• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

s'ecouter... c'est peut etre la cle

Kaede

Montée de lait
Bonjour à toutes!

Je sais pas si je suis dans la bonne section, si ça n'est pas le cas, je m'en excuse, et j'espère que vous pourrez bouger ce message.

Aujourd'hui, j'ai besoin de vider mon sac.

J'ai accouché d'un petit garçon le 25 février 2011, après 30h de travail.
Dès que j'avais appris pour ma grossesse, je savais que j'allais allaiter. J'avais acheté des guides sur la grossesse, lu tout ce qui me tombait sous la main, lu des livres sur l'allaitement au sein, évidemment. Mon objectif était simple: je veux allaiter. Mais à chaque jour suffit sa peine, et pour la durée, on verra. (Mais secrètement, je rêve de le faire le plus longtemps possible, en me fixant comme deadline la reprise de mon boulot le 12 septembre, ou la percée de sa première dent)

Quand mon fils est arrivé, je n'ai pas pu le mettre au sein immédiatement, étant né le cordon autour du cou (oui, j'ai accouché d'un Schtroumpf), sa température était trop basse, il a donc été mis en couveuse deux heures, au terme desquelles j'ai pu le mettre au sein.

Les premiers jours, j'étais un peu perdue, je pensais que l'allaitement au sein était quelque chose de très facile, de naturel, et je suis tombée de haut. Les contractions étaient douloureuses, mais je tenais bon. J'avais mal aux seins, mais je tenais bon, en me disant qu'une fois la montée de lait arrivée, tout irait mieux.

La montée de lait est arrivée, nous sommes sortis de la maternité, et pourtant, il continuait à perdre du poids. La SF qui venait à la maison m'a appris que j'avais trop de lait, qu'il fallait que j'en fasse un peu sortir avant de mettre mon fils au sein, parce que sinon il n'arrivait pas à prendre mon téton, qui était trop gonflé. Et qu'il fallait aussi que j'y aille mollo sur le lansinoh, parce que mon sein était une vraie patinoire :)

Les semaines ont passé, mon fils a pris du poids. A un mois, il a eu une bronchiolite. 8 jours d'hospitalisation en unité mère-enfant, pour que je puisse continuer à l'allaiter, même quand il était sous oxygène. A aucun moment il n'a été question d'arrêter mon allaitement, j'étais même (et je le suis encore) persuadée que s'il a si bien traversé cette épreuve, c'est parce qu'il était au sein. J'ai donné le sein, tire-allaité, tout fait pour qu'il continue à recevoir ce don de moi.

Et puis, plus tard, ça a commencé. Les "tu vas l'allaiter combien de temps?", les "non mais s'il a des coliques, c'est parce que tu l'allaites, passe le au biberon ça ira mieux, c'est sûr".
L'entourage qui, pensant bien faire, donne des conseils.

Un jour, j'en ai eu marre. Marre d'avoir l'impression de passer mon "permis maman". Même mon mari s'y était mis, me disant que peut-être il fallait que je songe à le passer au biberon, pour me reposer, prendre du temps pour moi.

Moi, j'étais au bout du rouleau. Persuadée de ne pas savoir m'occuper de mon fils, en train de me perdre au milieu de ce chamboulement de vie qu'est la naissance d'un bébé. Quand je me regardais dans un miroir, je ne me reconnaissais plus. Où était passé la jeune mariée, qui ne sortait pas sans maquillage ni coiffure, celle qui, enceinte, était encore plus coquette? Qui était cette nana en jogging, les cheveux gras, la mine triste, avec des cernes? Où étais-je passée?

Alors, j'ai acheté une boîte de lait, et j'ai commencé à sevrer mon fils. Il avait 3 mois. J'ai tenu quelques semaines à faire du mixte, conservant la tétée du matin et celle du soir.

Un matin, j'ai pris mon téléphone, et j'ai pris en photo mon fils au sein. Parce que je savais que c'était une des dernières fois que je verrai ça. Elle date du 24 juin.

Pourquoi j'ai lâché l'affaire? Pour qu'on me laisse tranquille, parce que j'étais faible, parce que je manque de confiance en moi, parce que ça me paraissait plus facile de faire comme ça.

Mais non. Ca n'est pas plus facile de nourrir son bébé au biberon: laver les biberons, compter les mesures (même en pleine nuit) sans se tromper, chauffer le biberon (merci béaba qui te vend pour 75€ une machine qui chauffe en 30 sec à 37° pile, vive le capitalisme), vider le biberon quand il est pas fini (parce que faut jeter le lait, hein, après c'est plein de vilaines bactéries qui vont bouffer ton bébé de l'intérieur, c'est pas comme si déjà tu lui filais de l'huile de palme), et recommencer toutes les 3 heures.

L'autre jour, mon fils avait faim. J'ai préparé son biberon (pendant qu'il pleurait, évidemment, facile de compter des mesurettes avec les pleurs de ton bébé), l'ai pris dans mes bras, l'ai posé comme d'habitude sur des coussins pour le soutenir, et là... Il a tourné la tête vers mon sein et ouvert la bouche.

Un peu plus tard, j'ai constaté que j'avais encore un peu de lait.

Quelques jours après ça, une amie à la maison. Une maternante, qui a allaité au sein son fils pendant 2 ans, qui le porte encore en écharpe. Elle me fait remarquer que mon fils tète au biberon comme au sein (donc mon sein ressemble à une tétine Avent n°2)

Du coup, je me mets à rêver d'une relactation, et commence à me renseigner.

Mais devant l'ampleur de la tâche qui m'attend, je renonce. Pas la force de me lancer un défi pareil, en plus sans aucune garantie que ça marche.

Tout ça pour dire une chose à celles qui viennent ici pour prendre des renseignements, et faire le plein de courage: écoutez-vous!
Il n'y a qu'une seule personne qui sait ce qui est le mieux pour votre bébé, et c'est vous!

A 1 mois et demi, mon fils faisait ses nuits. Et il a continué... Jusqu'à ce qu'il soit totalement au biberon. Maintenant, il se réveille au mieux une fois par nuit. Cette nuit ça a été minuit, 3h30, 7h. Je suis encore plus fatiguée que quand je donnais le sein.
Et puis je suis encore plus isolée qu'avant. Quand je donnais le sein, je venais ici, je lisais les messages, me sentais un peu moins seule.
Aujourd'hui, la seule conversation que j'ai c'est avec mon mari quand il rentre du travail, ou avec la boulangère quand je vais chercher mon pain.

Je ne cherche pas la compassion, loin de là. Je me suis mise dans cette situation toute seule. J'ai cru que j'étais forte, mais je ne l'étais pas.

Je voudrais juste que mon expérience serve à d'autres. Faites comme vous le sentez, comme vous le voulez. Mais assumez vos choix.
Aujourd'hui, je donne le biberon en pleurant, parce que j'ai l'impression d'avoir raté mon entrée dans la vie de maman.

Je sais pas si tout ce message a un sens, ou s'il est totalement fouillis. Mais il est sorti comme ça, et merci à celles qui le liront en entier.
 

isabelle steffan

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Ton message est bouleversant et je ne sais trop quoi te dire.:confused:

Merci de l'avoir écrit car je suis certaine qu'il aura du sens pour beaucoup et qu'il permettra peut-être à certaines mamans de se reconnaitre et de se sentir moins seules.

Même si tu ne souhaites pas tenter une relactation, tu peux tout à fait donner le sein à ton bébé après le bib, pour un calin.

Tu peux aussi lui proposer certains repas non pas au biberon, mais à l'aide d'un DAL, ce n'est pas vraiment plus compliqué qu'un biberon (même si au départ ça peut le paraitre un peu) et ça te permettrait d'avoir ton bébé au sein (et ton bébé aurait un peu de ton lait aussi).

Qu'en penses-tu ? Si tu es tentée par l'aventure, tu peux rejoindre les mamans qui utilisent un DAL soit parce qu'elles ont eu une réduction mammaire soit parce qu'elles re-lactent et qui se soutiennent sur la liste "Allaitement pour tous" http://www.allaitementpourtous.com/

Merci encore pour ton message si touchant qui nous montre à quel point le soutien de mère à mère est primordial !
 
Dernière édition:

Sealine

Hyperlactation
bravo pour ton témoignage, j'espère qu'il servira beaucoup (et il me renforce dans mon envie de continuer l'allaitement le plus possible).

comme le dit Isabelle, si tu ne te sens pas le courage de faire une relactation (ce que je comprends), continues à lui donner le sein, c'est important pour l'enfant le contact charnel avec sa mère, se sentir protégé, aimé.

ce matin, mon petit qui nous fait la java toute les nuits depuis qqs jours, a dormi dans mon lit, on est resté jusqu'à 11h au lit l'un contre l'autre ^^ (ohh la mère indigne qui paresse au lit ;) ) c'était super !
 

galoui

Hyperlactation
moi aussi j'en ai la larme a l'oeil...ton message est tres émouvant et vrai....
surtout ne culpabilise pas et peut etre mettre ton BB au sein (pr un calin)....
en tout ca sache que tu peux venir ici discuter....
 

Ingrid

Période de pointe
Je suis très émue en lisant ton message et je t'envoie de chaleureuses pensées.

Je me revois au 1 mois et demi de ma petite, crevée et hésitant entre suivre les conseils de mon entourage qui pensait que c'était d'allaiter qui me mettait dans un état pareil et faire ma tête de pioche. J'avais l'impression de m'obstiner contre tous et je doutais vraiment de moi. Avec le recul je vois comme j'étais vulnérable après la naissance de ma fille, à vouloir faire au mieux pour elle. Et bien sur maintenant je ferais les choses différement. Quelques fois j'ai un peu de remords et puis en fait je faisais déjà du mieux que je pouvais avec les infos que j'avais.

Je te rejoins, écoutons-nous...

Ingrid
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Ton message est bouleversant, Kaede, et je me sens très émue en te lisant.
Oui, écouter son coeur de maman, écouter son ressenti profond, écouter son bébé... et se sentir soutenue, aimée, réconfortée, dans ces moments de doute et de questionnements qui accompagnent notre vie de maman !
Tu te sens mal en ce moment, tu te sens en difficulté par rapport à ton maternage et la vie au biberon ne te paraît pas plus simple. C'est difficile.
Je lis aussi beaucoup de fatigue, n'est ce pas ?

Viens nous lire, Kaede, viens nous parler, viens échanger et discuter, viens nous apporter ton expérience de maman : elle est riche et dense, intense et forte, et elle vaut le coup d'être partagée ! Tu seras toujours la bienvenue sur le forum pour nous parler de ton allaitement et soutenir les mamans qui en ont besoin !

Pleins de pensées positives pour toi et ton petit bonhomme !
 

cami001

Période de pointe
C'est super émouvant... j'en ai les larmes aux yeux...
Comme les gens peuvent nous influencer... nous retourner le cerveau et surtout nos convictions les plus profonde!!

Profite de ton bebe, tu n'y es pour rien si tu as arreté l'allaitement... Mais si tu as envie que ton bebe tete de temps en temps remets le au sein sans te prendre la tete.

Pleins de bonheur a toi et a ton loulou
 

maloudaine

Période de pointe
Ton message me touche profondément et me révolte contre les bien-pensants qui au lieu de te soutenir dans ton allaitement, t'ont peu à peu poussée à abandonner!
Je ne pense pas que pour autant tu n'aies pas ta place sur le forum car il n'est pas seulement dédié aux mamans allaitantes mais aussi à celles qui ont allaité et aux mamans maternantes!
J'admire ton recul et le courage qu'il t'a fallu pour écrire ce poignant témoignage qui servira à beaucoup et qui personnellement me renforce dans mon envie de prolonger encore mon allaitement! Merci infiniment...
 

steph25

Montée de lait
Bonsoir Kaede.
Merci pour ton message qui me touche beaucoup. J'en suis au stade de la photo de mon petit au sein, pour une des dernières fois, et je ne le digère pas bien non plus... Dans mon cas, il s'agit de démarrer une nouvelle FIV ce qui rend nécessaire l'arrêt de l'allaitement.
Je te comprends, je crois. Dans tous les cas, nous avons eu la chance de vivre de merveilleux échanges avec nos petits. Ces moments font désormais partie de notre relation. Les difficultés et les choix nous rendront plus "éclairées" désormais. Apprenons la confiance. Ces petits à qui nous avons donné le sein saurons, j'en suis sûre, s'adapter à la situation pour grandir encore. Et nous aussi.
Bonne continuation. Belle relation avec ton petit.
 

Kaede

Montée de lait
A vrai dire, ça fait un moment que je n'osais plus venir ici, parce que je ne m'y sentais pas à ma place. Mais j'avais besoin de coucher mon histoire par écrit, quelque part où ça pourrait servir. Et comme je n'ai pas de blog... :)

Merci vraiment pour vos réponses... elles me touchent beaucoup.
 

cami001

Période de pointe
Tu as vraiment ta place ici... Ce n'est pas parceque tu n'allaite plus que tu ne peux pas donner des conseils!!! tu as un enfant donc tu as de bonnes idées sur le maternage le portage et l'allaitement.. la preuve... ;)
 

Kay

Animatrice LLL
Animatrice LLL
A vrai dire, ça fait un moment que je n'osais plus venir ici, parce que je ne m'y sentais pas à ma place. Mais j'avais besoin de coucher mon histoire par écrit, quelque part où ça pourrait servir. Et comme je n'ai pas de blog... :)

Merci vraiment pour vos réponses... elles me touchent beaucoup.
Kaede notre forum est destiné à tous ceux qui s'intéressent à l'allaitement, le bébé accroché au sein n'est pas obligatoire ;-)
J'ai déjà eu à de nombreuses reprises des mamans qui ne donnent plus le sein dans mes réunions.

Ton témoignage est tellement vrai: tu as vraiment pointé pile sur le but de toutes les animatrices: de faire en sorte que chaque maman réussisse SON projet d'allaitement. Ce serait à faire lire à toutes les femmes enceintes!

Le temps que tu as allaité, tu as donné le meilleur départ dans la vie à ton bébé. Chaque tétée lui a fait du bien.
Maintenant tu le maternes autrement, cela ne fait pas de toi une "moins bonne maman". Tu es toujours la meilleure des mamans pour lui ;-)

Et je suis très touchée que notre forum t'as tant offert aussi, merci beaucoup de nous avoir raconté ça.:)
 

Emmanuelle

Hyperlactation
Ben moi aussi, toute retournée par ton message ...
Tu m'as fait retourner 10 ans en arrière pour mon 1er. Que de souffrances que "les autres" ne comprennent pas. Je te dirais aussi de ne pas hésiter à remettre ton bébé au sein pour des tétées câlins, des tétées symboliques. Vous aurez ainsi tous les 2 des moments très intimes et en plus ton bébé aura sûrement encore quelques gouttes de ton lait. Tu n'es pas faible, tu es sensible, tu as manqué de soutien "direct" (ce forum est virtuel, les mamans ne peuvent pas être physiquement présentes à tes côtés, quelquefois ça manque). Tu es toujours la bienvenue parmi nous.
 

Kay

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Bonsoir Kaede,
Je viens de t'envoyer un message privé. Je te le signale ici parce que j'en ai déjà reçu sans le remarquer!
bises
Kay
 

Kaede

Montée de lait
Kay, je t'ai répondu (c'est vrai qu'on ne reçoit pas de notification quand on reçoit un message privé, merci de me l'avoir dit, je ne l'avais pas vu!)
 

Kay

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Kay, je t'ai répondu (c'est vrai qu'on ne reçoit pas de notification quand on reçoit un message privé, merci de me l'avoir dit, je ne l'avais pas vu!)
Merci Kaede!
En fait on a une notification tout en haut de la page, si tu vois à côté de là où c'est marqué "Bienvenue Kay" (enfin ça doit être Bienvenue Kaede chez toi évidemment!), on lit "Notifications". J'avais un petit chiffre 1 après Notifications qui a disparu maintenant que j'ai lu ton message. Et tu devrais donc avoir un petit chiffre aussi puisque je t'ai répondu ;-)

Désolée pour celles qui pourraient se sentir exclues!
 

Delphine VL

Colostrum
Bonjour Kaede,
je suis maman d'une petite fille née le 31 décembre 2010 (avec 3 semaine d'avances) après une grossesse non épanouïssante et un accouchement non plaisant (déchirure des sphincters = 7 mois ont passé et peu d'amélioration). Depuis toujours j'ai voulu allaiter, comme toi avec toutes les questions que l'on peut se poser et la seule conviction que c'est ce que l'on veut faire. J'ai donc insisté pour avoir ma fille au sein malgrè le fait que 18 heures trente après la perte des eaux ma fille devait être mise sous antibio (sa couleur de peaux indiquait un risque d'infection), et j'ai pu la laisser prendre contact avec mon corps de l'extérieure pendant que je découvrait enfin son visage.
Effectivement, la mise au sein, la façon de faire téter son bébé pour une jeune maman, c'est nouveau et pas inné, comme l'instinct maternelle ...
J'ai eu le droit a ma creuvasse, qui ma durée plus de quatre mois, j'ai eu le droit aussi a ma mastite que j'ai réussit a soigner sans antibiotiques et la fatigue ....
Je te rejoints totalement dans tous tes sentiments, au début ma fille tétée toutes les deux heures (jours et nuits) avec des tétées longues de 45 minutes, j'ai toujours été convaincu que c'était moins fatiguant de ne pas avoir à se lever et préparer le biberon pendant que bébé hurle (et oui un bébé qui a faim ça hurle ..) et si on s'endort avec bébé qui boit, le biberon ne coule pas dans les draps ..
Je me suis accrochée pour ne pas arrêter, la fatigue et les douleurs n'ont pas eu raison de moi. Mon époux regrette de ne pas connaitre la sensation de donner la tétée a sa fille, il se rends compte a quel point c'est fusionnel, mais il accepte et il est heureux de s'avoir que notre fille grandit avec un capital chance (celui d'être allaité), la nuit quand elle prends sa tétée de 03h du matin il est présent en tenant sa femme et sa fille, s'est sa façon d'être là et on est tous les trois ravi de cette situation.
J'ai en plus opté pour les couches lavables, autant dire que les têtes bien pensantes qui se permettent de porter des jugements (négatifs !!) ils y en a, surtout la famille. J'ai tenu bon, j'ai tout de suite mis tout le monde allaise en leurs expliquant qu'il s'agissait de MA fille et de MA vie et que je n'acceptais que les jugements positifs, les mécontents pouvaient rester chez eux, ça me laisserait le temps de me reposer et ma fille serait protégé des ondes négatives qu'ils peuvent bien dégager d'eux ...
Tout ça pour te confirmer que tu as raison sur le principe que tout le monde veut gérer ta vie a ta place sans même se rendre compte qu'ils t'ont privé de ce que tu voulais pour TON enfant et toi, maintenant saches que ton enfant a quand même inscrit dans son patrimoine le message de l'allaitement maternelle et c'est un lien (d'après moi) inalterable.
Je penses que tu ne peux pas t'en vouloir et n'ai aucun regrets, profites de ton enfant sereine, ne rends de compte à personne, discutes en avec ton époux pour ne pas l'exclure de votre histoire à trois, à deux c'est déjà pas facile mais alors à trois où plus ça l'est encore moins.
Florence FORESTI avait raison dans son squetch, on nous dit rien sur la grossesse et l'accouchement, je pourrais rajouter ni sur l'après accouchement.
Je me permets de te faire de gros bisous en espérant que tu te remettras de tout ça et que tu arriveras a donner le biberon à ton fils en souriant de l'avoir au près de toi avant tout (après ton accouchement ...), on change nos priorités en fonction des événements de notre existance et il faut rester positif pour nos bout de chou qui nous le rendent si bien.
 

Bouclette86

Période de pointe
Chère Kaede,
ton message m'a émue aux larmes (et je vois que je ne suis pas la seule). On a toutes peur de rater notre entrée dans la vie de maman, et on a toutes autour de nous des dizaines de personnes qui ont tellement de conseils à nous donner pour élever nos enfants... Malheureusement ces personnes sont rarement pro-allaitement.
Je voudrais juste te dire ceci : si ton bout de chou a bu ton lait pendant trois mois, c'est déjà merveilleux. Et s'il a sa maman qui l'aime auprès de lui, il ne peut être qu'heureux.
Je te souhaite beaucoup de bonheur et beaucoup de câlins avec ton fils.
Avec toute mon affection,
 
Haut