• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Baisses de lait en général

Titacy

Voie lactée
Bonjour !

Comme beaucoup de femmes que je rencontre arrêtent d'allaiter en disant que c'est parce qu'elles n'ont plus de lait, je me pose la question : est ce que toutes les baisses de lait sont surmontables? Est ce que la fin d'un allaitement est souvent lié à une baisse de lait ?

Merci pour vos réponses
 

MmeMarguerite

Lactarium
Bonjour,

J'ai remarqué qu'en creusant un peu, on trouve très souvent des causes aux baisses de lactation dont se plaignent les mères qui ont arrêté d'allaiter.
Par exemple : celles qui ne donnent qu'un sein à la fois et/ou que toutes les 3h disent qu'elles ont arrêté parce que bébé ne prenait pas assez de poids à cause de leur manque de lait. Alors qu'en fait, elles manquaient très probablement de lait parce qu'elles ne faisaient pas assez téter leur bébé pour des raisons de malinformation la plupart du temps.
Dans ce genre de cas la baisse de lait est tout à fait surmontable à condition d'avoir les bons renseignements au bon moment.

J'ai l'impression que la cause de l'arrêt de beaucoup d'allaitement en France est le manque d'informations ou les informations erronées données par le corps médical ou les proches de la mère, et je trouve cela vraiment désolant :(.

Ensuite en cas de grossesse ou de maladie par exemple, la baisse de lactation est inéluctable, mais ce sont des cas plus rares et (pour les grossesses) qui interviennent souvent au-delà de 6 mois d'allaitement.
 

Gabe

Montée de lait
Je n'ai pratiquement eu aucune information pour l'allaitement !
J'ai assisté à 1 séance sur l'allaitement lors de mes cours de prépa: ma sage femme était enceinte pour la première fois, en même temps que moi et malheureusement elle-même n'a pas pu mener son allaitement. Elle a du en faire son "deuil" et ça a été très rude pour elle.

A la maternité, personne pour me guider malgré ma demande d'informations. Mon médecin traitant qui a allaité, allait à l'encontre de tout que j'ai pu découvrir sur LLL. Donc là aussi, peu d'informations... Et pis ma maman, ba elle se rappelle plus lol Elle dit qu'on est trop vieux pour qu'elle se remémore XD Elle nous a allaité tous les 3 jusqu'à nos 6 mois puis elle m'a dit qu'elle n'avait plus rien.

Une amie a allaité sa fille à peine 3 mois car elle disait ne plus avoir de lait parce que sa fille tirait sans cesse sur le sein. Elle est passé au LA aussitôt sans creuser plus loin : ce qui a eu pour conséquence des seins excessivement douloureux et m'a prévenu que quand t'as plus de lait ça fait très mal. Et je comprends aujourd'hui qu'elle avait du lait et qu'elle a eu des engorgements. Encore une fois, elle a été mal informée.
 

AngyRegg

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Comme dis au dessus je suppose que hors maladie/grossesse..etc Oui c'est surmontable. Après encore faut il vouloir/pouvoir le surmonter.
J'ai une amie qui a repris le travail aux 2 mois et demi de son bébé. Elle a très bien pris le bib et fait ses nuits, et malgré un tirage en journée, l'allaitement s'est progressivement arrêté. Elle a introduit du LA donc elle a induit un sevrage. Techniquement elle aurait pu relancer sa lactation mais c'est compliqué en travaillant a pleins temps et avec un bébé si petit.
Pour mon cas j'ai repris le travail au 5 mois de mon fils. J'ai eu une baisse de lactation juste avant dû à mon retour de couche puis au changement de rythme.. Etc. Mais heureusement mon fils était plutôt bien portant ce qui m'a incité à ne pas introduire de LA et j'ai repris à 80% et j'étais bien informé et motivé. Par la suite j'ai souvent eu des petites baisses mais plus on avance plus la lactation est solide.
Et pour la petite histoire, au un an de mon fils, il a passé une semaine de vacances chez mes parents, il ne m'a vu que le mercredi. Ma lactation a baissé, je ne tirait plus rien, il a donc eu du LA. Je m'attendais a un sevrage induit mais a son retour mon fils a têté ++ et il est finalement toujours allaité a 20 mois :rolleyes:
 

Marnie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Il y a aussi tous les cas où on pense qu'il y a baisse de lait... alors que non : quand les seins ne sont plus tendus à craquer (alors qu'en fait, ils produisent juste ce qu'il faut), quand la courbe de poids s'infléchit à 4 mois (et qu'on regarde la courbe du carnet de santé au lieu de celle de l'OMS ^^), quand bébé commence à s'énerver au sein (pour X raisons sans rapport systématique avec une baisse de lait, comme un REF calmé)...
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Quand bébé fait ses tétées en grappe du soir et que la maman ne sait pas que c'est NORMAL. :(
Quand le bébé s'agite au sein et "refuse" de téter.
Quand les remarques de la famille "polluent" le ressenti de la maman qui préfère arrêter plutôt que de vivre un enfer de manque de soutien et d'aide. ( on connait ce phénomène après les fêtes et les grandes vacances )
Quand les convictions et les principes parentaux sont éloignées de la réalité du rythme d'un allaitement maternel.
Quand la maman, super stressée, essaie de tirer son lait et récolte 10 ml ( dû au stress ).
Quand la maman tire son lait avec un tire-lait de très mauvaise qualité et ne récolte rien.
Quand la maman veut arrêter d'allaiter et qu'elle n'est pas soutenue dans sa démarche, qu'elle se sent jugée et non comprise, invoquer un manque de lait permet d'avoir une raison suffisante ( et acceptée par le plus grand nombre ). Cette remarque est aussi là pour dire qu'une maman qui dit qu'elle n'a plus de lait doit être écoutée et acceptée dans cette difficulté car c'est peut-être le seul moyen qu'elle a trouvé pour dire qu'elle n'aimait pas allaiter ( sans se faire juger !). C'est triste... mais c'est une réalité.

Et comme le "manque de lait" est un mythe culturellement fort chez nous, c'est la première raison qui est formulée pour un arrêt de l'allaitement : https://www.cairn.info/revue-spirale-2003-3-page-45.htm#
 

Nienna

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Cette remarque est aussi là pour dire qu'une maman qui dit qu'elle n'a plus de lait doit être écoutée et acceptée dans cette difficulté car c'est peut-être le seul moyen qu'elle a trouvé pour dire qu'elle n'aimait pas allaiter ( sans se faire juger !). C'est triste... mais c'est une réalité.
À ce sujet, ma belle-fille de 14 ans, me voyant allaiter, a dit que, pour elle, sa mère avait dû arrêter car son lait était pas assez nourrissant. Je me suis mordue la langue mais je ne l'ai pas détrompee. Par la suite j'ai bien compris que c'était important pour elle de se dire que sa mère n'avait pas eu le choix, médicalement.
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
À ce sujet, ma belle-fille de 14 ans, me voyant allaiter, a dit que, pour elle, sa mère avait dû arrêter car son lait était pas assez nourrissant. Je me suis mordue la langue mais je ne l'ai pas détrompee. Par la suite j'ai bien compris que c'était important pour elle de se dire que sa mère n'avait pas eu le choix, médicalement.
C'est vrai que c'est difficile mais...
Autant pour une dame âgée c'est sûrement la meilleure chose à faire de ne pas la détromper...
Mais une jeune fille de 14 ans aura probablement des enfants un jour... Qu'elle voudra peut-être allaiter...
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
c'était important pour elle de se dire que sa mère n'avait pas eu le choix
Je suis d'accord, sa mère n'a pas eu le choix : elle a fait comme elle pouvait, avec les informations dont elle disposait et les conseils que les professionnels lui donnaient.. La fatigue, le manque de soutien, les contre-arguments à l'allaitement. Tu peux dire tout ça à ta belle-fille en lui confirmant que toutes les mamans ont un corps qui leur permet de nourrir leur bébé, à condition d'avoir du soutien et de bonnes informations.
 

Nienna

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Oui je te rejoins @Doobida sur le fait qu'elle n'a pas eu le choix (très jeune, absence du papa). J'avais précisé "médicalement" justement pour faire cette distinction dont parlait @Sylvie qu'il peut être plus simple de dire que c'était pour des raisons médicales/physiologiques afin de ne pas subir de remarques déplacées.

J'aimerais beaucoup en reparler avec elle de manière depassionnée, si cela l'intéresse ! Mais je me dis aussi que quand elle aura des enfants, elle n'aura peut-être aucun souci, ou pas ceux-là, ou qu'elle se renseignera à ce moment-là... Cela fait beaucoup de "si". :rolleyes: Enfin là, je ne la revois pas avant août, peut-être pourrons-nous réaborder le sujet.
 
Haut