• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Allaiter jusqu'à la crise d'angoisse

Lena78

Colostrum
Bonjour
Je ne savais pas comment être plus proche de la vérité. Je suis maman pour la première fois et mon bébé va bientôt avoir 1 an. Comme beaucoup de maman j'ai eu des problèmes des le début de l'allaitement, des reflux, un soucis de réf donc étranglement et patati et patata et surtout depuis le début (et depuis toujours) j'ai les tétons d'une sensibilité extrême, le simple frottement d'un tissus, le vent, c'est vraiment très sensible. Alors avec l'allaitement et surtout en fin de journée après la millième et en mode tété musclé c'est littéralement de la torture..
Je ne supporte plus les tétés en ce moments ça fait deux mois environ que je subi plus qu'autre choses.
La sensibilité, les sensations sont insupportable je n'arrive plus. Je fais vraiment des crises d'angoisse parce que je me sens forcé, il me pince, tire mes vêtements, fait des grosses colère jusqu'à ce que je lui donne. (je parle des tétés câlins celles à 1h du mat ou entre deux siestes sinon je lui donne biensur en serrant les dents quoi)
Mais mon bébé ne veut pas prendre le bibi (il en a jamais pris juste quelques eaux quand il faisait de la fièvre et pour essayer récemment mais sans succès)
Est ce que je suis la seule à avoir une sensibilité, une gêne comme ça ?
Comment procéder pour sevrer mon bébé ?
J'ai vraiment la sensation qu'il prend mon envie d'arrêter comme un rejet de ma part c'est dur... Je suis un peu au bout du rouleau avec cet allaitement... Mon conjoint me dit que mes réactions ne sont pas normal (parce que je pleure après) que je devrais consulter, j'ai besoin de vos avis, témoignages et aides aux sevrage en douceur malgré tout. Merci par avance.
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
1/ as tu eut ton retour de couche ? Vérifié si grossesse ?
2/ ton "bb" Est un bambin, passé 1 an tu n'as aucune raison de passer par un biberon. Yaourt/fromage/laitage/légumes/etc...lui apporteront le nécessaire.
3/ est il gardé ? Comment se passent les journées ? Combien de tt?
4/ as tu tenté dans un premier temps de réduire la durée des tt en proposant quelque chose d'autre ?
 

Lena78

Colostrum
Merci pour ta réponse !
Alors
J'ai eu mon retour de couche et je suis enceinte nous l'avons appris il y a peu je ne sais pas encore depuis combien de temps
Ça serait une super nouvelle de ne pas à our à forcément passer par la "case biberon" puisqu'il déteste ça
Non il n'est pas gardé il est avec moi et il est beaucoup porté, ça a toujours été tété à volonté mais il a 4 "vrais tétés" après c'est quand il veut mais j'essaie de le distraire avant voir s'il peut s'en passer. Le pire c'est le soir (et avant la sieste) par exemple aujourd'hui au réveil il a tété 5 fois avant le petit déjeuner
J'ai pas vraiment tenté quoi que ce soit à proprement parler l'allaitement malgré toutes ces difficultés m'est venu plutôt naturellement arrêter je ne sais pas comment faire c'est bien plus difficile..
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Alors Rassures toi c'est biologique ce "rejet" De l'allaitement et du Grand
Tu portes la vie... Et ton corps le protège.
Certaines femmes choisissent de poursuivre l'allaitement pendant la grossesse mais toutes parlent de sensations douloureuse voir de rejet du Grand.

Tu peux l'expliquer à ton mari ! C'est très classique !

Pour l'allaitement en lui même 4 tt c'est peu donc tu as déjà fait le job en partie.
En général on conseille de commencer par supprimer la tt la moins importante en proposant autre chose qui plaît (gâteaux, lait chocolat, jeu, câlin... Etc...).
Ensuite pour les tt trop longues ou désagréable on peut fixer le temps d'une chanson ou un timer pour dire quand c'est finit la tt aussi.
Qu'en penses tu ?
 

Lena78

Colostrum
Wahou ça fait "plaisir" de savoir qu'il y a une raison et que c'est biologique je me demandais vraiment pourquoi c'était devenu aussi insupportable !

J'en parlerais à monsieurs et je vais suivre tes conseils !
Le fait de savoir qu'il y a une raison aide à relativiser !

J'avais vraiment peur que ça abîme notre relation entre mon bébé et moi.
Merciiiii pour le soutiens les réponses et les conseils !!
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour @Lena78 , je te propose une peu de lecture pour illustrer ce que t'a dit @bad mom
Votre bébé de 6 mois allaité qui apprend à manger n'a pas besoin de commencer à boire un lait artificiel ou un lait "spécial". Et il est certain qu'un bébé de 6 mois qui mange de la nourriture n'a pas besoin d'un "lait de suite" ou d'un "lait de croissance", peu importe à quel point la publicité est convaincante, et même s'il recevait du lait artificiel avant la diversification alimentaire. Lorsque le bébé commence à manger de la nourriture, il peut maintenant se passer de suppléments de lait artificiel. Il n'y a pas de moment où votre bébé allaité en bonne santé, qui mange aussi une variété d'aliments, aurait besoin d'une préparation pour nourrissons après l'âge de 6 mois.


Ce n'est pas non plus le moment d'introduire les biberons. Les bébés allaités au sein devraient apprendre à manger des aliments normaux et à boire dans les gobelets qu'ils utiliseront plus tard dans leur vie.

Beaucoup de mères ont les mamelons très sensibles pendant la grossesse, en particulier en début de tétée. Elles peuvent également ressentir des sensations érotiques lorsque le mamelon et l'aréole sont stimulés. C'est normal. Un enfant plus âgé tète plus fort qu'un nouveau-né et différemment. De plus, parfois, ses dents et ses gencives frottent le mamelon et l'aréole, ce qui peut être une source de douleur temporaire. Il peut être utile alors de varier la position d'allaitement de l'enfant.
La sensibilité des mamelons que connaissent beaucoup de mères pendant la grossesse, est différente de celle que l'on peut connaître après l'accouchement, et ne semble pas réagir aux mêmes types de traitement. La sensibilité des mamelons pendant la grossesse a une cause interne : les changements hormonaux. C'est pourquoi la plupart des traitements recommandés pour les mamelons douloureux dans le post-partum, ne sont pas très utiles pour la mère qui allaite pendant la grossesse.

Certaines femmes décrivent une hypersensibilité au niveau des mamelons, présente en permanence, et depuis très longtemps, même hors grossesse ou allaitement.
L'une d'elles explique que lors de la mise au sein de son premier bébé, elle a ressenti de tels sentiments négatifs, de violence, qu’elle a arrêté tout en essayant de tirer son lait. Elle l’a fait en larmes durant dix jours, mais n’a pu continuer.
Peut-on penser à un RED ? Pour Alia Macrina Heise (du site www.d-mer.org), si cette sensation n'est pas liée à un réflexe d'éjection du lait, il s'agit probablement d'une dysphorie en rapport avec la stimulation des mamelons. Elle en parle un tout petit peu dans son livre sur le RED (Before the Letdown: Dysphoric Milk Ejection Reflex and the Breastfeeding Mother). C'est différent du RED, où il n'est pas nécessaire qu'il y ait contact avec le mamelon.On ne sait pas si les deux sont liés ou non, bien qu'il semble que les réactions émotionnelles soient assez similaires. Certaines femmes en parlent sur des forums en l'appelant le syndrome du mamelon triste (sad nipple syndrome). Bien qu'il ne s'agisse pas d'une affection officiellement reconnue, de nombreuses femmes souffrent de dysphorie par contact avec les mamelons. En parler permet de se rendre compte qu'on n'est pas seule à en souffrir.

Les citations, et les articles complets si cela t’intéresse.
 

Doobida

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@Lena78 une tonne de réconfort et de câlins, je suis passée par ce rejet de mon aîné pendant la grossesse, c'est à cause de ça que j'ai commencé à écrire ici..
C'est extrêmement culpabilisant, et même si j'avais lu que c'était fréquent, je ne pouvais m'empecher d'en pleurer..
Une maman m'a rassuré en me disant qqch que me parle vraiment aujourd'hui : il n'y a pas un avant/après cette période de rejet, mais plutôt un vague souvenir de flottement dans notre relation. J'ai continué l'allaitement finalement et nous sommes quasi au sevrage maintenant que ma cadette a 2 mois et demi.
Qqch que je n'ai pas saisi : tu es extrêmement sensible des tétons et les tétées sont douloureuses depuis toujours ou depuis peu ?
 
Haut