1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

La grossesse est l'exercice d'endurance suprême

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Gabyshka, 12 Juin 2019.

  1. Gabyshka

    Gabyshka Période de pointe

    Tags:
    Belfée, Mamangâteau, Sekhmet et 1 autre personne aiment ce message.
  2. Nat08

    Nat08 Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Tu m'étonnes que c'est une performance mdr ! Je n'en peux plus !!!!!!!!!!!!!! mdr
     
  3. Vio59

    Vio59 Hyperlactation

    J'avais deja lu que ce serait en fait la raison pour laquelle les bebes humains naissent si inacheves... et pas la largeur du bassin comme on le croyait auparavant (il semblerait que l'on pourrait marcher avec un bassin plus large sans que ca ne change grand chose)
     
  4. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Cela dit je pense que les modifications hormonales qui interviennent durant la grossesse et l'allaitement modifient pas mal notre métabolisme et notre capacité à endurer l'effort.

    EDIT pour une remarque àlakon :D Moi j'vous dis, la testostérone c'est bientôt has been comme hormone de dopage, bientôt les athlètes se doperont aux beta-HCG :D
     
  5. Gabyshka

    Gabyshka Période de pointe

    Je leur souhaite un peu moins de nausée quand même :ennui:
     
    Belfée, cerise et Mamangâteau aiment ce message.
  6. Sekhmet

    Sekhmet Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Impressionnant !

    Outre le côté LOL du dopage aux hormones de grossesse, ça pourrait permettre de mieux comprendre les mécanismes de gestion de l'effort et de l'énergie...
    Et accessoirement s'y intéresser davantage ça casserait un peu l'image du "femme = sexe faible"... non mais !

    Il n'y avait pas une histoire d'une championne de je ne sais plus quel ultra trail qui allaitait ? Je ne retrouve plus mais je crois que ça avait été posté sur ce forum...
     
    Mamangâteau aime ce message.
  7. Mamangâteau

    Mamangâteau Lactarium

    http://www.leparisien.fr/laparisien...son-bebe-de-trois-mois-08-09-2018-7880946.php
     
    Sekhmet aime ce message.
  8. meleth-marie

    meleth-marie Hyperlactation

    À l'époque de l'URSS, (oui, je sais, je verrais poster dans je suis vieille quand), il me semble qu'il y avait une polémique avec certains pays communistes dont les athlètes femmes étaient mises enceintes par les entraîneurs pour être plus performantes, elles competitaient en tout début de grossesse et avaient apparemment de meilleurs résultats...
    (et on imagine que dans ces pays, c'étaient pas volontaire. Je ne veux même pas penser aux avortements subis lié à ça)
     
  9. Sekhmet

    Sekhmet Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    J'en avais entendu parler... je crois que c'est pour les gymnastes, parce que les hormones de grossesse assouplissent... hé oui ça devait être horrible... :eek:
    Mais si ça se trouve il y a aussi un effet de "meilleure gestion du métabolisme".
    Loin de moi l'idée de proposer ce genre de remède, mais ça serait intéressant de mieux étudier cela (dans le respect de l'humain) : ça pourrait carrément améliorer nos vies.
     
  10. Gabyshka

    Gabyshka Période de pointe

    C'est marrant moi ce sujet ne m'inspire pas du tout les mêmes réflexions que vous. Non pas que je ne sois pas d'accord avec vous, mais je pars sur des pistes totalement différentes. En fait ça me fait penser que pour répondre à un besoin d'énergie très important, la femme enceinte ou allaitante doit probablement réduire ses autres activités énergivores et je me demande si c'est bien compatible avec la vie de "femme active" qu'on nous demande, même pendant la grossesse.

    J'avais lu que pendant l'allaitement, la femme augmente sa ration alimentaire (en fait la portion reste la même que pendant la grossesse) ET réduit ses activités ET puise dans les graisses stockées pendant la grossesse, sans les deux premiers ajustements elle perdrait en moyenne 13 kg pendant les premiers 6 mois (en comparaison de son poids après l'accouchement, pas avant.)

    Autre effet de l'article : bah j'ai mangé quatre crêpes au lieu de deux ce midi :D:D
     
  11. Sekhmet

    Sekhmet Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    @Gabyshka Ta remarque est intéressante... Si je résume bien cette histoire de ratio énergétique :
    - On compte un chiffre de 1 pour un humain avec une activité normale (référence de départ)
    - Un sportif pendant un effort physique intense peut monter jusqu'à 10
    - Sur de très longues durées (des mois), ce chiffre décroît car on ne peut pas maintenir un truc comme le tour de France sur une telle durée, et ce chiffre tend vers environ 2,5
    - Une femme enceinte ou allaitante est à 2,5 aussi.

    Sur un effort physique intense ponctuel, en supposant qu'on fasse un truc méga intense qui monte ce chiffre jusqu'à 4 ou 5 (faudrait plus de détails sur divers exemples d'activités physiques ponctuelles), partir de 2,5 ou de 1 n'est pas gênant.
    Par contre, il ne faudrait pas qu'on se lance dans une activité physique intense sur de longs mois... car là clairement on est à la limite de nos capacités. Et que dire de notre boulot alors ? Est-ce qu'on peut le considérer comme une activité physique intense sur de longs mois ? Il faut voir au cas par cas selon le métier qu'on fait...

    Conclusion : activité physique ponctuelle y'a aucun souci, mais fatigue longue durée c'est pas bon. Donc il faut mieux lever le pied sur le "long terme" et s'amuser ponctuellement ;).
     
  12. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Ah ben pour moi ça aurait pas marché du tout, j'ai commencé à me traîner et être crevée dès le début de la grossesse :ennui:
     
  13. Nat08

    Nat08 Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Oui ça devrait servir d'études pour permettre de s'arrêter plus tôt sans culpabiliser.
     
    Liliju aime ce message.
  14. Gabyshka

    Gabyshka Période de pointe

    @Sekhmet Il me semble que 1 c'est le métabolisme de base, qui prends en compte les besoins incompressibles de l'être humain au repos (en gros toutes les fonctions vitales). En réalité on tourne tous au dessus de notre métabolisme de base, plus ou moins selon notre niveau d'activité. Un femme enceinte "tournerait" entre 2.2 et 2.5 au quotidien et on ne pourrait pas tourner au dessus sur plusieurs mois. Apparemment nous serions limités par notre capacité d'absorption d'énergie au quotidien et effectivement pas limité du côté de la dépense sur des périodes courtes.
    En gros la grossesse (et l'allaitement) fait tourner le corps à plein régime pendant des mois et des mois. D'ailleurs c'est peut-être une piste pour les femmes qui perdent trop de poids en allaitant : la réponse n'est peut-être pas de manger plus car on a un "plafond" de ce côté là mais d'en faire moins (plus facile à dire qu'à faire).
     
    Dernière édition: 12 Juin 2019
  15. Sekhmet

    Sekhmet Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Oui je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, ça complète mon post. :)
    En faire moins "sur le long terme" me semble primordial.

    J'arrive pas à estimer le chiffre exact d'un humain en "routine normale" (un occidental avec une activité physique modérée), pour imaginer ce qu'on consomme de plus. Est-ce 1.2 ? 1.5 ? ou à peine plus de 1 ?
     
  16. Gabyshka

    Gabyshka Période de pointe

    Alors d'après wikipédia, pour mon cas (165 cm; 52 kg), j'aurais un métabolisme de base 1 300 kcal, une métabolisme pour un mode de vie sédentaire de 1789 et actif 2024, soit des rapports de respectivement environ 1.4 et 1.6. J'avais lu que pendant la grossesse on peut consommer 30 % de calories en plus, donc on arrive à 2 630 kcal si on se base sur le métabolisme de la femme active, soit un rapport de 2 environ. Je n'arrive pas à leur 2.2-2.5 mais je dois manquer d'éléments.
     
  17. Apicobi

    Apicobi Hyperlactation


    Il semblerait que cette idée soit issue de la propagande américaine, avec pour objectif de ternir l'image de l'URSS dans ce contexte de guerre froide.
    Peut-être que les hormones assouplissent les tissus, mais c'est en toute fin de grossesse que leurs effets auraient pu être intéressants pour assouplir, donc à ce stade les grossesses auraient été visibles.
    Par ailleurs, vous êtes nombreuses à savoir que le début de grossesse n'est pas le moment où on se sent au top pour une compétition sportive, mais qu'à cette période on rêve plutôt de siestes et de matelas ou chaises longues...
    Démarrer une grossesse c'est aussi prendre un risque de fausse-couche, a fortiori dans un contexte de préparation sportive intense. (La gymnastique est considérée par beaucoup comme le sport le plus difficile au monde il me semble) -Donc c'est prendre le risque d'anéantir la condition physique de l'athlète.
    La rumeur implique aussi la pratique de l'IVG pour interrompre ces grossesses "de dopage", quand on voit l'image de l'IVG encore aujourd'hui dans les séries américaines (totalement censuré), on peut comprendre que les américains vivant pendant la guerre froide eussent put être sensible à une telle propagande "et en plus ils font des avortements, quels barbares en URSS".
    Ensuite, la rumeur évoque le viol des gymnastes par les entraîneurs, et n'importe qui ayant une approche ne serait-ce que minimale du sport en compétition connaît l'importance du mental, qui va même parfois au delà de la préparation physique ou de la maîtrise technique. Aucun entraîneur doté d'un minimum de bon sens ne prendrait le risque, à ce niveau de pratique, de briser le mental de son athlète de la sorte.

    Bref, encore une fois on a la preuve que le plus mensonge est gros et méchant, plus il passe facilement...


    PS : je crois que c'est sur wikipédia que j'avais dû trouver les infos, probablement en me renseignant sur la préparation de Nadia Comaneci (performance inégalée à mon sens, quand on voit les vidéos de ses passages au sol et à la poutre notamment, pratiquement personne n'a atteint la même fluidité ni la même qualité artistique dans les enchaînements. Et je ne suis pas certaine, mais j'ai vu une vidéo de Rudolf Noureev récemment qui m'a énormément fait penser à ce passage au sol de N.Comaneci lors des jeux de (1976 ? - son premier score parfait), alors je me demande si la préparation de N. Comaneci ne se serait pas appuyée sur la pratique de R. Noureev, mais je n'ai pas du tout vérifié les dates, alors je m'imagine peut-être juste des trucs...)
     
    Dernière édition: 14 Juin 2019
    Belfée aime ce message.
  18. Sekhmet

    Sekhmet Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Hm je suis pas d'accord. En tant que sportive et hypertonique, j'ai ressenti un assouplissement dès le début de la grossesse.
    Avant de savoir que j'étais enceinte j'ai eu un moment bizarre de "où sont passés mes abdos", et je pigeais pas pourquoi. J'ai compris une semaine plus tard :D.
    Ensuite pendant les premiers mois (je faisais encore du sport et tout), je sentais bien que l'assouplissement était plus facile à travailler que d'habitude, notamment en ce qui concerne tout ce qu'il y a autour des jambes et du dos. J'en ai profité, tant qu'à faire.

    Par contre la musculature abdominale (et un peu dorsale) s'était fait la malle (et ce, très tôt, comme je l'ai dit), j'ai vite dû arrêter de porter sur les épaules, par exemple. Et je faisais en sorte d'être discrète sur certains exos sur les abdos parce que clairement je ne *pouvais* pas les faire.
    Donc effectivement ça me paraît très peu crédible pour une gymnaste, où les abdos sont un peu indispensables...

    Après pour le côté mental... je ne sais pas. Des gamine surentraînées sont parfois manipulées pour croire qu'on leur faire faire le mieux pour elles (devenir championnes, le rêve quoi), donc sans parler de viol, ça pourrait être une relation sexuelle plus ou moins "consentie" entre entraîneur et gymnaste (m'enfin vu l'âge des gymnastes c'est de la pédophilie souvent). Et après "ho bah zut, faudrait pas que tu aies un bébé maintenant".

    Après je suis d'accord avec le reste des arguments, c'est pas méga crédible. Notamment parce que tu peux pas faire de gymnastique de haut niveau sans abdos. :D
    Mais j'aime trouver des contre-arguments pour une cause perdue :p.
     
    Apicobi aime ce message.
  19. Apicobi

    Apicobi Hyperlactation

    Attention, j'ai pas dit que les hormones n'assouplissaient pas, mais que le gain n'aurait été intéressant qu'avec une dose forte d'hormones, présente donc en fin de grossesse. Car pour avoir un gain d'assouplissement sur des gymnastes hyper souples, pour que ça soit significatif, il en faut !
    (J'aime causer à fonds perdus sur les contre-arguments :p)

    Et alors quelles excuses tu as trouvées pour les exercices sur les abdos pour pas les faire ? Comment tu as fait pour rester discrète sur ta grossesse ? En tout cas le grand moment de solitude sur la vaporisation des abdos me parle, car j'ai vécu une session de "kayak tamponneur" où je n'ai jamais pu remonter dessus, snif. Et après je me suis fait remorquer honteusement accrochée à mon kayak, depuis le milieu du lac jusqu'à la rive.... :D
     
    Lutindelouest, Badabouprincess et Belfée aiment ce message.
  20. Sekhmet

    Sekhmet Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Chépas, j'ai pas tellement vu de différence entre le début et la fin, sauf peut-être à la toute fin. M'enfin en fin de grossesse j'avais plus de mal à m'étirer, aussi, avec un énorme bidou, ça devient compliqué :p.
    Après des nanas contorsionnistes m'ont dit que ça ne faisait pas de différence. Je pense que ça "facilite" le travail d'assouplissement, mais que si on est déjà "au max" d'une certaine manière sur ce plan, ça ne peut plus amener grand-chose. Ou peut-être que c'était une nana déjà hyperlaxe de base et que ça n'a pas pu en ajouter plus.

    Ça va, tu t'es pas fait cramer ? Ou les potes se sont juste foutus de ta tronche ? :D

    Ici les abdos c'est l'échauffement. Donc j'en faisais un ou deux, et puis en mode "je souffle un peu"... et au final je faisais quasi rien. :whistle: Et comme j'avais le visage rouge comme si j'avais fait la série entière, ben ça va. Et puis dans ce cours, personne ne va t'engueuler si tu ne fais pas tous les exos, chacun son rythme, et on s'amuse pas à regarder les autres pour voir s'ils glandouillent.

    Mais je me souviens aussi du moment de solitude "zéro cardio" aussi, aux alentours du 2e mois. Je fais un porté tout con, et je dois souffler. J'ai vaguement esquivé parce que l'autre nana qui la faisait avec moi revenait de rando à la montagne, alors elle était plus en forme en comparaison. Hop là !

    Un autre moment où j'avais juste les jetons de faire une certaine acrobatie (simple, pourtant), parce que je sais pas pourquoi, l'instinct de survie est vachement augmenté. Et le porteur qui me fait "allez vazy c'est pas dur". Hm... J'ai fini par la faire, mais je crois que c'est un moment où j'ai failli craquer et lui dire.

    Astuce : choisir en fait des acrobaties suffisamment casse-gueule (mais pas trop crevantes, juste techniques et dures) pour les faire avec une sécurité importante (genre une longe de sécurité). Comme ça, pas besoin de justifier qu'on a les jetons ! :D
     
    Apicobi aime ce message.

Partager cette page

Chargement...