• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Judéon

Colostrum
Juste un témoignage qui, j'espère, pourra redonner courage à toutes celles qui désespèrent.

Résumé avec mots-clés car c'est un pavé : bébé petit poids, ne tête pas, allaitement impossible, tire-lait, biberon, suspicion de freins, volonté de ne pas couper, passage aux bouts de sein, baisses de lait, passage au sein.

Voulant accueillir mon enfant de la façon la plus naturelle possible, je m'étais beaucoup renseignée sur l'accouchement et les premiers soins, un peu moins sur l'allaitement que j'imaginais très simple... mais la vie en a décidé autrement.

Mon petit garçon est né avec 17 jours d'avance, un accouchement naturel, long (début des contractions à 4h du matin, naissance à 22h30) et sans péridurale comme je le souhaitais. Un tout petit bébé de 2 kg 590, un enfant « petit poids » comme on nous l'a sans cesse répété. Nous n'étions pas inquiets, son cœur n'avait pas faibli durant l'accouchement, il s'est endormi sur moi quelques temps après la sortie, contre sa maman il semblait tranquille. Les premiers soins ont été repoussés à ma demande à 2h après la naissance et j'ai gardé mon fils en peau à peau tout ce temps. Il est resté endormi et n'a pas demandé à téter.
C'est à partir de ce moment-là que la maternité est devenue oppressante : on venait sans cesse pour le réveiller afin qu'il tête (lui soufflant dessus, lui pinçant les pieds, le découvrant etc.), mais lui prenait jusqu'à une demie heure pour émerger, acceptait de prendre le sein en bouche mais ne faisait aucune succion. Durant tout le premier jour, on venait également lui piquer les pieds toutes les 2h pour lui prendre du sang 😡 et vérifier son taux de glycémie, ce protocole « petit poids » a duré bien longtemps alors que les résultats ont toujours été bons. Je devais appeler pour chaque mise au sein et l'on venait « m'aider », de manière plus insistante à chaque fois et même violente : pinçant mon sein d'un côté, plaquant la tête de l'enfant dessus, le bébé si calme d'ordinaire, se mettait alors à crier et tournait la tête de tous les côtés. 😡😡😡Lors de cette scène, j'ai enfin réagi et demandé à ce qu'on me laisse seule avec lui. Je ne suis pas parvenue à le faire téter, mais je lui déposais du colostrum dans la bouche qu'il avalait.

On m'a ensuite dit qu'il fallait mettre des bouts de sein (ou téterelles) en silicone car il ne parvenait pas à aspirer mon téton au fond de sa bouche. J'ai suivi les conseils, un peu perdue : le voyant déglutir, elles ont considéré que c'était bon, d'autant qu'il ne perdait plus de poids. J'avais remarqué qu'il se contentait de mâcher le bout de sein (j'avais beaucoup beaucoup de lait qu'il avalait mais toujours sans téter) mais je voulais quitter ce milieu qui m'était devenu hostile. J'ai donc demandé une sortie anticipée, mon fils avait un peu plus de 2 jours. A bout de souffle, nous sommes partis dans ma famille afin d'avoir du soutien, de simplifier notre quotidien et de pouvoir nous reposer.

Une sage-femme est passée là-bas à J+5. Le bébé (qui ne savait toujours pas tété) avait maigri (2kg400). On m'a alors dit de tirer mon lait pour sauver mon allaitement, et de passer au biberon. Ce que j'ai fait, non sans un é-nor-me pincement au cœur. Il a pris un peu de temps mais il a fini par apprendre à téter au biberon, à partir de là il a commencé à se désintéresser du sein que j'essayais encore de lui présenter, jusqu'à le refuser complètement. 😢

Déprimée, j'ai mis en place mon rythme de tire-allaitement. Je tirais mon lait 8-9 fois par jour. Au début, on le mettait au frigo, il fallait le réchauffer et tout, mais peu à peu, j'avais tellement de lait, on donnait ce que j'avais tiré un peu avant et on jetait le reste. Mon petit garçon a fait un très grosse poussée, +1kg400 en un mois puis continuait à grossir en continu. Mais de mon côté j'avais le cœur en vrille, je déprimais vraiment de cet allaitement râté, et j'étais épuisée de tirer mon lait, laver tire-laits et biberons, donner les biberons, d'autant qu'il était très lent à boire..

La situation n'était pas satisfaisante. Errant sans cesse sur le site de La Leche League ☀, je cherchais des conseils, des idées pour améliorer ma situation et essayer de comprendre pourquoi mon enfant ne parvenait pas à faire ventouse. Il dormait déjà en cododo, restait toujours avec moi, était porté en écharpe, prenait des bains avec moi, on faisait du peau à peau etc.

Depuis toujours, il gardait sa langue collée au palais, il faisait un bruit fou en dormant, la bouche ouverte, il avait le menton rétrognate, des tensions (on avait vu un ostéo à 1 mois), des tremblements du menton, claquements de langue, il n'ourlait jamais la lèvre du haut, j'avais évidemment pensé aux freins (de langue et de lèvres) mais les avis différaient sur la question : à la maternité on m'avait dit non, certains m'avaient ensuite dit « oui, c'est bien possible », car sa langue était en forme de cœur et sa lèvre trop retenue par le milieu pour être retournée. Mais l'opération me paraissait sacrément déstabilisante pour mon petit et sachant que le doute persistait..

Je suis alors tombée sur un témoignage LLL où une maman racontait presque mon histoire ! Tout petit bébé, biberon au départ, puis toute son aventure pour réussir à passer aux bouts de sein, puis au sein directement. 🌟 Ça m'a redonné un espoir fou, je redoublais d'efforts.

Je lui faisais tirer la langue, j'étirais ses freins, je lui faisais souvent sucer mon doigt. Je le couvrais de tendresses, je le prenais sans cesse en peau à peau, je prenais des bains avec lui et le faisais essayer la tétée 8 à 10 fois par jour uniquement avec le bout de sein car il criait s'il n'y avait pas le plastique : pas longtemps s'il s'agaçait vite, plus longtemps s'il restait de bonne humeur. Un jour, il a commencé à jouer un peu avec le bout de sein le lait a un peu coulé dans sa bouche sans qu'il le recrache et il a fait quelques succions. Je ne lui proposais alors que des biberons de mon lait froid, et je lui faisait goûter le lait chaud au sein (avec bds toujours). Et là, c'était parti, il avait presque 1 mois et demi et tétait enfin avec bouts de sein ! 🌟Quelle joie ! 🌟 C'était la révolution : en une semaine, plus de tire lait, plus de biberons, un bébé qui boit et qui s'endort contre moi, plus de coliques, plus de pets infinis et de cacas mousseux ! Sa langue s'étirait bien plus, il ne dormait plus la bouche ouverte.🙂🙃🙂🙃🙂🙃🙂

Je bénissais les bouts de sein tout en commençant bientôt l'aventure pour les enlever. Je savais qu'ils étaient la cause de mes baisses de lait 🙇‍♀️ et c'était lourd de devoir relancer sa lactation tous les dix jours environ. A chaque fois qu'il était réveillé, je faisais des jeux pour étirer ses freins et muscler sa langue, des temps sur le ventre et succions en tout genre sur mes doigts, ma main, la chair du bras (qui ressemble au sein). Il commençait à sucer souvent ses mains. Au chaud dans l'eau du bain avec moi, il a commencé à faire quelques aspirations sur le sein nu qui peu à peu ne le dégoûtait plus autant et ne lui provoquait plus de réflexe vomitif. Et à 4 mois, ça y est, première tétée au sein directement ! 🌟Ta daaaam !🌟 Il a lâché plusieurs fois, en a mis un peu partout mais il a tété ! La première semaine, j'ai eu bien mal aux tétons, j'essayais d'ajuster la position de ses lèvres, sa position à lui, la mienne, mais ça restait douloureux, il était crispé. J'ai alors trouvé l'astuce d'allaiter allongée. C'était moins douloureux. Il a d'abord été plus performant lorsque j'étais allongée avec lui mais maintenant commence à savoir faire dans toutes les positions. Il a maintenant 6 mois et demi, il dort la bouche fermée et n'a plus le menton retrognate. L'allaitement se poursuit très simplement, sans vraie baisse de lait et sans aucune douleur.

Je me suis fait un devoir de faire ce témoignage car c'est à cause d'un témoignage que j'ai tenu bon !

En espérant qu'il pourra porter espoir à son tour ! 🕊

PS: Je dois passer un concours d'ici quelques semaines, je dois m'absenter 7 h deux jours de suite et je suis preneuse de conseils car je ne sais pas comment le nourrir durant tout ce temps. Il ne prend plus du tout mon lait au biberon.
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Merci pour ce beau témoignage @Judéon , tu as fait preuve d'une sacrée ténacité!
N'hésites pas à envoyer ton récit à la rédaction "d'allaiter aujourd'hui"
allaiteraujourdhui@lllfrance.org

Pour ce qui est de nourrir bébé en ton absence, à cet âge il peut recevoir des aliments solides, est t'il diversifié?
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Quel magnifique témoignage, j'en ai des frissons
Félicitations pour votre allaitement, j'espère que tu y trouveras plein de tendresse :)
 
Haut