mais je comprends tout à fait ce que tu ressens !
     
  14. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Allreset, "téter et ne plus téter" telle est la question! Oui on est d'accord, il faut apprendre à nos bambins à dormir seuls, mais la psy t'a-t-elle dit comment faire? parce que j'avoue ne pas être persuadée que ma méthode soit la bonne. Ceci dit, c'est super qu'il y ait de telles réunions par chez toi; donc pour ces professionnels, on peut continuer à cododoter? Je me pose la question, est-ce que je ne change rien à notre manière de dormir pour ne pas trop perturber mon fils ou au contraire, est-ce que je mets en place de grands changements (je le laisse seul dans sa chambre et je mets mon lit là ou il devrait être, dans l'autre chambre), histoire qu'il comprenne bien que ça va changer?
    Pfff, je patauge encore! Mais je me sens de plus en plus prête à passer à autre chose. Je ne pense pas que je pourrais attendre la naissance, déjà parce que ma mère va garder mon fils pendant que je serai à la maternité et elle appréhendre ce moment si je ne l'ai pas sevré la nuit. Donc si je ne fais rien avant début juin, elle veut que je le fasse en France, ce que je redoute, avec elle à côté, anxieuse comme elle est!! Pour elle, c'est au père de séparer la mère et l'enfant, ce avec quoi je suis d'accord, donc je vais m'appuyer sur lui. Je l'ai croisé ce matin et je lui ai dit qu'il faudrait sans doute passer à la manière "forte", il m'a dit "c'est maintenant que tu t'en rends compte?", bin oui, il m'a fallu tout ce temps lol.

    Donc ce sera pour quand mon mari sera dispo, dès la semaine prochaine. J'ai l'impression de passer un examen, c'est vraiment bizarre, envie que ça arrive vite pour que ça soit derrière nous et tellement d'appréhensions...:(
    Je me rends compte que j'ai peur que mon fils ne s'en remette pas, ou qu'il n'arrive pas à ne pas téter. Pourtant il va y arriver, hein??:eek:

    Allreset, moi aussi mon fiston me fait de la peine, surtout quand il me demande sans cesse si je suis contente... j'ai l'impression que je lui en demande trop, ou que mes demandes sont paradoxales. Je n'arrête pas de lui parler d'arrêter de téter la nuit et pour s'endormir mais je lui donne le sein...
    Donc il prends ce dont il a besoin tout en voyant que je ne suis pas "contente"... Du coup il tète +++ aussi! Comme s'il s'accrochait aux branches!

    Cerise, merci pour ton soutien, c'est précieux!

    Et merci à toutes pour vos partages et témoignages, ça m'aide à avancer!
     
  15. allreset

    allreset Lactarium

    Comme je me reconnais dans ton témoignage Annaëlle!

    Oui au LAEP (0-6ans) la tolérance est le lien entre nous toutes et tous, car nous sommes allaitantes, biberonnantes, assistantes maternelles, professionnelles de santé, bénévoles, association pro allaitement, de passage, papas, mamans, artistes, parents proches, amis... J'adore y aller, c'est un bouillon de culture humaine :D
    Des ateliers divers y sont régulièrement organisés.

    Voici ce que j'ai retenu de Marie, la psy : il faut que ce sevrage ait du sens pour moi, qu'il soit le reflet de mes propres envies. C'est une histoire en Poupon et moi. :eek:
    Ici, on ne remet pas en question ce qui convient aux parents (dans mon cas le cododo) mais on réfléchit à leurs besoins du moment.

    Je suis très partagée, je sais qu'on est proche de la fin de l'allaitement, aussi je veux encore en profiter. Il n'y aura pas d'autres enfants, ce qui n'est pas ton cas :eek:.
    J'ai accepté les tétées même pendant mes problèmes de santé parce que je m'accrochais à l'idée d'en bénéficier jusqu'au bout. Le bout, quel bout en fait? 3 ans, 4 ans, je verrai en fonction de mon ressenti.

    Prends bien soin de toi Annaëlle. Une maman enceinte a besoin aussi d'attention et de soins particuliers. Demande à ton mari de t'occuper de toi et de votre fils, même si c'est que quelques instants. :eek:
    Si vraiment le boulot l'envahit, tu peux la jouer à "Linette Scavo des Desperate", tu feins une grosse fatigue, un clouage au lit, histoire de te faire bichonner. :eek:
     
  16. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Pour ça, tu peux te rassurer en te disant qu'à 18 ans, il ne tètera certainement plus et que ça ne lui manquera plus le moins du monde ;) Donc oui, il va s'en remettre et il arrivera à ne plus téter ;)
     
  17. Ingrid

    Ingrid Période de pointe

    Pour répondre à tes questions Annaëlle je n'étais pas prête à ce que le sevrage se fasse de façon aussi rapide et j'ai sentie que c'était trop brutale, pour moi en tout cas. Après avoir ruminé pendant plus de deux semaines (sans tété) j'ai expliqué à ma fille ce que je ressentais et je lui ai proposé une dernière tété pour dire au revoir. Elle a pris le sein pendant une bonne demi-heure, j'étais en larmes, je me suis souvenu de tous ces moments formidables que nous avons eu toutes les deux et seulement ensuite je me suis sentie prête au sevrage.

    Pendant ces deux jours elle a pleuré, fait quelques crises de larmes mais cela était tout à fait supportable, pour nous en tout cas. Et puis elle est avec une assistante maternelle la journée et pense donc à autre chose. J'avais aussi prévenu sa nourrice de ce changement.

    Pour la naissance j'avais demandé à ma maman d'être là et comme elle n'habite pas sur place elle a passé un mois chez nous, environ deux semaines avant et deux semaines après. De plus pour cette deuxième naissance je suis rentrée à la maison 24h après l'accouchement et je me suis fais suivre par une sage-femme à la maison. Et tu sais quoi, quand je ne suis pas là la nuit ma fille ne se réveille pas...

    Sinon côté sommeil elle se reveille de moins en moins depuis qu'elle est sevrée (une ou deux fois par semaine) alors qu'avant elle se réveillait chaque nuit.

    Prend bien soin de toi
     
  18. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Allreset, c'est qui comme initiales LAEP? ca a l'air super comme endroit!
    En tout cas j'ai l'impression que tu n'es pas prête de sevrer, et je pense que si je n'étais pas tombée enceinte je ferais comme toi et me poserais moins de questions.
    Et oui c'est ton dernier! ça change la donne c'est sur :p.

    Je tourne encore en rond, en dehors des tétées j'essaye de voir comment faire pour ne pas brusquer mon fiston mais pendant les tétées... je me dis qu'il faut que j'arrête!
    Je me motive en me disant que je pourrais m'offrir une sortie avec des copines une fois en France et dormir chez l'une d'entre elles car ma mère habite un peu loin, depuis le temps que j'en rêve (ce n'est pas à Oujda que j'ai une vie débridée ;)).

    J'ai hâte que mon mari soit plus disponible pour qu'on puisse en parler, je compte beaucoup sur lui pour me motiver en fait!
    Mais je ne peux pas feindre quoi que ce soit en ce moment!C'est les vacances scolaires ici aussi et il a plusieurs gros évenements à gérer en même temps, sans compter les petits! Mais la semaine prochaine ça va redevenir "normal".

    Cerise, à 18 ans oui mais maintenant? :confused:

    Ingrid, merci pour tes précisions, c'est quand même encourageant même si j'imagine que ça a du être brutal pour toi. En tout cas ta fille semblait être prête, non?
    Et tu fais comment pour l'endormir maintenant, elle s'endort seule?

    Parce que je disais plus haut que je ne suis pas sure de bien m'y prendre. Je lui lis quelques histoires puis je mets la veilleuse et je lui raconte d'autres histoires couchée à coté de lui. Il essaye mais il a du mal à se calmer, il bouge beaucoup, ouvre sans cesse les yeux alors je lui dis de les fermer... mais même s'il baille et se frotte les yeux, il semble résister au sommeil :(.
     
  19. allreset

    allreset Lactarium

    LAEP : Lieu d'Accueil Enfant Parents.

    Oui Ingrid, peux-tu décrire son comportement?

    Si tu pouvais te remémorer cette période de sevrage, cela nous aiderait. Dis nous tout!
     
  20. allreset

    allreset Lactarium

    Il va falloir du temps pour changer ses habitudes, mais c'est possible. Reste à savoir quel est ce délai pour toi?
     

Partager cette page

Chargement...