• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

grossesse patho, bébé préma, besoin d'aide pour allaitement !

mwi-mwi

Colostrum
Bonjour à toutes,

Je suis la maman d'une petite fille née à 35 SA après 7 semaines d'hospitalisation (j'étais en MAP à 28 SA) à cause d'une malformation placentaire.
Comme la plupart des prémas, ma fille est allée en néonatalogie. Juste après l'accouchement parce qu'elle respirait bien, j'ai pu la mettre au sein et elle a tété (j'étais très très fière), et puis les choses se sont compliquées, personne ne m'a aidé pour la mise au sein, j'étais bouleversée par l'accouchement et la naissance et extrêment fatiguée du fait de la grossesse pathologique. Non seulement je me suis sentie seule et abandonnée (seuls mon mari et ma maman m'ont soutenu dans ma démarche de vouloir allaiter), mais j'ai vu le personnel médical mettre une sonde naso-gastrique à Léa devant moi alors que je me bataillais pour la mettre au sein depuis 20 mins... j'ai pleuré de voir mon petit bébé avec la sonde, et c'était encore plus difficile de donner le sein dans ces conditions. Le personnel hospitalier m'a mis la pression " il faut qu'elle prenne du poids" ou encore " mais elle se fâche tout rouge votre petite pour aller au sein" ... et j'en passe. J'étais stressée et j'ai décidé de tirer mon lait parce que ma petite se mettait sur le sein mais ne tétait pas (trop faible je pense). J'ai donc tiré mon lait jusqu'à ses 1 mois et demi malgré une hospitalisation pour une rétention placentaire (je ne fais pas les choses à moitié).
J'ai très mal vécu le tire-allaitement, cela ne me convenait pas, bien qu'ayant une profusion de lait, j'ai réussi à arrêter les montées de lait. Depuis 1 mois, ma petite est passée au LA, et elle a un RGO (reflux-gastro œsophagien) je devais déjà épaissir mon lait, là elle est sur un lait AR avec des médicaments Inexium, Gaviscon, c'est la crise à chaque biberons et les seules réponses que j'ai sont les médicaments et j'en ai vraiment marre parce que ça ne correspond en rien avec ma manière de voir les choses.
Tout cela est assez long et compliqué, mais ma question est : Puis-je reprendre un allaitement (j'y tiens vraiment), sachant que j'ai toujours du lait et que je sais comment remettre ma lactation en route ? Dois-je reprendre la pillule optimizette ?
Je me sens complètement perdue et pas écoutée... j'ai toujours voulu allaiter et je me sens très seule..

Merci de votre aide et merci de m'avoir lu ça fait un bien fou de partager mon expérience avec vous..
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour Mwi-mwi

Je ne peux imaginer tout ce que vous avez traversé ! Ces premières semaines ont dû être éprouvantes ...

Si je comprends bien, Léa a maintenant 2 mois de demi ? On dit qu'en allaitement, rien n'est jamais perdu. Des mamans ont réussi à remettre au sein un bébé qui n'avait pas pu être allaité dès sa naissance. Cela demande de la patience et de la persévérance mais ce n'est pas impossible ! :)

Tu es déjà apparemment bien informée sur comment relancer ta lactation. Concernant la pillule, c'est à toi de décider si tu souhaites la reprendre ou non. Certaines mères constatent une baisse de lactation à la reprise d'une contraception hormonale mais ce n'est pas le cas de toutes les mamans.

Voici des choses qui peuvent aider à remettre un bébé au sein :

- éviter de donner les compléments au biberon : utiliser un DAL, une softcup, une pipette, une cuillère ... Le biberon et le sein ne se tètent pas de la même manière et le biberon coulant vite, cela peut décourager le bébé qui reçoit du lait sans efforts et n'aura peut-être pas envie de se remettre au sein

Le DAL (dispositif d'aide à la lactation) est un récipient avec un petit tuyau pour nourrir le bébé. Il peut être acheté en pharmacie ou fabriqué soi-même (un feuillet explicatif du Docteur Newman ici http://www.lllfrance.org/vous-infor...illets-du-dr-newman/961-feuillet-5-newman-dal ). Le DAL a deux avantages : il peut être utilisé sur le sein de la mère, ce qui stimule sa lactation, et il ne modifie pas la succion du bébé, contrairement à un biberon. En effet, le sein et la tétine du biberon se tètent différemment, ce qui peut perturber un nouveau-né.

- pratiquer le peau à peau autant que possible : bébé nu (en couche) contre la poitrine nue de sa maman (posé sur elle en position Bilogical Nurturing, tenu dans les bras, dans une écharpe ou un porte-bébé permettant le contact)

- profiter de moments de détente pour proposer le sein : bain chaud tous les deux ensemble, endormissement, entre deux cycles de sommeil, dès le réveil

- donner un peu de lait tiré (2/3 gorgées) puis tout de suite proposer le sein : le bébé a assez faim pour vouloir continuer mais n'a pas trop faim non plus

- faire couler un peu de lait sur son mamelon pour donner envie au bébé

- essayer plusieurs positions, en particulier la position BN
La position biological nurturing (BN ou transat) favorise les réflexes de succion du bébé. La mère est confortablement installée, semi-inclinée en arrière et son bébé est posée sur elle, face à elle. C'est la gravité qui maintient le bébé sur sa mère et il se positionne seul pour téter. Quelques photos sur cette page :*http://www.lllfrance.org/vous-inform...-l-allaitement

Dans tous les cas, il s'agit d'une affaire de patience : cela peut demander de longs moments de peau à peau à guetter les premiers signes d'éveil du bébé pour lui proposer le sein, le guider, essayer de le rapprocher au moment où il ouvre la bouche ... Chaque succion, chaque déglutition est une petite victoire et il ne faut pas se décourager si les premiers essais ne donnent rien !
 

mwi-mwi

Colostrum
Merci pour ces conseils... j'ai vraiment pris la décision de réapprendre avec ma fille sans stress l'allaitement au sein et elle cherche et je sens que ça va bien se passer petit à petit... une question persiste... j'ai changé de pilule quand j'ai craqué et je sais que ma pilule actuelle (leeloo) est apparement incompatible avec l'allaitement. J'ai encore cerazette a la maison et je ne sais pas si je peux la reprendre en cours de cycle et à partir de quand je pourrais donner mon lait... ??? Quelqu'un s'y connaît ? Merci d'avance...
 

Carrie.B

Hyperlactation
Je te souhaite bon courage !mon fils est né par césarienne d urgence à 34sa car pb cardiaque ....il a fait un mois de rea et deux semaines de neonat !j ai tirer mon lait tout ce temps et réussi à L allaiter complètement des S on retour mais C est mon deuxieme allaitement ,j ai allaité mon premier 20 mois sinon je n aurais pas tenu !je trouve qu on est quand même très peu aider et écouter pourtant C est super important de pouvoir donner notre avis et notre lait !si tu es motivée et que tu as encore du lait il n y a pas de raison.
Pour la lactation les tisanes de fenouil ou anis vert fonctionnent super bien !!!
 

ruaz67

Voie lactée
Salut mwi-mwi et bravo pour ton parcours
C'est super de vouloir retenter l'allaitement sans te mettre de pression.
Le site du CRAT permet de savoir si les médicaments sont ou non compatibles avec l'allaitement. Voici la page d'information concernant ta pilule, la cerazette : http://lecrat.fr/articleSearchSaisie.php?recherche=désogestrel
La conclusion est
Au vu de ces éléments, l’utilisation de désogestrel non associé à l’éthinylestradiol est possible en cours d’allaitement." Je te recommande de lire tout de même les autres informations.
Effectivement la pillulle Leeloo est moins recommandée, voici que qu'on peut lire sur le même site :
On utilisera de préférence une contraception à base d’un progestatif non associé à l’éthinylestradiol (cf. Contraception hormonale et allaitement).
L’utilisation d’une contraception estroprogestative à base de lévonorgestrel n’est envisageable qu’à partir de 6 semaines après l’accouchement (cf. Ethinylestradiol).
Concernant le changement de pillule en cours de cycle, je crois que l'information est disponible dans la notice de ta boite de pilule. Sinon, ke mieux est de demander à un médecin (pas forcément gynéco).

Je ne sais pas dans quel département tu es, mais il y a sûrement pas loin de chez toi quelqu'un de formé à l'allaitement qui pourrait t'épauler et te soutenir dans ta démarche !
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Comme l'a dit ruaz, il vaut mieux faire le point avec un médecin / gynécologue /sage-femme pour avoir toutes les informations relatives au changement de pilule. Tu peux utiliser les informations du crat avec le professionnel de santé que tu consulteras.
 
Haut