• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Deuil et allaitement

SarahA

Colostrum
Bonjour,
Je vous écris en désespoir de cause. Mon message va être un peu long, merci à celles qui me liront.
Je suis tombée enceinte de mon fils après 2 ans de stim au mois de juillet 2019. En octobre j'apprenais que le cancer de mon papa était revenu. J'ai vécu cette grossesse partagée entre la joie immense de porter ce bébé et l'angoisse terrible de perdre mon père. Psy, sophro, acupuncture, j'ai tout mis en oeuvre pour tenter de canaliser ma tristesse afin que mon bébé ne la ressente pas trop in utero et de vivre cette grossesse du mieux possible. Je suis quelqu'un de nature très joyeuse, ces quelques mois ont été une alternance de deux sentiments très opposés et très forts, joie et peine, naissance et maladie, un vrai ouragan de ressentis.

J'ai accouché le 8 avril d'un petit bonhomme en pleine santé, calme, adorable, un amour de bébé. L'allaitement s'est super bien passé dés le début j'en étais très heureuse. 2 semaines plus tard les médecins nous ont annoncé que la maladie avait gagné le combat et que mon papa allait être ramené à la maison (il était hospitalisé depuis deux mois) pour s'éteindre tranquillement auprès de ma maman.
Depuis cette nouvelle j'ai l'impression que le comportement de mon fils a changé. Au début nous avons pensé à un pic de croissance mais cela dure depuis une semaine et ça commence à me paraître très long.

Les 2 premières semaines il était assez régulier, tétait à peu près toutes les deux heures, bébé très calme, dormait la journée dans son berceau. Depuis une semaine pendant la journée il réclame toutes les 1h à 45 minutes (voir même 20 minutes parfois) et tète plus longtemps. Régulièrement il s’énerve au sein, lâche le téton puis le reprend fréquemment, gesticule, hurle, tousse, me griffe le torse avec ses mains. Il ne supporte plus être posé dans son couffin et se met à hurler au bout de 5 minutes ce qui fait que nous nous relayons pour l'avoir sur nous, sans aucun répit. Nous refaisons des tentatives chaque jour mais le résultat est le même et nous finissons par le reprendre dans nos bras. Une fois la crise commencée il ne se calme qu'au sein.

J'essaie de faire de mon mieux, je lui parle et lui explique ce que je traverse, j'essaie de ne pas être tendue quand je l'ai dans les bras, de profiter de ces instants mais là ça commence à devenir compliqué. Je suis épuisée. Je commence à me demander si je produis assez de lait, peut-être le stress que je ressens a-t-il influencé ma production ?Mon fils réagit-il de cette façon car je suis anxieuse ? le pic de croissance peut-il durer si longtemps ? j'ai une foule d'interrogations et je commence sérieusement à être désemparée.

Si vous pensez détenir des réponses au sujet de mon allaitement je suis preneuse. Ça me ferait un bien fou de retrouver un allaitement serein et calme comme nous en avions l'habitude.

Merci d'avance,
Sarah
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Bonjour,

Plusieurs choses peuvent jouer. Déjà, les bébés sont des éponges à émotions : si tu es triste il le ressent et ça peut influer sur son comportement.
Ensuite, un deuil, le stress, peuvent jouer sur la lactation... C'est tout à fait réversible, et plus bébé tètera plus tu produiras.

Parle à ton bébé, explique-lui pourquoi tu es triste.
Quand il s'énerve en tétant, tu peux faire la super-alternance : passer à l'autre sein, puis au premier, puis à nouveau au 2ème, etc.
Réponds au maximum au besoin de contact de ton bébé...

Je te souhaite beaucoup de courage pour l'épreuve que tu traverses !
 

Maman-chat

Période de pointe
Bonjour,
Toutes mes condoléances pour ton papa. La naissance et la mort sont 2 trajectoires de la vie, mais devoir gérer les 2 en parallèle, c'est très difficile.
Pour moi tu as déjà mis beaucoup de choses en place.
Je laisse d'autres mamans te répondre sur les classiques "pics de croissance", " manque de lait" etc. Je ne vais parler que de deuil.
Ici, c'était mon grand père. Hospitalisé mi décembre pour une n-ième décompensation cardiaque + infection. Des hauts et bas entre des espoirs de sortie, des aggravations... Pic d'incertitude pendant les vacances de Noël. En parallèle, ma petite kätzele de 7 mois passe plusieurs nuits à ne pouvoir dormir que assise dans mes bras (et moi assise dans le lit). On pense à une angoisse de séparation, un stress d'être en vacances ailleurs, a un nez un peu bouché... Je ne fais pas encore le lien.
Début janvier, ma mère et sa fratrie, après discussion avec les médecins, décident d'arrêter les soins. J'attends donc le coup de fil qui m'apprendra son décès. En parallèle, ma Kätzele se mets à faire des nuits vraiment pourries : de 1 ou 2 réveils, on passe à ... Je ne compte même plus, elle tète toute la nuit. Cela dure une semaine. Je lui parle, je pleure pendant les tétées (la nuit, c'est le moment où les pensées vagabondent le plus, où les angoisses sont difficiles à masquer). Je commence mondeuil pendant cette période d'attente. Puis l'annonce, l' enterrement. Je continue à parler, à pleurer. Cela ne sert a rien d'essayer de masquer, elle sent tout. Alors son visage est mouillé de mes larmes quand elle tète, mais je lâche tout.
La.nuit suivant l'enterrement, je me sens mieux, et elle revient à 1 réveil.
Les enfants et bébés sont des éponges, il faut continuer à lui parler, à exprimer tes sentiments, à pleurer au sein, à lâcher toutes tes émotions.
J'avais décidé pendant les tétées de lui raconter qui était mon grand père. Ça remuait beaucoup de choses pour moi, mais au moins ça sortait, et je pense que ça a été a faire mon deuil.
Le stress peut également faire baisser la lactation, mais c'est.peut être plus le réflexe d'éjection qui pose problème, car tu n'arrives pas à lâcher prise. Chez moi, bébé tetait un peu à vide, le lait mettait du temps à sortir mais j'ai laissé faire.
Continue comme tu fais, fait ton deuil de ton côté, quitte à chercher de l'aide, et ton bébé devrait suivre. Et n'oublie pas que tu es une super maman, qui fait son maximum avec les armes à ta disposition au moment T.
 

Julie62129

Période de pointe
Bonjour,
Je vous écris en désespoir de cause. Mon message va être un peu long, merci à celles qui me liront.
Je suis tombée enceinte de mon fils après 2 ans de stim au mois de juillet 2019. En octobre j'apprenais que le cancer de mon papa était revenu. J'ai vécu cette grossesse partagée entre la joie immense de porter ce bébé et l'angoisse terrible de perdre mon père. Psy, sophro, acupuncture, j'ai tout mis en oeuvre pour tenter de canaliser ma tristesse afin que mon bébé ne la ressente pas trop in utero et de vivre cette grossesse du mieux possible. Je suis quelqu'un de nature très joyeuse, ces quelques mois ont été une alternance de deux sentiments très opposés et très forts, joie et peine, naissance et maladie, un vrai ouragan de ressentis.

J'ai accouché le 8 avril d'un petit bonhomme en pleine santé, calme, adorable, un amour de bébé. L'allaitement s'est super bien passé dés le début j'en étais très heureuse. 2 semaines plus tard les médecins nous ont annoncé que la maladie avait gagné le combat et que mon papa allait être ramené à la maison (il était hospitalisé depuis deux mois) pour s'éteindre tranquillement auprès de ma maman.
Depuis cette nouvelle j'ai l'impression que le comportement de mon fils a changé. Au début nous avons pensé à un pic de croissance mais cela dure depuis une semaine et ça commence à me paraître très long.

Les 2 premières semaines il était assez régulier, tétait à peu près toutes les deux heures, bébé très calme, dormait la journée dans son berceau. Depuis une semaine pendant la journée il réclame toutes les 1h à 45 minutes (voir même 20 minutes parfois) et tète plus longtemps. Régulièrement il s’énerve au sein, lâche le téton puis le reprend fréquemment, gesticule, hurle, tousse, me griffe le torse avec ses mains. Il ne supporte plus être posé dans son couffin et se met à hurler au bout de 5 minutes ce qui fait que nous nous relayons pour l'avoir sur nous, sans aucun répit. Nous refaisons des tentatives chaque jour mais le résultat est le même et nous finissons par le reprendre dans nos bras. Une fois la crise commencée il ne se calme qu'au sein.

J'essaie de faire de mon mieux, je lui parle et lui explique ce que je traverse, j'essaie de ne pas être tendue quand je l'ai dans les bras, de profiter de ces instants mais là ça commence à devenir compliqué. Je suis épuisée. Je commence à me demander si je produis assez de lait, peut-être le stress que je ressens a-t-il influencé ma production ?Mon fils réagit-il de cette façon car je suis anxieuse ? le pic de croissance peut-il durer si longtemps ? j'ai une foule d'interrogations et je commence sérieusement à être désemparée.

Si vous pensez détenir des réponses au sujet de mon allaitement je suis preneuse. Ça me ferait un bien fou de retrouver un allaitement serein et calme comme nous en avions l'habitude.

Merci d'avance,
Sarah
Bonjour
Tu traverses une période qui n'est vraiment pas facile et je t'envoie plein de courage et de soutien!
Concernant le fait que ton bébé s'énerve au sein et tousse il se peut que tu aies un REF. As tu remarqué des jets de lait quand bébé se retire? Si le lait arrive trop vite et trop fort, il n'arrive pas à gérer le débit et s'énerve. Les tétées sont donc ecourtées et il réclame plus souvent.
Ensuite les circonstances particulières et ce que traverses doivent affecter ton bébé qui est une éponge et ressent tes émotions donc il esr fort possible qu'il recherche ton contact pour se rassurer. N'hésite pas à lui parler, comme tu le fais!
Bon courage à vous!
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonsoir @SarahA , tu traverses une période très difficile. Les débuts avec un bébé sont très souvent source de doutes mais dans un contexte aussi compliqué il y a de quoi se sentir démunie :(

J'entends ton inquiétude de manquer de lait. Le stress peut jouer sur le réflèxe d'éjection du lait mais si bébé tète très souvent, il n'y a pas de raison que tu manques de lait. Et quelles que soient tes émotions, ton lait sera toujours bon et parfait pour ton bébé. Comment sont les couches de bébé? Un bébé qui reçoit assez de lait mouille 5 à 6 couches lourdes d'urines (le poids d'un œuf) et a plusieurs selles jaunes d'or par jour. Comment est la prise de poids? Là aussi, si bébé prend du poids c'est qu'il reçoit assez de lait.

Je te sens très destabilisée par le rythme de bébé et forcément le contexte peut faire s'interroger sur un lien avec ce qui se passe dans la famille. Néanmoins, de très nombreux parents qui ne traversent pas des périodes aussi tumultueuses décrivent aussi un changement de comportement vers 15j/3 semaines de vie. Juste après la naissance, les bébés sont souvent très "calmes", ils dorment beaucoup et facilement, ils interagissent peu avec leur environnement. Vers 3 semaines les bébés s'éveillent de plus en plus, leurs phases de sommeil se modifient et ils ont tendance à réclamer plus souvent des tétées.
Voici un article qui a aidé de nombreux parents, est ce qu'il te parle?
 
Haut