• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

migraine , traitement et obligation de stopper l'allaitement

Toupoutouce

Voie lactée
bonsoir
je viens pour une amie qui est migraineuse a forte dose et cela provoque des malaises chez elle , son medecin lui donnera un ttt que si elle arrete l'allaitement car il dit que cela nest pas compatible ...
auriez vous eu vent de ttt compatible pour migraine et allaitement ?

cordialement
 

afrochat

Montée de lait
Bonjour,
je me permet de répondre car je sais que de nombreux traitements sont compatibles avec l'allaitement..et que de nombreux médecins ont peurs de donner des traitements et préfèrent arrêter l'allaitement ..c'est tellement plus simples ...pour eux!
En ce concerne les médicaments utilisables pendant l'allaitement on peut téléphoner au lactarium du secteur, moi c'est montpellier dans le sud , ils sont très bien informés.On peux aussi aller sur le site du "CRAT" : www.lecrat.org et rechercher son médicament par nom ou bien par nom de la molécule.Il y a énormément de chance que son traitement soit compatible.
Bon courage .
 

Toupoutouce

Voie lactée
malheureusement le ttt de fond : topamax est vivement deconseillé selon le crat cest pour cela que je cherche un autre ttt :(
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour Julie,

Le médecin de ton amie peut lui proposer un autre traitement qui soit compatible ?
Ou ton amie voudrait-elle chercher un autre avis médical auprès d'un autre médecin ?

Les animatrices LLL ne sont pas des professionnelles de santé et on ne peut pas prescrire de traitement compatible avec l'allaitement : on peut fournir des documents sur les études de compatibilité, mais c'est au médecin de trouver un traitement qui corresponde à la pathologie et qui soit compatible.

Je peux t'envoyer le Coin du prescripteur sur les antimigraineux ( si tu me communiques ton adresse mail en mp ) que ton amie pourra fournir à son médecin.

Bon courage pour elle,
 

afrochat

Montée de lait
bonjour,
bon courage dans tes recherches j'avais une amie qui avait la maladie de crohn , une maladie autoimmune et au départ on lui a dit que le traitement était incompatible puis finalement elle a pu le donner en le prenant juste après une tété , elle devait respecter certaines heures..ça c'est à voir avec son médecin et l'importance de la migraine ainsi que son investissement/à l'allaitement je pense.
bonne recherche
 

Toupoutouce

Voie lactée
son médecin lui dit de choisir entre son bien etre ou celui du bébé
il n'est pas ouvert a la discution et cestnun neurologue ...
il n'envisage donc aucun ttt compatible :(
sylvie je te mp :D
merci!
 

Myriam

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice à la retraite
Le Topamax® comporte le topiramate comme principe actif et est prescrit chez l'enfant à partir de 2 ans (voir la fiche du fabricant : http://www.janssen-ortho.com/JOI/pdf_files/Topamax_F.pdf).

Voilà ce qu'en dit le Coin du Prescripteur des Dossiers de l’Allaitement n°65, (Octobre – Novembre – Décembre 2005) consacré aux Anti-épileptiques :
Topiramate (Epitomax®)
Il est bien absorbé par voie orale, il est peu lié (15%) aux protéines plasmatiques. Sa demi vie est de 20 à 30 heures. Son excrétion lactée a été évaluée chez 5 femmes épileptiques traitées par topiramate pendant leur grossesse et leur allaitement (Ohman). Des échantillons de sang ont été prélevés au moment de l’accouchement chez la mère et dans le sang du cordon, ainsi que chez l’enfant 24, 48 et 72 heures après l’accouchement. Par la suite, des échantillons de sang et de lait ont été donnés par la mère 2 semaines, 1 mois et 3 mois après l’accouchement. Des échantillons de sang ont été prélevés chez 3 enfants pendant l’allaitement. Le rapport sang du cordon / sang maternel à la naissance était proche de 1, ce qui permet de penser que le topiramate passe bien la barrière placentaire. Le rapport lait / plasma était en moyenne de 0,86 (0,67 à 1,1) à 2 semaines postpartum. Ce rapport était similaire à 1 et 3 mois post-partum (respectivement 0,86 et 0,69). 2 à 3 semaines après l’accouchement, le topiramate était détecté dans le sang de 2 des enfants allaités, à un taux très bas (1,3 à 1,9 μM/l), et il était indétectable dans le sang du 3ème enfant chez qui il a été recherché. Les auteurs concluaient que le topiramate traverse bien la barrière placentaire, et passe significativement dans le lait maternel. Toutefois, le taux de topiramate était très bas dans le sang des enfants, et aucun effet secondaire n’a été rapporté chez ces enfants. Il est considéré comme compatible avec l’allaitement, l’enfant étant régulièrement suivi.
La rubrique "Le Coin du Prescripteur" est extraite de la revue "Les Dossiers de l'Allaitement". Cette rubrique s'articule trimestriellement autour d'une famille de médicaments ou d'une pathologie. Les Dossiers de l'Allaitement est une revue trimestrielle destinée aux professionnels de santé. Cette publication fait le point sur les dernières études sur l'allaitement publiées dans la presse internationale (découvertes scientifiques, revue de presse, études cliniques ou sociologiques), et sur les pratiques d'accompagnement des mères allaitantes (problèmes d'allaitement, suivi, prescriptions ...). Les abonnés, en faisant part de leur expérience professionnelle, contribuent à chaque numéro (rubrique "cas cliniques").

Voilà aussi un article paru dans le Journal de Pediatrie et de Puériculture en 2010
Traitement de la migraine chez une femme qui allaite
A Gouraud. Journal de Pediatrie et de Puériculture 2010 ; 23 : 295-6. Mots-clés : migraine, traitement, allaitement.

La migraine touche beaucoup plus souvent les femmes que les hommes. Si la fréquence des crises baisse souvent pendant la grossesse, elle réaugmente en post-partum. Les professionnels de santé doivent donc savoir quels produits prescrire à une mère allaitante souffrant de migraines.

Le paracétamol reste l’antalgique de première intention pour le traitement de la crise. Si un anti-inflammatoire est nécessaire, la préférence ira à l’ibuprofène ou au kétoprofène, le diclofénac étant utilisé en seconde intention. En effet, ces produits passent peu dans le lait (au plus 1% de la dose maternelle ajustée pour le poids). La prise régulière d’aspirine à doses antalgiques est déconseillée chez une mère allaitant un nourrisson, en raison d’un passage important dans le lait, mais une prise isolée ne nécessite pas de suspension de l’allaitement.

Si un anti-émétique est nécessaire, la dompéridone est le meilleur choix en raison de son passage lacté infime. L’utilisation du métoclopramide est possible, mais son transfert lacté est nettement plus important, et il a davantage d’effets secondaires, en particulier extrapyramidaux. La prise d’opiacés est à éviter. Si nécessaire, une prise ponctuelle de codéine est possible. Si ces traitements sont insuffisants, on peut utiliser le sumatriptan ou l’élétriptan, en raison de leur passage lacté très faible, et de l’absence d’effet secondaire chez le bébé allaité. Il n’existe pas de données sur les autres triptans, qu’il est donc préférable d’éviter. Les dérivés de l’ergot de seigle sont fortement déconseillés.

Pour le traitement de fond, le propanolol est le premier choix en raison de son faible passage dans le lait, et de l’absence d’effets indésirables chez le nourrisson allaité. L’utilisation du métoprolol semble possible, mais les données restent limitées. Le topiramate passe bien dans le lait, toutefois il a été étudié chez des mères traitées à des doses élevées; si nécessaire, il pourrait être utilisé chez une mère allaitante sous réserve d’un suivi clinique du bébé, et éventuellement biologique (recherche du topiramate après 15 jours de traitement par exemple).

Parmi les autres molécules utilisables dans certains cas, l’amitriptyline, l’imipramine et le valproate sont utilisables pendant l’allaitement, ainsi que le timolol ou la gabapentine. En revanche, l’aténolol, le nadolol et le naproxène sont déconseillés. La dihydroergotamine, la flunarizine, l’indoramine, le méthysergide, l’oxétorone et le pizotifène sont déconseillés en raison de l’absence de données, ou d’une pharmacocinétique permettant de craindre une excrétion lactée importante ou une accumulation chez le nourrisson.
Je me permets de déplacer cette discussion dans Maladie de la maman.
 
Haut