1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

je n'ai pas pu allaiter mes jumeaux : comment en faire le deuil ? - relactation

Discussion dans 'Allaiter des jumeaux et plus' démarrée par crocodor, 25 Novembre 2011.

  1. crocodor

    crocodor Voie lactée

    Bonjour,
    je me permets de venir sur ce site pour vous parler du non allaitement de mes jumelles de 3 mois et demi. Je suis une maman pro-allaitement, j'ai allaité ma grande (qui a 2 ans et 8 mois) pendant 12 mois plein.

    J'ai adoré ce contact de l'allaitement, je n'ai jamais donné de LA à ma fille pendant 12 mois, quand je travaillais (restauration) elle avait un bib de mon lait tiré.

    Lorsque je suis tombée enceinte de mes jumelles il était évident pour moi que j'allaiterais. D'ailleurs dans les préparatifs de leur venue et malgré les conseils des médecins je n'ai prévu aucun biberon ni LA "au cas où" (comme pour ma première). Elles sont nées à 34sa, elles ont donc dû aller en réa-néonat' pendant 3 semaines. Dès leur naissance j'ai commencé à tirer mon lait et j'ai eu une belle montée de lait J2 post césarienne. Le bonheur, elles profitaient de mon lait par sonde. Au bout de 2 jours le chef de service néonat', un pédiatre anti allaitement que j'avais déjà rencontré pour ma fille née à 36sa (mais pas de néonat pour elle) et qui voulait que j'arrête l'allaitement car elle ne prenait pas un kilo par moi:mad:, a décrété qu'une maman allaitante ne devait pas prendre de médicament et à ce moment là j'étais sous seresta 10mg. Or, je prenais ce traitement en accord avec mon toubib et mon gynéco et le lactarium a confirmé qu'il était compatible avec l'allaitement. Suite à ça il a interdit aux puer de donner mon lait, j'ai donc arrêté de le tirer et j'ai beaucoup pleuré. Voir le LA dans leur sonde m'a crevé le coeur. Après 3 semaines j'ai pu rencontré un autre pédiatre qui s'est rendu compte de la grosse erreur médicale du premier et on a tenté une relactation qui a échoué (une des jumelles n'a pas su téter correctement et m'a fait de grosses crevasses, l'autre n'aimait pas car ce n'était pas comme le biberon, et moi j'étais moralement détruite et incapable de me "battre"). Depuis je souffre énormément. Je ne fais pas le deuil de l'allaitement, je pleure tous les jours de leur donner le biberon, je m'excuse chaque jour auprès d'elle. Mon mari en a marre car il pense que je devrais passer à autre chose. Moi je n'y arrive pas, je voulais allaiter mes enfants. Même en vous écrivant là je pleure d'autant qu'une des jumelles a des problèmes de santé et ne supporte pas le LA.

    Le contact du sein me manque, le fait de donner le meilleur à mes enfants aussi. Je m'en veux de ne pas m'être battu plus malgré le contexte (césa d'urgence, néonat', séparation, fatigue, stress...).

    Faire le deuil me paraît impossible vu le context. Nous savons que nous voulons bb4 mais pour moi ça "presse" plus tellement j'ai envie d'allaiter. Si j'avais pu prédire l'avenir je n'aurai pas cesser d'allaiter ma grande et là je sais déjà que bb4 sera allaité coute que coute et jusqu'au sevrage naturel.

    Bref, j'ai besoin d'aide. Bien sûr je ne vais pas laisser passer cette histoire, j'ai fait un courrier au directeur de l'hôpital afin de le rencontrer en présence du pédiatre pour demander réparation et sanction à l'encontre de ce dernier. Et si pas de réponse je l'attaque en justice. C'est d'autant plus grave que la pédiatre qui a tenté de sauver mon allaitement m'a avoué qu'il avait commis la même erreur peu de temps après avec une autre maman...

    Je souffre, je pleure, je culpabilise chaque jour...Ca s'en ressort sur ma vie, mon couple et je suis malheureuse. Aidez moi svp, je ne peux pas rester comme ça. On a parlé de relactation avec mon mari (au départ il était contre puis il a réfléchi) mais il faut du temps et ce temps je ne l'ai pas avec mes 3 enfants. Et puis ce serait chambouler mes filles et je ne leur veux aucun mal.

    Merci par avance
     
  2. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Bonjour Crocodor,

    Je ne peux prendre très longtemps pour t'écrire à l'instant, mais je sens une telle détresse dans ce que tu dis de ton ressenti que je tiens à t'envoyer un petit mot tout de suite.
    Bienvenue parmi nous!
    Bravo pour la naissance de tes filles, même si l'accouchement a été bien bien difficile et leur arrivée moins sereine que tu l'avais imaginé, souhaité, et anticipé.
    Comment ne pas penser que tu donnes justement le meilleur à tes filles, l'ABSOLUMENT meilleur de tout ce dont les bébés peuvent avoir besoin:
    une Maman qui les aime plus que tout, tellement, tellement fort qu'on sent de la tendresse dans toutes ses lignes.
    Aimer ses enfants c'est parfois se faire mal au bide parce que ce qui est le mieux pour eux n'est pas nécessairement ce qu'on voudrait (en exemple léger, donner de force des antibio à un bébé malade ça nous fait vraiment vraiment mal au coeur mais on aime nos bébés alors on sait que ça les aidera à guérir...).
    Quand tes petites sont nées, tu as fait ce qu'il y avait de mieux pour elles, et tu as suivi un avis médical. cet avis médical valait ce qu'il valait, valait sans doute ce que nous pensons qu'il valait, mais tu as suivi cet avis médical parce que tu aimes tes filles plus que tout et que même si ça te coûte de faire ce qu'il faut pour elles, tu le fais.
    Bravo encore, ces enfants ont une chance merveilleuse d'avoir une maman aimante comme toi.

    Cependant, tu souffres encore d'avoir eu l'impression d'une bataille contre - et non pas avec - le personnel médical à leur arrivée, et tu souffres d'autant plus que tu as la sensation de ne pas avoir trouvé la force de te battre. A nouveau, lorsque les enfants sont en danger comme peuvent l'être des tout petits petits en néo nat, c'est naturel et nécessaire d'aller avec l'avis de l'équipe médicale - j'aurais fait comme toi.
    Ca doit être très difficile pour toi en ce moment - cette pensée qui doit te prendre du temps de détente, de l'énergie, qui te rend triste, en plus de ton aîné et de tes 2 filles. Ca doit être épuisant. As-tu un peu de temps pour des moments de douceur pour toi? ou avec tes enfants en peau à peau? Arrives-tu à te faire aider pour le matériel et la logistique?

    Tu es dans une période où toutes les mamans sont vulnérables. Dans ton cas, c'est particulièrement justifié... attention également à la déprime post naissance, fréquente lorsque il y a eu neo nat et que la naissance ne s'est pas passée comme la maman l'avait imaginée...
    Une de mes amies a eu des jumeaux. Elle avait tellement imaginé qu'elle dormirait avec ses 2 bébés que le fait que l'un d'eux doive passer plus de temps en néonat que l'autre l'a profondément blessée et inquiétée..; Elle a beaucoup déprimé, jusqu'à ce qu'elle soit prise en charge pour dépression post partum.

    Tu es une maman formidable, Crocodor, et tu es dans une période ultra difficile - les gens comprennent peu cela et tu as dû renoncer à qqc qui te tenait beaucoup beaucoup à coeur.... Je comprends que tu te sentes triste. Demander de l'aide à un psychologue pourrait^peut-être t'aider à sortir de cette boucle?

    Bon courage,
    L
     
  3. imanAlexandra

    imanAlexandra Hyperlactation

    si j'ai bien compris tu es interessee par une relactation. il y a un poste "je regrette" dans premiers mois ou tu peux suivre une belle aventure de relactation,il y a aussi des mamans et des animatrices qui pourront te conseiller et t'aider. il me semble que tu pourra avoir plus de reponses en ecrivant dans une autre rubrique...

    je suis tres touchee par ce que tu decris. je te souhaite beaucoup de courage
     
  4. isabelle steffan

    isabelle steffan Animatrice LLL Animatrice LLL

    C'est vraiment terrible ce que tu as vécu et le mot "deuil" que tu emploies n'est pas trop fort en ce qui concerne l'allalitement !
    Dois-tu en faire ton deuil pour autant ?
    Tu sais que tu trouveras près de nous tout le soutien nécessaire si tu tentes une relactation !
    Il est possible dans un premier temps de re-lacter pour que tes filles soient nourries de ton lait (même au biberon) et ensuite de passer au sein.
    Tu peux aussi si ça te tente commencer par leur proposer le sein avec du LA au DAL : comme tu es à la maison et sans pression excessive, ça marchera peut-être mieux qu'à l’hôpital ?
    Qu'en penses-tu ?
     
  5. Annaëlle

    Annaëlle Hyperlactation

    Bonjour,
    Oui il y a de belles histoires de relactation sur ce forum!
    Sinon, comme Lisemeuh je pense que tu as donné (et que tu donnes encore!) le meilleur de ce que tu as pu donner vu les circonstances particulières de la naissance de tes filles, tu n'as pas à t'en vouloir d'avoir arrêté l'allaitement.
    Et je suivrais de près ton histoire!
    Bon courage!
     
  6. crocodor

    crocodor Voie lactée

    tout d'abord merci

    Merci d'avoir pris le temps de me répondre.

    Je sais bien que la leche league est super pour un soutien et une relactation. Malheureusement je crains ne jamais avoir le temps de relacter, j'ai 3 enfants dont je suis seule à l'occuper en journée, dont une de 2 ans et demi assez vivace;) Le DAL on me l'avait proposé mais ce n'est pas seulement le manque de contact mais aussi le fait de ne pas donner MON lait qui m'attriste:(

    Limeseuh, je n'ai pas énormément de temps pour moi. J'ai une aide à domicile 2 fois par semaine 2h à chaque fois mais du fait du manque de contact par l'allaitement je ne laisse pas mes filles facilement avec elle alors tout mon temps je leur consacre à elles et à leur grande soeur. Quand le papa est là je continue d'être de la partie parce que gérer 2 nourrissons à la fois + 1 "grande" c'est pas facile pour un papa !! Je vois un psy, ayant fais une bonne dépression post partum après ma grande là j'ai pris les devant mais je ne sais pas si ça me suffit vraiment car je continue à pleurer malgré tout:(

    Ce week-end j'ai reçu la marraine d'une des jumelles qui elle a un bébé seul de 4 mois et qui est allaité. J'étais heureuse pour elle que tout aille bien du côté allaitement, mais vachement dur quand même de voir ce bel acte d'amour alors que moi je suis incapable de le fournir à mes propres enfants.

    Je vous tiendrais au courant des suite de la lettre que j'ai envoyé à l'hôpital où mes filles sont nées. Merci de votre soutien, je savais qu'ici je serais écoutée.

    Je ne sais pas si je suis réellement une bonne maman, mais je tente de l'être. Je ne leur donne pas le meilleur mais uniquement ce que je peux et à regret...
     
  7. Lisemeuh

    Lisemeuh Période de pointe

    Bonjour Crocodor,

    Comme tu es dure avec toi-même...

    Tu pourrais me dire ce que c'est, le meilleur, pour toi? Me décrire, au delà de l'allaitement - sans chercher la comparaison avec ce que tu fais, d'accord, juste me dire comme serait cette image à tes yeux.

    Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, chacune a son ressenti et son idéal là dessus... On l'a souvent construit en réaction à qqc, d'ailleurs...
     
  8. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Il faut beaucoup de courage pour se défendre face à une équipe médicale irrespectueuse, si plus de mères osaient s'en plaindre, peut-être ça bougerait plus et l'allaitement serait mieux respecté...

    Tu as le droit de faire une relactation, pour tes filles et aussi pour toi. Tu as peur de chambouler votre quotidien, il semble déjà pas mal chamboulé et je pense que tout ce qui peut nous aider à remonter la pente est bon à prendre, si une relactation t'aiderait, alors soit !

    Tu as déjà tenté une remise au sein, ça n'a pas marché, peut-être il faudrait savoir si les petites n'ont pas des tensions ou blocages ou freins serrés qui empêchent une bonne mise au sein, la mère est très forte pour se porter le blâme hors on a parfois des surprises, en voulant allaiter on peut découvrir que des difficultés d'allaitement ne viennent pas forcément du biberon ou de la mère qui ne fait pas assez bien comme sur la photo !

    Tu fais le deuil de ton allaitement idéal, c'est un choc encore plus fort car il y a eu séparation brutale à la naissance. Recréer le lien n'est pas facile. C'est déjà pas évident quand tout se passe bien !

    Tu as besoin d'exprimer ta colère, ta déception, de raconter cette injustice, ça fait du bien d'en parler, tu oses te défendre, bravo !

    Peut-être faire le deuil de notre idéal est le plus dur, pour la relactation, c'est possible, même sans passer la journée au tire lait, ton mari te soutiendrait, mais oses-tu le faire pour toi aussi ? Pas que pour tes filles... tu voudrais leur donner ton lait, et tu dois faire le deuil d'un allaitement exclusif avec ton lait, c'est une grande frustration et on vit ça comme un échec en tant que mère.

    Il y a quelques témoignages et documents sur divers situations d'allaitements impossibles, tu n'es pas toute seule à vouloir lutter contre le mauvais sort qui a mis tes filles au biberon. Elles n'ont que 3 mois 1/2.
    http://www.allaitementpourtous.com/index.html

    En ce moment je suis une autre relactation, la maman est aussi très fragilisée par cette épreuve ( le sevrage, le bib, les soucis de santé du bébé etc... ), peut-être elle passera te voir dans ton topic, je lui donnerai le lien. Pour le moment elle commence, elle est au dépistage de freins serrés, on suspecte ankyloglossie. On ne commencera la mise au sein, qu'après l'avis d'un spécialiste sur les capacités de succion de la petite pour éviter le plus possible la frustration au sein ( la petite ne prend plus le sein ). En attendant la maman restaure ( comme elle peut ) sa lactation avec un bon tire lait et elle est sous dompéridone depuis hier. Elle a une grande fille aussi, comme toi. Vous soutenir à deux serait peut-être motivant pour vous.

    A l'époque de ma relactation, je me sentais seule et sans le soutien de la famille on a l'impression d'être égoïste à vouloir remettre son bébé ( malade ) au sein. Je suis contente pour toi que tu as un médecin qui te soutienne et que ton mari comprenne l'importance de cette relactation pour toi.

    Il y a ici un topic sur une relactation, la maman ne voulait pas subir le sevrage, elle a bien restauré sa lactation et a géré petit à petit un sevrage au rythme qu'elle voulait. Elle a acquis beaucoup d'expérience et c'est aussi un héritage pour ses enfants. Même si elle n'a pas pu allaiter comme elle aurait voulu, elle reste une maman très à l'écoute de ses enfants, très maternante.

    Je te mets le lien d'un livre qui m'a bien aidé, même si je n'ai pas tout lu :
    http://www.amazon.fr/fatigue-émotio...0369/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1322559745&sr=8-1

    Tu veux te donner toute entière pour le bonheur de tes filles, penses à toi aussi, accepte de ne pas être parfaite, mais d'être la meilleure maman du monde pour tes petites.

    La remontée est longue, difficile, mais je te souhaite de remonter, pas à pas, un jour à la fois...

    Le sevrage de mon premier bébé m'a fait comprendre beaucoup de choses, la relactation, mon chemin pleins d'erreurs me fait apprendre... J'espère que tu sauras trouver le positif dans cette expérience, qui te guide vers LLL, et qui peut aussi te rendre plus forte. Si tu n'arrives pas à faire le deuil de ton allaitement, alors ressuscite-le, essaye, ainsi tu n'auras pas de regret... Pourquoi ça ne marcherait pas ? Qu'as-tu à perdre à essayer ?

    Bon courage !

    Bises
     
    Dernière édition: 29 Novembre 2011
  9. crocodor

    crocodor Voie lactée

    Quand je dis "donner le meilleur" j'entends par là donner autant d'amour au sein qu'au biberon. Je déteste tellement le biberon que je le donne sans prendre le temps de trouver le bonheur dedans. Chaque repas est un vrai calvaire et une bonne maman ne doit pas laisser passer autant d'émotion face à ses enfants, c'est ce qu'on me dit tout le temps. D'ailleurs on me dit sans cesse que les problèmes de ma fille Astrid viennent de moi et de ma hantise des biberons.

    Est-ce qu'on peut m'expliquer en quoi consiste la relactation ? Vais-je pouvoir donner exclusivement le sein à mes filles alors qu'elles ont 4 mois et demi ? J'ai été voir le toubib là, on a parlé de l'allaiteent et je n'ai pas osé lui reparlé de relactation. Je suis sortie de la consultation avec l'ordonnance de lait pour une de mes jumelles et depuis je pleure...marre d'acheter ces boites et de donner le biberon.

    L'hôpital a reçu ma lettre, ils doivent me recontacter pour un rendez vous. Le toubib approuve mon combat et me soutien
     
  10. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Pour faire une relactation, il te faut un tire lait si les petites ne tètent pas. Un bon tire lait électrique double pompage, dont la location est remboursée sur ordonnance. Si tu veux tenter, on peut en parler après si tu veux. Pour favoriser la lactation, tu peux parler de la dompéridone avec ton médecin, lui imprimer les feuillets du Dr Newman qu'on trouve sur le site LLL.

    Pour remettre les petites au sein, il faut déjà savoir si elles peuvent téter. Voir avec un ostéopathe qu'il cherche tensions ou blocages qui pourraient faire que les petites ne peuvent pas téter. Ensuite, on regarde les freins de langue et de lèvre, avec des bébés qui ne peuvent pas téter, c'est logique, un bébé qui ne peut pas téter ce n'est pas normal et ce n'est pas la faute à la taille des mamelons qui ne sont pas fait pour allaiter... il n'est pas rare qu'on dise à une maman dont le bébé ne peut pas téter qu'elle a les seins non adaptés pour l'allaitement...

    Pour les remettre au sein, toutes les deux, oui, c'est possible ( le dal aide beaucoup ). Pour la lactation, restaurer la lactation, c'est possible aussi. Si tes filles avaient 2 ans, là, d'accord c'est un peu tard... mais là, elles n'ont que quelques mois donc tu peux les remettre au sein ( et restaurer ta lactation ), mais d'abord, il faut comprendre pourquoi elles ne peuvent téter.

    Elles ont tété nourries avec une sonde de gavage dans le nez ?

    Lactation induite, relactation, allaiter avec une très faible lactation, correction de succion etc... et pourtant, de nos jours, avec un dal, et des astuces, oui, on peut allaiter même après un mauvais démarrage....
    http://www.allaitementpourtous.com/frein-de-langue-lecircvre-supeacuterieur-palais-creux.html
    http://www.allaitementpourtous.com/...sie-mammaire-causes-pour-utilisation-dal.html
    ( Tu peux lire un allaitement de jumeaux mono sein ! )

    Si tu veux bien nous mettre des photos des freins de lèvre sup et de langue des petites, ce serait un début pour la succion. Le palais aussi est un bon indice, si il est plus creux que normal... si dans ta famille il y a des soucis de dentition, élocution, des dents du bonheur etc... Les freins serrés, c'est génétique. Dans ma famille, il y en a beaucoup, et mes deux enfants ont eu besoin d'une freinectomie pour pouvoir téter efficacement.

    Tu as bien raison de t'informer, il n'est pas trop tard !

    Pour ta sensibilité, tu peux aussi parler à tes filles, leur dire combien tu les aimes, et que tu es comblée de joie de les prendre dans tes bras, que tu es épuisée, que tu as besoin de pleurer pour évacuer tes émotions, que ça te fait du bien de pleurer. Je pense que nos enfants peuvent comprendre notre sensibilité, notre fatigue, tu pleures, mais tu les aimes de tout ton coeur de madeleine...

    Tu sais déjà tirer ton lait, et quand les petites pourront téter, plus besoin d'un tire lait si elles ont une succion efficace ! Le dal assure qu'elles mangent jusque satiété au sein.

    Bises ( à toi et tes princesses )
     
  11. crocodor

    crocodor Voie lactée

    je suis matinale

    je n'ai presque pas dormi cette nuit.
    Pour le frein Alice avait un frein court aussi et elle a toujours bien pris le sein quand même. Je ne me fais pas de soucis pour les jumelles car elles ont quand même bien pris 1 semaine...

    Elles ont effectivement eu une sonde de gavage dans le nez et dans la bouche à la néonat'.

    Dans la nuit j'ai tenté de mettre Astrid au sein quand elle réclamait son biberon mais elle l'a repoussé en bloc...ça m'a attristé et en même temps je la comprends puisque je n'ai rien à lui offrir de ce côté là. Je leur parle, je m'excuse beaucoup auprès d'elles...mais ça reste douloureux pour moi.

    Mon médecin sait ce que je pense de l'allaitement, il est d'ailleurs bien informé sur le sujet et me comprend parfaitement bien que n'ayant pas eu des enfants allaités, mais comment aborder le sujet d'une relactation avec lui ? J'ai un peu peur qu'il me rit au nez (même si je lui fait confiance).

    Pour les photos je vais tenter de mettre ça d'ici ce soir, j'espère que mes petites chipies se laisseront faire !!

    Merci vraiment, merci de me lire et de me comprendre.

    Bises
     
  12. crocodor

    crocodor Voie lactée

    j'ai retenté plusieurs fois de mettre Astrid au sein

    et même pour une tétées calin, dès qu'elle le voit elle écarte sa tête et grimace avant même d'avoir tenter...Je crois que c'est foutu, ma fille me rejette par le sein et la relactation ne servirait à rien (j'ai autant envie du contact que de donner mon lait...)
     
  13. isabelle steffan

    isabelle steffan Animatrice LLL Animatrice LLL

    Ce que tu vis actuellement est une "grève de la tétée" : ton bébé ne comprend pas ce que tu lui proposes.
    Mais cela ne veut pas dire que c'est foutu ! J'ai rencontré une femme qui a adopté un bébé de plus d'un an qui ne voulait pas téter. La maman a continué à tirer son lait et un jour le miracle s'est produit ! Son bébé s'est mis à téter (pendant une sieste) ! Et depuis il tète toujours !

    Si tel est ton projet, la première démarche est de relancer la lactation pour que ton bébé sache qu'il y a du lait.

    Ce qui fonctionne bien pour que les enfants re-tètent, c'est le peau à peau ++ + (bébé nu contre la peau de la maman).
    Parfois ça ne marche pas la 1ère fois, ni la deuxième , ni la troisième, mais un beau jour ...
     
  14. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Il faut se donner du temps pour réussir. Pour le moment, c'est normal que les petites refusent un sein vide, surtout avec des difficultés de succion.

    Un bébé avec des freins serrés qui tète oui, ça arrive ( très souvent ! ), il réussi à prendre assez de lait grâce à la très bonne lactation de sa maman, l'hyperalternance, l'allaitement à la demande.

    Mais là, il faut restaurer la lactation, donc tes filles vont devoir apprendre à téter avec une faible lactation, c'est très différent. Donc si elles ont des freins serrés, une freinectomie peut favoriser la remise au sein, réduire de beaucoup la frustration au sein, je pense que laisser un bébé avec des freins serrés avec une faible lactation c'est prendre le risque que bébé ne reprenne pas le sein à cause de trop de difficultés à amorcer le sein, et c'est incomparable avec un bébé qui a toujours tété avec des freins serrés sur une hyperlactation, je sais, j'ai un cas de chaque avec mes enfants. Mon grand a tété pendant 3 ans avec des freins serrés et ma fille a eu besoin d'une freinectomie très tôt car elle ne pouvait pas attraper le mamelon. Mon fils arrivait à attraper le mamelon, mais avait une succion passive, bref, tout dépend des capacités du bébé, mais vu la situation, si tu peux aider tes filles à téter, tu peux aussi voir un spécialiste qui te donnerait son avis. Là encore, tu n'as rien à perdre et tout à gagner.

    Pour la lactation, tu peux déjà commencer par le tire lait et la dompéridone, il faut que tu en parles avec ton médecin, de toute façon, tu as le droit de faire une relactation, tu peux lui parler du site Allaitement pour tous si il veut lire quelques documents. Tu peux tout simplement expliquer que vu la situation, les soucis de santé des petites et qu'elles sont encore nourrisson, que tu veux tenter une relactation, mais pour de meilleurs chances de succès, il faut régler le problème de succion.

    Je t'assure que c'est faisable, mais je ne donne pas de garantie avec des bébés avec freins serrés au sein, avec une faible lactation. La seule façon d'allaiter un bébé avec des freins serrés est qu'il puisse attraper le mamelon et entretenir une hyperlactation avec une tété continue. Pour que la lactation tienne, même faible, et sans tire lait, il faut que bébé ait une bonne succion. J'ai une amie qui allaite encore malgré chirurgie mammaire, et je pense que sa petite a des freins serrés, ils n'ont pas été coupé, donc la petite a tété la première année avec le dal, petit à petit le dal a disparu, la petite tète toujours à plus de 3 ans, mais je ne sais pas si elle a du lait ou si c'est plus comme une totote. J'ai eu ce comportement de mon grand qui tétait même "à vide", donc ça arrive, mais la lactation ne tient pas.

    Si tu préfères ne pas faire de freinectomie à tes filles, il faut en tenir compte dans la relactation, donc tu auras besoin d'un bon tire lait, voir de dompéridone pour compenser la faible succion des petites. Un dal limitera la frustration au sein. Il vaut mieux ne pas proposer le sein vide, tes filles ne vont pas comprendre.

    Dans le cas où tu préfères ne pas faire de freinectomie à tes petites, tu peux aider la prise du mamelon avec des bouts de sein. On peut donner le dal avec des bouts de seins. C'est plus compliqué, mais j'ai déjà suivi des mamans qui devaient utiliser des bouts de sein avec le dal, car bébé ne pouvait pas attraper le mamelon. Le but est de limiter le plus possible la frustration au sein, et rassurer bébé qu'il a à manger jusque satiété au sein.

    Sinon j'ai suivi un bébé qui a commencé de téter à 6 mois ( freins serrés ) et une maman qui a remis sa fille de 3 ans au sein, lactation induite ( et dal ).

    Pour le moment, tu peux déjà restaurer ta lactation, et faire du peau à peau avec les petites, c'est un début. Tu verras comment ça évolue, mais les petites ont besoin d'être rassurée, de la patience, des câlins. Tu peux restaurer ta lactation de toute façon, même si les petites ne tètent pas pour le moment. Au pire, tu peux donner TON lait avec un dal, AU SEIN, avec bouts de sein si ça peut aider les petites. Tu as le droit de remettre tes filles au sein, ce n'est pas égoïste, c'est normal, naturel, pour une maman, de désirer nourrir ses bébés AU SEIN. C'est pour ça qu'il y a des mamans qui utilisent un dal, pour nourrir leur bébé AU SEIN, même avec une faible lactation.

    Ne culpabilise pas de vouloir nourrir tes filles au sein, c'est normal. Tu peux dire tout simplement à ton médecin que tu sais que tu peux restaurer ta lactation et nourrir tes filles au sein avec un dal, et que tu veux le faire. Tu as le droit ! Tu n'as pas à te justifier. Si tes petites ont besoin d'un dal et de bouts de sein pour se nourrir au sein, et si tu préfères les nourrir au sein, avec ton lait, alors soit ! Ne culpabilise pas d'aider tes filles à téter et de leur tirer ton lait.

    Courage !

    Bises
     
    Dernière édition: 1 Décembre 2011
  15. crocodor

    crocodor Voie lactée

    et est ce qu'une consultante

    peut venir à domicile pour m'aiguiller dans cette relactation ? J'ai pas envie d'échouer à nouveau, j'y tiens vraiment trop à tout ça.
     
  16. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Je te mets un lien de coordonnées d'IBCLC, mais je ne sais pas si elle connaitra les freins serrés et si elle sait suivre une relactation, ça peut te paraître bizarre, mais j'ai déjà suivi une maman avec chirurgie mammaire à qui une consultante en lactation ( pas IBCLC ) lui a dit qu'elle devait se faire au sevrage et que son problème de lactation était psychologique alors que son bébé avait des freins serrés. Même après la freinectomie cette consultante en lactation n'a pas voulu prescrire de dompéridone à cette maman.

    Donc je ne t'assure pas que tu tomberas sur quelqu'un qui pourra t'aider pour la succion, mais peut-être pour autre chose, le tire lait, la mise au sein, la prise asymétrique etc... mais une animatrice LLL peut le faire aussi, je te souhaite de tomber sur quelqu'un qui t'aidera, le soutien "en vrai", c'est important aussi.

    http://www.consultantenlactation.com/trouver-ibclc/trouver-ibclc.html

    Je te fais un mail privé.

    Si tu veux chercher dans ta région, demande à ta sage-femme, elle connait peut-être une consultante en lactation ou quelqu'un qui sait faire une freinectomie.

    Pour échouer, la seule façon que je vois c'est de laisser tomber. Si tu veux restaurer ta lactation, tu vas le faire.

    Je te confie une petite histoire, une maman une fois nous a dit que sa belle mère avait jeté son lact-aid à la poubelle. Elle lui a dit, si tu n'as pas assez de lait, alors ton bébé ne tètera pas ! Rassures-toi, la maman a racheté deux lact-aid, et elle allaite même avec une faible lactation.

    Dans cette expérience, il faut faire le deuil d'un allaitement exclusif avec ton lait, pour le moment, tes filles ont besoin de prendre du lait en boîte, c'est très difficile à accepter, mais elles ont besoin pour bien grandir. Tu vas restaurer ta lactation, peu importe combien de ml, mais tes filles pourront avoir ton lait, c'est déjà une victoire que tu te battes pour leur donner ton lait. ( elles ont beaucoup de chance tes filles ! Quelle expérience tu vas avoir à leur transmettre ! ( en plus de ton lait )).

    Bises
     
    Dernière édition: 1 Décembre 2011
  17. isabelle steffan

    isabelle steffan Animatrice LLL Animatrice LLL

  18. crocodor

    crocodor Voie lactée

    bon ben voilà, j'ai appelé mon mari

    et lui ai un peu tout expliqué. Finalement ça lui semble trop dur, il ne veut pas vraiment que je me lance. Je n'ai aucun soutien de la famille non plus qui trouve tout cela ridicule...
    Je vais quand même chercher une consultante libérale même si seule je ne suis pas sûre d'obtenir quelque chose. Mathilde nous fait ses nuits et savoir que ça peu lui chambouler son rythme il ne le veut pas...

    Je ne sais pas comment je pourrais argumenter en sa faveur...

    Le week-end dernier j'ai vu une maman allaiter son fils et depuis c'est sûrement psychologique mais j'ai mal aux seins et je les sens tendus. L'allaitement me manque vraiment de trop:(

    Isabelle, il n'y a pas de consultante dans mon département
     
  19. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    OK, peut-être il faut aller doucement avec ton mari, de toute façon, restaurer ta lactation ne va pas empêcher ta fille de dormir, tu peux quand même restaurer ta lactation, vu que ça te tient à coeur, toi tu sais que ce n'est pas ridicule et si ça t'aide à remonter la pente, alors ne t'en prive pas, pense à toi aussi !

    Tu as le temps pour prendre ta décision, tu peux de toute façon louer un bon tire lait et voir avec ton médecin pour la dompéridone, tu n'as rien à perdre ! Ta fille dort bien la nuit, alors tant mieux !

    Prends le temps et laisse aussi du temps à ton mari de digérer la nouvelle... tu sais, mon mari, entre voir sa femme dépressive et voir le tire lait sur la table, il m'a laissé carte blanche pour relacter. Mon fils aussi a mal supporté le sevrage. Peut-être ton mari comprendra que tu veuilles nourrir tes filles au sein, avec ton lait, et si c'est la nuit qu'il l'embête, on peut nourrir ses enfants au sein avec son lait sans forcément chambouler les nuits et aussi, quand vos filles auront mal aux dents, heuuuu, les nuits de toute façon seront difficiles !!!

    Donc accroches-toi, garde patience avec ton mari, il faut bien peser le pour et le contre, vu comme l'allaitement et le maternage au sein te tien à coeur, ça vaut le coup de tenter une relactation, ne t'oublie pas dans la balance, si tes filles dorment mal, qui va se relever la nuit pour les bercer ?

    Tu sais, même si ton mari ne veut pas faire traiter les petites pour l'ankyloglossie, même si tes filles ont besoin de bouts de sein, je pense que tu peux réussir à leur donner ton lait au sein la première année comme ta grande, et petit à petit, le dal et les bouts de sein disparaissent et tu gardes un maternage au sein, normal, comme tu as eu avec ta grande.

    Pour ton mari aussi c'est une période difficile, il ne se sent peut-être pas prêt à de nouvelles difficultés, mais si tu lui montres comme tu sais mener ta barque, et que tu le rassures que tu sais ce que tu fais et que toi tu penses que c'est ce qui est le mieux pour vous, pour restaurer l'harmonie de la famille, bref, je pense que ton mari a besoin d'être rassuré aussi. C'est peut-être un "truc" d'homme de ne pas trop comprendre à quel point c'est important pour une mère de nourrir ses bébés au sein, donc parle avec lui, si ça te tient à coeur, il doit aussi te faire confiance. Toi aussi tu dois retrouver confiance en toi, en tes capacités à nourrir tes filles.

    Pour la famille, tu n'es pas obligée de le dire ! Garder son projet secret est aussi un moyen de se protéger des pressions de l'entourage ! Donc chhhut ! Et quand vous sortez, si donner le sein avec les bouts de sein et le dal au sein te gêne, tu peux aller "en privé" et dire que les petites ont besoin de calme pour manger. Sinon tu peux donner le dal avec ton doigt, expliquer par exemple que c'est mieux à cause des reflux de la petite, qu'elle mange calmement et que c'est "un biberon au doigt".

    Pas de consultante en lactation vers chez toi, reste les animatrices LLL, tu as en trouvé une vers chez toi ?

    Courage ! ( au fait, la maman qui relacte, elle a changé de tire lait, celui qu'elle avait ne tirait pas grand chose, du coup elle en a testé un autre et elle trouve qu'il est plus efficace ! )

    Bises
     
    Dernière édition: 1 Décembre 2011
  20. crocodor

    crocodor Voie lactée

    en fait ça va être dur d'éviter la famille

    on doit y aller à noël, puis au nouvel an. Moi je n'ai pas honte de faire ça, j'en avais déjà parler d'ailleurs. C'est juste que je sens déjà monter les critiques mais pour le bien de mon re allaitement et de mes filles et de moi même je suis prête à mettre les fêtes de côté pour y arriver.

    En fait mon mari a peur que je me dirige vers un nouvel échec, mais là je suis sûre que je peux y arriver. Hier il m'a dit en avoir marre de me voir pleurer et qu'on ferait un autre enfant pour que j'allaite mais je lui ai bien fait comprendre que moi c'est allaiter mes jumelles que je veux, un 4ème oui mais pas de suite.

    Vraiment génial ce forum, merci à toutes

    PS : j'ai trouvé le numéro et le mail de la consultante du coin, sinon j'ai une amie qui m'aide aussi en privé. Pour l'instant j'ai envoyé un mail, je ne pourrais voir le toubib que lundi donc je vais commencer les recherches de mon côté.
     

Partager cette page

Chargement...