• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

angoisse du sevrage

ssof

Période de pointe
Bonjour,

Depuis quelques temps, pour la première fois, ma fille refuse de téter parfois. Elle n'a que 20 mois et je n'ai aucune envie d'arrêter l'allaitement.

Seulement, après-demain, je pars en amoureux avec mon mari pendant trois jours. Ce sera la première fois qu'elle ne pourra téter sur une période aussi longue.
Mes copines de LLL m'ont dit qu'il ne se passerait rien de particulier certainement, mais quand même, ce matin elle refuse de téter, allez savoir pourquoi.....

Avec en plus mon mari qui m'énerve en attendant avec impatiente le jour de ses deux ans parce que je lui ai dit que de toute façon il ne fallait pas me chercher pour que j'arrête avant qu'elle ait deux ans....

Bref, que de questions, j'ai hyper mal vécu le sevrage de mon ainée à 4,5 mois, beaucoup mieux vécu le sevrage de ma cadette à 6 mois mais là, le sevrage de ma pt'tite dernière s'annonce plein d'angoisse pour moi, pas envie d'arrêter, en plus j'aime pas ce moment, même pour ma cadette je me souviens que je me sentais déprimée.

Merci par avance pour vos témoignages. Dans la panique j'ai pas pris le temps non plus de chercher sur le forum les discussions qui s'y rapporte, désolée.
 

isabelle steffan

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Cette inquiétude te ronge, surtout depuis que tu vois ta fille qui refuse parfois de téter.
Il me semble que tu vis très mal la pression de ton mari pour le sevrage.
Peut-être ressens-tu ce week-end en amoureux comme un espoir de sevrage pour ton mari ?
Pourquoi ce sevrage est-il si important pour lui ? En avez-vous discuté ?

Ta fille ressent très certainement ces tensions autour de son sevrage ... J'ajouterai que refuser certaines tétées à 2 ans, c'est plutôt un signe de bonne santé. Fort heureusement, TOUS les enfants de 2 ans refusent parfois de téter, tout comme ils savent refuser de manger tel ou tel aliment, refuser de dormir, refuser de mettre une couche, de s'habiller ... ce n'est pas pour autant qu'ils refusent à jamais de dormir ou de s'habiller :p

Le plus inquiétant pour est ce voyage de 3 jours n'est-ce pas ? Que te dire :confused: s'il est vrai que certains enfants n'aiment pas du tout être séparés de leurs parents plusieurs jours et leur font "payer" en les boudant pendant quelques heures ou quelques jours (j'ai vu des bambins avoir cette attitude avec leur père ..), pour d'autres enfants, ça se passe très bien. Je suis moi même partie en séminaire pendant 2 jours complets quand mon fils avait 3 ans, il a tété à nouveau à mon retour, sans soucis.

Tu peux en parler aussi avec ta fille, lui dire tes inquiétudes et lui dire que tu lui fais confiance : c'est aussi SON histoire d'allaitement, SON sevrage. C'est une aventure que vous vivez en famille et chacun a son rôle, mais en fin de compte, c'est surtout ta fille et toi qui prendrez la décision de sevrer au moment qui vous semblera la plus opportun.

Je te souhaite de passer un beau week-end en amoureux. Profite !!! :eek:
 

ssof

Période de pointe
Merci Isabelle pour ton message.

Je n'ai pas discuté de ce que le w e représente pour mon mari en matière de sevrage mais il est vrai qu'à ce sujet je cherche des informations. C'est moi qui n'ouvre pas la discussion avec lui, on a été en conflit là-dessus lorsque Charlotte avait 6 mois et il a été difficile de lui faire comprendre que nous avions besoin toutes les deux de continuer, j'ai donc fixé la perspective de 2 ans comme un souhait de ne pas la sevrer avant mais pas comme un ogligation de la sevrer.

J'avais espéré qu'en la voyant de moins en moins téter, pratiquement jamais en public etc...mon mari serait plus cool par rapport à ça. J'ai également discuté avec une copine à moi, collègue de mon mari, qui est à lll aussi. Elle le connaît bien et elle était un peu surprise d'ailleurs qu'il me "laisse" l'allaiter après 6 mois.

Ce que j'envisage c'est qu'elle mange de plus en plus de solides pour qu'elle arrête ensuite d'elle même. Par exemple, le matin ou à 4 heures parfois elle prend la même chose que ses grandes soeurs, ça rassure mon mari, elle le prend en plus de ses tétés.

Ca lui montre qu'elle grandit et qu'elle ne tètera pas jusqu'à 18 ans. Elle se passe fort bien de téter, même une journée entière, donc mon mari pense que le sevrage total arrive.

Il ne se rend pas compte qu'elle a déjà commencé le sevrage il y a longtemps, pour lui, sevrage = plus aucune tété du tout ! Il n'y connaît rien en allaitement, il se fait du soucis sur la quantité de lait alors que dans la partie du monde où les gens vivent le plus longtemps ils ne boivent pas une seule goutte de lait animal....

A mon sens, c'est plutôt par rapport à la santé de sa fille qu'il s'inquiète, santé physique et psychique, pour lui l'allaitement n'est pas la norme, nous avons tous deux été élevés dans des familles biberonnantes, au lait artificiel, dès la naissance....et du coup, mon discours a beauuuuucoup de mal à être accepté.

C'est pour celà que d'ailleurs je ne parle jamais d'allaitement sauf pour dire qu'elle ne tète presque plus lol !!!!!!!!!!!!!!!!!

Il me laisse aller aux réunions lll et faire une petite permanence lll au prochain salon du bébé (j'y tiens car c'est dans ce genre de salon que l'on voit plein de bébés mal portés et mal nourris, les pauvres, par ignorance de leurs parents).

C'est déjà pas mal, pour lui c'est une grannnnde preuve d'amour.

Je crois que ce qui m'angoisse réellement au fond de moi c'est que je ne suis pas prête au sevrage total même si ma fille le souhaite....c'est un peu comme si je voulais m'y préparer car je sens bien qu'elle n'a plus trop envie de téter même parfois quand elle a du chagrin alors je sens venir l'échéance de plus en plus proche.

En même temps, c'est étrange, j'aimerais parfois qu'elle soit déjà sevrée. Peut-être mon impatiente de la voir grandir, évoluer, je suis tellement attendrie lorsqu'elle progresse....

Bref, que de sentiments contradictoires autour de cette question m'angoissent. Et le fait de ne pas être soutenue par mes proches dans cette aventure (ils ne peuvent pas puisqu'ils n'ont jamais allaité) rend cette période encore plus difficile à vivre.
 

isabelle steffan

Animatrice LLL
Animatrice LLL
C'est clair que l'allaitement long et le sevrage sont difficiles à vivre dans notre société car on se sent seule. Participer à des groupes de mères aide beaucoup à rompre cet isolement, mais quand on se retrouve en famille ou entre amis (non LLL), les doutes reviennent au galop !
 

ssof

Période de pointe
Me revoilà. Pour l'instant les angoisses sont de côté car Charlotte s'est remise à téter comme avant.

La remarque qui tue, de mon père : non mais j'ai rien à dire en fait mais tu devrais arrêter de l'allaiter ... stef m'a dit que tu avais dû tirer ton lait pendant le w e ... et elle s'est bien passé de toi, elle a pas pleuré etc....

J'ai juste dit : "tu sais papa, elle est pratiquement sevrée, tu le dis toi même elle se passe fort bien de moi plusieurs jours donc le sevrage elle l'a déjà commencé puisqu'elle ne tète presque plus."

Il avait l'air rassuré par ce que je lui ai dit ... mes parents posent des questions à mon mari, au sujet de l'allaitement, ils n'osent pas me les poser directement de peur de se faire remballer, voilà le résultat, ils embarrassent mon mari et lui, de son côté, ne me dit trop rien car il sait qu'il se ferait remballer.

En fait, ils sont en colère de voir que charlotte peut très bien se passer de moi, même si je continue à l'allaiter. J'ai une relation privilégiée avec elle et ils en sont jaloux, frustrés. Je peux le comprendre mais j'aimerais en parler différemment qu'en parlant de sevrage.

Il est vrai qu'elle s'est jetée sur moi à mon retour. Moins de calins à papa, moins à papi et mami...c'est dur pour eux.

De mon côté, ils ne comprennent pas que pour moi, à l'inverse, c'est dur aussi lorsque je ne peux la caliner comme je voudrais et que je suis obligée d'interrompre des choses importantes et de les continuer plus tard, parce qu'elle a besoin de téter !!!!!!!!!!!!!!

Mais ça, je me garde bien d'en parler !!!!!!!!!!!! Il n'y à qu'à vous ou aux réunions lll que je peux le dire....et encore, je ne le dis pas s'il y a des papas à la réunions lol.

Ah la la, je le redoute ce jour où elle n'aura plus besoin de téter, autant physiquement que moralement. Il faut avouer que ma poitrine me plaît quand j'allaite et pas du tout quand je n'allaite pas, et ça aussi c'est dur à accepter. Je me sens nettement moins femme et désirable lorsque je n'allaite pas....
 
Dernière édition:

Isabelle

Fontaine de lait
Bonjour ssof, ravie de lire que les retrouvailles se sont passées naturellement avec le sein.

Un enfant qui a eu une frenotomie et qui peut très bien téter, profite pleinement de l'allaitement et même avec une faible lactation, cela ne pose donc pas de problème même lors d'un sevrage partiel.

Petit à petit, la petite tète moins, mais elle peut toujours obtenir du lait même si elle ne tète pas souvent.

Moi aussi je pense au sevrage, mais pour Paul qui va avoir 5 ans. La petite Eléonore est comme ta petite Charlotte, elle vient d'avoir 2 ans. Donc pour elle rien ne presse.

J'ai constaté que c'est surtout les tétés devant la famille qui met mal à l'aise les gens. Donc éviter de donner le sein en public, même en famille, ça permet de faire oublier que l'enfant est encore allaité, du coup on subit moins de pression au sevrage. J'évite donc de donner le sein tout de suite et je préfère aussi garder notre intimité, donc je m'éloigne et je reste discrète. Evidemment si l'enfant braille " MAMAN JE VEUX TETE !!! ", je ne me gêne pas pour dire " pas maintenant, je mange ! " ou " pas ici ! " et on s'éloigne. Je ne propose pas systématiquement le sein, je cherche d'abords une autre forme de communication avec l'enfant. Tout comme le ferait une mère qui ne donnerait pas systématiquement une totote et demanderait à son enfant ce qu'il veut, pourquoi il pleure, si il a mal ou si il a chépaquoi. Souvent le sein est aussi une façon d'accaparer l'attention de la mère. Mais si tu peux donner ton attention autrement que avec le sein, cela aide l'enfant à cette transition et cela rassure aussi la famille qu'on est tout aussi capable de materner sans forcément déballer ses atouts. Pour les tétés à la maison, ce qui se passe chez vous est privé.

En évitant de mettre les gens mal à l'aise avec l'allaitement de mes enfants, ça permet aussi plus de tolérance, et je ne me laisse pas non plus envahir par les tétés, mes enfants sont grands maintenant, et en général ils demandent la tété quand ils s'ennuient ou qu'ils sont fatigués. Donc je peux aussi être plus présente avec eux même chez les gens, et on peut aussi rentrer à la maison quand ils sont fatigués. Du coup on ne rentre pas parce qu'ils veulent téter, mais parce qu'ils sont fatigués.

Le livre sur le sevrage dispo dans la boutique du site LLL, m'a bien aidé, même si j'ai toujours un petit regret que Paul soit dans sa dernière année d'allaitement. Il grandit, et il ne tètera bientôt plus. Le sevrage suit son cours, naturellement.

Moi aussi l'allaitement m'a aidé à apprécier ma féminité.

Tu peux enfin faire l'expérience d'un allaitement normal et ça se passe bien, hormis les inquiétudes dans ta famille qui ne savent pas comment se passe un sevrage normal.

Tu vis une belle expérience avec ta petite, tu as bien raison d'en profiter pleinement et de t'entourer de mères allaitantes, même juste sur un forum, pour te rassurer sur ton choix d'allaiter plus de 2 ans.

On materne avec le sein, nos enfants n'ont pas de doudou ou de totote. Certains enfants vont à l'école avec leur doudou ou leur totote. Nos enfants n'ont pas fait de transfert sur un substitut du sein, ils ont le vrai sein. Et oui, 2 ans c'est un peu tôt ( pour moi ) pour sevrer du sein ou du doudou. L'enfant peut y arriver seul, parfois il a besoin d'encouragement de sa mère, mais il peut le faire sans pression.

Il y a des AA très bien sur cette période, moi j'ai l'allaitement quand il dure...
par exemple.

Bonne continuation

Bises
 
Haut