• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

anesthésie générale et allaitement

Steff

Montée de lait
Bonjour ,

Voila des mois que je souhaitais partager cette expérience. Jusqu’à maintenant c'etait trop difficile. Je ne souhaite a personne de le vivre, j’espère que mon témoignage pourra aider certaine d'entre vous!

Ma grossesse s'est arrêté à trois mois. Grosse déception, douleur incompréhension! bref! dans le jargon médical "une simple fausse couche". (Très sympa!)

Premier déchirement: hospitalisation sur la journée pour un curetage, donc anesthésie générale. Déchirement parce que je suis maman d'une petite fille, âgée à ce moment de 19 mois, dont j'ai été rarement séparée, qui est allaité a la demande, jour comme nuit.

la veille de l'intervention, j'avais au préalable téléphoné a mon medecin traitant (qui soutien a 300% l'allaitement, elle meme maman d'un bambin allaité). A priori, pas de soucis pour l'anesthésie et allaitement. Mais elle me conseille tout de même de demander le jour de l'intervention, au cas ou, selon les molécule utilisées.

Ainsi, je demande à la sage femme du jour, en lui précisant que c'est simplement pour me rassurer sur les molécules utilisées, puisque j'ai l'accord de mon médecin.

que n'avais-je pas dit la....! "vous etes inconsciente! il n'est pas possible d'allaiter un enfant après une anesthésie générale, c'est tres grave ! mais apres tout c'est votre enfant, vous prenez vos responsabilités! vous devez arreté d'allaiter pendant au moins 48h à 72h"

oui oui, vous avez bien lu: 72h!!!!

deuxième déchirement: arret de l'allaitement et comment éloigner ma fille de moi... imaginez un peu! je perds mon bébé, et en plus je dois rejeter ma fille...
oups, je l'ai dit a cette sage femme... tres tolérante et humaine, cette dame m'a demandé de ne pas m'énerver, de la respecter et de garder ma colère...et elle me dit qu'en plus; il est impossible de savoir quelles molécules ont va m'injecter! (foutaise!!)
franchement, voila la plus difficile épreuve que j'ai du subir! le soutien de cette femme, dans un moment si douloureux!

bref, j'en viens au fait!

le moral à zéro, je décide de ne pas m’arrêter là, têtue que je suis, avec le soutien de mon médecin, j'en parle au gynéco.
Allez, rigolons ensemble les filles (enfin manière de parler, c'est tellement pathétique!)
réponse du gynéco; environ 24h d’arrêt d'allaitement. et j'arrive à obtenir deux noms des trois molécules qui vont m'injecter.

j'appelle donc une conseillère en lactation avec qui je suis en contact, qui me rassure sur les médicaments utilisés (meme avis que mon médecin, c'est d'ailleurs elle qui m'a dit de l'appeler) .


je m'en vais donc au bloc, et j'attends de rencontrer l'anesthésiste, qui me dit lui, aussi pas possible d'allaiter, et m'endort avant meme d'avoir répondu à ma question sur les médicaments utilisés!!

Arrivé en salle de réveil , la chance me souri enfin! je tombe sur un anesthésiste différent, avec mon dossier dans les mains, et répond enfin à ma question. " madame, avec ces molécules, aucun problème avec l'allaitement. rentrez sereine!"


Je suis désolée de tous ces détails, histoire un peu farfelue...je me suis "amusée" à demander un avis à chaque fois, tellement cela est ridicule!
Je tenais vraiment a vous le raconter!
Ne baissez pas les bras, et chercher les réponses! beaucoup de médecins/personnel médical ne sont absolument pas formés en matière d'allaitement .

j'ai pu allaiter ma fille dans la nuit, suite à mon retour d'hospitalisation.
J'ai au moins eu ce réconfort (et elle aussi d'ailleurs!).

Bon courage a toutes et bon allaitement!
 

sophie43

Hyperlactation
Bonjour Steff,

Je trouve dur que dans les conditions psychologiques difficiles dans lesquelles tu étais il t'a été si ardu de trouver quelqu'un qui puisse t'écouter et trouver des solutions avec toi. Ta peine était déjà bien suffisante à porter pour que le corps médical accepte de se mettre à l'écoute de tes besoins.

Il y en a quand même qui ont pris ta demande en considération, ça a un côté rassurant... Il "suffit" de tomber sur les bonnes personnes pour que les embûches de la vie passent plus facilement. Si seulement nous avions tous et toutes la capacité d'entendre ce que les autres nous demandent sans jamais considérer que notre méconnaissance d'un sujet constitue une menace mais au contraire une formidable opportunité de découvrir et d'apprendre...

Bonnes tétées !
 

AuréLLLia

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Quelle épreuve !!! ca a du etre tres difficile pour toi.
Merci de ton courage pour en témoigner ici, ton recit sera certainement utile à d'autres mamans.
En effet, il y a encore un certains de professionnels de santé qui ne connaissent pas les compatibilités des traitements avec l'allaitement.
Il est toujours possible, comme tu l'as fait, de contacter une consultante en lactation ou une animatrice LLL afin d'avoir les documents et les transmettre aux medecins.

bises

Aurélia, pour LLLF
 
Haut