• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Besoin de parler, déçue

mamanbonheur

Fontaine de lait
Par exemple aussi quand j’entendais un bébé pleurer, ça me bouleversait jusqu'à ce que mes seins coulent, même si je ne le connaissais pas! Je me suis retrouvée parfois dans des magasins, le tee shirt avec 2grosses auréoles :D les hormones chez moi c’est terrible! Je pouvais pleurer si la mère laissait son bébé pleurer! J’etais Toujours la « chieuse » qui allait chercher les mères quand les enfants pleuraient dans les baptêmes, anniversaires...alors qu’elles avaient très envie de le laisser hurler! Et ça choquait que moi qu’on laisse des bébés hurler dans un coin :( et maintenant c’est pareil plus du tout la même intensité!
 

Jujumeo

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Moi aussi ça me choque que une maman laissé pleurer son bébé. Ou que tu as l'impression qu'elle se retient de le prendre dans ses bras.
 

Tia

Colostrum
Bonjour je suis aujourd’hui une maman épuisé et très déçu, avec besoin de conseil et soutien .
La naissance de ma fille a été très compliqué. Après une rupture de la poche Des eau a 26 sa, 6 semaines de gagnée a l’hopital A lutter contre les imbécilités hospitalière et un accouchement catastrophique à 32 sa ... j’ai de nouveau lutter pour allaiter ma princesse prématuré et après 1 mois d’hospitalistion Elle a pu boire au sein et j’en suis très heureuse . Aujourd’hui j’arrive à la fin de mon congé maternité, ma fille boit environ 70 ml toute les 1h30, la pousse de croissance comme dit mon médecin... sauf que moi javoue être épuiser alors reprendre le travail me paraît impossible ( je suis infirmière et mes supérieur ne veulent pas entendre parler de l’heure allaitement, j’ai Des responsabilité qui ne me permette pas de prendre se temps ) ...
Aujourd’hui mon râle bol est que mon médecin n’a pas voulu me mettre en arrêt elle veut que je prenne un congé parental qui m’a deja été refusé car ma fille étant née 2 mois en avance je n’ai pas l’ancienete nécessaire. Je suis déprimé car là seul solution que j’ai c’est allaitement mixte, je suis réellement déçu et déprimé dans arriver la ...
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Il ne s'agit pas du congé mater mais du congé parental. Et il faut un an d'ancienneté à la naissance de l'enfant pour pouvoir y prétendre. Mais là ça fait un peu double peine puisqu'elle n'a pas l'ancienneté à cause de la prématurité de sa fille :(
Tia je n'ai pas de solution mais je compatis vivement :( Peut-être pourrais-tu trouver un médecin plus conciliant ?
 

Mamenrond

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Par contre ce n'est pas légal de refuser l'heure pour tirer son lait je pense ?
Bien sur tu as des responsabilités pour les patients dont tu t'occupes, mais ne peux tu pas simplement en prendre moins à ta charge ?
 

ParisianLawyer

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@Tia : t'es contrat de droit public ou privé? (Ca change certaines règles)

Franchement faut changer de médecin y'en a bien un qui va t'arrêter c'est justifié. T'as expliqué a ton medecin qu'on te refuses le congé parental ?

Et je contacterai les syndicats de l'entreprise et le chsct pour leur exposer la situation.

Et sur l'allaitement pour les salariés de droit privé c'est un droit. Si on te le refuse, franchement faut bouger syndicats/ inspection du travail voire meme défenseur des droits

J'espère juste que tu vas deja pour commencer pouvoir te faire arrêter c'est a mon avis la meilleure piste pour l'instant pour avoir 1 à 2 mois de repis pour commencer
 

Vio59

Hyperlactation
coucou @Tia
difficile comme situation

une copine dont la fille etait nee a 31 SA avait eu droit a quelques mois de conges supplementaires, car les pediatres estimaient qu'il valait mieux pour le bebe ne pas etre en collectivite avant ses 6 mois. Tu crois que ton pediatre pourrait te trouver quelque chose comme ca ? Il me semble meme que c'est un conge specifique de la CAF, mieux remunere que le conge parental car avec raison medicale, mais je ne me souviens plus vraiment des details... c'est peut-etre une piste... je te souhaite plein de courage !
 

Maman Loupou

Période de pointe
Adhérent(e) LLLF
Bonsoir @Tia
Comme d'autres forumeuses, je pense qu'il ne faut pas que tu hésites à aller voir un autre médecin pour obtenir un arrêt et peut-être même ainsi pouvoir enchaîner avec le congé parental, vu que le congé maternité et les arrêts maladie sont pris en compte dans l'ancienneté d'activité pour pouvoir être pris en compte pour la CAF. Je ne sais pas si mon explication est claire donc si ce n'est pas le cas, faut le dire afin que je m'exprime mieux :D

Je trouve que pour allaiter son bébé, il n'y a pas à avoir mauvaise conscience. En plus, c'est prouvé que l'allaitement protège bien mieux leur santé donc tu feras même faire des économies à la sécu ;) Madame l'avocate @ParisianLawyer ma défense est-elle recevable ? :p

Plus sérieusement, pour ma demande de congé parental, envoyée trop tard, je devais reprendre un mois de travail avant de pouvoir le commencer. Je suis allée voir mon médecin traitant, pour obtenir un arrêt maladie car étant dans l'éducation nationale je ne pouvais pas poser de vacances. Il m'a envoyée royalement et viruleusement bouler...
Comme pour moi, il était hors de question que je compromette mon allaitement et face subir des changements à mon bébé pour un mois. Je suis allée voir un autre médecin à qui j'ai expliqué ma situation et qui a accepté de me le faire car elle trouvait ça trop dur pour moi et mon bébé. Et depuis, je l'ai choisie comme médecin référent à la place de l'autre car je n'avais jamais demandé, avant, d'arrêt et son manque d'empathie, comme celui du tien, ne me donnait plus aucune confiance en lui.

Je trouve que tout doit être fait pour le bien-être des bébés/enfants (et par ricochet de leurs parents pour qu'ils puissent assurer cela), afin de leur permettre de se construire le plus sereinement possible.

Donc @Tia, ne te décourage pas et cherche un médecin qui comprendra. Tu vas en trouver un. Plein de courage et surtout, ne te gâche pas, avec tout ça, les beaux moments avec ton bébé <3
 
Dernière édition:

Petiteguimauve

Voie lactée
Bonjour @Tia Je suis infirmière et je tire mon lait au travail, je viens partager mon expérience.

Voilà tout d'abord j'ai demandé un petit arrêt de travail a ma gynéco lors du rdv des 6 semaines après accouchement, je n'avais pas prévu de vacances car je ne pensais pas que la séparation serait si difficile et je ne pensais pas qu'allaiter finirait par etre aussi important pour moi. Jai demandé 2 semaines et jai prétexté au boulot un problème de périné qui empêchait la station debout... :oops:

Bref je suis arrivée au boulot avec mon tire lait sans demander à la direction ni l'autorisation, ni la salle, il y a toujours le vestiaire, la salle de staff ou une chambre de vide... j'avais préparé ma défense car au bout de 6h sans tirage mes seins sont tellement plein que je souffre c'est horrible! Donc c'est comme ils voulaient, soit on me laisse tirer mon lait (ça prend 20mn soit je doit m'arrêter pour mastite :rolleyes:)

Finalement la cadre est au courant elle voit que le boulot est fait, mes patients vont bien, elle ne pose pas de question après tout le choix d'alimentation de mon bébé ça me regarde Non?

Enfin le congé parental, je l'ai demandé au dernier moment mais ils ne sont jamais refusé sur l'hôpital donc c'est pas un problème chez moi.

Voilà c'est tout pour moi, j'espère que tu as pu trouver un terrain d'entente ou une solution pour ton allaitement. Bon courage pour la reprise, c'est pas toujours facile mais c'est faisable, et faut tout faire pour y arriver ça ne dure qu'un temps <3
Des bisous maternelles :D
 

Apicobi

Lactarium
Peut-être qu'avec une sage-femme libérale pour les arrêts ça le ferait mieux ?
Sinon, tu demandes des arrêts maladie à répétition...

Le rythme que les hôpitaux imposent aux personnels est indécent. Si j'étais toi je me tirerais pendant l'heure à laquelle j'ai droit, sans rien dire à personne, pour tirer mon lait discretos dans un coin....

Bon courage en tout cas...
 

chemin80

Période de pointe
Bonjour,

Je découvre ce post et je suis infirmière aussi.
Pour ma part, j'ai demandé une façon de procéder à la médecine du travail avant ma reprise. C'est leur boulot la santé des salariés. Et j'ai été très étonnée d'apprendre qu'ils pouvaient envoyer le texte de loi aux cadres, et ils m'ont aidée pour les démarches, etc. Mais je n'ai aucune difficulté, je n'aurais pas imaginé cela, mais çà a été bien reçu (et moi je bosse en pool donc je dois à chaque fois demander l'autorisation au cadre du service où je travaille).

Par contre se planquer pour tirer, dans notre profession, c'est pas une bonne idée. En tout cas, je ne le ferais pas pour ma part. Trop de risque d'avoir des ennuis si çà se sait, et surtout si il y a un problème durant le temps de tirage, il faut savoir se justifier, pas sûre que "j'ai laissé le service sous l'effectif pour tirer" soit recevable devant la hiérarchie ou en cas de tribunal pour X ou Y raison, si ce n'est pas accordé et organisé. On est maltraités dans notre profession, mais en plus nous devons respecter les lois et les organisations de travail à la lettre et à la virgule, et certains hôpitaux sont durs par rapport à cela.
 
Haut