• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Tramadol et allaitement

Emilie116

Colostrum
Bonjour

J'aurais besoin de conseil concernant la prise de tramadol pendant l'allaitement.

J'ai eu un accident de voiture 3 ans avant d'avoir ma puce, ce qui me créé depuis de fort douleurs de dos. Depuis je prends donc du tramadol 100 lp matin et soir, et ce y compris pendant la grossesse avec l'accord de différents spécialistes. Ma petite puce est née le 14 janvier, elle va très bien, et est pas mal suivie pour savoir si la prise de tramadol n'a pas eu d'effet néfaste sur elle, mais il n'en est rien.

Je l'allaite et cela est très important pour son papa et moi de part les nombreux avantages qu'à l'allaitement par rapport au lait artificiel.

A la maternité, on m'a fait baissé mon traitement de façon completement hallucinante ( d'ailleurs sans prendre en compte les effets de sevrage sur moi) et donc on m'a passé a 1 ixprim matin et soir, 1 dafalgan matin et soir ainsi que 2 le midi + de l'ibuprofene.

Le traitement n'étant pas du tout adapté que ce soit par rapport a mes douleurs ou au niveau sevrage on m'a prit un rdv avec un médecin de la douleur pour revoir mon traitement.

Actuellement j'ai pendant 2 semaines du tramadol 100 sur 24h ( donc ça baisse mon traitement par 2 par rapport a ce que j'avais durant la grossesse) puis après du tramadol 50 sur 24h.

Hors j'ai de très grosses douleurs au niveau du dos.. cela ne me convient pas du tout. Je n'ai pas contre plus d'effet de sevrage.

Le soucis étant de savoir que faire, qu'est ce que je peux prendre ou non en allaitant.

Car sur les différents medecins/ pediatre/ pmi/ sage femme que j'ai vu, personne n'est d'accord sur les risques encouru pour ma fille avec le tramadol. Selon certains aucun soucis, selon la maternité il faut éliminer complètement le tramadol et ils prefereraient même que je prenne de la morphine a la place, soit un opiacé plus fort mais dont on connaitrait plus les effets...

Quand a moi j'ai fait des recherches sur internet il semblerait qu'à l'étranger le tramadol soit "accepté " pendant l'allaitement mais en france comme les medecins ne se fit qu'au crat...

Ah j'oubliais j'ai testé beaucoup de techniques alternatives aux médicaments mais rien de concluant : kiné, ostéopathe, reeducation, acuponcture, hypnose...)
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour @Emilie116

Voici ce qui est dit dans les dossiers de l'allaitement à ce sujet :

Tramadol Le tramadol (Biodalgic ® , Contramal ® , Monocrixo ® , Orozamudol ® , Takadol ® , Topalgic ® , Zamudol ® , Zumalgic ® et génériques ; en association avec le paracétamol dans Ixprim ® et Zaldiar ® ) et son métabolite actif sont sécrétés dans le lait. D’après les données publiées par le fabricant, la quantité totale de tramadol et de son métabolite excrétée dans le lait pendant les 16 heures suivant l’administration d’une dose unique de 100 mg en IV était respectivement de 100 et 27 µg. La posologie habituellement recommandée pour le tramadol est de 50 à 100 mg toutes les 4 à 6 heures, sans dépasser 400 mg/jour. L’excrétion lactée lors de doses répétées n’a jamais été évaluée, et la quantité excrétée dans le lait dans ces conditions pourrait donc être supérieure.


Conclusion du dossier :

Des doses faibles et/ou ponctuelles de morphiniques prescrites à une femme allaitante ne semblent guère poser de problèmes à court terme au bébé allaité né à terme et en bonne santé. Il est toutefois préférable de les éviter chez le prématuré, ou quand le bébé présente un quelconque problème médical. La littérature médicale sur les morphiniques reste peu abondante, même si toutes les études qui existent actuellement font état d'un faible passage dans le lait, et les effets secondaires sérieux semblent exceptionnels. Si les morphiniques doivent être utilisés chez une mère dont le bébé est prématuré ou présente un problème médical, il sera indispensable de surveiller l'enfant sur le plan respiratoire et neurologique.
Le site elactancia (hopital espagnol) le classe cependant en vert (risque faible) même s'il préconise une surveillance de l'enfant : http://www.e-lactancia.org/producto/1507

Je pense que @Myriam aura des compléments d'information à ce sujet
 

Emilie116

Colostrum
Oui c'est ce que j'avais vu effectivement.

J'avoue que voyant tout et son contraire j'ai du mal a savoir quoi faire. Pour la surveillance de ma puce ce n'est pas un problème bien au contraire cela me paraît tout a fait normal
 

Myriam

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice à la retraite
Bonsoir @Emilie116

Voici des informations complémentaires sur le tramadol.

Sur le site LactMed (https://toxnet.nlm.nih.gov/newtoxnet/lactmed.htm):
Tramadol
CASRN: 27203-92-5

FULL RECORD DISPLAY
Displays all fields in the record.
For other data, click on the Table of Contents


Drug Levels and Effects:

Summary of Use during Lactation:
The excretion of tramadol into milk is low and even lower amounts of the active metabolite, O-desmethyltramadol, are excreted. With usual maternal dosage, the amount excreted into breastmilk is much less than the dose given to newborn infants for analgesia. A study in breastfed newborn infants found no adverse effects attributable to tramadol. Tramadol is unlikely to adversely affect nursing infant and is acceptable to use during breastfeeding. However, monitor infants for increased sleepiness (more than usual), difficulty breastfeeding, breathing difficulties or limpness, and contact a physician immediately if any of these occur.

Drug Levels:
In adults, tramadol has 70 to 100% oral bioavailability and is metabolized to the active O-desmethyltramadol. The capacity of preterm and newborn infants to metabolize tramadol to O-desmethyltramadol is limited.[1]

Maternal Levels. Detectable levels (>12 mcg/L) of tramadol were found in samples of breastmilk collected 10 hours after a 50 mg maternal dose of intravenous or oral tramadol.[2] No other clinical details or milk levels were reported.
One mother was taking oral tramadol 1800 mg daily during pregnancy and postpartum for chronic back pain. On approximately day 3 postpartum (time not specified), the breastmilk concentration of tramadol was 1.8 mg/L.[3]
Seventy-five mothers who were 2 to 4 days postpartum provided 3 milk samples from both breasts during the 6 hours following a dose of 100 mg of oral tramadol after taking at least 4 doses. The average milk concentration of tramadol was 748 mcg/L (range 681 to 815 mcg/L) and of its active metabolite, O-desmethyltramadol, was 203 mcg/L (range 188 to 217 mcg/L). These values translate to an average infant dosage of 112 and 30 mcg/kg daily of the drug and metabolite, respectively. An exclusively breastfed infant would receive maternal weight-adjusted dosages of 2.24% of tramadol and 0.64% of its metabolite.[4] Reanalysis of the data using a population pharmacokinetic approach yielded similar values for tramadol of 2.2% (extensive metabolizers) to 2.6% (poor metabolizers) of the maternal weight adjusted dosage. For the metabolite values were of 0.47% (extensive metabolizers) and 0.93% (poor metabolizers).[5] The dosage excreted in milk represents a maximum of 2.6% of the proposed intravenous newborn dosage.[1]

Infant Levels. An infant was born to a mother who as taking 1800 mg of tramadol daily for chronic back pain. By day 3, the infant was exclusively breastfeeding and a serum concentration was obtained (time not specified). The infant's tramadol serum concentration was 2 mcg/L.[3]

Effects in Breastfed Infants:
Seventy-five breastfed infants whose mothers were breastfeeding and taking tramadol 100 mg every 6 hours following a cesarean section were compared to 75 matched infants at 2 to 4 days of age. Forty-nine percent of the mothers taking tramadol and all of the control mothers were taking other opiates (primarily oxycodone) and 61% of and 58%, respectively, also were taking a nonsteroidal antiinflammatory agent (primarily diclofenac). Examination by a pediatrician revealed no difference between the groups using the Neurologic and Adaptive Capacity Score.[4]

Effects on Lactation and Breastmilk:
Tramadol can increase serum prolactin.[6] However, the prolactin level in a mother with established lactation may not affect her ability to breastfeed.
A randomized study compared tramadol and naproxen for post-cesarean section pain. Patients received the drugs either on a fixed schedule or as needed. No difference in breastfeeding rates were seen among the groups.[7]

Alternate Drugs to Consider:
Acetaminophen, Ibuprofen, Morphine

References:
1. Allegaert K, Rochette A, Veyckemans F. Developmental pharmacology of tramadol during infancy: ontogeny, pharmacogenetics and elimination clearance. Paediatr Anaesth. 2011;21:266-73. PMID: 20723094
2. Kmetec V, Roskar R. HPLC determination of tramadol in human breast milk. J Pharm Biomed Anal. 2003;32:1061-6. PMID: 12899994
3. Hartenstein S, Proquitte H, Bauer S et al. Neonatal abstinence syndrome (NAS) after intrauterine exposure to tramadol. J Perinat Med. 2010;38:695-6. PMID: 20707626
4. Ilett KF, Paech MJ, Page-Sharp M et al. Use of a sparse sampling study design to assess transfer of tramadol and its o-desmethyl metabolite into transitional breast milk. Br J Clin Pharmacol. 2008;65:661-6. PMID: 18294329
5. Salman S, Sy SK, Ilett KF et al. Population pharmacokinetic modeling of tramadol and its o-desmethyl metabolite in plasma and breast milk. Eur J Clin Pharmacol. 2011. PMID: 21394525
6. Seitz W, Kirchner E, Schaps D, Wagner T, Hesch RD. [Endocrine reaction pattern in the course of a one-phase tramadol-N2O combination anesthesia]. Anasth Intensivther Notfallmed. 1982;17:325-31. PMID: 6297329
7. Sammour RN, Ohel G, Cohen M, Gonen R. Oral naproxen versus oral tramadol for analgesia after cesarean delivery. Int J Gynaecol Obstet. 2011;113:144-7. PMID: 21435642

Substance Identification:
Substance Name:
Tramadol

CAS Registry Number:
27203-92-5

Drug Class:
Analgesics, Opioid
Narcotics

Administrative Information:
LactMed Record Number:
391

Last Revision Date:
20150310
Disclaimer: Information presented in this database is not meant as a substitute for professional judgment. You should consult your healthcare provider for breastfeeding advice related to your particular situation. The U.S. government does not warrant or assume any liability or responsibility for the accuracy or completeness of the information on this Site.
Une traduction non professionnelle donne les informations suivantes :
Résumé de l'utilisation pendant la lactation:
L'excrétion de tramadol dans le lait est faible et des quantités encore plus faibles du métabolite actif, O-desmethyltramadol, sont excrétés. Avec le dosage habituel de la mère, la quantité excrétée dans le lait maternel est beaucoup moins que la dose donnée aux nouveau-nés pour l'analgésie. Une étude menée chez des nouveau-nés allaités n'a pas révélé d'effets indésirables attribuables au tramadol. Il est peu probable que le tramadol ait des effets néfastes sur le nourrisson et qu'il soit acceptable de l'utiliser pendant l'allaitement. Toutefois, surveiller les nourrissons pour plus de somnolence (plus que d'habitude), difficulté à allaiter, difficultés respiratoires ou "mollesse", et contacter un médecin immédiatement si l'un de ces effets secondaires se produit.

Niveaux infantiles. Un nouveau-né est né d'une mère qui, en prenant 1800 mg de tramadol par jour pour les douleurs chroniques du dos. Au jour 3, le nourrisson été allaité exclusivement au sein et une concentration sérique était obtenue (temps non précisé). La concentration sérique du tramadol chez l'enfant était de 2 µg / L [3].

Effets chez les nourrissons allaités:
Soixante-quinze nourrissons allaités dont la mère allaitait et prenant du tramadol 100 mg toutes les 6 heures après une césarienne ont été comparés à 75 nourrissons appariés de 2 à 4 jours d'âge. Quarante-neuf pour cent des mères prenant du tramadol et toutes les mères du groupe contrôle prenaient d'autres opiacés (principalement de l'oxycodone) et 61% et 58%, respectivement, prenaient également un anti-inflammatoire non stéroïdien (principalement le diclofénac). L'examen par un pédiatre n'a révélé aucune différence entre les groupes utilisant le score de capacité neurologique et adaptatif. [4]

Comme en tant qu'animatrices nous sommes des mamans, le mieux serait que tu voies avec ton médecin qui te suit pour ton dos et/ou le pédiatre de ton enfant et avec ces informations pour trouver le traitement qui vous conviendra le mieux pour respecter ton allaitement et prendre en compte ta douleur (et éviter l'effet de sevrage).
 

Myriam

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice à la retraite
Pour information,
LactMed® est une base de données de plus de 1 000 médicaments et autres produits chimiques auxquels les mères qui allaitent peuvent être exposées. Il comprend des informations sur les niveaux de ces substances dans le lait maternel et le sang du nourrisson et sur les effets indésirables possibles chez le nourrisson. Des alternatives thérapeutiques suggérées à ces médicaments sont fournies, le cas échéant. Toutes les données proviennent de la littérature scientifique et sont entièrement référencées. Les données sont organisées en dossiers propres à chaque substance, qui fournissent un résumé des informations rapportées pertinentes et incluent des liens vers d'autres bases de données NLM. Des liens supplémentaires aux ressources d'allaitement maternel d'organismes crédibles sont également fournis. LactMed est mis à jour mensuellement. LactMed est une des base de données de ToxNet.
TOXNET® (TOXicology Data NETwork - Réseau de données toxicologiques) est un groupe de bases de données couvrant les produits chimiques et les médicaments, les maladies et l'environnement, la santé environnementale, la sécurité et la santé au travail, les intoxications, l'évaluation et la réglementation des risques et la toxicologie. Il est géré par le Programme d'information sur la toxicologie et l'hygiène du milieu (PIEST) de la Division des services d'information spécialisés (SIS) de la National Library of Medicine (NLM).
 

Emilie116

Colostrum
Merci pour ce lien. Je vais essayer d'appeler mon medecin dans la journée. En espérant qu'il prenne en compte autre chose que le crat.

C'est la galère quand differents médecin /spécialistes ne sont pas d'accord entre eux...
 
Haut