1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Besoin de soutien - tirage de lait au travail - réflexion de ma supérieure

Discussion dans 'Travail et allaitement' démarrée par Pauledu78, 7 Mars 2018.

  1. Pauledu78

    Pauledu78 Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Bonjour,
    C'est mon premier message sur le forum.
    J'allaite mon petit garçon de trois mois et je viens de reprendre le travail hier.
    Pour le moment je souhaite continuer à l'allaiter et tirer mon lait au travail. Je donne le lait à la nounou qui est d'accord.

    J'avais parlé de ce projet à ma cheffe depuis longtemps car je travaille dans un bureau vitré dans une université (des étudiants ou des collègues peuvent passer devant) et j'ai une collègue dans le bureau. Je cherchais donc un autre lieu pour pouvoir tirer mon lait. Au final, je tire dans la "cuisine", un lieu isolé sans fenêtre ni point d'eau. C'est le meilleur compromis qu'on ait trouvé jusque là.

    SAUF QUE nous avons eu beaucoup d'échanges de mails incluant la DRH et la médecine du travail et ma cheffe m'a dit "qu'il ne fallait plus déranger la DRH à ce propos", et "qu'elle avait déjà passé beaucoup de temps sur cette question". Elle a été très lourde sur le fait "qu'il n'y a pas de lieu approprié parce que ça ne se fait pas, c'est tout", "allaiter trois mois c'est suffisant pour les anticorps", "le cas ne s'est jamais produit" etc... (elle a 54 ans et pas d'enfants). C'est elle qui provoque le débat alors que je n'en n'ai pas envie.
    Je suis étonnée que dans une université qui emploie plus de 1500 personnes, le cas d'une femme qui tire son lait ne soit jamais arrivé, et surtout que personne ne cherche de local à aucun niveau de la hiérarchie. Même le médecin des étudiants m'a refusé l'accès de l'infirmerie du site où je travaille....

    Voilà désolée pour le pavé mais j'ai besoin d'un peu de soutien car je ne connais personne "en vrai" qui tire son lait au travail et je me sens bien isolée.
    Je souhaite juste mener mon projet d'allaitement à bien et faire respecter mes droits, sans jugements.

    Merci de m'avoir lue.
     
    Tags:
  2. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Alors quelques éléments légaux :
    - tirer son lait sur le lieu de travail est un droit que ton employeur ne peut pas te refuser, jusqu'au premier anniversaire de ton bébé. Tu as droit à 1h par jour, qui, à défaut d'un accord entre le supérieur et toi, est découpée en 2 demi-heures au milieu de chaque demi-journée.
    - toute entreprise employant plus de 100 salariées se doit de leur fournir un local adapté. Je suppose que s'il y a 1500 employés dans ton université, il y en a largement plus de 100 qui sont des femmes, et donc cette obligation légale s'applique.

    Imprimer un exemplaire de la loi et la montrer à ta cheffe pourrait être utile...
     
    Lyse, MagPuceron et Pauledu78 aiment ce message.
  3. Kuroe

    Kuroe Montée de lait

    Sauf que la loi ne s'applique pas à la fonction publique ! Il y a un vide juridique. C'est donc au bon vouloir de la hiérarchie.

    Bon courage, c'est fou que le médecin te refuse l'accès à l'infirmerie !:mad:
     
    Pauledu78 aime ce message.
  4. Pauledu78

    Pauledu78 Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Merci. Je lui en avais parlé mais pour elle "il n'y a pas de local donc ça ne se fait pas, d'ailleurs ça ne s'est jamais fait". Et elle a clos la discussion, elle ne veut plus en parler car elle a trouvé une solution.
     
  5. Pauledu78

    Pauledu78 Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Merci !

    Oui... Elle ne m'a autorisé qu'une demi-heure par jour car je suis à 80% et qu'une heure par jour ça ferait une demie-journée par semaine. Mais bon, ça devrait suffire et je ne pointe pas, donc si je dépasse un peu elle ne peut pas vérifier.
     
  6. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Pour moi, s'il y a "vide juridique", c'est que c'est la loi commune qui s'applique... Je ne vois pas pourquoi le public ferait exception, à moins que ça ne soit énoncé explicitement. Mais je suis pas juriste...
    Il y avait un fil de discussion à ce sujet (la loi dans le public), il faudrait que je le retrouve...
     
  7. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Sinon je me rappelle qu'une maman qui avait aussi eu des soucis de ce genre, ne s'était pas laissée faire et était montée plus haut dans la hiérarchie, et avait eu gain de cause. Ça serait intéressant aussi de retrouver son fil de discussion, je chercherai.

    Sinon moi quand j'étais à l'Université j'avais demandé à personne, je tirais quand ça m'arrangeait un point c'est tout, mais ça ne me gênait pas du tout de le faire "en public" et je me foutais de ce qu'en pensaient les autres... En pratique mon bureau n'était pas vitré et il n'y avait qu'un ou deux collègues dedans, je les prévenais juste de détourner le regard au moment où je m'installais (et une fois installée on ne voyait plus rien).
     
  8. Kuroe

    Kuroe Montée de lait

    Tu as raison pour le vide juridique mais encore faut-il pouvoir trainer son administration au tribunal administratif... Avec le risque qu'on nous en fasse baver, surtout si le supérieur est un(e) con(ne).

    Je vais avoir le même problème au boulot, je ne fais même pas de demande officielle car je connais nos locaux, il n'y a aucune pièce aménageable pour tirer le lait. Je ne me vois pas trainer ma hiérarchie au tribunal administratif pour avoir gain de cause (surtout que ça prendrait des mois voire des années...). Et dans mon cas je pense qu'ils ne me reprocheraient pas le fait que je veuille tirer mon lait au boulot (ce sont des hommes et ils ne se le permettraient pas), c'est juste impossible de m'aménager une pièce et ils n'y peuvent pas grand chose. Du coup je vais me débrouiller sur mon temps de pause le midi, virer mon collègue du bureau pendant 30 minutes et obstruer les fenêtres avec du carton, quand ce ne sera pas possible je demanderai à d'autres collègues si je peux squatter le leur (on est plusieurs par bureau, c'est pas simple) ou squatter une salle un peu insalubre et qui ne ferme pas à clé.

    http://forum.lllfrance.org/threads/loi-pauses-d’allaitement-pour-les-fonctionnaires.12424/

    Le médecin t'a expliqué pourquoi il te refusait l'accès à l'infirmerie ? Est-ce parce qu'il n'y a qu'une pièce et qu'elle doit pouvoir accueillir des personnes malades ou ses consultations ?
     
    Dernière édition: 8 Mars 2018
    Pauledu78 aime ce message.
  9. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Ah merci d'avoir retrouvé la discussion !
     
  10. Eclira

    Eclira Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Je trouve ça dingue la réponse de ta cheffe, mais bon, elle est butée, point.

    Sinon, le faire à ton bureau mais avec un tablier d'allaitement ? Si ça cache un bébé ça cachera bien un tire-lait et ta cheffe n'a rien à dire sur comment tu "t'habilles" :D

    Pour la salle qui ne ferme pas à clé, mettre un panneau sur la porte "salle occupée, merci de ne pas déranger", normalement si quelqu'un rentre c'est qu'il le fait exprès...

    J'ai malheureusement l'impression que les cheffes ont tendance à faire plus de complications que les chefs vu que c'est quand même sensible comme sujet ! :(
     
  11. Pauledu78

    Pauledu78 Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Le médecin me refusait l'accès à l'infirmerie car des étudiants malades la fréquentent, et oui il n'y a qu'une pièce. Mais la permanence n'a lieu qu'une fois par semaine maximum.

    Bon entre-temps bonne nouvelle : le médecin a changé d'avis, je peux y aller, sauf les jours des permanences, où j'irai dans la salle proposée par ma cheffe. Ouf !
     
  12. Bouillottte

    Bouillottte Hyperlactation

    J'ai repris le travail aujourd'hui.
    Je suis dans une grande entreprise et il n'y a aucunes salles, du coup j'ai tiré aujourd'hui dans les toilettes puis monter le lait dans les frigos en haut ou tout le monde met sa nourriture.
    Ce qui me dérange c'est que dans les toilettes je n'ai pas de prise secteur, du coup le tire lait marche a pile et a 2 tirages les piles ont bien entendues rendus l'âme.

    Du coup semaine prochaine ca va être tres tres compliqué.

    Ils me donnent une heure tous les soirs mais je suis tout de même obligé de tirer en cachette pour pouvoir le nourrir le lendemain...

    Je vois la medecine du travail lundi je compte bien aborder le sujet.
     
    ParisianLawyer aime ce message.
  13. Pauledu78

    Pauledu78 Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Aucun collègue avec un bureau fermé peut te le prêter ? Ou une salle de repos peu utilisée ?
    J'ai l'impression que le mieux c'est de se débrouiller toute seule pour trouver un lieu...
     
  14. Sylvie

    Sylvie Modératrice Membre de l'équipe Animatrice LLL

    Ca me paraît improbable également que sur ce nombre de personnes, personne n'ait jamais eu à tirer son lait !
    Sais-tu s'il y a un groupe LLL près de chez toi ? c'est souvent l'occasion de rentrer en contact avec d'autres femmes qui allaitent et qui ont repris le travail !
    Tu habites où ?
     
  15. Pauledu78

    Pauledu78 Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Oui, c'est fou ! Enfin peut-être que d'autres femmes ont eu des réponses comme celle que j'ai eue et ont abandonné le projet.
    Oui je suis allée à une réunion à Eragny (dans le 95). J'y retournerai peut-être mais ce n'est pas juste à côté de chez moi. J'habite à Meulan, dans le 78.
     
  16. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Modératrice Adhérent(e) LLLF

    C'est l'idée

    Cela date d'un arret du conseil d'etat de 1973 qui a juge qu'on ne peut pas licencier un agent public non titulaire en état de grossesse (arret "Dame Peynet') car meme si le droit oublic ne prevoit rien, dans ce cas le code su travail de droit prive s'applique. Le conseil d'etat a par exemple ensuite juge qu'on ne peut pas payer un agent moins que le smic (meme raisonnement).

    Il y a de plus en plus d'arret dans cette veine mais effectivement, pour que ca soit juge il faudrait :
    1) avoir un refus ecrit officiel
    2) l'attaque decant le tribunal administratif mais ca prend du temps (sauf a trouver un fondement pour un référé mais je m'y connais pas en référé administratif)

    Donc bref, c'etait pour la minute juridique. Dans la vraie vie, il faut etre pratique et dans ce cas, les syndicats et représentants du personnel ont leur role a jouer !

    Idem pour la medecine du travail
     
    Christine13 et Sylvie Diddle aiment ce message.
  17. Lea.Bkz

    Lea.Bkz Montée de lait

    Hello les filles,
    Pour celles pour qui les employeurs ne sont pas des cons, mais qui n'ont juste pas de salle à dispo, vous pouvez peut être leur demander d'acheter un paravent pour votre bureau ?
    Ma chef m'avait proposé de faire cela, mais je préférai rentrer chez moi le midi (j'habite à 10 minutes à pied du bureau).
     
    Marnie aime ce message.
  18. Kuroe

    Kuroe Montée de lait

    C'est une super bonne idée pour le privé ! Mais dans le public 1) y'a pas d'argent et 2) on achète pas ce qu'on veut, dans mon administration par exemple ça ne passerait pas, on a une liste de matériel autorisé à l'achat, uniquement chez tel vendeur qui a remporté un appel d'offre. On a parfois du mal à obtenir un stylo alors un paravent :confused:
     
  19. Lea.Bkz

    Lea.Bkz Montée de lait

    oui, c'est vrai... Alors ramenez votre paravent ! (je sais pas combien ca coute ce truc!) ou free boobs !

    Après il y a toujours l'option d'en parler directement aux collègues qui sont en général compréhensifs (les rares fois où j'ai tiré mon lait au bureau, ma collègue a quitté notre bureau commun et s'est installée ailleurs d'elle même)..

    Et pour les chefs cons... c'est tellement malheureux! Il faudrait en parler à la direction je pense. La plupart des entreprises/organisations ne veulent pas souffrir d'une mauvaise image, surtout concernant les droits des femmes.
     
  20. Zouzou84

    Zouzou84 Période de pointe

    Sinon il y a encore la possibilité de tirer dans une voiture avec l'allume cigare et des pare soleil... Des fois que...
     

Partager cette page

Chargement...