• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Allaitement, varicelle et zona

Clair de Lune

Hyperlactation
Bonjour,
Je me pose quelques questions sur un possible zona. Voilà le contexte:
- mes deux filles ont fait la varicelle. La grande de 4 ans (qui n'est plus allaitée) l'a faite il y a trois semaine, la petite de 15 mois (allaitée) est en plein dedans.
- Quant à moi, j'ai fait la varicelle lorsque j'étais enfant.

Depuis quelques jours, j'ai des boutons rouges sur une partie du sein, ça chauffe, ça picote. Au début, j'ai mis ça sur le compte des soucis d'engorgement que j'ai eu ces derniers temps (mon grand-père a été mourant, j'ai fait pas mal d'aller-retour à son chevet, puis il est décédé, il y a eu les visites, etc., j'ai passé quelques longues journées loin de ma fille), et sur mes soucis d'allaitement (crevasses et mamelons très abîmés depuis trois mois pour cause d'un frein de lèvre trop serré).
Mais là, avec l'apparition des boutons, je me demande si ce n'est pas un zona. Le fait que ce soit juste sur le sein, près d'une zone où j'ai des plaies ouvertes, m'interpelle.

Les questions que je me pose:
- est-il possible qu'une varicelle chez l'enfant conduise à un zona chez la maman? Je l'allaite, elle dort avec moi, bref, elle est souvent "collée" contre cette partie de mon anatomie.
- la présence de crevasses appelle-t-elle à des précautions particulières? (en plus de celles que je prends déjà pour éviter des infections, candidoses, etc.)
- j'imagine que le fait que ce soit localisé sur la poitrine n'est pas un "danger" pour l'allaitement. Pour le moment, ça ne me gêne pas pour l'allaiter de ce côté (je suis plus embêtée par douleurs des crevasses...).

Merci!
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Le zona peut très bien se manifester sur cette partie du corps. Ça se traite comme la varicelle. .... En attendant que ça passe .

Bon courage
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Un petit tout chez ton généraliste peut-être pour qu'il t'oriente vers un spécialiste, dermato ou autre?
 

Clair de Lune

Hyperlactation
@bad mom merci!
@SEmilie merci, oui c'est au programme d'ici jeudi si ça ne passe pas! Je me disais juste que si ce n'était pas un zona, mais lié aux engorgements/crevasses à répétition, le généraliste n'a peut-être pas les connaissances nécessaires en allaitement pour le voir....
 

Myriam

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice à la retraite
Il est peut-être possible (d'après ce site) que la période de varicelle traversée par ta famille ait réveillé le virus qui était resté dormant depuis ta propre varicelle qui se manifeste maintenant sous forme de zona (http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=zona_pm#)

À la suite d’une varicelle, presque tous les virus sont détruits sauf quelques-uns. Ils restent dormants dans les ganglions nerveux pendant plusieurs années. Avec l’âge ou en raison d’une maladie, le système immunitaire peut perdre de sa capacité à contrôler le virus, qui peut se réactiver. Une réaction inflammatoire s’installe alors dans les ganglions et dans les nerfs, causant l’apparition de vésicules disposées en grappes sur la peau.
Un extrait du Traité de l'Allaitement Maternel (le Traité de l'Allaitement Maternel, ou TAM, est un livre édité par LLL International qui regroupe un condensé d'informations médicales en lien avec l'allaitement. J'ai consulté la version "de poche" © 2005) :

Le zona : (p.103-104)
Le zona est une maladie apparentée à la varicelle qui touche habituellement les adultes. Il se transmet par contact direct avec l'haleine, les irruptions et les gouttelettes s'échappant du nez ou de la bouche.

Difficultés en regard de l'allaitement : même si le zona et la varicelle sont apparentés, ils ne se traitent pas de la même façon. Si la mère est atteinte de zona au moment de la naissance de son bébé, elle doit prendre les mêmes précautions qu'en cas d'herpès. (Voir la section précédentes sur l'herpès.)
Problèmes concernant les médicaments : Aucun

L'herpès simplex de type I (bouton de fièvre, feu sauvage, herpès labial) et de type II (herpès génital) : (p. 96-97)
Le virus de l'herpès, qui se transmet au contact des vésicules, se révèle fatal pour les nouveaux-nés jusqu'à l'age de quatre semaines. Les bébés plus âgés développent rarement des complications.
Les vésicules de l'herpès génital peuvent se transmettre aux seins. Une femme enceinte devrait parler à un médecin bien informé sur l'herpès et l'allaitement pour déterminer les précautions à prendre si elle, ou son conjoint, souffre d'herpès récurrent, qu'il soit labial ou génital.
Difficultés en regard de l'allaitement : Lorsqu'une nouvelle mère développe des vésicules d'herpès, l'allaitement peut se poursuivre à condition que le bébé ne touche pas à la zone infectée. Toute plaie doit être couverte. Si la zone infectée se trouve sur le mamelon ou l'aréole, la mère doit cesser d'allaiter du sein touché et exprimer régulièrement son lait jusqu'à ce que la plaie soit guérie. Si la main de la mère ou le tire-lait entre en contact avec la plaie en exprimant du lait, le lait peut être contaminé par le virus. Dans ce cas il faut le jeter. Si la main de la mère ou le tire-lait n'entre pas en contact avec la plaie, le lait exprimé peut être offert au bébé. Le lait maternel peut offrir une certaine protection au nouveau-né contre l'herpès simplex de type II.
Problème concernant les médicaments : Aucun.
Voir aussi https://www.lllfrance.org/vous-info...aitement/1493-da-69-lait-humain-et-infections
Dans de nombreuses infections, l’enfant a déjà été exposé avant que les signes cliniques apparaissent chez la mère (rougeole, varicelle, hépatite…). En pareil cas, recommander la suspension de l’allaitement ne préviendra pas la contamination de l’enfant, et le privera des effets protecteurs du lait maternel. En cas de survenue d’une infection chez une mère allaitante, il sera nécessaire de :
• diagnostiquer l’infection sur les signes cliniques présentés ;
• évaluer le risque de contamination de l’enfant en fonction du germe en cause ;
• instituer des mesures de prévention de la contamination de l’enfant en fonction du germe en cause et du risque encouru par l’enfant ;
• débuter le traitement chez la mère si nécessaire ; la plupart des anti-infectieux sont utilisés chez les jeunes enfants, et sont compatibles avec l’allaitement ;
• envisager un traitement prophylactique chez l’enfant si le risque de contamination est significatif et que la maladie est potentiellement grave ;
• suivre de près l’évolution de la situation, en particulier l’apparition d’une symptomatologie chez l’enfant susceptible de nécessiter un traitement.

Les mesures de base de la prévention d’une contamination sont une hygiène soigneuse (lavage des mains, pas de contact avec du sang, ou des lésions cutanées…). Couvrir les plaies éventuelles afin que l’enfant ne puisse pas entrer en contact avec elles. Le lait humain n’est pas considéré comme un liquide potentiellement contaminant. De même, laver les seins avant les tétées n’est pas nécessaire. Bon nombre de maladies sont transmises par voie aérienne ; dans certains cas, le port d’un masque chirurgical pourra être utile. Si la maladie est potentiellement sévère pour un nourrisson, on pourra recommander de séparer temporairement l’enfant de sa mère, quel que soit le mode d’alimentation de l’enfant ; ce dernier pourra toutefois généralement recevoir le lait tiré par la mère, sauf en cas de lésions d’herpès ou de varicelle sur les mamelons, en cas de mastite tuberculeuse ou de lésion tuberculeuse sur le sein, ou en cas de rougeole tant que l’enfant n’a pas reçu d’immunoglobulines.
Donc protéger les vésicules (pansement) pour éviter que les mains "manuportent" le virus ailleurs devraient protéger tes enfants et éviter que le virus soit transmis à une personne non atteinte. Attention à ne pas contaminer les femmes enceintes qui pourraient être dans ton entourage. Si des lésions sont sur un mamelon, suspension temporaire de l'allaitement sur ce sein là (avec entretien de la lactation au tire-lait).
 

Clair de Lune

Hyperlactation
@Myriam: un grand merci pour cette réponse documentée, ça m'éclaire pour la marche à suivre si le diagnostic zona se confirme! Je lis que le zona n'est pas contagieux (en tout cas pas à mes filles qui ont fait ou font la varicelle) sauf pour les personnes n'ayant pas fait la varicelle, je ferai attention aux femmes enceintes et personnes fragiles de mon entourage.
 
Haut